simplement-naturelle

Vivre En Autarcie ?

41 posts in this topic

pour d'autre animaux, comme les ânes ou les cochons, si l'enclos est solide, je ne vois pas de raison de s'en occuper quotidiennement : suffit de prévoir de la nourriture et ils seront contents. (par exemple déplacement de la pâture la veille du départ).

pas beaucoup plus que deux trois jours alors, parce que c'est l'eau qui risque alors de manquer. Les cochons, tu nourris comment sans leur porter la pitance matin et soir ?

Concernant les arbres, c'est généralement des arbres pour faire jolis. Par exemple chez mois, il y avait un sumac, un conifère (connais pas la race), un cerisier non greffé (donc probablement sauvage), un olivier, et un pêcher tellement malade qu'il perdait ses feuilles fin juillet. En sachant que l'olivier, le cerisier et le pêcher était mal placé (trop proche de la maison, des égouts sortant ou du voisin).

Au final, j'ai arraché sumac, cerisier et prunier (ils sont en séchage pour faire les barbecues). L'olivier a été donné, reste le conifère d'origine.

ça c'est vraiment un drôle de choix que tu as fait. Moi j'aurai viré le connifère qui est quasiement inutile pour la faune locale, et coservé les vieux fruitiers qui ont un grand intérêt pour les insectes pollénisateurs et les oiseaux ! d'autant que ça ne fait pas des racines suffisament importantes pour saccager un habitat, contrairement aux frênes par exemple...les pêchers malades, ça se traite très bien avec des purins de plantes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

pas beaucoup plus que deux trois jours alors, parce que c'est l'eau qui risque alors de manquer. Les cochons, tu nourris comment sans leur porter la pitance matin et soir ?

Il est vrai que je pensais davantage à une week end qu'a des vacances longues, qui elles nécessitent effectivement un remplaçant.
ça c'est vraiment un drôle de choix que tu as fait. Moi j'aurai viré le connifère qui est quasiement inutile pour la faune locale, et coservé les vieux fruitiers qui ont un grand intérêt pour les insectes pollénisateurs et les oiseaux ! d'autant que ça ne fait pas des racines suffisament importantes pour saccager un habitat, contrairement aux frênes par exemple...les pêchers malades, ça se traite très bien avec des purins de plantes.
Le conifère va bientôt être rasé, mais pour le moment, il reste que lui, donc je le laisse (en attendant que les autres grandissent un peu. D'ailleurs il sert aussi à cacher un peu le terrain de la route.

Pour les autres arbres, il ne faisait guère plus de 3 ou 4 cm de diamètre, donc c'était des jeunes arbres.

Pour le pêcher, il était totalement malade et n'arrivais plus à pousser, de plus il était mal situé (à 1m du voisin, 1m d'une canalisation souterraine et au milieu de mon potager).

Dernier point, dans la famille, on ne fait pousser qu'une race de pêcher : la pêche de vigne (enfin c'est le nom qu'on leur donne, je connais pas la race exact). Ca fait des fruits moche, mais ça fait des fruits tout les ans, et c'est peu malade (comparé aux pêchers acheté dans le commerce).

Share this post


Link to post
Share on other sites

délicieux la pêche de vigne....

C'est quand même un gout un peu particulier!

Mais le gros avantage est une production a peu près stable.

L'arbre se rapproche un peu des prunelles et des griottes : les fruits sont moins bons que les grands frères, mais la production est beaucoup plus fiable!

Sans compter que ses fruits étant moins sucrés, il y a moins de concurrence (en particulier aérienne), car celle ci préfère les fruits du voisin! :glare:

En quelques sortes des arbres idéaux pour l'autarcie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela dit les fruits très sucrés ont un grand intérêt en autarcie ... le miel ne fait pas tout ! (à supposer que la personne en autarcie ait aussi un rucher ... non nourri au sirop de glucose ;-) )

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)le camarade TEDien Marcin Jakubowski met à disposition librement les plans détaillés de 50 machines (...), permettant ainsi à n'importe qui de construire son propre tracteur ou moissonneuse en partant de zéro. Et ce n'est que la première étape d'un projet consistant à écrire un ensemble d'instructions pour un village autogéré entier (coût de départ: $10 000)"

"'Nous avons identifié les 50 machines les plus importantes qui, selon nous, permettent à la vie moderne d'exister -- depuis les tracteurs et les fours à pain aux graveuses de circuits imprimés. Nous avons essayé de créer une version accessible, FLVM, une version "faites-le vous-même" que n'importe qui pourrait construire et entretenir en ne supportant qu'une partie du coût. Nous appelons cela le Kit de Construction du Village Global.[...]"

