Sign in to follow this  
Followers 0
mamykro

Comment Savoir Où Sont Fabriqués Les Jouets?

91 posts in this topic

je ne vois pas ou est le problème :

Si comme tu le dis trouver une place en crèche est difficile, la mère de famille au chomage quand elle va trouver du taf va se retrouver avec ses momes sur les bras !

Une asso, elle peut rémunérer ses membres, et pour ca on va à la chasse aux subventions !

Pour mon asso avec diverses mairies j'avais récupéré 15 000E en 2 jours de recherche.

Suffisait de montrer ce qu'on faisait, etc...

D'ou tu sors que les entreprises ont les moyens de payer des gens au tarif normal ?

Et si y'avait pas les aidés, entre un mec qui sort d'une boite ou d'une formation, et celui qu'a pas bossé depuis 5 ans, tu choisis qui ?

Sachant qu'en face, le salarié sera pas forcément reconnaissant, et qu'en plus tes concurrents vont pas s'emmerder !

Et pour les gens qui ne trouvent pas de taf, ok pour le chomage mais en échange de travail d'interet général.

Pour le chomage et la sécu, j'ai toujours révé de solidarité progrsssive, mais bon (plus tu utilises, plus tu cotises, et ta cotisation réduit avec le temps si tu ne t'en sers pas, comme un contrat d'assurance : ca te motive à etre bon élève)

Le problème est que pour 5 à 10% de chomeurs vraiement dans la merde, on à 90% de profiteurs....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, Raffa, tu t'adresses à qui?

En ce qui me concerne, je voulais juste réagir à la phrase de Mark. Il y a beaucoup de gens qui pensent que y'a plein de boulot mais que personne ne veut le faire. C'était juste pour argumenter en essayant de me mettre à la place de certains (ce n'est pas mon opinion).

Pour le reste, je ne dis pas qu'il y a plein de boulot. Il y a quelques places mais encore faut-il rentrer dans les cases!!! Et là, c'est vraiment un problème, je trouve. Tu, et on, parles des chômeurs et on entend par là, 99% du temps, des gens qui n'ont aucune qualification, pas de diplôme. Et là il faut vraiment arrêter de délirer. Les gens qui ne trouvent pas boulot, il y en a de toutes les sortes : il y a aussi des gens qui ont des diplômes, des bac+2 à bac+6 et bac+8, de l'expérience ou pas.

Et quand tu cherches du boulot (et je sais un peu de quoi je parles), l'objectif à atteindre c'est de rentrer dans la case définie par l'employeur. Si tu es sans qualification, c'est clair que pour un poste qui demande une formation spécifique, t'es éliminé même si potentiellement tu peux te former, etc...Mais dans l'autre sens, c'est pas mal non plus : si, alors que tu as un diplôme dans un quelconque domaine, et que tu postules pour des raisons bien à toi à un emploi qui ne nécessite pas ce diplôme ("en-dessous de ton niveau", quoi!), tu es hors jeu aussi même si potentiellement tu peux t'adapter etc...

Peu de patrons sont prêts à prendre des risques et en France, c'est le pb.

On est vraiment mis dans des boîtes. Et si tu as eu le malheur de faire une formation qui au bout de qq années ne te satisfait plus, tu n'as pas forcément le droit de te convertir selon l'ANPE (surtout si tu as déjà bac+5).

En France, il y a trop de diplômés par rapport à ce que les entreprises peuvent absorber. Et on continue de vouer un culte sans limite au diplôme. Et que sans diplôme (et là, je ne parle pas des formations "professionnalisantes" type CAP, BEP, Bac Pro, Bac+n réalisé en alternance, car il me semble que les gens qui parlent de "diplôme" n'incluent pas ces catégories!?), on ne peux rien faire de sa vie.

Alors avec ou sans diplôme, je trouve que c'est galère. Plus ça va et plus je rêve (et j'espère vraiment) d'avoir une ferme à la campagne et de faire mon potager et mon verger, d'avoir qq poules et en faire profiter les gens autour de moi. Tout ça bio, utilisant les ressources naturelles au minimum par rapport à l'habitat... Et plus se prendre la tête à travailler (ou essayer de trouver un travail normal) pour gagner plein d'argent et le gaspiller à tout va.

Bien loin, des jouets tout ça... :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je répondais à Mark ;)

Pour ce qui est des chomeurs, en Belgique, la grande majorité des chomeurs sont soit des gens sans diplômes, soit sans expérience (même si diplomé) (je précise que la Belgique doit être le seul pays au monde où on a droit au chômage en sortant des études, même si on a jamais travaillé), soit des gens hyper spécialisé et hyper compétent, qui aimait ce qu'ils faisaient pour la plupart, mis au chomage par restructuration d'entreprise. Beaucoup des sans diplômes sont des chômeurs de longue durée. Mais je connais plusieurs docteurs (avec thèse je veux dire) qui ne trouve rien et qui travaillent au mac do (pour lequel il faut bac +2 je précise, car c'est sûr qu'avec bac+2 on apprend bien mieux comment faire des burgers) ou équivalent. Il n'y a aps assez d'emploi variés chez nous, c'est tout.

