Nico.

Administrateur
  • Content count

    2345
  • Joined

  • Last visited

About Nico.

  • Rank
    Membre régulier
  • Birthday 06/11/75

Contact Methods

  • Website URL http://www.gite-grand-ballet.fr/topic/index.html
  • ICQ 0

Profile Information

  • Genre Homme
  • Commune Chinon, en Indre & Loire

Recent Profile Visitors

4870 profile views
  1. J'aime bien les extrémistes. Ceux qui croient en leurs idées. Surtout quand les idées sont généreuses. Vive la vélorution ! Nico.
  2. C'est quoi "bio"???

    Ne pas confondre, comme ça se voit très souvent, "bio" et "écolo"... => Bio, ça veut dire que ça correspond à un certain cahier des charges qui impose certaines règles de culture. C'est donc souvent une production meilleure pour l'environnement, mais pas obligatoirement... Ça n'empêche pas le chauffage à outrance des serres, la culture ou l'élevage intensif et hors sols, l'exploitation de certaines ressources rares (algues) ou du corps d'animaux (engrais à base de sang, de corne...), le transport à outrance... Bref : pour moi, celui qui achète "bio", ça signifie d'abord quelqu'un qui recherche du mieux pour sa propre santé. => "Ecolo ", ça signifie qui est produit de façon à avoir un impact minimum sur l'environnement. Tout compris. Donc, forcément, ça veut dire une culture biologique, mais aussi locale, de saison, en évitant au maximum les transports, les serres chauffées, les intrants venant de loin... Bref : pour moi, celui qui achète "écolo", ça signifie d'abord quelqu'un qui recherche du mieux pour l'humanité, et, plus généralement, pour la planète. "Ecolo" veut dire, par exemple, qu'on refuse de consommer du Carrouf, de l'industriel, du made in China... "Ecolo" sous entend aussi une certaine philosophie quant à l'exploitation de l'Homme par l'Homme (produits "équitables", boycott des produits fabriqués par des enfants ou dans des conditions trop mauvaises...), quant aux produits utilisés (huile de coude et savon de Marseille plutôt que décapant chimique !), quant aux transports (produits importés, mais aussi refus des voyages à l'autre bout du monde, diminution des trajets parcourus, choix du train plutôt que de la voiture...), quant à notre société capitaliste et de consommation éhontée. Bien sûr, il s'agit toujours de tendances et de compromis. Nul n'est à 100% écolo (alors qu'on peut consommer 100% bio...). Mais on peut y tendre au maximum. On peut faire des choix de vie permettant de s'en rapprocher. Je pense par exemple qu'on est beaucoup plus écolo en allant faire son marché à pieds ou à vélo, en achetant des légumes ou du fromage à des petits producteurs locaux (attention à ne pas confondre avec les revendeurs...), même en agriculture "traditionnelle", plutôt qu'en allant à Carrouf une fois ou deux par mois, en bagnole... Mais le débat est large ! Bien à toi, Nico.
  3. Carafe Brita