http://little-big.blog4ever.com/blog/lire-article-274024-9624466-open_source_ecology.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour j'ai parcouru ce theme sur ce forum et avant tout je souhaite mexcuser d'avance pour la suite .

déja je déteste ce que je vais faire , c'est à dire critiquer une societe dans laquelle je suis . (concept de platon) , mais sans prétention j'ai envie de donner mon avis sur ce sujet qui me tient a coeur comme nous tous apparement .

je suis consterné par certaine personne qui dise vouloir vivre en autorcie et 2 ligne plutard dise qu'il ne se passerons ni d'electricité ni de voiture et j'en passe ....

la definition de l'autarcie est état ou region qui se suffit a lui/elle meme . par consequence l'autarcie est donc : plus d'electricité , plus de voiture , en faite plus rien a par : une maison faite par vous meme avec un terrain hérité ou acheter (unique et derniere utilité de l'argent a par pour les graines ) , un potager , des animaux sans aide matériel et un petit champs de blé sans machine pour l'extraire . pas besoin d'etre boulanger pour faire du pain , apprentissage sur le tas , idem pour agriculteur , boucher , potier et tisserand et en ce qui concerne la medecine , les remèdes de grand meres sont les meilleurs . je defendrais mes propos par un seul argument : comment faisait nos ancetre il y a 500 ans , pas d'internet ni telephone ni eau potable , pas d'electricité donc , par consequent feu de bois pour la cuisine et le chauffage,et source d'eau a cote , aliment fabriqué par leur soin ect ...ect

je ne pense pas etre utopique, mais meme plutot lucide ,je vais de creer une societe en autarcie ou d'etre egoiste et vivre mon reve seul sans le partager a par avec ma future femme si j'en trouve une . et je soutiens que cela peut se faire seul ,car avant il n'étant pas 40 dans un village , au mieux il y avait deux maison alors c'est possible . jattends avec impatience vos arguments opposés

pardon pour les fautes et le pavet . merci de votre lecture

Share this post


Link to post
Share on other sites

Extraordinaire ce message !!

Et bien merveilleux grand projet, très épanouissant, et je suis d'accord avec toi, tout peux se faire seul. C'est toujours possible...

Seulement, même il y a 1000 ans, rare étaient les personnes seuls absolument. Dans les campagnes, tjrs de l'entraide pour monter la maison de l'un, remettre debout le hangar d'un autre, faire les moissons, les foins avant les pluies, tout le monde s'y met et on récolte tout le monde, le cidre, les corvées de bois. Sortir les attelages de la boue (et oui, même les boeufs peuvent s'embourber) Et tjrs des échanges, même commerciaux, même troc, les rares personnes à être ABSOLUMENT seul étaient miséreux, car quand tout va bien, oui, besoin de personne, mais quand la maladie s'abat sur la famille, ou l'homme de la maison se blesse sans avoir d'enfants en âge de travailler: les céréales, les foins pourrissent faute d'avoir été récoltés avant la pluie, personne pour aider aux vélages difficiles, résultat le veau et la vache meurent, et çà c'était une catastrophe pour une famille sans le sous...Et j'en passe...

Si entraide, alors une société naît. Et si elle choisit de ne pas aller vers d'autres sociétés, ce sont les autres sociétés qui peuvent avoir envie d'aller vers elle..Du coup échange...

Si autarcie çà veut dire pour toi à l'écart du reste du monde, utopie! Surtout de nos jours.

Pour l'argent...on a tjrs des impôts à payer, on n'y coupe pas, surtout si tu t'arranges pour être le propriétaire, même locataire, d'un grand espace (hé oui, le bois que tu coupes, soit tu le payes au propriétaire du bois, soit tu achète la parcelle, donc besoins de sous, et impôts ne serait-ce que foncier) Idem pour tes cultures.

Cela dit, j'avais EXACTEMENT le même rêve que toi il y a 4-5 ans. Par manque de budget initial, j'ai fait évoluer mon projet de vie. J'applique au maximum le principe d'autarcie (je retape depuis 3 ans une maison, je fais un maximum de choses moi-même dans mes champs pour limiter mes frais...). Mais je me suis rendu compte que je pouvais avoir la même qualité de vie, sans déroger à mes principes, sans sombrer dans cette société que je critique bcp. Et en laissant mon égo de côté, en acceptant d'être aidé (dur dur c'est vrai qud on veut tout faire soi-même) en aidant aussi, et bien mon paradis que je rêvais de créer est en train de prendre forme.