ET ceux qui se lancent comme indépendant pour essayer de s'en sortir... finissent pour 30% d'entre eux sous le seuil de pauvreté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
je ne vois pas ou est le problème :

Si comme tu le dis trouver une place en crèche est difficile, la mère de famille au chomage quand elle va trouver du taf va se retrouver avec ses momes sur les bras !

Une asso, elle peut rémunérer ses membres, et pour ca on va à la chasse aux subventions !

Pour mon asso avec diverses mairies j'avais récupéré 15 000E en 2 jours de recherche.

Suffisait de montrer ce qu'on faisait, etc...

D'ou tu sors que les entreprises ont les moyens de payer des gens au tarif normal ?

Et si y'avait pas les aidés, entre un mec qui sort d'une boite ou d'une formation, et celui qu'a pas bossé depuis 5 ans, tu choisis qui ?

Sachant qu'en face, le salarié sera pas forcément reconnaissant, et qu'en plus tes concurrents vont pas s'emmerder !

Et pour les gens qui ne trouvent pas de taf, ok pour le chomage mais en échange de travail d'interet général.

Pour le chomage et la sécu, j'ai toujours révé de solidarité progrsssive, mais bon (plus tu utilises, plus tu cotises, et ta cotisation réduit avec le temps si tu ne t'en sers pas, comme un contrat d'assurance : ca te motive à etre bon élève)

Le problème est que pour 5 à 10% de chomeurs vraiement dans la merde, on à 90% de profiteurs....

tu ne vois pas le problème de suspendre le seul moyen de subsitance d'une personne, et de ces enfants, qui ne PEUT PAS trouver de place en crêche sous pretexte qu'elle n'a pas trouvé de place en crêche ? Alors que si cette personne trouve du travail elle trouvera une place en crêche. C'est du n'importe quoi administratif rien d'autre.

Pour ce qui est du statut associatif entre la France et la Belgique cela n'a rien à voir ce n'est pas comparable. Mais chez nous chomage + membre d'une asbl est impossible sauf dérogation à la tête du client. ET si tu ne bosses bénévolement dans une assoc que parceque tu es au chômage, que tu ne trouve rien et que donc tu as du temps de libre pour t'investir, ce n'ets pas pour autant que tu ne veux pas bosser en tant que salarié ailleurs.

Quand je parles des entreprises qui ne veulent pas payer je parlais de "certaines entreprises". Les grosses, très grosses, pas les petites.

Et si y'avait pas les aidés, entre un mec qui sort d'une boite ou d'une formation, et celui qu'a pas bossé depuis 5 ans, tu choisis qui ?

EN Belgique il y a des aides à l'emploi pour les 2. Ceux qui sortent de formation et qui ont moins d'un an de chômage et ceux qui ont plus de 2 ans de chômage. SI tu tombe au chômage après avoir travailler, il te faudra attendre 2 ans avant de pouvoir trouver qqn qui veut bien de toi.

Le problème est que pour 5 à 10% de chomeurs vraiement dans la merde, on à 90% de profiteurs....

Honnêtement les statistiques sont plutôt du 80% de chomeurs dans la merde (y compris femme seule avac enfants), 10% de chômeurs travailleurs au noir et 10% de profiteur.

Le travail d'intérêt général c'est ce qu'on fait en Allemagne (et en corée du nord d'ailleurs), demande leur si cela leur va. Les gens manifestent en allemagne pour ce problème car c'est de l'exploitation pure et dure. Du boulot correct y'en a pas c'est tout. ET y'en aura de moins en moins. On fait payer aux gens, les chômeurs en l'occurence, un problème économique de société que les politiques n'arrivent pas à gérer. S'il n'y avait que ça ce ne serait pas grave mais en plus on leur met tout sur le dos. Les gens comme toi en l'occurence.

Du boulot y'en a quasi pas (et ceux qu'il y a ne sont pas ce que j'appelle du travail) et ce n'est pas de la faute des chômeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Honnêtement les statistiques sont plutôt du 80% de chomeurs dans la merde (y compris femme seule avac enfants), 10% de chômeurs travailleurs au noir et 10% de profiteur.

Le travail d'intérêt général c'est ce qu'on fait en Allemagne (et en corée du nord d'ailleurs), demande leur si cela leur va. Les gens manifestent en allemagne pour ce problème car c'est de l'exploitation pure et dure. Du boulot correct y'en a pas c'est tout. ET y'en aura de moins en moins. On fait payer aux gens, les chômeurs en l'occurence, un problème économique de société que les politiques n'arrivent pas à gérer. S'il n'y avait que ça ce ne serait pas grave mais en plus on leur met tout sur le dos. Les gens comme toi en l'occurence.

Du boulot y'en a quasi pas (et ceux qu'il y a ne sont pas ce que j'appelle du travail) et ce n'est pas de la faute des chômeurs.