    Quelle que soit la qualité de ton eau, tu t'y habitue... Quand je suis parti de chez mes parents, il y a... au moins ça,je trouvais, en arrivant chez moi, que l'eau était infecte. Puis, au bout de quelque temps, je n'y trouvais plus de goût. Par contre, en retournant chez eux, je n'aimais plus leur eau... bref, laisse toi le temps de t'habituer à ce nouveau goût ! Bien à toi, Nico.
  4. Ca relance le sujet un peu vieux, et, pour répondre à la question lancée : je lance ici quelques idées issues de mon expérience... L'eau de pluie récupérée en citerne me sert à : => Arroser les semis (puisque le jardin en tant que tel, je préfère le laisser se débrouiller tout seul !) => Prélaver les salades et autres légumes du jardin ; => Faire de la maçonnerie (il faut beaucoup d'eau pour faire du ciment ou de la chaux...) ; => Nettoyer les outils de jardinage, de maçonnerie, de peinture... ; => Prélaver la vaisselle en cas de grosse vaisselle (moulin à légume, par exemple : c'est pénible à nettoyer et ça en fiche plein dans l'évier. Plus de problèmes ainsi !) ou la mettre à tremper en cas de petit accident sur le feu ; => Mettre du linge à tremper ; => Mettre des bouteilles ou des pots divers à tremper pour décoller les étiquettes ; => Abreuver les animaux ; => Nettoyer les extérieurs ou première eau de lavage des intérieurs en cas de grand ménage ; => Ainsi que, pour ceux qui en une, laver la voiture... => Sans parler des branchements possibles permettant de relier les wc à l'eau de pluie... Bref : j'ai une cuve de 1000 litres ainsi que 4 cuves de 600 litres, soit 3400 litres (dont 600 litres dans le champs des animaux, pour le nettoyage du poulailler et les faire boire), et je n'en ai pas trop ! Bien à vous, Nico.
  5. Ça fait drôle, de voir que je ne suis pas le seul à être d'accord avec moi-même... Ça change... Bébert, tu me parles d'un cas précis... Il est clair que je réclame pas la restriction de carburant pour les pompiers ou les infirmières... Je pense juste qu'il faut qu'on réfléchisse autrement notre façon de vivre... Et pour reprendre ton exemple, je parlais cette semaine avec une personne qui est aide à domicile, style auxiliaire de vie... Elle me disait qu'il lui arrivait régulièrement de faire des trajets chez des patients pour 1/2 de soins le matin, et autant le soir. Le tout avec jusqu'à 30 km de bagnole... Sachant que l'infirmière fait de même et la femme de ménage aussi... Il n'y aurait pas une c... dans l'affaire, là ? Je ne prétends pas que tous les vieux, les handicapés ou les malades doivent être mis en hôpital (d'ailleurs, ma femme fait partie de la seconde catégorie...), mais juste qu'il faudrait revoir notre façon de faire... Un seul déplacement par jour, voire deux en cas de nécessité, ça devrait suffire, au lieu des 4 ou 5 pratiqués actuellement. Certaines professions sont étroitement liées à l'automobile, au point qu'elles n'existeraient pas sans elles (je te ferai rire en t'avouant que c'est mon cas... Mais je me soigne et suis en train d'en sortir... C'est prévu pour la fin de l'année...), mais le but est de réfléchir à l'utilité de ces professions, et de sélectionner celles qu'il faut garder tel que (je ne sais pas s'il y en a !), celles dont il faudrait réduire légèrement ou drastiquement l'utilisation de la voiture individuelle (c'est, selon moi, l'immense majorité), et celles pour lesquelles il faudrait simplement la supprimer. Nico. Malade en cours de traitement. Mais conscient de son état de fait. C'est un bon début.
  6. Ces messages sont la c... en barre... La hausse importante du prix du carburant est une chance que nous devons saisir. C'est une chance qui arrive très tard (trop tard ?), mais qui nous permet de réfléchir sur notre mode de vie impossible à soutenir, impossible à généraliser (même si tous les pays "en développement" ne rêvent que de ça). La voiture n'est qu'un bref passage dans l'épisode humain. Il y a 100 ans, elle n'existait pas (ou à peine) et on arrivait à vivre. Dans X années, elle n'existera plus, et on arrivera à vivre (sauf si le monde explose d'ici là). La seule chose, c'est qu'il faut revoir notre façon de vivre, et non pas se demander par quoi remplacer la voiture particulière. Travailler moins, travailler plus près de chez soi, travailler chez soi, reprendre l'habitude qu'un déplacement, quel qu'il soit, ça coûte, soit en temps (à pieds), soit en fatigue (vélo), soit en argent (train), mais il est absolument anormal que n'importe quel quidam puisse, sur un coup de tête, prendre son tas de ferraille pour aller pique-niquer à la plage à 100 ou 200 bornes de chez lui. Et d'ailleurs, lorsque les déplacement reprendront une valeur logique, on aura tout gagné : moins de pollution, moins de bruit, moins d'embouteillages, moins de tués sur les routes... Et plus de liens, plus de proximité, plus de plaisir à se déplacer, puisque ce sera plus rare. Bref : tout ça pour dire que le souci n'est pas tant de savoir s'il faut remplacer le pétrole par du jus de betterave ou d'uranium, mais plutôt s'il faut réellement tout faire pour "sauver" la voiture individuelle, énergivore (quelle que soit l'énergie), bouffeuse de place, de calme et de bonne humeur... C'était mon coup de gueule du mercredi. Amis du vélo, bien le bonsoir ! Nico.
  7. Je ne sais pas si ça peut correspondre, mais je mets en location à partir de cet été un gîte, en Touraine, à la campagne, mais pas complètement isolé... Entre la Loire et la Vienne (5 / 6 km de chaque), dans une zone protégée (vallons naturels). Une maison ancienne, avec une salle de séjour récente, rénovée cette année, posée au cœur d'un ancien verger... Mon but est de trouver des locataires partageant les mêmes idéaux que moi. Je ne veux donc pas mettre ce gîte en agence de tourisme... Bref : si tu veux plus de renseignements, passes par message privé ! Bien à toi, Nico.
  8. Cheminée Ou Poêle ?

