Nestor345

Rester jeune et en forme

270 posts in this topic

Suite chlorella : Détox

Il est conseillé de faire périodiquement une cure de CHLORELLA qui enlève les métaux lourds (cure de 6 semaines deux fois par an).

Mais attention de bien choisir votre chlorella : Soit la faire tester par son médecin dans un labo, car si elle est de mauvaise qualité, elle pourrait vous charger davantage en mercure. En effet, elle filtre le milieu ambiant pendant sa culture et pourrait donc contenir des métaux ou des polluants.

Précision : la chlorella n'est pas suffisante pour désintoxiquer. Effectivement elle vire les métaux lourds des intestins (par chélation : elle les fixe). Par contre si vous voulez enlever par exemple le mercure de vos neurones il faut le mobiliser avec un chélateur, soit chimique tel que dmps ou dmsa ou pénicillinamine etc... ou alors des chélateurs phyto, genre ail (ail des ours de préférence), coriandre et associer avec la chlorella.

Vocabulaire : chélateur / chélatrice

Ce dit d'une substance capable de former avec un ion chargé positivement un complexe soluble éliminable par les reins (la chorella se lie au mercure ou au plomb, et peut ainsi être éliminée).

Il est conseillé de bien suivre un protocole précis, si vous ne voulez pas vous retrouver avec des saloperies qui circulent dans tout le corps. Le corps a probablement encapsulé les substances nocives afin de se protéger … :tete-cogne:

Protocole anti-dégénératif : :coeur-anime:

=> http://www.medecine-autrement.com/site/cat...preambule.shtml

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’échalote contre le cancer de la prostate

http://soignez-vous.com/2007/01/18/les-ail...de-la-prostate/

« Selon une étude sino-américaine publiée en novembre dans le Journal de l’Institut national du cancer, un régime alimentaire riche en ail, en échalotes et en oignons pourrait diminuer le risque de cancer de la prostate.

L’échalote semble être la plus protectrice. Les hommes qui avaient mangé au moins un gramme d’échalote chaque jour voyaient leur risque diminué de 70 %. Une consommation d’ail équivalente diminuait le risque de 53 % ».

NB : Laissez agir 10’ l’alliine de l’échalote avant de l’intégrer dans la cuisson : Le broyage libère une enzyme, l’alliinase qui active les nombreux composants … mais cela doit être fait à froid.

Voir aussi : http://amap11.free.fr/article.php3?id_article=50 (composants).

*) Recette sauce aux échalotes (cuisson 25’):

• 3 càs d’huile d’olive

• 2 à 3 échalotes (90 à 135 g) émincées

• 1 dl de bon vin blanc (ou rouge)

• 1 petit verre (100 ml) de bouillon

=> Délayez 1/5 d’un cube de bouillon de poule Knorr dans de l’eau chaude.

• Thym

• 1/2 feuille de laurier

• 1 clou de girofle

• sel (attention si cube de bouillon)

• poivre noir au moulin

• 5 cl de crème (50 g) (facultatif)

NB : Si nécessaire vous pouvez augmenter la quantité de bouillon (un cube par ½ litre). Dans ce cas vous liez la sauce en fin de cuisson avec du maïzena ou un autre liant. Prélevez une bonne tasse d’eau chaude de la préparation et délayer le maïzena dans cette tasse d’eau. Incorporez progressivement.

NB : Attention d’avoir sous la main de la chlorella, si vous appliquez cette pratique. Il faut pouvoir absorber / éponger les toxines, sinon vous allez vous sentir « patraque ».

*) Pomme à l’échalotte :

Mélangez les ingrédients suivants. A manger en entrée. J'adore cette recette. N'oublier pas la chlorella (anticipez) si vous ne voulez pas vous sentir "tout retourné". Le principe est simple : Si vous vous sentez "patraque", vous augmentez la dose de chlorella (pour chélater les saloperies). :victory:

- Eplucher une pomme golden française et râpez-là. (Mangez les pépins).

- qques gouttes de citron (facultatif)

- 1 échalote émincée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire son pain soi-même. Pain en cocotte.

L’objectif final est de réaliser un pain (multi céréales ou non) au levain.

Le levain est un nutriment vivant grâce auquel va se développer une culture de levure et de bactérie lactique

Nous allons commencer par un pain à la levure car c’est le plus facile. Quand vous maîtriserez la technique, nous passerons au levain : Ce levage demande davantage de temps et est plus délicat. Ne pas précipiter les étapes ! :victory:

*) Mélange des ingrédients

Il est également important, lors de l'ajout des ingrédients dans le bac, de ne pas mélanger le sel et la levure (surtout en mode de cuisson différée!). Le sel, en effet, réduit la capacité de levage de la levure. :furious:

- Personnellement, je mets d’abord les éléments solides (la ou les farines) au fond du pot. Je mélange s’il y a plusieurs types de farine avec un petit fouet afin d’obtenir un élément homogène.

- Je fais une fontaine et je verse l’huile d’olive et la poudre de levure sur le pourtour extérieur.

(Si c’est de la levure de boulangerie, mettre 2 càc émiettées au milieu de la fontaine et versez de l’eau non salée dans ce cas. Le sel sera ajouté avec les éléments solides au début).

- Je verse la moitié de l’eau tiédie et salée au milieu de la fontaine et j’incorpore la farine à la cuiller en bois. Très rapidement je verse ensuite le reste de l’eau … Je finis le malaxage à la main. Il vaut mieux trop d’eau que trop peu. Il vaut mieux compenser en ajoutant de la farine, plutôt que de faire l’inverse. La pâte ne doit pas trop coller. Si la pâte file, ajoutez et saupoudrez une à deux bonnes càs de farine blanche.

- Remarque :

Ne vous découragez pas trop vite. Il faudra probablement essayer 3 à 4 fois avant d’obtenir la bonne consistance. Cela se joue à 25 ml d’eau … :closedeyes: Cela dépend du type de farine.

Ainsi, pour 500 gr de farine blanche (T45), prévoir 275 ml d’eau. Pour une farine de froment complète (T150), prévoir 325 ml d’eau. Dans la préparation ci-dessous, j’utilise 300 ml d’eau car il s’agit d’un mélange de farine. Je réserve 25 ml supplémentaire en cas de problème lors du façonnage … Si tout se passe bien, je n’aurais pas besoin de ces 25 ml supplémentaires.

Que faire pour éviter que la farine colle littéralement aux mains pdt le mixage, lorsque j’utilise une nouvelle recette (avec une nouvelle farine) ? Je réserve 50 ml d’eau sur les 300 ml d’eau prévus dans la recette ci-dessous. Je les ajoute progressivement à la fin du mixage, selon le besoin. Lorsque la pâte ne colle plus aux mains, c’est le bon degré d’humidité pour la travailler / malaxer (selon la technique du pliage en portefeuille). A ce moment je sors la pâte du bol mélangeur ; je saupoudre la table de farine blanche et je pétris avec le poing…

*) Pain en cocotte avec couvercle :

=>Ingrédients :

- 500 gr de farine (250 gr de farine Francine T45 ou 55 et 250 gr de farine multi céréales prête à l’emploi, T 110 ou 150).

NB : T45 = farine blanche sans la cosse du grain.

T150 = farine intégrale.

- 300 ml d’eau tiède (prévoir 325 ml).

- 1 à 1.5 càc de sel.

- 1 càs d’huile d’olive (facultatif).

- 1 sachet de levure en poudre (ou 2 càc de levure sèche de boulangerie).

=> Préparation :

- Mélangez les ingrédients solides, puis liquides (tiédis !). Façonnez et pliez le pâton.

Technique du pliage en portefeuille : Ramenez le 1er tiers du pâton vers vous. Pliez et joignez le 3ème tiers. Ecrasez avec le poing. Continuez en faisant 8 à 12 fois un quart de tour.

Si la pâte colle trop au poing, ajoutez une bonne pincée de farine blanche.

- Laissez monter 60 à 75’à température ambiante (23°), 2 à 3 H si la pâte a été faite avec de la levure de boulangerie. Dés que la pâte a doublé de volume, retravaillez le pâton 3 à 5’, puis enfournez.

NB : Il n’y a pas assez d’eau pour mixer en robot.

S’il fait froid, lors de la phase de levage, vous pouvez mettre le pâton dans la cocotte (sans couvercle) au four à 35° pdt 30’ et le laisser reposer ensuite encore 45’ si nécessaire, four éteint. Ou bien sur le coin du radiateur tiède …

- Ensuite, quand le pâton a doublé de volume, déposez-le dans une cocotte garnie de papier sulfurisé sur le fond. Faites une croix sur votre pain (pour faciliter le dégazage). Ensuite vaporisez avec un peu d’eau salée (ou avec un pinceau), puis enfournez à four froid pendant 45 min thermostat 240° (avec le couvercle).