Seul, tout seul, je pense que j'aurais fini à l'usine. Car même si on rejette un système, il est dominant, impose ses règles. Tout lui appartient, ou du moins il faut des autorisations pour tout. Et lutter toute sa vie avec obstination, seul (je dis bien tout seul) contre un tel adversaire, ce serait admirable, mais à mon sens un gaspillage d'énergie, l'objectif devenant non pas de construire son paradis, mais lutter...pour lutter, car le système ne te lâchera jamais. Je préfère accepter les règles du jeu, et faire avec, et ainsi avancer, plutôt que de "prendre les armes" pour la beauté du combat. Je ne suis pas lâche, je fais avec le monde qui m'entoure, çà n'empêche pas de faire bouger les chose quand c'est nécessaire, et çà ne m'empêche pas d'atteindre mon but.

Quelque part, çà donne moins de pouvoir à ce système sur moi, car malgré ses règles, je progresse, comme une anguille.

A moins de prendre le maquis, de se perdre dans un immense espace naturel (Mais çà existe de - en - ), et de ne pas exiger de soi-même de vivre dans une maison, d'avoir toutes sortes d'animaux, de ne pas avoir froid, de ne pas avoir faim... Là, oui, çà marche.

En tout cas, c'est un beau chemin que tu t'aies choisi, il te mènera certainement dans un quelque part où tu seras heureux, mais peut-être pas de la façon dont tu te l'imagines aujourd'hui.

A moins que...tout est possible....

Aie la foi...

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est vrai , je ne me suis pas relus , mais oui j'avais tout de meme dans l'idee le troc biensur . mais en ce qui concerne tas (hector) parti (les 3 lignes) sur l'argent je ne suis pas du tout d'accord sur la necessite de l'argent, je crois que l'on peut sans passer , mais aujourd'hui cela serai dure a appliquer mais pas impossible. biensur de nos jours l'autarcie total est difficile de nos jours je suis d'accord mais peut etre pas impossible . et justement ce que je veux c'est enlevé c'est ce dont tu as parlé : la qualité de vie , parce que pour moi il y a une enorme distinction entre la qualité de vie et le bonheur ce sont deux notion totalement differente et moi je ne veux plus de ce mode de vie /qualité ou autre qui pour moi entrave totalement au bonheur et qui rajoute des facteurs pas forcement positif ou compatible au bonheur. dans lideal je veux tout arreter , bruler tout ce m'appartient car pour moi rien ne m'appartient je ne possede rien , mes habits , mes meubles , mon appart , et tout ce qui n'est pas vivant ne m'appartiennent et plus encore c'est eux (habit, voiture, ..ect) qui me possede . je me sens enchainné a toute ces conneries , je ne me sens pas libre et je ne peux pas continué comme cela , je n'est pas forcement envie d'exposer ma vie la de suite sur un forum .donc j' aimerais si tu le veux (et toute personne qui veux discuté de cela avec moi) que l'on converse par email ou autre voici mon mail :

martinstephane13009@gmail.com

j'invite toute personne qui veulent en savoir plus a me contacter .

merci pour la réponse

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce qui concerne le fait de lutter contre la société je ne pense pas que se soit héroïque , ni que c'est une cause perdu mais c'est vrai que cela prendra du temps et donc la non réalisation des projets de vie . Et qu'il faudra certainement enfreindre les règle/droit/valeur que l'on a . Sans prétention je veux faire ce combats quitte a ne peux pas vivre , mais au moin j'aurais fait quelque chose de ma vie et j'aurais tout fais pour que mes enfants puissent vivre librement , et tan pis si j'échoue se sera le combats d'une vie de la mienne , je compte écrire des livre en premier et ensuite monter un groupe souhaitant la décroissance des société capitaliste (sa existe déjà mais , j'aimerais en faire un plus extrémistes ...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je souhaite rebondir sur quelques points.

Le premier, vu que tu en parles, l'argent.

Dans une vue autarcique, l'argent permet principalement de payer les impôts. Impôts dont le rôle est social : protection, justice, éducation, ... sont issus des impôts.

Il y a 500 ans, la règle était similaire : sur le foncier, on payait le cens, sur les récoltes (monétaire ou non) le champart.La TVA de l'époque s'appelle la gabelle qui s'appliquait principalement au sel (alors l'élément indispensable pour la conservation des viandes), mais à priori aussi, sur d'autres produits agricoles : vin, tissus, céréales...

Ajoutez la corvée (quelques jours par ans à bosser pour votre seigneur), la taille (impôt pour la protection), et vous avez une vision moins idyllique de l'époque.