Tout à fait d'accord avec toi, Raffa :D

C'est quand même facile de dire que si les chômeurs ne trouvent pas de boulot c'est de leur faute. Beaucoup trop de gens le pense. C'est surement plus simple comme raisonnement <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est plus simple de dire que du taf y'en a pas, ou pas la bonne case...

Je vois pas la différence... mais bon ! ;)

Et si y'en a pas dans la région, faut savoir bouger.

Concernant "l'exploitation" des chomeurs en les faisant bosser, pardon, mais c'est normal et logique à mon sens (enfin je suis surement un facho pour penser que toute peine ne mérite pas forcément salaire -et c'est bien pour ca que je fais de l'associatif-mais que tout salaire merite peine ? C'est pourtant vachement de gauche comme idée)

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est plus simple de dire que du taf y'en a pas, ou pas la bonne case...

Non ce n'est pas plus simple, c'est la réalité à laquelle les chômeurs sont confrontés tous les jours.

Concernant "l'exploitation" des chomeurs en les faisant bosser, pardon, mais c'est normal et logique à mon sens

Absolument pas non. Les allocations de chômage ne sont pas une aide pour vivre mais une aide pour chercher du travail suite à un licenciement contre lequel tu ne pouvais rien. C'est un filet de sécurité social chèrement acquis, financé par les travailleurs pour les moins chanceux d'entre eux à qui ils arrivent un pépin. Chaque chômeur à côtisé auparavant pour les chômeurs qui l'ont précédé. Chaque personne licenciée n'a aucune honte à avoir à recevoir de l'argent de l'état pour retrouver du travail car pendant des années il a donner lui même de l'argent dans ce but.

On te paye pour chercher un autre travail. Point. Ton boulot c'est de chercher (et crois moi ça prend beaucoup de temps, d'énergie, et d'argent), ton salaire c'est le chômage. Qu'il y ait ou pas de job disponible ne change rien à cela.

ET c'est bien cela que contrôle les gars dont je parlais plus haut, le fait que tu cherches bien du travail.

Si tu exploite les chômeurs en leur faisant faire du travail d'intérêt général (obligatoire sinon suspension) tu ne les aides pas à chercher, et encore moins à trouver, du travail, tu profite de leur situation précaire et tu en humilie la plupart (non parcequ'ils font un travail d'intérêt général mais parcequ'ils n'ont pas le choix), tu les prives de leur liberté de choix et de leur rêve. Le chômeur est un être humain comme toi, comme toi il ne doit pas être corvéable à merci.

Oui c'est facho.

En tout les cas la télé tu dois l'avoir toi car la propagande anti-chômeur française est bien ancrée en toi. Et pourtant la réalité est toute autre.

Quand bien même tu voudrais être profiteur au chômage tu le serais pas longtemps.

D'abord tu perd environ 50% de ton niveau de vie (pour un salaire de 1500€ sinon tu perds bien plus, ce quyi veut dire pour beaucoup déménager dans des quartiers où comme par hasard tu retrouves une majorité de chômeurs) ensuite :

Mais parfois le chômage peut être vécu par celui qui s'y retrouve comme une période de répit dans une vie professionnelle qui laisse peu de temps pour soi. La vie est belle ! On se "laisse vivre" pendant un mois ; on en profite pendant deux mois… Au sixième mois d'inactivité, on commence à tourner en rond. Au bout d'un an, le doute s'installe… Au bout de deux ans, on appartient à la classe peu enviable des "chômeurs de longue durée" et on bascule dans les minima sociaux, sous réserve d'y avoir accès. Donc dans le meilleur des cas le chômeur perçoit 400 euros par mois (2.600 francs), au titre de l'ASS ou du RMI. Dans le pire, le chômeur ne perçoit pas un centime (si la rémunération de son concubin ou de sa concubine, de son mari ou de son l'épouse dépasse un certain seuil).

Bien évidemment, cette démonstration ne saurait à elle seule refléter les dures réalités du "statut" de chômeur. Pour autant, il serait bon que celles et ceux qui stigmatisent les demandeurs d'emploi "profiteurs" prennent en compte un postulat qui s'impose d'évidence : le chômage, rares sont ceux qui y aspirent, encore plus rares sont ceux qui en "profitent" et s'y complaisent.

http://www.actuchomage.org/

et cet exemple prend le cas, minoritaire, de ceux qui se laissent aller quelques mois.

tu travaillerais pour 400€ par mois toi ? Des petits boulots de merde dont la ville veut économiser les salaires (donc l'emploi). Oui ! ben je te la donne ta médaille. En attendant au bout d'un certain temps, bcp de ces chômeurs n'auront qu'une envie c'est de se mettre "une balle dans la tête" en se disant : "à quoi bon". ET les travailleurs/spectateurs de tf1 se diront "ouf ! c'est un chômeur de moins." Ou alors passer de l'autre côté, la vente de drogue, le vol etc. Et là les travailleurs/spectateurs se diront "ah ils avaient bien raison, ces chômeurs c'est de la vrai racaille en boîte. Pi c'est des profiteurs, il ne faut plus leur donner d'argent". ET demain... demain ce seront eux les chômeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Moi, c'est mon rêve de rien foutre."