NB : Si les plis du pâton ne s’escamotent pas bien lorsque je plie et dégaze, j’utilise 2 à 3 coups de spray d’eau salée. J’emploie un vaporisateur dans lequel j’ai mis une demi cuillerée à café d’huile d’olive et 5 gouttes d’huile essentielle de petit grain (dispersion de l’HE dans la cuiller avant de mélanger avec 400 ml d’eau). L’HE permet de bien conserver l’eau pdt 8 jours. L’huile est nécessaire pour permettre la dispersion de l’HE. L’eau salée permet de bien dorer la croûte du pain.

- Vérifiez la cuisson en fin de cycle avec la pointe d’un couteau. Si nécessaire, laissez encore cuire à 200°, sans couvercle maintenant, pdt 10’.

- Attendre 30’ avant de démouler.

- Démouler et poser le pain sur une grille (il respire et va continuer à exsuder) pdt 3 heures.

- Il sera encore meilleur à manger le lendemain. Se garde sans problème 5 à 8 jours dans une boite en fer blanc.

Bon appétit. Nestor. :victory:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pain au levain

Bonjour à tous,

Je viens donner des nouvelles de mon pain au levain. Réussi après 2 ou 3 essais pas très concluants : Il est plus difficile de faire lever la pâte.

Je pars du principe que le levain est réussi. Je l’incorpore à ma nouvelle préparation :

J'expliquerai dans le post suivant comment réaliser un levain maison.

Ingrédients :

- 500 gr de farine (100 gr de sarrasin, 200 gr de froment complet, 200 gr de multi-céréales (Soubry, pain de campagne).

- 250 ml d’eau au lieu de 325 ml habituel car le levain est assez « liquide ».

- 1,5 càc de sel

- 1 càs d’huile d’olive

- 1 càs de lécithine de soja (facultatif).

NB : Attention : Pas trop de farine de sarrasin sinon le pain ne lèvera pas. Vous avez besoin de gluten pour qu’un pain lève bien …

Préparation :

- Mélanger les différents solides avec un fouet afin d’avoir un mélange homogène.

NB : Comme j’utilise du sel marin et des granulés de lécithine de soja, je les mets fondre dans une eau tiède.

- Faire une fontaine, versez l’huile d’olive sur le pourtour de la farine, et placez le levain au milieu de la fontaine.

- ajoutez un tiers d’eau et remuez en surface, sur les bords extérieurs, vers l’intérieur en fin de rotation, avec une cuiller en bois.

- Dès l’incorporation de la farine, poursuivez avec le reste du liquide progressivement (en trois fois). Continuez avec les mains dès que le mixage devient difficile. :victory:

- Si le mélange colle aux mains, c’est qu’il y a trop d’eau. Saupoudrez avec 2 à 4 càs de farine de froment. Incorporez et, si nécessaire, continuez ainsi jusqu’à ce que la pâte ne colle plus.

Parfois il faut ajouter 10 grosses càs de farine si vous avez été trop généreux avec l’eau.

NB : C’est ici que cela coince généralement pour les débutants. Ne pas se décourager trop vite. Essayez de gardez le même type de farine. Vous trouverez plus facilement le bon dosage eau / farine. Notez les quantités d'eau afin de ne pas refaire les mêmes erreurs ...

- Dès que le mélange ne colle presque plus aux mains, sortez le pâton. Saupoudrez la surface de travail d’un peu de farine de froment. Posez votre pâton par-dessus et appliquez la technique du pliage en portefeuille. 8 à 12 fois.

- Quand la pâte semble homogène, placez la dans un plat pyrex avec couvercle (ou film plastique ou linge humide). Laissez monter 3 heures (2 à 4 heures), à température ambiante.

NB : Je fais un pâton rectangulaire car je prélève un morceau au couteau le lendemain, pour le levain suivant. Plus facile, sinon j’ai un pâton en forme de croissant de lune … :blushing:

- Placez ensuite au frigo et laissez reposer 8 à 12 h au minimum. 24H sans problème si souhaité.

- Le lendemain, vous prélevez un pâton de la taille d’un gros œuf (ou une petite orange), que vous placez dans un plat avec un fond pas trop étroit. Vous aplatissez le petit pâton et vous le recouvrez d’eau. 5 mm au dessus du niveau. Pas d’eau chlorée ! Ce sera pour le pain suivant. Se conserve trois jours à température ambiante. 5 jours au frigo. Attention à la contamination via les mouchettes et les ustensiles de cuisine … :furious:

- Vous pouvez enfournez directement et laissez cuire pdt 45’ à 55’, à 220° si vous le désirez. Démarrage à four froid. Vous piquez avec un couteau en fin de cuisson. La pointe du couteau doit être presque sèche.

- Perso, je retravaille la pâte 2 à 3 minutes et lui donne la forme que je souhaite. Comme elle est ainsi dégazée, il faut la laisser remonter … Je la laisse remonter pdt 2 à 4 H. Quand la pâte a presque doublé de volume, j’enfourne. Il faut être attentif : Ce n’est pas comme pour la levure …

NB : Je choisis la circonférence de mon plat en fonction de la taille de mon pâton. 2 cm maximum d’espace libre autour afin que le pâton lève en hauteur en non pas en largeur. Sinon vous aurez un beau gâteau au lieu d’un pain levé. Graissez les pourtours et le fond du plat qui va être enfourné.

Se conserve bien qques jours dans une boite en fer blanc. Excellent avec une compote de pomme maison avec cannelle et gingembre (sans sucre ajouté).

Bon appétit.

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire son levain

Voir photo sur ce lien : http://www.onnouscachetout.com/forum/index...=6239&st=20

Premier jour :

Dans un saladier, mettre plus ou moins le même poids de la farine et d’eau, soit 4 cuillerées à soupe de farine complète - exclusivement biologique de préférence - (T. 110 ou T. 150, la plus fraîche possible), et ajouter un petit verre d'eau de source ou filtrée (15 cl). J’emploie de la Volvic tempérée car elle a le bon pH (6.5°).

On peut ajouter aussi une dizaine de grains de blé tendre, car en germant, ils vont favoriser positivement le processus de fermentation. Faites tremper ces grains de préférence pdt 4 à 6 heures, au préalable.

Mélanger avec une cuillère en bois, sans plus. Eviter le métal si possible. Couvrir le récipient avec un linge. La température de la pièce doit être de 20°C. Environ, le levain n'aimant pas le froid. Donc ne pas mettre au frigo.

Il est conseillé d’ébouillanter le récipient pour lancer le processus (rinçage à l’eau chaude).

NB : J’ai ajouté 1 càs de kombucha (pH acide, ferments et enzymes). Excellent résultat. Accélère le processus de fermentation (36 h).

Sinon, il est conseillé d’utiliser la farine de seigle complète qui a le bon pH.

Deuxième jour : ne rien faire. :sleeping:

Troisième jour : rajouter 2 cuillerées à soupe de farine complète, et le même poids en eau. Mélanger. Attention aux grumeaux. Si nécessaire, filtrer au chinois. Profitez-en pour nettoyer à l’eau chaude le récipient hôte. Attention à la contamination ! Transvaser et Recouvrir avec le linge et stocker comme précédemment.

Pour accélérer le processus de fermentation, j’ai mis la préparation dans le four à 30° pdt 30’, à découvert, puis j’ai couvert d’un linge rincé à l’eau chaude, et j’ai laissé reposer dans le four pdt la nuit, à l’abri des mouchettes ! :furious:

Quatrième jour ou cinquième jour : voir si le mélange ne s'est pas modifié : il se peut que déjà à ce stade, des bulles apparaissent, et qu'il se dégage une odeur aigrelette mais agréable, prouvant que le levain est en train de se fabriquer tout seul.

Rajouter alors 2 cuillerées à soupe de farine complète et le même poids d'eau. Recouvrir avec le linge et entreposer toujours dans les mêmes conditions.

Si le mélange ne bulle pas encore, attendez. La préparation doit lever … :tete-cogne:

Sixième jour : normalement, le levain doit être prêt : la pâte est comme animée d'une multitude de petites bulles actives ; elle sent bon une odeur qui évoque la bière ou le bon pain, en tous cas ce doit être une odeur agréable (sinon, c'est que le levain est raté…). :closedeyes:

Nourrissez-le encore avec 2 cuillerées à soupe de farine complète et éventuellement d'eau (afin d’obtenir la consistance voulue). Laissez-le reposer jusqu'à la préparation de votre premier pain au levain, le lendemain.

Voilà, ça marche ! J’ai compté 6 jours, mais quand il fait chaud ça peut aller plus vite.

