Cecilia

Membres
  • Content count

    39
  • Joined

  • Last visited

About Cecilia

  • Rank
    Membre habitué

Contact Methods

  • Website URL http://
  • ICQ 0
  1. pour les portables à faible DAS, j'avais le Philip 362 (0,2 ou 0, 15) qui était le moins élevé à l'époque. Il est resté très peu longtemps en vente (pourquoi ?) n'est pas cher, et basique (il a quand même un appareil photo mais ça a l'air obligatoire de nos jours...) Actuellement très dur à trouvé, je l'avais racheté d'occas (aprsè une perte) à 60 euros. Par contre, le faible DAS ne m'a pas empeché de ne plus pouvoir l'utiliser aujourd'hui (trop forte sensibilité)... Donc bon, le mieux, c'est de diminuer l'utilisation... J'ai arrêté complètement de l'utilise en pensant également aux gens qui vivent (vivaient) près des antennes, pour qui le nombre d'appels influe. Après on est pas obligé d'être si extrême Mais quand je vois des gens raconter ce qu'ils ont mangé au repas de midi au telephone dans le bus ! ! ! ! ! ! (dire que j'ai du faire ça moi aussi dans ma jeunesse... ) Même hier, le chauffeur du bus.... (là je vais écrire tout de même, téléphone quand on conduit un bus euh...) pour dire qu'aujourd'hu, ça a l'air d'un accessoire indispensable, pour faire passer le temps. -- Cecilia.
  2. Ecologie Et économie

    Merci à tous pour vos réponses ! Je suis en train de parcourir le manuel en fait je fais déjà tous ces gestes..... Je pense effectivement aller voir à l'amap, vu la qualité des fruits et légumes ici (idf) en magasin. Par contre niveau prix, je ne suis pas sûre non plus que ce soit moins cher. Surtout ce qui me gêne, c'est que le producteur indiqué est à l'autre bout de la région parisienne, ce qui me parati assez loin alors que je crois qu'il y a des fermes bio beaucoup plus près. En province, acheter bio au marché ne me revenait vraiment pas cher (parfois même les prix étaient inférieurs au "non-bio" du stand d'à côté, pour peu qu'on soit dans la bonne semaine (question de saison...)). Je ne sais pas si il y a des marchés ici. Ayant lu le site des amap, j'ai l'impression que faire partie d'une amap est surtout question de conviction, je me trompe ?
  3. bonjour, Je lis souvent que vous vivez avec 800 euros par mois ou bien que vous vivez sur un salaire avec plusieurs enfants, et je me demande alors : comment faites vous ? probablement avez-vous une maison à la campagne ? Actuellement en train de chercher un logement en région parisienne (travail oblige), vu les prix, je me demande comment vivre avec peu (je n'ai pas d'argent et tente de réduire au max) tout en restant "écologique", c'est à dire sans me rabattre sur les bons plans chinois des hypermarchés. J'avoue que je suis exigeante, je mange bio, je fais gaffe à la qualité de tout ce que j'achète, et je n'ai pas l'intention de changer ! Simplement, en vivant de la sorte, je n'ai aucune marge pour une éventuelle épargne, et je suis toujours surprise de mes dépenses mensuelles. Avez-vous des bons plans à partager allant dans ce sens ? Les changements faits pour l'instant : - pas de produit d'entretiens, tout fait maison - achats de produits de base pour la nourriture plutôt que de "tout fait" (exemple : farine + sucre + oeuf plutôt que gateau) - économiseur d'eau (mais ça niveau sous on voit pas trop la différence...) - ... ? Et... ça ne suffit pas du tout... Il ne reste à mes yeux que la nourriture mais je ne veux pas faire de compromis sur la qualité de mon alimentation (j'ai déjà des problèmes de poids trop faible et d'anémie), par contre, peut-être mes menus ne sont-ils pas optimisés ? quel budget nourriture avez-vous et pour quels types de produits ? -- Une jeune femme perplexe... Qui ne touche pas la CAF en plus, apparemment faut gagner moins de 800 euros par mois pour la toucher ????
  4. Toilettes Sèches à Paris

    Pas de nouvelles pour l'instant (je suis trop impatiente ) J'ai vu également les adresses du site de la Mairie (beaucoup dans le 19e !) mais il n'y a pas les contacts. Je n'ai pour l'instant pas contacté le jardin partagé du 13e car le 19e est l'arrondissement qui m'arrange le plus pour l'instant. Bonnes fêtes -- Cécilia.
  5. Toilettes Sèches à Paris