Ben voila.

Moi c'est de m'accomplir, de poursuivre mes rèves, de les atteindre.

Comment tu veux etre heureux sans but, sans rève ?

Il y a une incohérence dans ton message, Mark. En fait le rêve d'Alain est tellement loin du tien que tu n'arrives pas à comprendre et à croire que c'est réellement son rêve, même quand il te le dit très clairement...

Et mon amie qui bosse, (...) elle ne supporte pas de rester inactive

Et ça reste pour elle inimaginable d'user librement de son temps pour faire ce dont ELLE a envie. Elle ne se juge pas capable de trouver toute seule des choses utiles à faire en dehors d'un emploi rémunéré (un patron pour lui dire quoi faire). Mais QUI est tellement passif et assisté?

Le problème est peut-être aussi que ses amis (toi!) jugeraient tellement immoral de sa part de ne pas travailler, que la pression sociale est trop forte pour qu'elle puisse s'accomplir, poursuivre ses rêves librement en dehors d'un emploi.

Raffa, meme comporetement :

"C'est la faute de la société"

Combien ici critiquent la TV mais en ont une ?

La mienne est passée au recyclage depuis longtemps,, et je viens très bien sans...

Faut savoir aller au bout de ses idées et se bouger au lieu de faire des "et si" sur un fourm wink.gif

Tu ne comprends tellement pas notre logique, que tu nous fais simultanément le reproche de ne pas aller au bout de nos idées, et d'y aller...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai été à la recherche d'un emploi à la sortie de mes études.

Une fille avec un DESS dev informatique, ca court pas les rues n'est-ce pas ? J'étais un peu le profil studieuse, sérieuse, je pense que je présente bien. Je pensais que ca irait, mes profs étaient assez confiant pour moi.

Un défaut, un peu franche et naive, ce qui, à mon avis, ne m'a pas facilité la tâche lors des entretiens.

14 mois sans travail. Cela aura été la période la plus difficile de ma petite vie. Des centaines de candidatures (facilement 500), 21 entretiens d'embauche.

Inscrite dans 13 agences d'intérim de la région de Metz. Des inventaires, j'en ai fait 3 (une nuit à compter des boutons, une autre des boites de vis, et une autre à plier des fringues), une mission de 2jours dans une banque à saisir des chèques et 1 mois à faire des archives à edf. J'étais prete à faire TOUT et n'IMPORTE QUOI pour m'occuper et gagner de l'argent. Mais j'ai un DESS et ils préféraient, dixit deux agences d'interim, choisir une personne sans qualification qu'un bac+5 pour saisir des chèques, ce que je trouvais presque légitime. Très triste pour moi, mais légitime.

Des entretiens complètement suréalistes dans des boites d'infos, complètement déshumanisants. Au mieux on est pris pour de la chair fraiche, au pire vous avez le droit à la remise en question entière de votre formation et de vos stages.

Cela vraiment été très très difficile comme période. Pas assez d'expérience pour mon domaine, cent fois trop pour "juste" travailler.

Alors oui, Mark, il faut être prêt à bouger. Et c'est typiquement le genre d'argument qui me fait vomir. Tu dois systématiquement plaquer tes amis, ta famille, tes racines pour travailler ? Non, tu vois, je comprend tout à fait que des tas de gens ne sont pas prêt mentalement à faire ce genre de sacrifices. Et jamais je ne permettrais de leur balancer "ah mais t'es au chomage ? mais t'as qu'à aller dans une région où il y a du travail !"

Je travaille depuis un an à Toulouse, je suis originaire de Metz. Si mon copain n'était pas de là bas JAMAIS je n'aurais été aussi loin.

Un chômeur qui bosse pour moi soit ce n'est plus un chomeur, soit il prend la place d'un mec qui pourrait travailler...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Raffa> Le boulot en Allamgne c'est 30h/semaine, ce qui te laisse 4 jours pour chercher du taf. Tu peux aussi choisir de ne pas le faire (et tu perds 30% d'alloc).

C'est passé début 2005 car le chomage atteingnait des proportions alarmantes (12%), et ca a permis une baisse d'1.5% en un an.

Je suis allé bosser à Paris un an, le temps de trouver autre chose qui me plaisait à coté de mes amis et famille (600km)

Claire> Le problème n'est pas la pression sociale ! Si tu veux pas bosser, ca me dérange pas tant que tu ne vis pas sur le dos des autres. Y'a une différence entre solidarité et parasitisme !

La vraie vie c'est que pour bouffer faut bosser ! C'est la nature qui l'impose !

J'ai aussi plusieurs amis qui s'assument en autarcie complete, certains vivent dans des yourtes (ca caille !) mais c'est leur choix de vie. Je le comprends, je le respecte. Mais il ne vont pas réclamer le RMI, et ils trouvent ca normal.

Et ton chomeur à 400E oublie pas d'y ajouter les APL, les allocs, le remboursement que te font les impots, etc...

Au final on atteinds facilement 700E sans gosses, en ayant droit à un logement HLM.