Ensuite, ce levain sert à la fabrication du pain (voir recettes). Chez moi, lorsqu'on fait le pain, on utilise la quasi totalité du levain - qui est alors plein de vigueur puisque réhydraté et nourri de la veille - et on en garde un peu au fond de son récipient qu'on recouvrira d’un peu d’eau … C'est donc quelque part toujours le même levain qui peut ainsi perdurer des années. En principe, on ne le conserve pas au froid, mais recouvert de farine et d'un linge.

Si vous l’entreposez au frigo, vous sortez le levain la veille où vous en avez besoin.

PS : Certains considèrent qu’ils vaut mieux faire le levage à 15° (et non pas entre 20 et 27°) car le goût du pain est alors meilleur. A vous de voir … Procédez de même et stockez alors dans la cave.

PS : La première fois, mon levain n’a pas pris après 8 jours. J’ai alors recommencé en ajoutant 10 grains de blé pré-trempés et 2 càs de réjuvélac.

Source : http://bioventure.over-blog.com/article-1388310.html (inspiré de).

Réjuvélac

*) Ingrédients :

- ½ tasse de blé germé d’un jour de germination.

- 1 litre d’eau minérale non gazeuse et peu minéralisée (Volvic ou Valvert par exemple).

*) Préparation :

- Broyer grossièrement le blé au mixer avec la moitié d’eau.

- Transférer dans un pot et ajouter l’autre moitié d’eau.

- Brasser et recouvrir d’un linge et laisser reposer un ou deux jours entre 20 et 25°.

- Après fermentation, filtrer (sans brasser), prélever le liquide et jeter le broyât.

-IL se conserve très bien au frigo pdt 2 semaines dans une bouteille fermée.

- Ne pas boire le dépôt blanc au fond de la bouteille.

NB : Le réjuvélac est le principal agent de fermentation pour les fromages et les yaourts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plantes riches en nutriments importants pour le cerveau.

Je vais vous faire partager quelques extraits du livre que je viens de lire :

« La maladie d’Alzheimer. La comprendre et la prévenir », du Dr Luc Bodin.

Editions du Dauphin, 2007. 16 €

J’en profiterais par la même occasion pour approfondir certains aspects « pratiques ».

*) La Spiruline

Description de la Spiruline par le Dr Luc Bodin :

« La spiruline est une petite algue bleue. Elle contient jusqu’à 70 % de protéines. Tous les acides aminés essentiels y sont présents. La spiruline est également très riche en vitamine B (y compris la vitamine B12), en vitamines E et A, en minéraux fer, phosphore, magnésium et calcium.

Elle contient donc bcp de substances anti-oxydantes comme le SOD (superoxyde dismutase), le bêta carotène et les vitamines C et E ».

La spiruline (Arthospira platensis) est une algue bleu-vert microscopique (0,2 à 0,3 mm de long), en forme de filament, qu'on récolte dans les lacs et les océans ou qu'on cultive dans des étangs contrôlés. Attention donc à la pollution. Ne pas chercher à faire des économies au détriment de la qualité.

La spiruline doit son nom à sa forme de spirale. Ce n’est pas à proprement parlé une algue,

mais des cyanobactéries, bien qu’on la présente habituellement comme telle.

Elles seraient apparues il y a environ 3,5 milliards d'années et seraient à l'origine de l'expansion de la vie sur terre par leur production d'oxygène par photosynthèse (…).

Il existe près de 1 500 espèces d'algues bleues et 36 espèces de spiruline sont comestibles. La principale espèce actuellement offerte sur le marché est la Spirulina platensis, comme déjà précisé plus haut. Elle est cultivée principalement en Californie et à Hawaï où une sous-espèce a été mise au point, la Spirulina pacifica®. Dans le commerce, la spiruline se présente sous la forme de paillettes, de poudre bleu-vert déshydratée ou encore de capsules.

Source librement adaptée : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions...oc=spiruline_ps

NB : Si le goût ne vous rebute pas (salé et odeur de poisson ou foin, paraît-il), optez pour les paillettes car moins exposées à la chaleur (déshydratation).

Des fermes artisanales ont vu le jour en France depuis +/ 3 à 6 ans. Voir détails plus loin.

*) Composition nutritionnelle :

La spiruline contient une mine de nutriments dans un très petit volume. En voici les principaux. Notez que sa teneur peut varier selon son origine.

Glucides : 16% m.s. (sur matière sèche)

Lipides : 6% m.s., dont l'acide gamma-linolénique (oméga-6)

Protides : 69% m.s.

Elle renferme entre 55 % et 70 % de protéines d'excellente qualité (proportion des acides aminés et digestibilité optimales) ce qui représente de 3 g à 4 g par dose de 5 g. Tous les acides aminés essentiels y sont présents.

La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (bêtacarotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g.

Elle constitue une excellente source de fer assimilable, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.

Elle contient une quantité appréciable d'acide gamma-linolénique (de 40 mg à 50 mg/5 g), un acide gras insaturé de la famille des oméga (oméga-6).

La spiruline est également très riche en vitamine B (y compris la vitamine B12), en vitamines E et A, en minéraux fer, phosphore, magnésium et calcium.

Elle contient donc bcp de substances anti-oxydantes comme le SOD (superoxyde dismutase), le bêta carotène et les vitamines C et E en proportions très intéressantes. :gardecoe:

NB : Associer la vitamine E à la vitamine C car elle complète son action au niveau cellulaire.

http://www.anastore.com/FR/prod/vitamine_e.htm

NB : Observez la présence de sélénium et de zinc, deux éléments fortement appréciés lors d’une détoxification. Voilà pourquoi on associe souvent la spiruline à de la chlorella lors d’une cure de détox. Attention toutefois dans ce dernier cas à bien suivre un protocole strict. :victory:

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sp2

*) Posologie (spiruline):

En complément alimentaire, la posologie de la spiruline en poudre séchée est de 3 à 5 g par jour, soit une càc, au cours des 2 1ers repas de la journée (effet stimulant).

La spiruline est un aliment très concentré et très actif, qui doit donc être consommée de façon progressive. Commencer avec 1gr par jour et augmenter de 1gr par semaine (1/4 c. à thé) pour arriver à la dose voulue, sinon il y a un risque de maux de têtes et de troubles gastro-intestinaux.

Cure de 1 à 3 mois régulièrement renouvelable

Elle est présente sous forme de capsules, de comprimés, de poudre ou de flocons qu'on mélange à un liquide (jus de fruits ou de légumes par exemple) ou encore qu'on saupoudre sur des aliments. Prendre les capsules ou comprimés avant un repas.

Perso, je préfèrerais la prendre à dose homéopathique de 1 gr par jour. Maxi 3 gr.

Certains préfèrent la prendre sous forme de comprimé que de poudre car elle ne sent pas très bon (goût salé, odeur de poisson ou de foin). Cela ne semble pas poser toutefois un problème au ¾ des usagers.

Précautions

- Ne pas confondre la spiruline avec d'autres algues bleu-vert qui peuvent être contaminées par des microcystines. Si l'étiquette d'un produit porte une mention du type « Algues bleu-vert », « Superaliment bleu-vert » sans que le mot « spiruline » y figure, il s'agit probablement d'une autre espèce de cyanobactéries (voir le lien sur l’AFA : l'aphanizomenon flos-aquae,).

- Les algues accumulent les métaux lourds comme le plomb, l'arsenic et le cadmium lorsque leur environnement de culture est pollué. Il est donc recommandé d'opter pour les produits venant par exemple de Californie ou d'Hawaï où les méthodes de culture sont rigoureusement contrôlées. Ou choisir un producteur artisanal. Voir plus bas.

- Comme la spiruline peut avoir un effet stimulant chez certaines personnes, il est préférable de ne pas en prendre le soir.

- Les personnes souffrant de phénylcétonurie (trouble du métabolisme, assez rare) doivent éviter la spiruline, car, comme tous les aliments renfermant des protéines, elle contient de la phénylalanine.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nylc%C3%A9tonurie

*) Interactions

- Avec des plantes ou des suppléments : Aucune connue.

- Avec des médicaments : Aucune connue.

Source : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions...oc=spiruline_ps

*) Topic discussion : « Spiruline, Klamath et chlorella »

http://forum.eco-bio.info/index...c=2419&st=0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sp3

* ) vitamine B12 de la spiruline.

La spiruline contient 3 fois plus de vitamine B12 que le foie de veau cru. Il faut toutefois noter qu'une proportion variable (mais forte) de cette B12 est en fait constituée d'analogues de B12, non assimilables par l'homme.

Source : Wikipédia.

NB : Selon certaines sources, 20 % de B12 serait réellement assimilable … C'est largement suffisant ;)

PS : La vitamine B12 est en fait une bactérie vivant dans le sol, et qui est détruite par l'usage de pesticides. Aux USA, près de 70% de la population serait carencée en vitamine B12. Intox ou pas ?