    Je viens de contacter "Les jardins Nomades", je vous tiens au courant. -- Cécilia.
  6. Je vais répondre un peu comme Raffa : Pour moi, qui compte justement avoir un jour ma propre structure, être écolo dans ce domaine c'est avoir une gestion d'entreprise bio tout simplement, sans forcément changer les produits (un site internet c'est un site internet...) : - Ecoburo fait de très belles fournitures, mon fournisseur exclusif pour l'instant : papier, cahiers, stylos (je n'aime pas les stylo corps papier par contre, pas assez ergonomiques), papier toilette, microfibre, agendas, calendrier, thermos et boite en inox (pour les casse-croûte en déplacement - plus économique que le sandwich acheté sur place en plus), mouchoirs, et j'en oublie sûrement ils fournissent même les tasses à café (si besoin). - toilettes sèches - économiseurs d'eau, attention particulière à l'électricité (pas forcément passer au solaire, mais être attentif pour une utilisation responsable - je ne m'attarde pas sur le sujet, je suis sceptique sur solaire mais ne veut pas que cela nous détourne du sujet - on a chacun nos conviction personnelles, l'important c'est de faire ce qui nous semble bien) - nettoyage du batiment : pas de produits toxiques dans le batiment que tu utilise, etc.. - mobilier en bois certifié, chaises eco-conçues, etc... Pense à ton propre transport également. en gros, une vie bio pour ton entreprise comme tu peux le faire en tant que particulier. A toi de voir comment tu le sens pour être en cohérence, là dessus on a tous des idées différents sur ce qui est écolo ou pas. C'est bien plus important que de reverser de l'argent ou de faire des partenariats (je ne dis pas que c'est mal hein) que plein d'entreprises font pour se déculpabiliser tout en continuant à vivre normalement. En gros, reverser une partie des bénefs, pourquoi pas, si ça vient après ta démarche d'engagement personnel. De mon côté je suis déjà en train de rêver (parceque c'est loin encore) à la façon dont je pourais structurer ça avec plusieurs employés : si tu es seul, c'est facile, si tu es plusieurs, il est interessant de voir comment proposer les toilettes sèches par exemple, ou plus généralement, comment accompagner tes collègues/salariés dans une démarche écologique sans les forcer. Faire que l'entreprise soit un lieu de partage et de découverte pour les salariés (à qui je ne compte pas imposer la condition "100% bio" pour travailler, mais que j'accepterais quelle que soit leur choix de vie.) Un lieu de respect. Voilà, bon j'ai rien rajouté par rapport à ce que vous avez dit +1 quoi -- Cécilia
  7. Toilettes Sèches à Paris