    Ce n'est pas le topic pour, mais je me permets juste un petit aparté : à mon avis, c'est infaisable, que de récupérer une cuve à fiul pour y mettre de l'eau de pluie... Quand je vois que jamais je n'ai russi à nettoyer correctement une bouteille d'huile, alors, je crains que ton eau de pluie ne reste grasse ! Bien à toi, Nico.
  9. Je te sens un peu pessimiste, aujourd'hui, Alain !!? Ce n'est qu'une impression, tu crois ?
  10. Un Garage En Bois ?

    C'est quoi, un ??? Le plus beau des cadeau (et celui qui coûte le plus, d'ailleurs, mais pas financièrement... !) n'est-il pas celui qu'on fabrique soi-même avec amour et passion ? Surtout pour son fils ? Bon courage ! Nico.
  11. Culture Du Riz, blé...

    Je fais un peu de maïs et de tournesol, entre autre pour mes poules... Plus facile que le blé ! Mais effectivement, si c'est pour vivre en autarcie, c'est du boulot... Je crois que le plus simple, comme le dit Geispe, c'est de se passer de pain... 500 kg de farine pour une famille, en production individuelle, ça me parrait à peu près infaisable ! Surtout qu'il ne faut pas oublier que 500 kg de blé ne donnent pas 500 kg de farine ! Et les patates, t'as déjà goûté ? C'est pas mal, non plus !!! Bien à toi, Nico.
  12. Merci pour toutes vos idées... Je reprends : => Geispe : mes poules sont assez jeunes... Entre un et deux ans, je pense (certaines m'ont été données). => carly : Je le les enferme pas... Donc, elles pondent quand bon leur semble. D'ailleurs, actuellement, elles pondent assez tard : il m'arrive d'avoir un oeuf après 16 ou 17 heures, alors qu'avant, à midi voire 14h, c'était fait... Bonne idée, le coup de faire dermer un peu les grains... Ca ne peut que leur apporter des bonnes choses, et ça doit permettre de moins leur en donner ! Je leur donne du blé et de l'orge bio, ainsi qu'un peu de mélange poules pondeuses non-bio (à base de maïs), qu'un copain m'a donné et du pain dur récupéré à droite et à gauche que je mouille... Mais en temps normal, elles ne sont nourries qu'au bio, sauf pour le pain dur. Pour le calcaire, j'ai un copain qui m'a promis des coquilles d'huitres... => kérala : Graines d'orties ? Pourquoi pas ? J'essayerai ! Bien à tous, Nico.
  13. Invasion de fourmis

    C'est vrai. Je n'y avais pas pensé... Désherbage thermique... Le désherbage qui se dit écologique... En utilisant de l'énergie fossile... Et en cramant tout sur son passage... Travail de sagouin, pseudo-écolos ! Nico.
  14. Merci pour vos réponses... Geispe : J'ai bien conscience qu'une poule ne pond pas 365 oeufs par an, mais je suis étonné d'être surpris... On est quand même au printemps (malgré la météo !), avec des journées longues... Et ce soir, je n'ai eu qu'un seul oeuf (pour 14 poules (enfin : 13 : j'en ai une qui couve !)). Ca fait peu ! Bon, c'est vrai, je n'ai pas pris le temps de ratisser le terrain, mais les autres jours, je suis sûr qu'elles ne pondaient pas ailleurs : je ne leur laisse actuellement que la petite moitié du champ (moins de 1000 m²), qui est "propre" (pas de broussailles ou d'autres cachettes), et je n'ai rien trouvé hier soir après un ratissage au peigne fin. J'espère que ça va repartir... Bien à vous, Nico.