PS : On trouve de la vitamine B12 dans la choucroute ainsi que dans les autres produits végétaux fermentés (miso, shoyu, tamari), la vitamine B12 étant synthétisée par les bactéries lactiques (ces mêmes bactéries qui synthétisent les vitamines B12 et K2 dans notre intestin) lors de la lacto-fermentation.

Dans la levure de bière, dans les algues (spiruline), comme déjà précisé plus haut, il ne s’agirait pas de vitamine B12 mais principalement d’analogues.

Quelle est la proportion de vit. B12 réelle et de B12 analogues. Cette proportion varie selon la spiruline analysée ; celle de Hawaï contiendrait 36 % de B12 active.

Cependant, le fait de savoir si la spiruline contient de la vitamine B12 active / réelle ou un analogue est sans grand intérêt pratique la plupart du temps … En effet, nos intestins contiennent des bactéries qui fabriquent de toute façon assez de B12 nécessaire au bon fonctionnement de notre corps. En outre, notre foie est capable de stocker pdt très longtemps une réserve suffisante de B12.

http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=543

Je dis « sans grand intérêt pratique de faire la différence », mais j’exclus évidemment les cas de pathologie ou il y aurait déficience dans l’assimilation (maladie coeliaque par exemple).

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sp4

*) Liens intéressants :

http://spiruline.info/index.php

=> Forum sur la spiruline

http://spirulinagadez.over-blog.com/

=> Infos : les promesses de la spiruline

http://www.buddhaline.net/spip.php?article565

=> B12 mythes et réalités. Extrait de « Conscious eating ».

http://www.onnouscachetout.com/forum/index...=5270&st=40

=> Forum p3 (Liane) : « IL faut distinguer la spiruline de la chlorelle (chlorella) et des algues bleu-vert ».

http://www.spirulineburkina.org/spiruline/...5&Itemid=41

=> Achat de spiruline en gros (3 à 4 semaines de délai). Frais de transport !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sp5

*) Spiruline artisanale :

forum spiruline.info http://www.spiruline.info/viewtopic.php?id=53

*) Adresses de qques sites pour acheter de la spiruline artisanale :

http://www.spiruline.info/viewforum.php?id=4

=> Le commerce de la spiruline. Producteurs français.

- http://www.spirulinedeprovence.com/ (site de Spiruline de Provence, culture sur presqu'île de Giens à Hyères ). Tarif : 13 € les 100 g de spiruline pure.

100 % spiralée (souche Paracas pure garantie sans "spiruline droite")

* cultivée avec passion dans un environnement merveilleux et :gardecoe:

* séchée à très basse température (moins de 40°C) pour garder une saveur douce et toutes les qualités nutritionnelles.

- http://www.algosud.com/ 22 € les 100g. Promo jusqu’au 30/08/2007 : 80 € pour 500 gr (1000 comprimés).

Séchage à 40°, non irradiée. Voir brochure pdf.

- http://www.koilon.fr/ => Alpha Biotech de Perpignan

Boite de 200g de spiruline (environ 570 comprimés de 350 mg) 26€ au lieu de 30€.

Pas de précision sur la T° de séchage. Séchage sans atomisation (pression d’air à 120°)

- http://www.spiruline-filao.com/ (spiruliniers varois => Producteurs associés de spiruline du sud = Groupe PASS).

NB : Les paillettes sont de meilleure qualité nutritionnelles que la poudre puisque elles ont subi un chauffage moins élevé et moins prolongé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sp6 (fin)

*) Autres Sites intéressants pour l’achat de spiruline :

http://www.flamant-vert.ch/fv/index.php (info labo)

http://www.office-nature.com/fr/index.html

http://www.france-spiruline.com/boutique/p...m?code_lg=lg_fr

http://www.bio-forme.fr/marcus.htm (Marcus Rohrer)

http://perso.orange.fr/algotonic/nutraceutique.html (AFA => Aphanizomenon Flos Aqua, = Algue Bleu Vert du Lac Klamath) (attention à la toxicité : Peut être contaminé par la microsystine, une autre algue semblable qui se mélange lors de la récolte en milieu sauvage, très dommageable pour le foie). Prix assez élevé de l’AFA !

http://www.afa.hostrocket.com/fra/bev.htm (AFA)

http://klamathvalley.com

Klamath Valley Botanicals : achat en semi-gros de AFA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nigelle

*) La graine bénie des dieux :

IL nous est rapporté que la nigelle sativa a été trouvée en Egypte dans le tombeau de Toutankhamon …

La Nigelle est souvent appelée « cumin noir » car comme vous l’avez deviné il s'agit d'une graine noire (du latin nigellus : noirâtre) dont on se sert pour relever certains préparations salées (fromage, pain, soupe). Ces graines noires sont issues de la capsule d'une fleur bleue pâle ou blanche appelée Nigella Sativa L. alors que la Nigelle de Damas (Nigella damascena L.) contient un alcaloïde très toxique.

Au goût poivré et légèrement citronné, les graines de nigelle sont apéritives et stimulantes. Les anglais décrivent le goût comme piquant, avec une certaine amertume, et une légère odeur de mûres.

Si vous remplacez le poivre par de la nigelle, vous donnerez aux plats occidentaux un goût un peu plus épicé et plus amer (muscade). Mais à utiliser uniquement en quantité modérée, car certaines sources précisent que le glucoside pourrait être légèrement toxique dans certains cas, en cas d’usage prolongé: ½ à une càc de graines par jour ? Pas de dosage précis trouvé.

Il est conseillé de faire griller les graines puis de les broyer au moulin à café. Ne se conserve pas longtemps une fois broyé car les oméga-3 s’oxyde assez rapidement. On a coutume de dire 3 mois pour ce type d’huile … Il y a donc de la marge ;)

En médecine phyto, la nigelle sativa est surtout caractérisée comme ayant des propriétés hypertensives, carminatives (digestion) et anthelminthiques (vermifuge) :victory:

*) Biochemical Constituents:

http://www.planetherbs.com/articles/nigella.html

Alanine, arginine, ascorbic-acid, asparagine, campesterol, carvone, cymene, cystine, dehydroascorbic-acid, eicosadienoic-acid, glucose, glutamic-acid, glycine, iron, isoleucine, leucine, d-limonene, linoleic-acid, linolenic-acid, lipase, lysine, methionine, myristic-acid, nigellin, nigellone, oleic-acid, palmitic-acid, phenylalanine, phytosterols, potassium, beta-sitosterol, alpha-spinasterol, stearic-acid, stigmasterol, tannin, threonine, thymohydroquinone, thymoquinone, tryptophan, tyrosine

*) Clinical Data on Black Seed Herb

http://www.sweetsunnah.com/cgi-bin/categor...ackseed_reports

Black seed is used for treating gastrointestinal conditions including gas, colic, diarrhea, dysentery, constipation and haemorrhoids. It is also used for respiratory conditions, including asthma, allergies, cough (toux), bronchitis, emphysema, flu (grippe) and congestion. Additionally, it is used as an antihypertensive, immunoprotectant, anticancer agent, and vermifuge. It is used orally for women's health: including as a contraceptive, for stimulation of menstruation, and increasing milk flow (pour augmenter la traite du lait des vaches).

In allergic conditions, black seed may have antihistamine effects. Black seed is thought to have immunoprotectant effects. Preliminary evidence suggests it may help minimize chemotherapy-induced decreases in hemoglobin and leukocyte counts. (=> Cela peut aider à minimiser les effets d’une chimiothérapie au niveau de l’hémoglobine et des leucocytes). Black seed may be beneficial as an anticancer agent. According to preliminary studies, black seed may inhibit stomach tumours, carcinoma, and Ehrlich ascites carcinoma.

Black seed is reported to have been used for over 2000 years. Recordings mention it as far back as 1400 years. Black seed was found in the tomb of King Tutankhamen.

*) Autre source scientifique (Dr. M. Laiq Ali Khan).

http://www.crescentlife.com/dietnutrition/kalonji.htm (avec photo).

La graine ressemble à une graine de sésame, mais en noir.

*) Toxicité et interaction de la Nigelle sativa L.

La nigelle sativa est considérée généralement comme sans danger quand elle est prise aux doses recommandées. Attention toutefois en cas de déficience sévère du foie ou des reins : l’impact n’est pas connu. Se référer à la notice du fabricant ;). :blushing:

NB : Je prends 2 gélules d’huile de Nigelle Sativa. Cure de 50 jours deux fois par an.

=> NIGELLE 200 capsules (500 mg), 12 € de « Dieti Natura »

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ce que tu nous racontes est très intéressant, d'ailleurs j'ai même pas encore eu le temps de tout lire.