    Merci pour ces réponses ! Je réagis sur le mail de la mairie de Paris : il semble qu'ils n'aient pas compris ce que sont des toilettes sèches : il ne s'agit pas de boues d'épandage !! Ils n'ont pas compris non plus l'interet des toilettes sèches, puisqu'ils suggèrent une solution qui économise l'eau... (ne règle pas le problème de pollution de l'eau, ni la perte de l'humus). Par ailleurs, en instaurant cette solution j'ai bouché mes toilettes (visiblement, pour ne pas les boucher, il vaut mieux tirer la chasse d'eau deux fois plutôt qu'une...). ça a eu pour effet de me motiver pour aller à la scierie :D Je pense donc qu'il faudrait ne pas rester sur ce mail et répondre, expliquer plus en détails la démarche, en citant notamment un lien vers un site d'explication très bien fait (il faut que je le retrouve) avec photos. De plus, j'ai failli faire la même démarche mais en demandant non pas "qu'est ce qui existe pour ça", mais plutôt : "avez-vous une aire de compostage que l'on peut utiliser". Olivier, tu m'as déjà dit en mp que tu souhaitais d'abord confier ta toilette sans faire le compost toi-même, ce que je comprends, et je pense que c'est pour ça que tu as formulé ainsi ta demande (dis moi si je me trompe). Cependant, nous sommes au moins 3 sur Paris (en dehors du forum) à être motivés pour se lancer là dedans, donc on pourrait, si la mairie nous laisse un terrain, s'y mettre, et tu nous rejoindrais ? suite au post d'Isabelle (merci Isabelle !) je vais cherche d'abord du côté des Jardins Nomades. Cependant, Il FAUT à mon avis répondre à ce chargé de mission pour dissiper la confusion sur les toilettes sèches. Même sans aucune avancée concrète du type compostage municipal, ça me gêne de laisser la mairie dans l'erreur, et cette confusion est aussi ce qui fait que les toilettes sèches ne sont pas développés. Olivier, veux-tu qu'on se groupe pour la réponse ? Ou ne souhaites-tu pas répondre, et dans ce cas peux-tu me donner le contact ? Y a-t-il d'autres personnes ici qui pensent comme moi qu'il faut continuer l'échange jusqu'à ce que le chargé de mission de la mairie ait compris de quoi il s'agissait et/ou qui veulent aider ? Linaigrette : j'ai contacté l'association empreinte il y a deux semaines, je n'ai pas eu de réponse à ce jour. Je leur ai demandé également des contacts en Ile-de-France et dans la Marne, ainsi que si ils pouvait m'aider dans des démarches auprès des mairies en fournissant de la documentation ou par leur expèrience. Je finis avec une question plus perso de la fille qui expérimente les toilettes sèches : malgré l'achat du bouquin d'explication, mon premier essai révèle une mauvaise gestion de l'humidité (trop humide/trop d'azote) dans la toilette, que j'ai tenté de compenser après coup en rajoutant la sciure, mais j'ai l'impression que ça ne fait pas grand chose tant que je ne peux pas retourner la toilette (et je ne vois pas trop avec quoi faire ça, à part la vider ailleurs (où ?) et la remettre. Comment faire dans ce cas ? Si cela reste trop azoté, je sais que cela peu polluer le sol, dans ce cas dois-je jeter ce premier essai ? dans la poubelle classique ? (j'ai peur que le sac se déchire..) Il est écrit également qu'on peut compenser en rajoutant de la sciure ou des copeaux par dessus le tas après la vidange, mais si le tas de compost est trop petit, est-ce que ça ne pourri pas tout le tas ? Que ce soit moi qui commence le tas de compost ou bien que je me greffe sur un autre tas, il m'importe de ne pas polluer la terre par une toilette mal compostée. La réponse est assez urgente (en attendant je suis repassée aux toilettes à eau, ne voulant pas empirer les choses) Merci d'avoir lu jusqu'ici
  8. Toilettes Sèches à Paris

    Avez-vous trouvé des solutions pour la vidange ? De mon côté, j'ai trouvé une scierie sympa (dans la Marne) j'ai donc tout ce qu'il faut pour commencer, par contre, mes recherches aurpsè des agriculteurs bio de la région ont échoués, car la plupart n'ont apparemment pas de tas de compost ! Je viens régulièrement à Paris, et donc si une solution était trouvée ici je me joindrais à vous. Je peux par ailleurs ramener de la sciure, mais seulement en cas de solution de secours : la scierie reste loin, et ramener plus d'1m cube à Paris n'est pas chose facile. J'ai pensé récemment, en "survolant" Paris en train : Ne pourrait-on pas contacter une des mairie d'arrondissement pour leur demander un terrain où faire du compostage ? Est-ce abherrant de penser qu'ils ont sûrement des terrains inutilisés, en friche, où dont qu'ils ne savent pas comment valoriser, qu'ils pourrait mettre à notre disposition ? (éventuellement moyennant finance symbolique, si on s'y met à plusieurs...) en contrepartie ils auraient de l'engrais gratuit, et peut-être, la fierté d'être un arrondissement à la pointe du progrès... Dans mon ancienne commune, en banlieue, la mairie prêtait parofis des terrains (ou louait pour pas cher). Par ailleurs [début de rêve idéaliste] un accord avec une mairie serait peut-être un premier pas vers une organisation plus poussée qui permettrait à d'autres parisiens de franchir le pas [fin de rêve idéaliste] Pour en revenir à notre cas, si on n'est ps trop nombreux, quelques mètres carrés suffisent, donc ça doit se trouver. Plus que la distance, pour moi, le "problème" est surtout de se mettre à plusieurs pour la réalisation : - trouver la pailles, les branches, les matières premières - installer tout ça dans la bonne humeur (parceque tout seul... triste) - Découvrir ensemble (ou apprendre) les joies du compostage : à vu de bouquin ça a l'air assez technique quand même, et là encore, expérimenté à plusieurs je trouve ça plus sympa (on pourra de plus comparer nos expériences). Pour l'aspect distance, j'envisage tout à fait le transport dans un sac poubelle comme récipient provisoire, le tout dans une valise ou un sac : comme ça ne sent rien, à priori ça ne gênera personne dans le métro (je n'ai pas de voiture ). Je clos donc cet email par cette question : Y a-t-il quelqu'un sur ce forum, région parisienne ou pas, qui a déjà trouvé un accord de ce type avec une mairie ou bien pourquoi pas une gare ? Toute expèrience serait utile, et pour nous, et pour pouvoir citer un exemple de réalisation passé dans les négociations futures. -- Cécilia, motivée pour les toilettes sèches PS : je propose de créer un groupe de discussion par mail réunissant les personnes sur Paris qui cherchent concrètement à lancer des toilettes sèches chez eux, et participeraient à l'organisation : envoyez moi un MP. Il sera déjà utile de connaitre le nombre de personnes interessées.
  9. Toilettes Sèches à Paris