Boucledor : le problème est un soucis de compétences. Les formations en informatique en France sont 0 (à part quelques écoles privées hors de prix) car les profs sont payés une misère comparé à ce qu'ils gagneraient dans le privé. Du coup on a -preque- que des nuls qui ne connaissent rien.

Quand je vois des CV de BTS ou d'ingé info avec :

"Languages Maitrisés : C, C++,Pascal, VB, ASP, LISP, SQL, PHP, HTML(sic)"

Je me dit "super ! un bon profil !"

Et la tu te rends compte que il ne maitrise aucun language, qu'il ne sait pas ce qu'est la programmation orientée objet en pratique, que les languages ne sont pas maitrisés (tout au plus de vagues notions)

Si dans l'info on est aussi bien payé c'est à cause de l'invesstissement en temps que ca demande...

Personnellement je ne regarde pas les diplomes : la passion est un meilleur moteur, surtout dans ce milieu !

De plus les filles sont d'excellent éléments car leur logique de pensée et de construction en algo est différents de celui des garcons, ce qui permet de faire du code bien plus efficace en confrontant les deux pour garder le meilleur...

Share this post


Link to post
Share on other sites

alors là !!! mark :furieux: :zéro:

J'ai un ami qui a travaillé dans un boulot ou soi disant y a de l'offre!!

il a vite chercher ailleur! il travaillait toute la journée avec des heures de presences qui n'était pas payé ( netoyage...) de plus le smic est plus faible dans la resto et a tu entendu parlé des saisonniers, c'est sur il bosse dans des endroits de reve mais dans quelles conditions ( genre dormir dans une caravane pendant les vacance d'hivers!!!) et les vendangeurs, tu as dejas fait les vendanges moi oui pendant 7 ans ( plus d'autres petit job en rapport avec le monde agri), c 'est dur, il pleut, tu te fait ton "casse croute" car sinon c'est :aie: et tu laisse la moitié de ton salaire, de plus si tu dors sur place, on t'en retire un peut de plus ( et faut voir où tu dors!!)

Quand tu accuse les chomeurs de feniants, tu me fais penser aux personnes de mon entourage pro-sarko ( raciste, anti-jeune, anti-tout!!!)

Mon cheri vient de perdre son job, dans le privé, son patron licencie à tour de bras, vive le cne!!! en parlant de privé, les profs ne sont pas plus payé dans le privé que dans le public, justement quand ils vont en privé, ils y vont par voccation et non pour le salaire!!

bref j'arrette car :furieux:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ne sert à rien de débattre je crois :D

Pour info, un programmeur senior ca gagne 6 à 15 000E/mois

je crois pas que prof ca paye autant, mais bon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca ne sert à rien de débattre je crois :D

Je crois aussi... :P

dans tous les cas tu n'arrivera pas à convaincre les gens qui ont été et sont confrontés au chômage eux même où leur connaissances que ton discours n'est pas de la propagande anti-chômeur complétement deconnectée de la réalité.

Et nous n'arriverons pas à te faire comprendre la réalité des choses. Parceque ton propre modèle t'aveugle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca ne sert à rien de débattre je crois :D

Je crois aussi... :P

Je suis d'accord avec Raffa. Je pense que tu es éloigné de la société que nous souhaitons voir émerger un jour. Parfois, c'est de l'utopie mais mieux vaut rêver que d'être trop terre à terre.

D'ailleurs, chaque jour, nous construisons notre modèle utopique qui peu à peu devient réalité dans nos maisons et nos comportements. Bon, nous ne sommes pas exemplaires, nous avons nos défauts. Certains ont des 4x4, d'autres vont au supermarché, d'autres ont des portables et d'autres enfin ont une télé. Mais ça ne nous empêche de vouloir nous en éloigner et de se baser sur les expériences des autres pour aller vers une société plus juste, moins égoïste et enfin vivable écologiquement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une émission à écouter qui rentre dans ce thème de discussion mais pas sur les jouets directement ;) (sauf si c'est un jour gris pour vous :malade:, alors reportez son écoute).

Sur le site de la petite radio, lien direct sur l'émission en question le salaire de la peur (durée 75 min)

Rencontre avec Vincent De Raeve auteur du livre « L'usine »

Vincent De Raeve a emballé des palettes pendant onze ans, dans la plus

grande usine de fabrication de papier en Belgique. Cent mille palettes

emballées. Huit heures pour apprendre un métier et seize mille huit

cents à gamberger.

Il nous offre un livre, comme un cris de rage, fort et lucide sur ces

onze années à la recherche du sens de la vie en usine.

-  réalisation : Hervé Brindel, Sarah Fautré

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir au sujet du départ, pour les jouets achetés en magasin c'est comme le "port salut" c'est marqué dessus : "made in ...."