Mais question personelle, est-ce que tu appliques à toi-même toutes ces recettes miracles ? Est-ce que ça ne fait vraiment pas trop de penser constamment qu'il faut manger ceci ou cela, faire ceci ou cela ? Est-ce qu'à constamment penser que "pour éviter telle maladie je fais ça", "pour vivre longtemps je fais ça" on ne risque pas de verser dans une certainer parano et passer à côté de l'essentiel ? Penses-tu vraiment vivre plus longtemps jeune et en forme ?

Attention ça n'est pas une critique loin de là ! Je me pose sincèrement la question.

Je le vois bien moi-même, j'essaye de faire attention à ce que je mange, et plus j'en apprends moins j'en sais, il faut penser à tout, et j'en connais qui deviendraient vite paranos : est-ce que j'ai bien eu toutes mes "vitamines" aujourd'hui, ha non j'ai pas mangé très équilibré, aie catastrophe, et on fini même par avoir peur de prendre l'aliment interdit ou d'avoir oublié l'aliment miracle nécessaire à la vie ...

Je fais très attention de ne pas verser sur cette pente, d'où ma question puisque tu sembles te tenir très au courant des bonnes choses pour la santé. :closedeyes:

Mais sinon continue, c'est une mine d'info ton post :victory:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais question personelle, est-ce que tu appliques à toi-même toutes ces recettes miracles ? Est-ce que ça ne fait vraiment pas trop de penser constamment qu'il faut manger ceci ou cela, faire ceci ou cela ? Est-ce qu'à constamment penser que "pour éviter telle maladie je fais ça", "pour vivre longtemps je fais ça" on ne risque pas de verser dans une certainer parano et passer à côté de l'essentiel ?

Rigolo cette réflexion que tu fais car je me faisais la même me disant que le post était peut être mal nommé. L'important n'est pas de "rester jeune", quête idéale et vouée à l'échec, mais de bien vieillir. La démarche est peut être moins voué à l'échec (on ne peut rien contre le temps), mais se fait plus en accompagnement d'une vie... Du coup, on cherche des remèdes pour améliorer son quotidien et non pas pour éviter un délabrement corporel ineluctable.

Rester jeune.. non, bien vieillir oui :victory:

My 2 cents,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Simplement-naturelle dit :

« Mais question personnelle, est-ce que tu appliques à toi-même toutes ces recettes miracles ? »

=> J’essaye, oui. Ou je projette de. Pour les 3 quarts. Par exemple je viens d’acheter ma spiruline pour un traitement de 2 fois 60 jours.

« Est-ce que ça ne fait vraiment pas trop de penser constamment qu'il faut manger ceci ou cela, faire ceci ou cela ? »

=> J’essaye de ne pas me prendre la tête. Je parts du principe que quand je suis bien informé, j’ai la maîtrise de la situation.

C’est évidemment une utopie. Mais je ne m’inquiète plus alors car j’ai fait ou vais faire ce qu’il faut. m^me si parfois c'est perfectible ... :victory:

Prenons un exemple concret. L’intox du cerveau. Alzheimer. 5 % de la population souffre de cette maladie après 65 ans.

Cela ne me pose vraiment pas un problème de prendre du curcuma dans un jus d’orange ou un potage pour optimiser le fonctionnement de mon foie. Le foie est le contremaître en chef ;)

S’il fonctionne bien, j’élimine bien … Moins d’urée, donc moins d’inflammation et d’arthrose … Idéal dans l’optique de bien vieillir. Bien sûr cela ne suffira pas. J’ai donc commencé avec de la chlorella. Je combinerai bientôt avec la Spiruline (optimal au niveau des protéines). Je poursuivrai un peu plus tard avec de l’ail et de la coriandre. Mais attention : pas de bricolage alors. Se faire suivre pas un médecin homéopathe (Respecter scrupuleusement un protocole). La coriandre est nécessaire pour déloger les métaux du cerveau.

Restemo a entièrement raison. J’aurais dû intituler ce post : « Comment bien vieillir / mûrir » ;) mais c’était moins accrocheur … Même si la vieillesse est inéluctable, continuer à se mouvoir et garder la lucidité sont deux paramètres importants. j'ai bien l'intention de profiter de cette tranche de vie.

Oui, mais "Et l'instant présent alors?" On y travaille :gardecoe:

« Je le vois bien moi-même, j'essaye de faire attention à ce que je mange, et plus j'en apprends moins j'en sais, il faut penser à tout, et j'en connais qui deviendraient vite paranos »

=> Effectivement, tu as entièrement raison. il faut trouver un juste milieu. Même si parfois c'est borderline pour certains. Il faut alors lacher du lest.

Cela ne m’empêche pas de faire qques écarts. Un bon verre de vin avec une pizza. Continuer à profiter de la vie en prenant du bon temps. Lire, bouger, découvrir. Rencontrer des gens …

Autre exemple concret. Le poisson, j’en mange peu. Bien que je viens d’acheter une cocotte baumstal pour la cuisson douce (85°). Je mange le poisson dont j’ai envie une fois par semaine. Si je cuisine une deuxième fois un plat de poisson, ce sera tout sauf un prédateur (Les prédateurs, genre thon, stockent les métaux dans le gras). Plutôt un saumon ou de la lotte.

Il faut se dire que la machine humaine est très bien faite pour s’adapter, si on ne tire pas trop sur la corde. Une fois du thon, ça passe. Deux fois, bonjour les dégâts … J’exagère pour les besoins de la compréhension.

« Mais sinon continue, c'est une mine d'info ton post »

=> Merci pour le petit mot sympa. Je commençais à me décourager. Pas assez d’interaction. Heureusement que le compteur des lecteurs continue à monter, sans quoi …

Ne pas hésiter à poser des questions. Je suis enseignant. Déformation professionnelle ... :flowers:

Nestor

PS : un truc super important : Une maison se construit brique après brique. Ne pas essayer de faire tout en m^me temps. Avancer à petit pas, chacun à son rythme.

Cela ne doit pas constituer un fardeau. Joindre l'utile à l'agréable ... :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plantes riches en nutriments importants pour le cerveau.

Suite : Les céréales germées.

Nous allons essayer de rester pratique ;)

« Les graines germées sont l’un des secrets des plus importants des Esséniens car ils leur devaient leur santé et leur vigueur ».

Dr Christian Tal Schaller, dans la préface du livre de Marcel MONNIER « Graines germées. Livre de cultures », Editions Ambre. 18.50 €.

« Les graines germées sont un petit jardin dans le coin de la cuisine et reproduisent la magie de la nature dans un simple petit bocal. C’est charmant, ludique et enrichissant !

Source alimentaire remarquable, les graines germées sont des concentrés de nutriments. Et certaines sont même de très bon goût.

Elles sont très riches en acides aminés, sucres lents, acides gras, enzymes, vitamines, minéraux, oligo-éléments et fibres.

Elles contiennent également une multitudes de substances biologiques actives comme des hormones et des substances phytosanitaires aux propriétés remarquables ».

Extrait du livre de J. Monnier.

Ainsi, je mélange une càc de graines de blé germées dans mon yaourt. Ou une càs dans la salade mixte. Pas besoin de jardinière ou de bac : un bocal de nutella renversé et incliné, dont le couvercle aura été préalablement foré de qques trous avec un mèche de 4 mm (afin de laisser respirer), fera très bien l’affaire.

Laisser tremper 6 à 8 heures dans une eau non chlorée. Rincer matin et soir pour évacuer le gluten et éviter la contamination.

Temps de germination : 2à 3 jours. Laisser sécher naturellement, bien étaler (dans un long plat pyrex par exemple). Se conserve au frigo pdt 5 jours dans une petite boîte sans couvercle (respiration !).

Attention à la contamination (mains propres) : ustensiles propres, rincés à l’eau chaude sera suffisant. A la fin d’un cycle, nettoyez avec du vinaigre le pot, et bien rincer.

Autre exemple super facile : Les amandes. Placez 10 amandes dans ce même pot pdt 10 heures et même processus que pour le blé (germination et rinçage). Bien ventiler dès le 2ème jour sinon des moisissures apparaîtront. Jetez et recommencez, si c’est le cas. Je consomme après 48 H.

5 amandes, 2 à 3 noix de Brésil (sélénium), noix (oméga 3 et 6) et noisettes.

Les noix sont, proportionnellement, une bombe d’oméga-3 (5 noix = 2,25 g d'ALA).

http://www.e-sante.be/be/magazine_sante/al...695-970-art.htm

J’entends déjà dire « Oui, mais c’est aussi super calorique ! ». Erreur d’approche : 10 pièces = 100 gr = 125 K/calories (625 k au kilo). Vous devez manger 30 à 40 % de matières grasses dans un régime équilibré. Les nutritionnistes conseillent en général 55 % glucides, 15 % protéines et 30 % lipides. :victory:

Ainsi, ce matin j’ai déjeuné avec un grand verre d’eau, une banane (magnésium et alcalinisant), 3 reines-claudes, 10 fruits secs oléagineux et 200 ml de fromage blanc aux fruits. 570 k au total.