    J'ai fait de la pb auprès d'amis habitants à Paris même ou en bordure (étant moi-même en train de considèrer l'achat - je ne suis pas bricoleue - de tels toilettes, mais en province...). As-tu trouvé des gens pour la collecte ? C'est une très bonne idée qui j'espère marchera, d'autant que c'est l'un des premiers arguments qu'on m'oppose.. Je te tiens au courant si l'un d'eux est interessé. -- Cecilia.
  10. Tout d'abord je vous demande pardon de n'avoir lu qu'en diagonale pour certains (3 pages fournies !), je me retrouve beaucoup dans vos témoignage, étant confrontée au même problème. Arrivant en fin d'études (bac+5) je ne me vois pas rentrer dans cette société. Pour moi ce n'est même pas affaire d'hésitation : je ne peux pas faire quelque chose qui ne correspond pas à mes conviction, à ce que je ressens profondément en ce moment. ça m'écoeure trop. J'ai été à fond dans le moule jusqu'à tomber gravement malade (très gravement). Là j'ai vu clairement ce qui était important pour moi dans la vie et dpeuis j'essaie de ne jamais le perdre. ça me pose déjà quelques soucis rien que pour finir les cours (on est parfois amené à faire des projets qui vont être utilisés, je n'arrive plus à me mettre dans un cadre scolaire ou autre, qui m'impose un ryhtme extèrieur) Pour la suite je pense que c'est la raison pour laquelle je m'oriente vers l'entreprenariat : je ne me reconnais dans rien et pourtant j'aime les hommes qui compose cette société d'où la décision de de créer quelque chose pour tous plutôt qu'une solution type autarcie (que je laisserais au stade de rêve tant que ce ne sera pas compatible avec ma vie sociale) Mais même là dedans il y a des règles bien rôdées et il est difficile de ne pas y rentrer. Par ailleurs ayant pris le temps de creuser mes apsirations profondes cette années aux frais de mes parents, je me heurte au soucis de "et maintenant que je suis plus payée comment je mange" (ah merde faut quand même vivre pendant qu'on porte son projet) et là que faire... J'ai repoussé au maximum le moment où je devrais travailler (petits boulots de mon côté), selectionner ce que je devais faire, et là maintenant que c'est lancé (ce qui me donne tous les sous pour vivre) je me dis "merde je me suis faite avoir là ! je suis en train de me faire pièger. Je me rends compte qu'on se fait très vite prendre dans cet engrenage et qu'il est très facile de renconcer à ces idées sans s'en rendre compte pour possèder plus d'argent. ça me fait peur. Je n'ai qu'une idée en tête : en sortir le plus vite possible. je n'ai pas LA solution, celle pour laquelle j'ai opté c'est, à défaut de mieux : apprendre le plus possible comment vivre sans argent, en se débrouillant, quand je me fait un pull ou quand je fais quelque chose à manger, ça a du sens, c'est un effort que je fait qui n'en parait pas un, ce n'est pas "travailler". Un chef indiens avait dit (je ne sais plus son nom si quelqu'un sait) : "Que les hommes blancs travaillent si ça leur chante, mais qu'ils ne nous y obligent pas" . En attendant me concentrer pour surtout ne pas perdre contact avec mes convitions (car je fais quand même, comme vous, un sacré grand écart), rester vigilante, me ménager suffisamment de "temps de vie" pour me ressourcer et ne pas cèder (j'avoue que ça me complique pas mal la vie professionnelle future y compris le projet que je mène : Comment avez-vous créé vos projets ? Gèré la contrainte économique ? j'espère pouvoir créer "autrement" qu'en participant à l'économie, mais il faut que ce soit viable... ???) Les gens ont raison quand ils me disent que je met ainsi l'existence de l'association que je veux créer en péril....Que ça va à l'encontre de ce que je veux...Mais je veux avant tout être en accord avec moi-même ! sinon pour être plus concrète, dans les petits boulots actuels, j'essaie d'ajouter un plus pour faire coller l'emploi avec mes convictions : par ex proposer de faire le ménage avec des produits/moyens écologiques plutôt qu'avec les produits habituels (la plupart des gens s'en foutent et laissent faire) En ce qui concerne les cours de soutien je me dis qu'apprendre au jeunes à réussir scolairement, même si on approuve pas tout dans ce cadre, c'est aussi leur permettre de se libèrer et de changer à leur tour... Enfin, on me dit souvent que c'est dommage de renonce à ce à quoi me donne droit mes longues études, pourtant je n'ai pas l'impression de les gacher dans la mesure où ce sont aussi ces études qui m'ont appris à y renoncer... Je ne sais pas si mon témoignage apporte grand chose, je le fais car pour ma part le grand nombre de vos témoignages, même similaires, m'encourage et me réconforte. Valà
  11. Voiture Ecolo

