Raffa

Administrateur
  • Content count

    1975
  • Joined

  • Last visited

About Raffa

  • Rank
    Membre régulier

Contact Methods

  • ICQ 0

Profile Information

  • Genre non renseigné

Recent Profile Visitors

5828 profile views
  1. Blog Sans Pub ?

    blogger sans pub ? Vous êtes sûrs ? C'est google derrière si je n'm'abuse ? Y'a pas d'adsense ? En tout cas j'en ai vu.
  2. C'est quoi "bio"???

    Pour ce qui est de la définition Sur le marché (car c'est bien de cela qu'on parle) un produit dit "écologique" c'est quoi pour toi ? Ce n'est pas un produit agricole, cela ne concerne pas l'alimentation, mais les produits manufacturés. Ce sont notamment tous les produits à qui on donne un label (ecolabel européen par exemple), tout comme ce qui est bio est ce qui est agicole et a un label bio. La plupart des produits dits écologiques sont issus de l'industrie. La plupart d'entre eux sont dit écologiques parcequ'ils sont "biodégradables" plus rapidement que leurs équivalent non écologiques (c'est comme ça que le glyphosate a été qualifié longtemps d'écologique par Monsanto). Or au niveau de l'impact sur l'environnement, le cycle de vie complet d'un produit dits écologiques à souvent un impact non négligeable (ne serait-ce que par l'utilisation d'énergie et d'eau pour sa fabrication), qu'il soit ou non plus biodégradable en fin de vie qu'un autre. Un produit écologique n'est donc pas nécessairement si écologique que cela. (autrement dit un label écologique ne dispense pas de s'informer, tout comme le label bio actuel ne dispense pas de lire les étiquettes) "Si c'est écologique, c'est écologique..." Et non AUCUN produit n'est totalement écologique. Strictement aucun. Même un ajout d'eau peut être un problème dans certain environnement et pour certaine espèce. Tout dépend du contexte, de la fabrication, de l'usage que l'on en fait, du traitement en fin de vie, du nombre de personne qui l'utilise à un endroit donné. La définition de nico est un mix entre ce qu'il pense (et ce que nous pensons tous ici pour la plupart) et ce qu'était le bio il y a encore 10 ans. Encore une fois "bio" et "écolo" sont 2 choses différentes. Maintenant si on parle d'un "mode de vie écolo", on sort du cadre du marché. Et un mode de vie c'est personnel et sa défintion aussi
  3. C'est quoi "bio"???