NB : Le gros avantage de faire germer réside dans trois éléments :

1° Vous neutraliser l’acide phytique de la cosse des céréales (enveloppe). Cet acide phytique nuit à l’assimilation des oligo-éléments.

2° Vous multipliez la teneur des vitamines par un « facteur exponentiel ». Les céréales sont un excellent reconstituant.

Ainsi la germination provoque une très importante augmentation de la lysine (acide aminé essentiel dont les céréales sont généralement dépourvues. Certaines vitamines sont multipliés par 300 % (D et E) …

3° Vous fournissez au corps des aliments vitalisés. Si vous voulez approfondir, voir « Mémoire de l’eau : eau vibrée – eau vitale ». :gardecoe:

http://forum.doctissimo.fr/nutrition/alime...53590-1.htm#bas

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une petite recette pour illustrer le principe "Joindre l'utile à l'agréable":

Tian d'aubergines

*) Ingrédients pour 2 personnes :

1 aubergine pas trop grosse (sinon pépins, luisante)

2 belles tomates

3 jeunes carottes

1 oignon

1 poivron rouge

2 gousses d'ail (facultatif)

1/2 CS d'herbes de Provence

1 càc de graines de fenouil.

Huile d’olive

1 dl de vin blanc doux.

NB : Ne pas mettre de courge ou courgette si vous voulez goûter les aubergines ! Les aubergines sont naturellement un peu âcre. Voilà pq j’utilise des carottes et du vin blanc doux pour la cuisson.

*) Préparation :

1) Poêle :

- Hachez l'ail. Laissez reposer 10’ avant de poêler (10’ c’est le temps nécessaire pour que l’alline se dégage : réaction de l'alline avec l'allinase pour former l’allicine. L’enzyme allinase est désactivée par la chaleur. Voilà pq il faut attendre 10’ afin que les principes actifs de l’ail se dégagent. Ensuite, cela n’a plus d’importance si l’ail est cuit ou pas). Pdt ce temps, émincez l’oignon en fines tranches longues (demi oignon) et coupez l’aubergine en tranches épaisses (1 à 1,5 cm).

- Dans une poêle, faites-les revenir dans 3 à 4 CS d'huile d'olive (ail, oignon, aubergine), dans laquelle vous aurez au préalable mis les épices, jusqu'à ce que les tranches d’aubergine soient légèrement colorées. (Très important car l’aubergine va absorber toute l’huile et donc les épices : Poivre au moulin, thym, romarin, herbes de Provence, fenouil et une bonne pincée de fleur de sel). Ne pas chauffer trop fort. 3 à 4 min sur chaque face. Réservez.

- Dans la même poêle (sans ajouter de matière grasse supplémentaire), faite rissoler les morceaux de poivron rouge pdt 4 à 5’. Salez légèrement et poivrez. Ajoutez un très petit verre à goutte de vin blanc doux. Déglacez et faites sauter pour bien imprégner les morceaux de poivron d’huile.

NB: Observez que vous épicez les couches et non l'ensemble du plat (surtout les rondelles d'aubergine et morceauxde poivrons).

2) Plat au four (180°):

- Dans une cocotte, alternez les différents légumes en couches : D’abord l’oignon puis les carottes en bâtonnets (Les oignons vont légèrement caraméliser ; et les carottes vont s’imprégner du jus des légumes). Terminer avec les rondelles d’aubergine et de tomate.

- Plusieurs couches sont possibles. :gardecoe:

- Ajoutez le reste du vin blanc.

- Laissez cuire pendant 60 minutes dans le four.

- NB : C’est meilleur le lendemain quand les poivrons se sont imprégnés des épices. Ajoutez un petit filet d’eau avant de réchauffer.

- Vous pouvez augmenter les ingrédients et dans ce cas prendre 2 aubergines, 2 poivrons (1 rouge et un jaune), 3 tomates, 2 oignons. Le reste est inchangé.

3) Servir accompagné de riz ou de pdt. Un rosé demi-sec.

Bon appétit.

Nestor

Poivron rouge

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition...?doc=poivron_nu

- C’est une excellente source de vitamines A et C.

- Il renferme plusieurs composés antioxydants.

Les poivrons changent de couleur durant le mûrissement : le poivron vert est cueilli avant sa pleine maturité1. S’il est laissé sur le plant, il deviendra jaune, puis orange et ensuite rouge à la toute fin de son mûrissement.

Au total, les poivrons rouges contiennent près de neuf fois plus de pigments caroténoïdes que les poivrons verts7.

- Vitamine C. Le poivron se classe parmi les meilleures sources de vitamine C. Le contenu en cette vitamine augmenterait durant le mûrissement du poivron et serait environ deux fois plus élevé dans les poivrons rouges que dans les verts, qui n’ont pas atteint leur pleine maturité1

Le poivron est une source de cuivre.

- Conseil diététique : :coeur-anime:

Mélanger les poivrons rouges avec du jaune ou du vert pour le manganèse (cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques). Il y du folate dans le jaune (B9).

N’hésitez pas à servir des lanières de poivron rouge ou jaune à l’apéro, avec une pointe de sauce andalouse (moitié mayonnaise et moitié yaourt, avec une càs de ketchup + poivre au moulin et herbes de Provence). :victory:

J'ajoute souvent une très petite càc de sauce miso (Kikkoman) (salé)

Bon appétit.

PS: Vous pouvez remplacez les lanières de poivron par des petites fleurs de chou fleur cru avec la sauce andalouse, à l'apéro.

Fleur sans la tige évidemment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aspartame et santé

« La liste des problèmes de santé qu'il entraîne est ahurissante et le pire, c'est que l'aspartame se retrouve dans des milliers d'aliments transformés et de breuvages. Et même comme agent sucrant dans des vitamines et autres suppléments — sans que ça ne soit indiqué sur l'emballage ! C’est évidemment pour en augmenter le goût sucré et ainsi réduire les quantités de sucre entrant dans la recette et donc le coût de revient.

En dépit de son instabilité chimique puisque l'aspartame se décompose en méthanol (alcool de bois), en DKP (causant des tumeurs au cerveau) et en formaldéhyde lorsque exposé à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit (30° Celsius), la Food & Drug Administration (FDA) a approuvé son usage dans la cuisson en 1993. Utilisé massivement dans tous les breuvages diètes (Coke Diète, Diète Pepsi, etc.), il suffit dont que les bouteilles séjournent quelques heures dans un entrepôt ou un véhicule de transport non réfrigéré et exposé au soleil et donc à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit (ce qui est très fréquent en été), pour que l'aspartame qu'elles contiennent se transforme en un poison mortel qui agit insidieusement pour engendrer toute une flopée de symptômes et de maladies … »

http://www.verites.org/article-11922514.html

Maintenant, vous le savez...

NB : L'aspartame est spécialement dangereux pour les diabétiques.

L'aspartame maintient le niveau de sucre du sang hors de contrôle, provoquant le coma chez beaucoup de patients. L’aspartame leurre le cerveau.

« Dans certains cas, les médecins n'arrivant plus à garder les niveaux de sucre du sang sous contrôle, les patients de ces médecins souffraient de graves problèmes de pertes de mémoire, tombaient dans le coma et finissaient par mourir. La perte de mémoire est due au fait que sans les autres acides aminés trouvés dans la protéine, l'acide aspartique et la phénylalanine sont neurotoxiques. Ils franchissent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones ».

Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, souligne "Les ingrédients stimulent les neurones du cerveau jusqu'à la mort, provoquant des dégâts dans le cerveau à des degrés divers. Dr. Blaylock a écrit un livre intitulé "EXCITOTOXINS: THE TASTE THAT KILLS" (Excitotoxines : le goût qui tue) (Health Press1-800-643-2665). Dr. H. J. Roberts, spécialiste du diabète et expert mondial de l'empoisonnement à l'aspartame a aussi écrit un livre intitulé "DEFENSE AGAINST ALZHEIMER'S DISEASE" (Pour se protéger de la maladie d'Alzheimer (1-800-814-9800). Dr. Roberts explique comment l'empoisonnement à l'aspartame accélère la Maladie Alzheimer.

Il existe 92 symptômes documentés de problèmes liés à l'aspartame, du coma à la mort. La majorité d'entre-eux sont neurologiques, parce que l'aspartame détruit le système nerveux. La maladie de l'aspartame est en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du golfe. La langue qui brûle et d'autres problèmes répertoriés dans plus de 60 cas peuvent directement être reliés à la consommation de produits à l'aspartame.

Plusieurs milliers de palettes de boissons diètes avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe. (Souvenez-vous qu'à partir de 30 °C, la chaleur libère le méthanol de l'aspartame). Ces boissons Light restèrent sous les 40°C du soleil d'Arabie durant des semaines, stockées sur des palettes.

Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe les buvaient toute la journée durant. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l'empoisonnement à l'aspartame.

Dr. Roberts affirme "consommer de l'aspartame au moment de la conception peut provoquer des difformités de naissance". Selon le témoignage devant le Congrès qu'a fait le Dr. Louis Elsas, pédiatre et Professeur en génétique à la Emory University, la phénylalanine se concentre dans le placenta, provoquant des retards mentaux. Dans les premiers tests sur les animaux de laboratoire, les animaux développèrent des tumeurs du cerveau (la phénylalanine se décompose en DPK, un agent de la tumeur du cerveau).

Lors d'un exposé du Dr. Espisto sur l'aspartame, un neurochirurgien de l'audience rajouta "lorsqu'ils ont ôté les tumeurs, ils ont trouvé qu'elles contenaient de très hautes concentrations d'aspartame". Le stévia, un aliment sucré QUI N'EST PAS UN ADDITIF et qui aide à la métabolisation des sucres serait idéal pour les diabétiques; il a maintenant été approuvé comme supplément diététique par la Food and Drug Administration américaine. Si c'est marqué "SANS SUCRE" sur l'étiquette de certains produits manufacturés, N'Y TOUCHEZ SURTOUT PAS !!!!!

NB : Le Sénateur US Howard Hetzenbaum a écrit un projet de loi qui aurait protégé tous les nourrissons, les mères enceintes et les enfants des dangers de l'aspartame. Ce projet de loi aurait aussi institué des recherches indépendantes sur les problèmes existant dans la population liés à l'aspartame (attaques, changements dans la chimie du cerveau, changements dans les symptômes et les attitudes neurologiques). Ce projet de loi a été enterré par les tout-puissants lobbies chimiques et pharmaceutiques, laissant ainsi se propager cette vague de maladie et de mort dans un public n'en soupçonnant pas l'existence.

First Experimental Demonstration of the Multipotential Carcinogenic Effects

of Aspartame Administered in the Feed to Sprague-Dawley Rats.

Morando Soffritti, Fiorella Belpoggi, Davide Degli Esposti, Luca Lambertini, Eva Tibaldi, and Anna Rigano

Cesare Maltoni Cancer Research Center, European Ramazzini Foundation of Oncology and Environmental Sciences, Bologna, Italy

http://www.ehponline.org/members/2005/8711/8711.pdf

Conclusions de l'étude :

Our study shows that Aspartame (APM) is a multipotential carcinogenic compound whose carcinogenic effects are evident even at a daily dose of 20 mg/kg bw, much less than the current ADI for humans in Europe (40 mg/kg bw) and in the United States (50 mg/kg bw).

The results of carcinogenicity bioassays in rodents (rongeurs) are consistent predictors of human cancer risks (Huff 1999; Rall 1995; Tomatis et al. 1989). The results of our study therefore call for an urgent reexamination of the present guidelines on the use and consumption of APM. The decision to use experimental data to protect public health is important because the time span of widespread APM use is still too brief to have produced solid epidemiologic data. (=> La durée d’utilisation de l’aspartame est encore trop brève pour produire des données épidémiologiques solides). Moreover, it is unlikely that sufficient epidemiologic data will be available in the near future, given the difficulty of finding a control group that has not been exposed to this widely diffused compound.

=> Aspartame est multipotentiellement carcinogène, dont les effets cancérigènes sont évidents à une dose journalière de 20 mg/kg de poids.

IL est peu probable que des données épidémiologiques suffisantes soient disponibles dans un futur proche, étant donné la difficulté à trouver un groupe de contrôle …

http://archive.gao.gov/d4t4/130780.pdf (rapport au sénateur Howard Hetzenbaum).

xxx

Furthermore, the study demonstrates that when lifespan exposure to APM begins

during fetallife, its carcinogenic effects are increased.

=> Si le foetus est exposé à la prise d’APM, les effets carcinogènes sont augmentés.

http://www.hetechtenieuws.be/index.php/gez...spartaam-update

Conclusion :

Ne paniquons pas mais surveillons nos habitudes alimentaires, surtout chez les enfants. Un coca-cola light pris de temps en temps (dans un distributeur de boissons ou dans un pub) ne posera pas un problème. Mais si vous succombez à la tentation en achetant une bouteille d’un litre et demi dans une grande surface, c’est peut-être déjà le pied dans l ‘engrenage …

Toutefois, il ne faudrait pas généraliser à outrance les risques sur un mangeur régulé. Oui, mais voilà : Dans quel groupe vous situez-vous ? Une petite séance de ciné avec pop-corn et coca ? Donc, une ou deux fois la semaine … Ou alors un bon coca-cola light à la pause lorsqu’il fait chaud l’été ?

Méditez : « Tout peut être poison et rien n'est dénué de toxicité. Seule la dose fait qu'une chose peut n'être pas un poison ». Paracelse, XVI eme siècle.

Dorénavant, on se modère. ;) Mieux, on varie les plaisirs : Cela évite la plupart des erreurs !!! Ainsi, pas besoin de se surveiller … (Je vous charie).

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alternative à l'aspartame:

La Belgique fait les yeux doux au stévioside (stevia).

http://www.healthandfood.be/html/fr/news/2005/2005-01-05.htm

L’édulcorant stévioside est extrait d’une plante très sucrée, la Stevia rebaudiana, originaire de la partie méridionale de l’Amérique du Sud. Sa saveur sucrée est environ 300 fois plus intense que celle du sucre de table, si bien qu’il en faut donc de très petites quantités pour édulcorer. A l’heure actuelle, le stévioside est autorisé comme additif alimentaire sur les marchés brésiliens, coréens et japonais. Les Etats-Unis approuvent uniquement son emploi dans les suppléments - alimentaires. En revanche, au sein de l’Union Européenne, le stévioside a reçu un NON catégorique de la Commission. Motif : un manque de données sur sa sécurité d’emploi.

*) Le cœur de la recherche en Belgique

Face à ce refus officiel, la recherche s’est organisée et un Centre Européen de Recherche sur la Stevia a vu le jour à la l’Université de Louvain (KUL), dans le courant de l’année 2003. Ce centre, coordonné par les professeurs Jan Geuns et Johan Buyse, a pour objectif de développer un label de qualité européen pour le stévioside, afin de pouvoir éventuellement lever l’embargo qui pèse aujourd’hui sur cet édulcorant (Effet du lobbying de l’industrie agro-alimentaire : concurrent de la canne à sucre, ndl).

Pour la première fois, en avril 2004, un symposium portant sur la sécurité du stévioside réunissant les plus grands experts mondiaux a fait le point sur le sujet et le fruit de cette réflexion vient d’être publié par les deux professeurs belges. Les avis étaient vraisemblablement unanimes sur l’excellente tolérance et sûreté du produit. Il reste maintenant à convaincre l’autorité européenne…

*) Ses avantages

Le stévioside est un produit naturel (la plupart des édulcorants intenses sont synthétiques) qui n’apporte pratiquement aucune calorie, vu les quantités utilisées. Principal avantage par rapport à un édulcorant comme l’aspartame, par exemple, le stévioside peut être chauffé et supporte aisément des températures allant jusqu’à 200°C. Il peut donc être employé en cuisine, notamment pour la réalisation de pâtisseries. Mais il est tout aussi utile pour remplacer le sucre conventionnel, comme substitut dans les boissons non alcoolisées ou fruitées, dans les biscuits, dans les conserves, dans les sucreries, dans les confitures, dans les yaourts, dans les chewing-gums, ou dans les sorbets, à l’instar de ce qui se fait sur les marchés asiatiques.

Nicolas Rousseau

Diététicien nutritionniste

Source : 05 Janvier 2005

European Stevia Research Center www.kuleuven.ac.be/bio/biofys/ESC/ESC.htm (université de Louvain)

NB : innocuité pour 11 mg par kilo de poids (11 à 20 mg selon les sources les plus récentes) (normes surtout applicables aux enfants, normes plus sévères).

Xxx

*) Questions pratique sur l’emploi de stéviosides.

http://bio.kuleuven.be/biofys/ESC/French/ESC.htm (Centre de Recherches Européen)

=> Site très intéressant. A la pointe de l’actu. Pas sous l’influence des lobbies agro-alimentaires …

- Le stévia est-il sans danger pour les diabétiques ? (=>Oui) :sorcerer:

- Est-ce que le stévioside peut engendrer le cancer ? (=> Non)

- Quelle quantité de stéviol est-elle résorbée dans l’intestin ? (La grande majorité)

- La stévia et la tension artérielle.

- Est-il vrai que la stévia ou le stévioside ont une influence négative sur la procréation? (=> Faux).