    Nico j'ai exactement la même vision de toi des transports. Tes question rejoignent celles que je me pose depuis que j'étudie en région parisienne, avec cette idée, en regardant tous les soirs passer les voitures aux heures de pointe (pénible de devoir marcher près d'un autoroute) : mais c'est la société qu'il faut changer, et un mélange de d'envie de changer le monde, d'espèrance et de volonté, avec du découragement et un "mais par où commencer" ? il faudrait tout changer de façon coordonnée mais comment faire ? Question qui m'a turlupiné pas mal et qui m'a finalement amené à créer ecotransport, qui n'est apparement pas la bonne solution toutefois, mais qui reste pour moi le moyen d'action que j'ai en tant que personne individuelle... et sera peut-être une étape vers autre chose. A chaque fois que je vois mes parents je me fait sermonner de ne pas passer le permis, avec l'argument : mais on te le demanderais pour le boulot, j'ai beaucoup de difficulté à faire comprendre mon point de vue qui est de prendre les choses à l'envers : je ne prendrais pas de boulot où on me demande une voiture. Réponse : ce n'est pas possible. Bon je vais essayer quand même. ceci dit ce que mes parents voient et qui est vrai par ailleurs, c'est que mes efforts pour cela n'ont pas été que réussite : j'ai changé de logement entre autres parceque ma motivation de "je fais mes 15km à vélo jusqu'à la gare puis le train puis le métro etc..." s'est heurtée à des pbs du type : et si on doit transporter des objets encombrant ? --> aide d'un mai en voiture et si on est malade (exemple : si on se casse quelque chose et qu'on peut plus pédaler ? (oui je sais c'est con hein c'est là que je me suis rendue compte du soucis de n'avoir que le vélo...)) -> idem, ou bien dans mon cas déménagement plus près de la gare mais avec l'inconvénient d'habiter en ville. Il existe certes la solution qu'ont choisi bon nombre d'entre vous de changer plus radicalement de mode de vie en étant plus autonome, à la campagne, etc.. Ce qui ne serait pas pour me déplaire Cependant je pense que si cette vie est possible c'est aussi parceque vous le vivez en famille et/ou avec des amis De mon côté mes amis sont pour l'instant bien ancrés en ville (sur paris de plus) et ne me suivront pas dans ce genre d'aventure. Bref... y a-t-il une solution ? Et un ami me disait aujourd'hui, en ce qui concerne de faire avancer les choses : "mais ce que tu fais, c'est peanuts (...) même si ça fait un peu bouger les choses, c'est comme "ralentir d'un pouième alors qu'on fonce à 200km/h dans le mur..." bien sûr je ne partage pas ça conclusion qui est "autant rien faire", et pourtant, il a raison aussi. Je suis face à toutes ces contradictions de changer sans laisser les autres derrière, mais sans vouloir non plus participer moi-même à la pollution - de prouver quo'n peut vivre sans voiture tout en n'y arrivant pas, etc... Alors... Au secours ! voilà ce que je ressens Comment vivez-vous cela ? Désolée j'ai un peu dépassé du débat de la voiture, c'est aussi parceque je vis ces interrogations particulièrement dans le monde du transport... -- Cécilia.
  12. Je n'ai pas d'aspirateur non plus, et la microfibre semble me suffire (je ne vois pas plus de poussière qu'avec un aspirateur, à mon avis ça en enlève tout autant, et ça passe plus facilement dans les coins.) Au pire (si on a rien) passer la microfibre à la main marche bien (bon ça c'est pour la solution petite surface + je viens de déménager ) Maintenant j'ai ce que j'ai cru comprendre qu'était un moppe (connaissant pas le mot) enfin un balai plat (une microfibre scratchée à plat à la place des poils de balai) dont la tête tourne dans tous les sens (pratique pour faire des surfaces verticales ) Après je nettoie la microfibre avec du savon noir (en fait je réutilise l'eau savonnée pour laver le sol pour nettoyer au moins 80% de la saleté, puis de l'eau très chaude) et la lingette redevient blanche et prête pour un nouveau nettoyage. L'outils en question ma couté hyper cher, mais maintenant que je l'ai c'est bien pratique. Si je mouille la microfibre ça me sert aussi à laver par terre. Pour les tapis, de mon expérience de l'aspirateur, je n'arrive jamais à tout enlever comme ça et donc les tapis passent de toute façon par la case "époussetage dehors". ça marche bien. Pour la moquette j'en ai pas, mais là j'avoue que je vois pas d'autre solution que l'aspirateur... C'est triste parceque en plus de pas être très agréable à utiliser (bruit +++) ça consome pas mal d'electricité. -- Cécilia.
  13. Ok je vais tester, j'ai pas eu trop le temps dernièrement je ne mange pas de yaourt Effectivement je ne les utilise pas non plus c'était en réponse/question à Raffa qui conseille de les transformer en nettoyants... Je t'ai envoyé un mp, considèrant que le forum ne devait pas être confondu avec ebay Merci pour vos réponses ! -- Cécilia, qui va persevèrer avant de donner ce qui reste à la dechetterie.
  14. ahah ça c'est pour la crème solaire (sur une plage je dirais que pas plus d'une personne sur 5 est équipée ) Raffa -> tiens pour ebay je ne savais pas, je pensais que ça coutait trop cher avec les frais de port... en plus sur ebay j'arrive déjà pas à vendre mes affaires neuves alors (je dois être une mauvaise vendeuse, les gens m'écrivent par mail qu'ils sont interessés, me demandent de remettre en vente quand ils ont raté la fin, et n'enchérissent toujours pas ???) sinon est-ce que je peux encore les utiliser sans risque même périmés ? ça fait quoi exactement le fait qu'il soient périmé (devient toxique ? inefficace ? tout ce que je constate c'est que ça change de couleur) en tout cas merci
  15. Compostage Ménager