C'était juste histoire de recentrer un peu le débat :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'interviens afin de pousser un petit coup de gueule après avoir lu les post sur ces fénéants de chômeurs :furieux:

et brièvement vous raconter mon histoire de glandeuse : pas de diplôme (enfin, un bac), j'ai commencé ma vie professionelle avec des petits boulots, cdd, intérim... puis un enfant, un mariage, épouvantable histoire dont je suis sortie complètement brisée, grande traversée dans le vide... chômage, rmi ...Ah oui, Mark, on peut dire que les chômeurs et les rmistes vivent dans le grand luxe ! 3500 francs (à l'époque avec un enfant à charge), sur lesquels sont déduites les pensions alimentaires déclarées, ben oui, faut pas déconner non plus. Des allocs à tout va, Mark?? Ben, une apl pour mon logement, c'est tout. Bon, je ne payait pas la taxe d'habitation, c'était la grande vie, vraiment.

Les travailleurs sociaux qui m'accompagnaient m'ont aidé à me (re)construire.

J'ai découvert un domaine qui m'intéressait, j'ai fait bcp de bénévolat et appris sur le tas, il a fallu que j'attende 3 ans de chômage parce que bcp d'associations embauchaient dans ce domaine, mais seulement en contrats aidés par l'état. 3 ans pendant lesquels mon enfant profitait de la belle vie qu'était la notre en bouffant tout les jours à la délicieuse restauration municipale scolaire parce que avec tout cet argent que me donnait l'état cela me revenait moins cher...

retour à l'emploi donc, dans une structure associative, le grand luxe, un travail à temps complet déclaré 30h00 (convention ddtefp) au smic, une surcharge de travail et un maigre salaire, et un "directeur" qui faisait bosser ses "contrats aidés" pour engraisser son salaire et se payer des frais de déplacement à tout va. Bref, au bout de 2 ans j'ai claqué la porte, je me suis retrouvé au chômage (75% de 820 euro), sans pouvoir faire de formation car tu ne cotise pas à la formation professionnelle lorsque tu es en contrat aidé par l'état. la grande vie je te dis!!

Bref, donc, retour à la case A (sauf que quand même j'avais trouvé un domaine qui m'éclatait), là je bosse en indépendante, je me finance des formations, et dans 2 ans, voir 3, j'aimerais payer des impôts.

Voilà, Mark, tu pense que l'on devrait me piquer parce que je suis une fénéante, une assistée?

Si je parle de mon histoire, ce n'est ni pour pleurer ni pour parler de moi de façon indécente, mais simplement pour dire que je pense que mon parcours est semblable à celui de milliers de demandeurs d'emplois : un accident de parcours, une histoire difficile, une traversée du désert et un besoin de se reconstruire.

Ah oui, j'aurais pu aller bosser en restauration, mais dans quel état serai-je aujourd'hui? Serai-je aussi épanouie et aurais-je cette force, envie de vivre? Mon enfant serait-il aussi heureux? (parce que pour un enfant voir ses parents heureux, c'est énorme).

Merci en tout cas à tous les travailleurs sociaux qui ont compris que parfois il faut du temps...

excuse moi Mark d'avoir étalé mon bonheur au grand jour

bon, coup de gueule terminé, revenons au sujet du topic : les jouets. C'est bientôt décembre, des marchés de noel avec son lot d'artisans en tout genre... c'est l'occasion de trouver des jouets "made in maison", non??

encore mille excuses pour ce post un peut long mais vraiment des fois il y a des sujets qui me :furieux: :furieux: :furieux:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Mark   Ecrit le 03.11.2006 à 21:22

   (..) Pour info, un programmeur senior ca gagne 6 à 15 000E/mois (..)

Tu parles en francs ou en Euro ? Il se trouve que j'ai travaillé 19 ans dans une grosse boîte d'info et les salaires étaient de moins en moins mirifiques pour la base, notamment grâce aux travaux sous traités en Inde et n'ont jamais atteind ces sommets.

Je ne sais pas depuis combien de temps tu travailles, mais ces 19 années m'ont permis de comprendre la mécanique des grandes sociétés pour avoir travaillé à leur service.

Ce qui est intéressant c'est de constater le changement de discours des personnes qui se trouvent confronter personnellement aux délocalisations. Tant qu'il s'agit d'ouvriers peu qualifiés il est aisé de présenter la chose de manière avantageuse : laissons faire au pays sous développés ces tâches bassement qualifiées et gardons les travaux à forte valeur ajoutée. Mais avec la monté en puissance de l'Inde (et d'autres) dans la haute technologie et dans les services, on commence à sentir le vent du boulet dans des sphères plus qualifiées. Nos dirigeants se bercent (ou nous bercent) de l'illusion que nous pourront toujours avoir une longueur d'avance, mais n'est il pas un peu présomptueux de croire que les Indiens ne sont pas capables de faire tout ce que nous savons faire (du moins dans un avenir très proche). Chaque année, l'Inde forme autant d'informaticiens qu'il y en a en France ! Combien de temps penses-tu tenir ?

