pascal07

Membres
  • Content count

    94
  • Joined

  • Last visited

About pascal07

  • Rank
    Membre régulier
  • Birthday 04/03/65

Contact Methods

  • Website URL http://larpenteurdesutopies.unblog.fr
  • ICQ 0

Profile Information

  • Genre Homme
  • Commune Sur la route
  • Centres d'intérêt Alimentation vivante, paix et amour...
  1. Bonjour Asa-Liha,

    merci pour ton message. Le tien m'a ému tout autant, et je t'en remercie. Et je suis en admiration devant tes photos... Bref, tu es une rencontre qui me remplit de joie. Belle continuation, à te lire... Pascal

  2. Bonjour, Un possible

    nous nous étions écrits en mai

    as tu avancé dans tes recherches ?

    belle soirée

    amicalement

    Pascal

  3. Marie-odélie

    J'aime manger Bio car je trouve ça très sain et puis c'est surtout plus simple pour les composants de mes aliments car logiquement il n'y a que de la tomate si je prend du ketchup et pas de trace d'animaux dedans... enfin bref, j'aime le bio lol.
  4. Alors puisque le question est ouverte... Je pense que si tu ne trouves pas la "bonne" information dans le média que tu lis, c'est que tu ne lis pas le bon média. Lorsque notre recherche est "pointue", il faut s'orienter vers des publication en phase. En cela, Silence ou l'Age de faire sont des publications de vulgarisation, mais pas de traitement de fond. (Si, par exemple, on recherche une documentation fouillée sur l'écologie contemporaine, il est probable que L'écologiste soit une revue pertinente.) Sinon il ne te reste plus qu'à tenter le journalisme, où tu t'apercevras qu'un sujet est mis sur la table souvent deux à trois mois avant publication, qu'un rédacteur en chef est parfois très ignorant du sujet qu'il aimerait voir traité (et plein de parti pris), que la pagination prévue est réduite et ton article coupé d'autant, et que tu rencontre finalement les gens non plus pour ce qu'ils sont mais pour gagner ta croûte. (Je ne mets personne en cause, je décris juste qq situations expérimentées) Alors quelle est l'attitude juste ?
  5. Dépôt De Paniers Bio

    Comme suite à tout ce qui a été dit précédemment, j'ai le sentiment que la désafection des "clients" et le manque de considération de ceux qui viennent chercher les paniers tient à ce sentiment de désengagement qui est permanent dans cette société. A voir l'engouement pour le bureau de vote, il est peut-être vain de croire que l'option "voter avec son chéquier" aie un quelconque impact. Chacun restant en phase avec ses peurs, une telle conception de l'engagement est forcément limitée. Il faudrait qu'au préalable chacun se débarrasse de ses peurs et de ses conditionnements. Il suffit de parcourir ce forum pour lire les témoignages de ces peurs et conditionnements. Il est possible alors que nous nous y prenions mal, avec juste nos bons sentiments et notre envie de bien faire. Il existe probablement une voie médiane entre l'attitude militante et l'attitude commerciale (celle des écolos nouvos qui commencent à prendre le marché). Car il s'agit bien d'un marché, et non d'une niche, et nous devrions le traiter comme tel. J'entends les bergers crier "au loup", mais par expérience je sais que ceux qui crient ne sont pas les plus enclins à participer, de quelque façon que ce soit. Et on ne les entends jamais râler à la caisse des supermarchés "bio". Bref, un certain nombre de facteurs brident toute initiative dans le sens de celle d'Anne (et des autres, passées, présentes) : une trop grande confiance dans le genre humain (mais peut-on faire autrement ?), une politique de prix des centrales de distribution en faveur des plus gros (exemple, on trouve des produits moins chers en magasin bio que chez le fournisseur ; dans ce cas, comment s'en sortir ?), un manque de professionnalisme (c'est ce qui fait son charme, hein ?) et de moyens. Et pour finir, je me pose ces questions : pourquoi, d'un bout à l'autre du pays, trouve-t-on les mêmes produits (dans les magasins bios), à quelques nuances près ? Pourquoi la part des produits végétariens se trouve-t-elle réduite de plus en plus dans ces magasins ? Pourquoi l'aspect diététique du bio est-il occulté au détriment du prix et du packaging ?
  6. Dépôt De Paniers Bio