    Bonjour, J'ai trouvé avec celui-ci trois topic sur le compostage (en jardin ou en appartement), mais je me demandais : dans la mesure où je compte trouver un endroit pour vider ma (future) tlb (donc dans un tas de compost existant), je ne vois pas l'interêt d'acheter un composteur, je pense plutôt trier les déchets de cuisine et les emporter en même temps, mais ça amène plusieurs questions : 1) Combien de temps maximum peut s'écouler entre chaque vidange ? histoire que les déchets pourrissent pas 2) Y a-t-il des choses particulières auquelles il faut faire attention (autre que ne rien mettre de non compostable bien sûr ) Pour l'instant j'ai tous mes déchets de cuisine avec papier dans des sac du producteur bio (amidon de mais et papier). Je n'ai pas de déchet de jardin pour équilibrer. Dites moi si je suis complètement à côté de la plaque... J'ai essayé de lire un maximum ce qu'il y a sur le forum, mais il y en a beaucoup, j'ai donc pu rater des choses. De plus je n'ai aucune connaissance de base dans ce domaine. Surtout question à ceux qui font le compost en appart, ou par exemple Claire, qui va vider sa tlb chez ses parents : pourquoi faites vous le compost chez vous ? EDIT : C'est bon Claire en fait il y avait la réponse à la page précédent (2005 tout de même...) Il reste juste mes deux première questions : combien de temps avant de le vider dans un tas de compost ? -- Cécilia.