Mais la logique est toujours la même, il faut baisser les coûts, et on trouve toujours une grosse tête bien payer pour prendre la décision de délocaliser pour optimiser et devenir plus efficace. Pourtant avec un peu de recul il n'est pas tellement compliqué de comprendre que cette démarche produit des chômeurs ici (puisque le travail est envoyé au loin) et cela n'est pas du tout efficace pour notre société. Crois tu vraiment qu'une personne ayant passé 10, 20 voire 30 ans dans une entreprise avec peu de qualification pourra retrouver du travail plus qualifié ? Et tout le monde n'a pas les capacités de faire des études pour s'adapter.

Je crains que tu ne déchantes quelque peu dans quelques années, quand tu auras bien donné de ta personne à 70 h par semaine et que tu seras jeté pour "augmenter la rentabilité". Mais évidemment cela n'arrive qu'aux autres et à force de volonté, de travail et de confiance en soi tu arriveras à rebondir ... :yahoo!:

Mark   Ecrit le 03.11.2006 à 21:22

   Ca ne sert à rien de débattre je crois

Même pour cela, je ne suis pas d'accord, et même si d'autres sur cette page partagent cet avis. D'abord parce que tes opinions qui tranchent avec "l'air ambiant" nous obligent à argumenter et peut-être à douter de ce que nous croyons être des évidences.

Ensuite, je m'inscris dans une démarche de prosélytisme et pour convaincre il faut connaître le raisonnement de l'autre pour affûter ses propres arguments.

Et enfin, ces échanges participeront peut-être (modestement) à ce que tu changes un jour d'opinions...

Cordialement. Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
scombrax   Ecrit le 04.11.2006 à 12:24

   Pour revenir au sujet du départ, pour les jouets achetés en magasin c'est comme le "port salut" c'est marqué dessus : "made in ...."

C'était juste histoire de recentrer un peu le débat tongue.gif

Désolé de squatter le sujet, mais cela n'est pas aussi simple, par exemple un plat cuisiné à partir de lapin venant de Chine pourra porter la mention "fait en France". Ou bien encore des bovins nés en France envoyés en Italie pour grossir et revenus en France deviendront des bovins français en sortant de l'abatoire français.

De même pour les vêtements le simple fait de coudre un logo en France sur une chemise la transforme en "Made in France"

Tout cela parceque l'important est de vendre et pour ce qui est de l'éthique on repassera demain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, c'est pas toujours aussi simple de connaitre la provenance des objets qu'on achète, sans parler des conditions dans lesquelles ils sont produits. C'est bien pour cela que je posais la question: entre les entreprises qui ont leur siège social en France mais qui font produire à l'étranger, celles qui sous-traites en asie mais qui font le montage final en france, celles qui se fournissent en matières premières par ci ou par là... Et sans parler des objets à acheter sur internet qui sont bien souvent très brièvement décrits, alors ne parlons pas de leur provenance... :wacko:

bon, coup de gueule terminé, revenons au sujet du topic : les jouets. C'est bientôt décembre, des marchés de noel avec son lot d'artisans en tout genre... c'est l'occasion de trouver des jouets "made in maison", non??

marché de noel: je suis moins confiante que toi au sujet des marchés de noel, j'y ai bien souvent vu toutes sortes d'objets soi disant "artisanaux" qui étaient plus probablement fabriques dans des usines chinoises :( Sinon, il est vrai qu'on y trouve parfois des artisans/créateurs (souvent reconnaissables aux prix qu'ils pratiquent :rolleyes: *) mais je ne crois pas avoir vu beaucoup de jouets, c'est plutôt de la déco de la maison et des meubles et aussi de la bouffe (mais là, attention à la provenance des matières premières <_< )

(*NB: je ne suis pas du tout contre le fait de payer cher un produit si j'ai l'assurance que son prix c'est aussi la signification que les ouvriers qui l'ont fabriqué ont été bien traité et que la fabrication n'a pas été polluante! ;) )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout-à-fait d'accord avec Mamykro en ce qui concerne les marchés de Noël, j'y ai malheureusement vu moi aussi des choses présentées comme artisanales qui venaient de l'autre bout de l'Eurasie...

Je n'hésite pas à cuisiner les vendeurs : et où a poussé le chanvre qui a servi à faire le tissu de ce pantalon? Alors le chanvre a poussé en Italie, le tissu a été fait en Europe de l'Est (malheureusement il n'y a plus de filature en France pour en faire) et le pantalon fabriqué en France. Ca me va! J'aime bien discuter comme ça, et ça montre aux vendeurs qu'on s'en préoccupe sérieusement. Parfois on sent une réticence "qu'est-ce qu'elle a celle-là avec ses questions?". Ca m'est arrivé dans une petite biocoop qui avait au premier abord l'air très sympathique (on m'a répondu : "pourquoi vous demandez ça???" d'un air suspicieux), ils ne m'ont plus revue. Je me rappelle aussi du coup des melons charentais : je demande au vendeur du marché d'où viennent ses melons (de Rungis voyons!!), il demande à son collègue qui lui dit que c'est des charentais, et me répond qu'ils viennent de Charente... Le type n'en avait visiblement rien à foutre de mes questions, ben j'ai été voir ailleurs! A l'inverse, ça a lancé de supers conversations avec un marchand de vélos, de fringues,...