    Anne je suis de tout coeur avec toi, j'espère que ton pot s'est bien passé. Ce que je retire des expériences de chacun-ne (celle de Mireille, celle de Anne et la mienne qui fut similaire), c'est que soit on fait du bio "bobo" sous franchise, soit on se retrouve avec les "pur et dur", en fait les grincheux, les qu'ont tout vu, les on était là au début, etc... Mais des clients, des vrais, qui dépensent leurs 250 euros dans le mois, on n'en voit rarement. Mais tout le monde est d'accord pour trouver l'idée formidable. Mais si tous ceux qui trouvent "l'idée formidable" nous laissent une partie de leur budget courses nous pouvons vivre. Sinon c'est bénévolat (bravo Anne, 35h !) et plus de vie de famille. Tandis qu'ailleurs les tarifs sont plus chers, les personnels sont salariés, et nos chers "amis" s'y retrouvent... pour parler de nous. Mais des paroles, on n'en a plus grand chose à faire quand il s'agit d'allier notre passion avec l'envie d'en vivre. C'est comme si tout le monde se satisfaisait de la grande distribution et se lavait les mains de l'avenir des militants. Je crois que cela va totalement à l'encontre des valeurs que nous essayons de défendre. J'ai cessé mon activité d'épicier bio, Mireille également, Anne a envie de faire une pose. Pendant ce temps, il s'ouvre des biocoops et autres satoriz à tour de bras. Cherchez l'erreur. Cela rejoint ce que je dis ailleurs sur ce forum, c'est par nos actes que les choses changent. Mais je me demande si nous sommes vraiment nombreux à vouloir que les choses changent. Ce qui me ramène à la mémoire cette phrase : celui qui veut que les choses restent comme elles sont ne veut pas qu'elles restent (concernant la Terre, notre Mère). Anne, une idée comme ça, demande à ma maman, elle sera peut-être enchantée de faire du bénévolat chez toi...
  7. Arrosage Avec Des Bouteilles