    Ouais sauf Nico que t'as oublié qu'il y avait bien des produits écolo, qui ne sont pas forcément bio ni écolo d'ailleurs (écolabel et compagnies ). La définition que tu donnes d'écolo c'est celle que tu voudrais QUand tu dis ""Ecolo ", ça signifie qui est produit de façon à avoir un impact minimum sur l'environnement. Tout compris. Donc, forcément, ça veut dire une culture biologique, mais aussi locale, de saison, en évitant au maximum les transports, les serres chauffées, les intrants venant de loin... Bref : pour moi, celui qui achète "écolo", ça signifie d'abord quelqu'un qui recherche du mieux pour l'humanité, et, plus généralement, pour la planète." C'est la définition du bio tel que ses premiers acteurs l'entendaient (donc le label nature et progrès ou biodynamique actuel +/-) mais ce n'est plus la définition actuelle du bio nous sommes d'accord. Mais ce n'est pas non plus celle d'écolo Il est clair que "bio" et "éco" n'ont pas la même signification du tout et ne donnent pas les mêmes "garanties" et qu'à l'heure actuelle beaucoup de gens mélangent tout. Comme je le disais ici http://raffa.grandmenage.info/post/2007/06...ition_et_labels
  4. M'est avis que c'est un problème de séchage (ce que j'appelle l'odeur de vieille souris) et non de lavage. Le Tea tree peut effectivement améliorer ça (l'odeur de vieille souris c'est moisissures et compagnies, et le tea tree lutte contre ça ). Je n'ai pas ce problème perso (mais je lave mes microfibres en machine + séchoirs électriques en hiver et dehors en été). Mais je n'utilise probablement pas les microfibres de la même manière : je les mouilles intégralement assez peu, puisque pour ce qui est de "mouiller" j'utilise une éponge, et je les mets en machine souvent (en fait j'ai pas mal de microfibres et cela tourne tout le temps). Pour ce qui est des serpillères, elles sont utilisées pour nettoyer le sol, puis séchées, puis lavées en machine avant d'être réutilisées.
  5. j'ai fait un petit tour vite fait.. d'après ce que je vois c'est rien d'autres que des microfibres qui effectivement permettent de se passer (en partie ou totalement selon) de détergent. Auparavant il y avait essentiellement des lingettes microfibres (celles dont je fais la promo depuis longtemps ) et des éponges recouvertes de microfibres (on peut faire pareil avec une lavettes cousues et une éponge). cf http://raffa.grandmenage.info/post/2005/07...Les_microfibres Maintenant il y a donc ces ecowashball... innovations écolobobogogo je dirais cela n'a d'intérêt je pense qu'en fonction de sa manière de nettoyer (meilleure prise en main ? etc.) et éventullement du prix (les meileures microfibres, les plus efficaces, coûtent effectivement assez cher)
  6. Bon ce ne sera probablement pas une solution telle que tu en cherche mais pour ma part je rembourre fréquemment avec... des déchets de tissus, des chaussettes et sous vêtement troués, des vieux t-shirt etc. (ben oui je garde tout ) coupés en petit morceaux.
  7. Je dois dire qu'il y a très peu de revue/magazine "papier" que j'apprécie... Exception pour La hulotte, Le Monde Diplomatique, l'Ecologiste et la Revue Durable. Le reste c'est de la "fastinfo" et du prémaché pas souvent très digeste. Et vu les conditions de travail des journalistes il ne peut en être autrement... J'ai eu ma période "pour la science" et "la recherche" aussi mais cela m'a lassée. Les 4 saisons me semblent pas mal !! Mais je n'ai qu'un numéro. Sinon, je suis probablement pas objective mais je trouve que Grandir Autrement a des qualités indéniables Mais sinon les mag alternatifs en tant que lectrice, j'ai jamais été très fan, 1 articulet par ci par là qui vaut la peine (pour moi je précise )... Mais c'est vrai que l'info aternative c'est plus que nécessaire. Par contre il m'arrive fréquemment d'aller chercher à la bibliothèque tel n° de telle revue même très grand public parceque je sais qu'elle a traité en profondeur un sujet qui m'intéresse. Pour moi les revues et mag, ce n'est pas forcément pour s'informer... mais plus pour se détendre au jardin en lisant en diagonale et en sirotant une bonne bière Sinon je partage l'avis de Esterre et de Pascal.
  8. Je me suis permise de rechanger le titre pour mettre pétition