Donc oui, l'argent est un élément important, ne pas oublier qu'avant le payement monétaire, on payait par le sang (les nobles durant les guerres surtout) ou le travail (pour les serfs et paysans).

Le second point est l'électricité.

Il s'agit juste d'une forme d'énergie.

Typiquement, on produit de l’électricité de manière renouvelable via les barrages depuis un moment.

Quand on regarde le fonctionnement d'un barrage, c'est le principe des roues à aubes qui a été évolué et adapté à nos capacités et besoin actuel.

Pareil, avec l'éolienne qui reprend le principe des moulins.

Au final cette énergie était utilisé pour les tâches ingrates, peu intéressante et consommatrice en force tel que moudre les céréales.

Cette énergie est loin d'être négligeable, donc la prendre en compte, voir envisager de l'utiliser me parait un élément essentiel d'une perspective d'autarcie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

monter un groupe souhaitant la décroissance des société capitaliste (sa existe déjà mais , j'aimerais en faire un plus extrémistes ...)

Ben zut, j'allais te donner comme conseil de ne pas être trop extrémiste, d'être plutôt pragmatique et ouvert! :lol:

J'ai l'impression que tu rejettes le monde matériel, je me trompe? Puisque tu veux brûler ce qui t'appartient...Tu recherches peut-être un autre rapport aux objets: il y a une différence entre s'acheter le dernier moulinex car celui qu'on a déjà "n'est plus bien", et investir dans une bonne tronçonneuse...Je considère les objets que j'ai comme des outils, cad des objets amis car utiles. Mais je n'en change pas si celui que j'ai fonctionne, à moins qu'il y ai un besoin vital (ex tronçonneuse électrique qui coupe que dalle, je choisirais d'acheter une thermique, efficace, solide, qui me fera 15 ans, même si l'électrique fonctionne bien: me chauffant au bois, pour faire mes 4-5 cordes annuelles, y a besoin. On peut aussi faire à la main, mais je n'en ai absolument pas le temps. Si je n'avais vraiment que çà à faire en hiver, ma foi...)

Petit rebond sur la qualité de vie/le bonheur: je suis d'accord avec toi. Mais un exemple: sache que si tu n'as que du bois glané dans la forêt, humide et pourri, à mettre dans ta cheminée, tu auras froid, ta maison sera humide, tes enfants seront malades, ta nourriture ne se gardera pas... Avec ta tronçonneuse, qui ne t'enchaînera pas au système pour autant, tu auras quantité de bon bois, et mis au sec à temps, ta vie sera bien meilleure, confortable sans pour autant avoir vendu ton âme au système.

Si tu veux vivre en autarcie, tu auras besoins d'outils, qu'il faudra réparer, affûter, manchonner, transformer, et tu n'accepteras pas de les prêter à quelqu'un qui n'en prendra pas soin. Même une scie demande de l'entretien, de l'affûtage...

Une fois que tu auras passé des mois et des mois et des mois à retaper ta maison, même si tu considères qu'elle ne t'appartient pas, tu n'accepteras pas que n'importe quoi s'y passe, pas de dégradations: en fait, un attachement à l'objet. Mais rien de malsain la dedans. C'est justement parce que certains objets ont de la valeur (hors monétaire) que l'on s'y attache, que l'on répare plutôt que de jeter, que l'on va conserver et transmettre peut-être car il remplit très bien son office. Un outil auquel tu ne t'attaches pas, tu n'en prends pas soin, tu dois en changer souvent...Loin de l'autarcie çà. C'est ce manque d'attachement qui provoque le gaspillage, donc la consommation à outrance de mtx plastique, électronique...Et un besoin énorme d'argent.

Mais j'ai peut-être mal saisi. En tout cas, j'ai la solution pour toi: devient vagabond (je ne me moque pas, et ce n'est aucunement péjoratif de ma part). Tu n'as rien à posséder, libre comme l'air, que tes mains, ta jugeotte et ton coeur pour t'en sortir. Boudha a dit: "l'homme souffre car il désire. Il désire ce qui peut être possèder. Ne pas possèder, c'est ne plus souffrir " ce n'est peut-être pas les mots exacts qu'il a dit, mais en gros c'est çà. C'est la voie la + simple.

Pour rebondir sur la question de l'énergie: pour vivre sans élec, sans carburant, avec tout le travail qui t'attend (c'est du 7j/7, 360 j dans l'année je te signale, tu te ne coucheras pas le soir, tu t'évanouiras sur ton lit...), la solution c'est l'énergie animale, et surtout humaine. Pour faire tout ce que tu veux faire, ce sera soi avec d'autres humains, soi avec une source d'énergie.