    Je crois me souvenir que pour arroser avec une bouteille dans un sol sableux mon voisin remplissait la bouteille de mousse, qui retient l'eau et la diffuse au goutte à goutte ; au contraire dans un sol argileux, il mettait du sable entre la terre et le bouchon... En tout cas, une fois que l'on a trouvé le truc qui nous convient, l'arrosage à la bouteille c'est un régal.
  8. Il existe aussi deux petits fascicules sur la télévision, un de Bourdieu (Sur la télévision) et un de Karl Popper (La télévision, un danger pour la démocratie). En attendant, les beaux films sont extrêmement beaux sur un écran de cinéma, la taille pour laquelle ils ont été conçus ; et le silence assourdissant d'amour qui s'échappe d'un livre sera toujours plus plaisant que la nausée sonore d'une télévision. Et je pense chacun est responsable de sa manière de recevoir les messages, je ne m'empêcherais jamais de dire ce que je pense sous le prétexte que cela puisse choquer, et si par cela même je montre mes limites, elles sont celles d'aujourd'hui, et uniquement d'aujourd'hui... Car sur le chemin nous ne nous arrêtons jamais d'avancer. Alors, stopper devant l'écran qui rend captif ? C'est la lutte entre les nomades et les sédentaires qui reprend à une autre échelle, mais toujours avec la même virulence, entre ceux qui estiment que voyager assis est bien suffisant, et ceux qui vivent le voyage permanent. Pour grossir le ton, on pourrait écrire que revendiquer aujourd'hui son asservissement à la télévision c'est accepter la construction de murs autour des villes, des barrières aux frontières, de contrôles permanents de l'espace par les caméras ; mais là je m'éloigne un peu de la réalité. En fait, l'humain qui répond au message de la nature d'aller de l'avant n'éprouve plus le besoin de s'alièner aux multiples joujoux mis à son service pour sa récréation. Sa récompense, elle est dans le coucher de soleil, la course des chevreuils dans la neige, le vol des jeunes hirondelles autour du pommier... Toutes choses que l'on peut vivre assis face à l'écran, certes, mais sans ce frisson lorsque le lapin débusque là, juste à gauche de toi, sans le souffle des ailes de la buse qui malgré ta présence s'effondre sur sa proie, sans la subtilité du cognement de bec du pic noir selon qu'il se nourrit ou creuse l'écorce... Combien de fois ai-je partagé un bout de nature avec des télévores, que j'ai vu chercher rapidement où était la limite de ce qu'ils voyaient, et comment ils allaient s'échapper à de telles images ? Car pour comprendre notre Mère la Terre, il faut accepter de changer de fonctionnement, les images bougent à un rythme "naturel", il est impossible d'en dévier hormis par le mouvement de son corps. Nulle télécommande ne parviendrait à changer l'immuable. Je ne suis pas contre la télé, enfant elle m'a permit de connaître les Indiens et d'apprendre la compassion ; je suis pour un monde sans télé car elle induit dans le coeur des hommes la sécheresse qui ne convient pas à la nature. Je suis pour un monde ou l'homme utilise ses pieds pour s'évader.
  9. Bien sur je plaisantais, je n'ai pas acheté de télé, je ne supporte plus de perdre mon temps devant un écran, même l'ordi (et pourtant j'aime venir sur ce forum) commence à me prendre de l'énergie. Alors c'est bien que la télu montre des gens qui sont pas des voisins du journaliste, qui est payé pour poser des questions et n'est pas impliqué dans ce qu'il filme. Mais lorsque l'on passe du temps devant cette machine à décerveler, on ne fait pas autre chose de constructif, comme méditer, faire pousser des plantes, lancer des graines dans les espaces en friche (pour ceux qui habitent la ville), apprendre à faire son pain, rencontrer ses voisins (et pas pour s'affaler sur le canapé, mais pour COMMUNIQUER), bref, changer son monde pour que l'énergie de ceux qui s'y emploient à temps plein soit relayée. Voilà, c'est dur de passer pour un râleur, d'autant plus que je ne suis pas en colère, mais je ne trouve pas juste que certains ici se contentent de lire et d'écrire, et ne mettent rien en pratique, ou si peu. C'est en se réformant au quotidien que la vie évoluera, on ne peut se satisfaire de simplement vivre, ni de vivre simplement. La Terre a besoin de notre capacité à nous dépasser, à toujours aller de l'avant, quelles que soient les difficultés qui se présentent à nous. Et le chemin se fait à petits pas, en contemplant la beauté qui nous entoure. Amour n'est pas un vain mot...
  10. Humm, ça donne envie... Je cours acheter une télé et une antenne, il ne faut pas manquer ça !
  11. Que dire encore, sinon que si c'est ton envie profonde, tout ce (ceux) dont tu as besoin est (sont) parti(s) à ta rencontre. Mais cela peut prendre du temps, alors donne toi aussi les moyens d'aller à la rencontre de ton destin. L'intuition est la meilleure des connaissance, elle s'affine par la méditation, la simple rencontre avec la nature, le simple fait de respirer en conscience et de remercier t'ouvre les portes vers une vie plus intense. Beau chemin à toi, et à te rencontrer si cela doit être...
  12. Bonjour, je pense que l'expérience est tout à fait tentable, si la litière est bien maîtrisée il ne devrait pas y avoir trop de déchets en 1 mois, et rajouter ce tas au lombricompost est relativement aisé, à condition de l'enfouir pour que le travail anaérobie démarre aussitôt. Si tu décide par hasard de faire ainsi, pourquoi ne pas laisser nos expériences réciproques sur le forum, pour comparer les méthodes et que cela serve à d'autres ? J'installe la tlb et je démarre l'expérience dès que la pluie s'arrête... Quand au lombricompost, il se débrouille par lui même de la meilleure des façons ! Belle journée à tous
  13. Ptit Nouveau + Besoin D'aide

    Bonjour, Et bien tu n'as plus qu'à aller apprendre a faire un forum, si c'est ce que tu désires. Il y a des w-e de formation sur no-log.org je crois. Et puis l'informatique, c'est pas plus difficile que le jardin, tout le monde peut y arriver. Bon courage alors.
  14. Poêle De Masse

    Bonjour, je crois que dans le passerelle eco de cet hiver (ou l'automne ?) il y avait un plan facile à faire. Vérifie sur www.passerelleco.info/ Belle journée
  15. Mauvaises Herbes

    Bonjour, Quand je dois "éradiquer" une "mauvaise herbe", disons une herbe qui se trouve là où ne ne veux pas et qui résiste à l'arrachage manuel, je vais chez la voisine cuire quelques patates, ça permet de discuter un brin et de s'envoyer des fleurs, puis je lui laisse les patates chaudes et je m'en vais avec l'eau de cuisson pour la verser encore chaude sur les tiges récalcitrantes. Belle soirée, journée, etc.