  9. Je vous donne des news D'abord une pétition cyberacteur http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289 Ensuite la réponse mi-figue mi-raisin de Lesieur dont je parlais plus haut qui ne répond pas aux questions importantes mais qui est déjà quelque chose Notez qu'ils auraient pu communiquer sur le sujet depuis la découverte de la fraude, ou après le premier article du canard enchaîné du 14/05. Je vous encourage a laisser des commentaires chez eux http://www.lesieur-info.fr/2008/06/20/mett...in-aux-rumeurs/, ils ne laissent pas tout passer mais enfin c'est déjà de l'ouverture et l'occasion de s'exprimer N'oubliez-pas la pétition http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289
  10. Je reprends pour que les choses soient plus clair et faire un petit up : - Il y a tjs à l'heure actuelle des produits contenants de l'huile minérale (= huile de moteur = hydrocarbures, dans le cas qui nous occupe cela a bien été identifié comme du lubrifiant pour moteur) sur le marché (tous les aliments contenant moins de 10% de l'huile incriminée ce qui représente 200 références dans les supermarchés et ce sur autorisation du gouvernement et de l'UE). Ces 10% c'est par rapport à la toxicité aïgue acceptable et la dose journalière admissible. Ils n'ont pas tout retiré.... car cela concerne trop de produits (et donc prob économique) - on en a consommé avant qu'ils s'en aperçoivent (donc avec plus de 10% d'huile frelatée y compris) et ce de février 2008 à fin avril 2008 (en tout cas pour les fraudes connues) - il n'y a aucune communication sur le sujet (alors que les consommateurs dans d'autres pays l'ont su très vite, en Espagne par exemple, les marocains étaient aussi au courant dès avril). Il y a eu quelques relais dans la presse mi mai suite à l'article du Canard enchaîné, puis plus rien. La liste des aliments contaminés n'est pas disponible. Saipol-Lesieur a fait ses premiers timides communiqué depuis quelques jours seulement suite aux blogs et forums qui commencent à en parler (il n'a donc pas répondu aux accusations du Canard enchaîné en espérant que cela se tasse) - on a aucune garantie que cela ne se reproduira pas, voire que ce n'est pas le cas en ce moment avec de l'huile d'autres pays (seule l'huile d'Ukraine est contrôlée depuis la découverte de la fraude mais par exemple 25 000 tonnes d'huiles d'olive frelatée ont été saisies en avril en Italie !) C'est donc pratique dans ce cas pour les industriels (qui avouent eux-même que ces fraudes sont difficiles à mettre en évidence) d'avoir le droit de commercialiser des produits avec moins de 10% d'huile frelatée. - cela concerne tous les pays Européens. Voir aussi "Depuis quelques semaines, la Commission européenne et le gouvernement français laissent une huile contaminée par des hydrocarbures passer dans la chaîne alimentaire. A petites doses, elle arrive dans nos assiettes à notre insu, mais avec l'aval des pouvoirs publics. Cette crise est gérée de façon déplorable. La CLCV appelle la commission européenne et le gouvernement français à ne plus se contenter de simples recommandation vis-à-vis des professionnels et demande un retrait obligatoire de tous les produits contenant de l'huile frelatée : plats cuisinés, mayonnaises..." Du pétrole dans l'huile de tournesol - CLCV (association Consommation Logement et Cadre de Vie) - 19/06/08 http://www.lepointsurlatable.fr/index.php?id=256 On a le droit de choisir ce que l'on bouffe et l'huile minérale n'est pas comestible ! Hors de questions que les industriels soient autorisés à commercialiser des produits contaminés, quelque soit la perte économique. Un point c'est tout. Par ailleurs on aimerait des explications et des garanties. Le seul moyen d'obtenir ça, c'est dans faire tout un foin ! (comme avec le purin d'ortie)
  11. J'ai publié l'article... Linaigrette j'adore ton humour
  12. bien vu !!! Sinon pour ceux qui consomment qu'en partie bio (et même ...) produits concernées selon Le Canrd enchaîné "Parmi lesquels (les industriels) on trouve Saupiquet, Unilever (propriétaire de Knorr, Magnum, Fruit d'Or, Miko, Planta Fin, Amora…) mais également Carrefour Promodès et Auchan. Ainsi, on peut trouver cette huile de moteur dans des batonnets de Surimi, du cèleri rémoulade, de la soupe de poisson en conserve, du poisson pané, des paupiettes de veau, du thon et des sardines à l'huile, mais aussi dans la pâte à tartiner chocolatée, le blé pour petit déj', les gauffrettes à la confiture, les barres céréalières et sucrées pour les enfants, les cookies et bien sur la mayonnaise, le tarama, la sauce béarnaise et enfin de la sauce vinaigrette."