Dernier conseil pratico-pratique: rapproche toi de la mer, c'est le seul endroit où l'on peut se nourrir en quantité, d'une nourriture complète, variée, toute l'année, gratuitement sans que personne n'aie rien à redire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien cette réponse du vagabond et bien au contraire je ne le prend pas mal , j'espérez que l'on me dise cela car je vais le faire un peu a la into the Wild en sachant la fin du chemin de la liberté : la mort . Pour la première réponse ne vous inquiété pas j'ai moi aussi fait de l'histoire en 3ème et je connais déjà tous sa sauf qu'avant ces conneries de religion avec les croisade et tous les meurtres qui en découle , il y avait le troc entre les hommes préhistorique , puis il y a eu des sortes de monnaie comme la farine le bétail ect . C'est au troc que je veux revenir . Et je reviens sur le message d'Hector je préfère Mourir de froid que abattre un arbre a la tronçonneuse ou autre , la nature c'est la vie , je ferais tout pour la protéger quitte à me sacrifier et a vivre en vagabond mes avec de vrai valeur

Share this post


Link to post
Share on other sites

je préfère Mourir de froid que abattre un arbre a la tronçonneuse ou autre , la nature c'est la vie , je ferais tout pour la protéger quitte à me sacrifier et a vivre en vagabond mes avec de vrai valeur

Même en vagabond, tu seras obliger de détruire de la vie, ne serais-ce que pour te nourrir: quand tu manges une carotte, tu tues la carotte. Quand tu manges une graine (blé, pdt, chataîgne...), tu empêches la vie de naître après tout. Quand tu marches, tu écrases des insectes, sans que ce soit utile...

Mais finir une vie n'est pas contre nature, la mort n'est pas une fin, mais un transfert, elle participe à une dynamique. Dans l'exemple de l'arbre, le trou de lumière créé permettra à des herbes, dont les graines sont en dormance depuis des 10aines d'année, de germer car les conditions sont enfin favorables. Et pdt quelques générations, elles vont pouvoir grainer et se ressemer, assurant les futures générations. Puis la broussaille prendra le dessus, remettant en dormance ces nouvelles graines, pdt que des arbres de hautes tiges pourront naître, bien à l'abri de ces fourrés. Ils verront la lumière directe dans quelques années, et seront devenus assez haut pour ne plus (trop) craindre les piétinements et les petits mangeurs de bourgeons. Au bout de 20 ans, quelques uns auront atteint une bonne taille, la boucle est bouclé, et quelle explosion de vie en attendant. Pour ne parler que de la flore.

Tu n'auras pas a te sacrifer :original:

Quand a ta référence à into the wild...rappel toi que même la nature est un système qui a ses règles, et tout comme celle des hommes, certaines peuvent nous parraissent injustes. Sauf que l'on y peut pas grand chose, a moins d'aller "contre nature".

La fin de into the wild, c'est pas joli, j'espère que tu sera plus malin que lui ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

c est vrai qu on ne peut pas vivre en autarcie complete de nos jours mais essayer de faire le plus possible de choses pour acheter le moins possible pour la nourriture c est facile avec un potager faire des plants ses semences des conserves remplir la cave pour l hiver manger que ce que l on produit ne pas vouloir acheter des oranges alors qu on est en europe et que l on a au jardin des pommes par exemple rammaser des plantes sauvages comestibles et les conserver ortie pissenlits champignons fruits sauvages etc....avoir ses poules pour ses oeufs quand elles ne pondent pas on ne mange pas d oeufs on attend d en avoir elever ses chevres pour le fromage le lait l excedent les chevreaux on les vend les agneaux pareil on en garde pour soi le reste on les vend etc.... a ma bergerie j ai le solaire et l eau de la fontaine ça evite d avoir des abonnements a l EDF et a l eau de ville la laine des moutons sert a tricoter des pulls chaussettes gants bonnets tout cela est possible se chauffer au bois que l on ramasse trocçonne fend c est encore possible meme si on est seule on arrive a l autonomie petit a petit bien sur on y travaille toute la journée a faire tout cela en complement j ai des locations pour vacances a chacun son autonomie

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

je découvre ce site et vos réponses successives. Personnellement fortement intéressé par cette voie, je souhaiterai savoir 5 ans après ces messages le nombre d'expériences réussies ou d'échec et quelques retours d'expérience dans les grandes lignes.

Si d'aventure, une personne ayant fait ce choix était prêt à communiquer avec moi par mail pour en savoir un peu plus, je serai également très intéressé.

Merci

Steph du 83

pas de soucis je peux partager mon experience meme si elle est modeste

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now