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as complètement raison, Claire: d'ailleurs, je devrais moi aussi cuisiner les vendeurs, mais bon, mon éducation fait que j'ai peur de "gèner", je n'ose pas trop :rolleyes: Enfin, j'ose de plus en plus, mais c'est vrai que c'est loin d'être évident pour moi. Bref, je vais essayer de me faire violence et poser des questions aux vendeurs.

Mais le truc, c'est que je n'ai pas une totale confiance en cette méthode non plus, car je connais un certain nombre de vendeurs/baratineurs qui te feraient prendre des vessies pour des lanternes. <_< Du coup, pour être sûr qu'ils ne te racontent pas que des bétises, il faut leur poser qq questions "piège", et j'aime pas du tout ça (surtout une fois où le vendeurs a commencé à me raconter des âneries, et moi, j'avais honte pour lui de voir qu'il mentait de façon éhontée comme ça).

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

lorsque j'ai parlé des marchés de noel, je parlais effectivement des artisans créateurs, les vrais, qui se reconnaissent certes aux prix qu'ils pratiquent mais aussi à l'originalité de leurs produits.

Mais vous avez raison, il faut leur demander d'où viennent leurs matières premières. Faisons nous violence, les timides pour poser les bonnes questions!!...

c'est vrai aussi qu'il y a plus d'artisans créateurs de fringues, déco, bijoux... dans les jeux de société aussi, ils sont souvent très chouettes

ceci dit, est-ce que ces créateurs peuvent répondrent en toute honnêteté à ces questions? J'ai une amie crétrice de bijoux, je lui poserai la question mais je ne pense pas qu'elle pose elle même la question à ses fournisseurs ...

et poser des questions ,( même si c'est difficile comme le dit Mamykro parce qu'on a peur de déranger), permettrait peut être également aux créateurs de se renseigner un peu plus quand à leurs matières premières...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je n'ai pas encore d'enfants mais j'ai cru comprendre que certains intervenants militeraient contre les jouets venus de Chine etc... Est-ce vrai? Si oui, comment expliquez-vous ça à vos enfants? "non ma chérie pas de barbie pour noël"?

Parce que c'est le genre de domaine où l'acheteur n'est pas l'utilisateur et j'ai du mal à imaginer qu'on ait vraiment le choix quand on achète des jouets pour un enfant... Il me semble qu'on peut toujours acheter quelques trucs "écolos" mais que globalement, il est inévitable d'acheter les essentiels que tous les enfants possèdent...

A moins de mettre son enfant dans une école privée particulière afin qu'il ne côtoie que des enfants d'écolos... mais dans ce cas-là ne fabrique-t-on pas des marginaux condamnés à ne pas comprendre/intégrer la société "normale" plus tard...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grande question que je me pose souvent (en particulier pour la tv ;) ). Je n'ai pas d'enfants je n'ai donc aucune expérience en la matière. A part la mienne, ayant été élevée avec très peu de moyen je n'avais pas la moitié des jouets "à la mode" de mes voisins (même si j'avais quand même un nombre incroyable de jouets). Je n'avais quasi aucun jeux de sociétés non plus. je n'en ai pas souffert. Un enfant trouve toujours le moyen de jouer même avec 3 fois rien. J'ai récupéré notemment tous les jouets (de garçon donc) de mon frêre et y ait jouer avec plaisir, les petites poupées en tissus cotoyant joyeusement les petites voitures. J'allais aussi souvent chez mes voisins jouer avec leur jeux mais surtout avec eux. Et le reste de la famille m'offrait parfois des jeux "de marques", j'ai eu 3 barbies notamment de cette manière.

Il y a un domaine dans lequel j'ai tjs eu tout ce que je voulais : les livres. la plupart du temps en occase mais cela n'a pas d'importance. Et lire j'adorais ça.

Bref je n'ai jamais souffert de ce problème "j'ai pas le dernier jeux à la mode" pourtant j'avais la TV à l'époque et je voyais les pub. Je dévorais aussi les catalogues de jouets en mettant des croix sur tout ce que je voulais. tout en sachant que je les aurais pas mais peut-être un jour :D je n'en faisais pas une montagne.

J'ai beaucoup plus souffert de ma différence "no marque" en matière de fringues au collège je dois dire (ou plutôt du regard des autres sur mes fringues ;) ). Mais pas moyen de faire autrement de toutes façons, chez moi on achetait les jeans de seconde main et on rapieçait tout ce qui etait nécessaire. Bref pas vraiment les gravures de mode que j'avais pour camarade de classe.

Je pense qu'il faut leur expliquer. Moi ma mère m'a tjs expliqué que "ce n'est pas possible" et a part un ou deux rares caprices c'était pour moi normal. On rêve d'avoir mais on a pas, ça stimule l'immagination ;)

DOnc en expliquant ce qui se passe (notamment le travail des enfants etc.) je pense que c'est mêmes eux qui pourraient ne plus vouloir le dernier actionman. Il existe des petits livres bien fait sur le sujet dans les magasins oxfam en belgique. Ca doit bien se trouver en France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0