- Est-ce qu’on peut utiliser la stévia ou le stévioside pour faire la cuisine ou pour faire des pâtisseries? (=> Oui)

- Quelle est la situation juridique de la stévia et du stévioside?

- Sous quelle forme peut-on consommer la stévia ? Quel goût ?

=> On consomme la stévia sous quatre formes différentes (le facteur de sucrage s’en trouve modifié) :

- En Concentré liquide : sous formes de gouttes faciles à doser ayant un léger goût de réglisse.

- En poudre blanche : le goût de réglisse disparaît, c’est la forme la plus souvent utilisée au Japon ou on y ajoute de la maltodextrine.

- En feuilles fraîches : goût extrêmement sucré avec un fort goût de réglisse.

- En feuilles séchées: finement pulvérisées au goût de réglisse.

Dans le commerce, on trouve le stévia sous deux formes principales :

- La poudre de feuilles séchées. Son pouvoir édulcorant est de 10 à 15 fois plus élevé que celui du sucre. Elle a été traditionnellement employée pour adoucir le goût des tisanes de plantes amères.

- L’extrait normalisé (au moins 90 % de stéviosides). Il est constitué d’une poudre blanche soluble dans l’eau (blanche, pas verte, ndl). Il est aussi offert sous forme liquide. Son pouvoir édulcorant est beaucoup plus élevé que celui du sucre raffiné (de 100 à 300 fois), sans aucune calorie. Il faut l'utiliser avec beaucoup de parcimonie. Les sites Internet qui en font le commerce présentent des tables de conversion (spécifiques à leurs produits) qui permettent de doser adéquatement cet édulcorant.

xxx

Stevia (stévia rebaudiana)

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions...x?doc=stevia_ps

Posologie

On attribue les effets du stévia aux stéviosides qu’il renferme. La teneur en stéviosides des feuilles peut varier de 4 % à 20 % du poids sec en fonction des cultivars employés et des conditions de culture. Pour obtenir l’effet thérapeutique recherché, il importe donc d’employer un extrait normalisé en stéviosides. :victory:

- Hypertension artérielle

Prendre de 250 mg à 500 mg de stéviosides, trois fois par jour.

- Diabète de type 2 ou tolérance au glucose

Prendre 1 000 mg (1 g) de stéviosides, trois fois par jour, aux repas.

Avertissement. L'automédication en cas de diabète peut entraîner de graves problèmes. Lorsqu'on entreprend un traitement ayant pour effet de modifier son taux de glucose sanguin, il faut surveiller sa glycémie de très près. Il est aussi nécessaire d’avertir son médecin afin qu’il puisse, au besoin, revoir la posologie des médicaments hypoglycémiants classiques.

NB : la stévia est autorisée à la vente comme plante verte mais pas comme plante alimentaire ;).

xxx

NB : Autre source récente : Australian new Zeeland foodstandard code (=> FSANZ Act ), 4 July 2007.

=> Conclusion :

The use of steviol glycosides as an intense sweetener and flavour enhancer in a range of foods is technologically justified. Steviol glycosides are high intensity sweeteners 250-300 times sweeter than sucrose, that also have a flavour enhancing effect when used in association with other flavours. They can be used in a wide range of foods and beverages that contain sugar, and can either be used in conjunction with sugar or intense sweeteners or as a total sugar or intense sweetener replacement.

=> Ok, employé seul ou en association, dans une large game de produits alimentaires

Share this post


Link to post
Share on other sites

LA NOUVELLE DICTATURE MÉDICO-SCIENTIFIQUE : La ménopause

Extrait, pages 76 et 77, du livre de Sylvie SIMON : L’emprise des lobbies sur notre santé.

Résumé : Certains praticiens croient encore qu’il suffit d’ajouter des progestérones pour compenser l’effet des suppléments en oestrogènes donnés lors de la ménopause.

Classé carcinogène par l’Agence pour la Recherche sur le Cancer des Etats-Unis, depuis le 02/09/2005.

Comme nous l’avons constaté, la médecine moderne a tendance à prendre en charge certains phénomènes physiologiques qui n’ont aucun besoin d’assistance médicale. La ménopause fait partie de ces événements naturels qui sont récupérés par la médecine orientée par les laboratoires pour leur profit et au détriment de la Sécurité sociale.

Ce processus que chaque femme doit affronter au cours de sa vie indique simplement la fin de sa phase de reproduction. Ce peut être une période merveilleuse qui ouvre la voie à d’autres comportements de nature plus spirituelle. Très souvent, ce changement se produit sans aucun signe perturbateur. Parfois, cependant, il peut donner lieu à quelques manifestations fâcheuses mais sans gravité, comme des bouffées de chaleur que l’on peut facilement éliminer grâce à certaines plantes, quelques compléments alimentaires et un régime plus léger.

Cependant, encouragés par les visiteurs médicaux et l’industrie pharmaceutique, les médecins ont une fâcheuse tendance à intervenir en ordonnant une assistance hormonale oestrogénique de substitution, dont il n’a jamais été prouvé qu’elle soit nécessaire. Quant à l’ostéoporose dont parlent tant les médecins en terrorisant les femmes, rien ne prouve, excepté des affirmations péremptoires mais sans fondement scientifique, qu’un traitement hormonal améliore la situation. En revanche, certains oestrogènes de synthèse, comme l’oestradiol, sont notoirement cancérigènes et pourtant toujours vendus et même recommandés par des médecins.

Les hormones femelles administrées pour combattre les symptômes de la ménopause augmentent le nombre de cancers de l’utérus chez les femmes de plus de 50 ans. Il y a quelques années, le Pr. Jasmin, cancérologue, en faisait le constat : « Nous commençons à avoir le recul nécessaire pour évaluer l’action des traitements substitutifs de la ménopause. Il est clair aujourd’hui que l’administration d’oestrogènes sans progestérone augmente considérablement (environ quatorze fois) le risque du cancer du col de l’utérus (endomètre). » Depuis lors, une étude britannique qui date de 2003, appelée « Britain’s Million Women Study », a prouvé que l’administration d’oestrogènes avec progestérone est loin d’être anodine. Les femmes qui ne prennent que des oestrogènes multiplient leurs risques d’avoir un cancer par 25 %, mais celles qui prennent des oestrogènes avec progestérone pendant dix ans doublent les risques de cancer par rapport à celles qui ne prennent rien, ce qui n’est pas négligeable.

L’étude, qui faisait suite à de nombreuses polémiques sur la question, a été publiée en 2003 par le Lancet. Elle a également démontré que les femmes sous traitements hormonaux qui sont atteintes d’un cancer courent 22 % de risques de plus que les autres d’en mourir. En outre, en mai 2003, une étude américaine a démontré que, chez les femmes qui absorbent certaines combinaisons d’hormones, les risques de développer une démence sont deux fois supérieurs que chez celles qui ne prennent rien.

Depuis 2002, le WHI (Women’s Health Initiative), qui avait signalé un lien entre les traitements hormonaux, le cancer du sein et les maladies cardio-vasculaires, ne recommande plus les traitements hormonaux pour prévenir l’ostéoporose et a demandé aux médecins, lorsqu’ils les ordonnent tout de même, de les prévoir à petites doses et pour un temps très réduit.

Enfin, le 2 septembre 2005, après une longue étude des publications les plus récentes sur le sujet, l’Agence pour la Recherche sur le Cancer des États-Unis a officiellement classé la combinaison estrogèneprogestérone (HRT) comme « carcinogène pour les humains ».

Ainsi, l’Agence a remplacé la notion de « possibilité » par celle de « certitude » quant à l’effet cancérigène du produit. 25

Mais cela n’empêche pas certains médecins de continuer à prescrire et leurs patientes de continuer à avaler ce mélange mortel.

Le Prémarin® est un médicament indiqué contre les troubles de la ménopause. Il est fabriqué à partir de l’urine de juments soumises à des gestations continuelles afin de fournir une urine riche en oestrogènes. Un cathéter est introduit dans la vessie des animaux et relié à un sac imperméable afin de recueillir leur urine. Ce traitement engendre des plaies, des infections douloureuses pendant les quelques huit à dix ans de la vie de ces juments consacrées à cette production. Les oestrogènes conjugués, composants de base de ce médicament, ont été déclarés cancérigènes par la presse médicale depuis 1982. Parmi les tumeurs que ces substances peuvent provoquer, il y a le carcinome du vagin et celui de l’endomètre. En outre, l’urine de tout être vivant est un condensé de substances toxiques éliminées par l’organisme, et personne ne peut affirmer en toute bonne foi qu’il n’en reste rien après le processus d’épuration, pas plus que des traces de virus propres à la race chevaline.

25 - World Health Initiative Study, 2002. British medical journal, 2003.

Journal of American Medicine, 2003.

Conseil : Prévoir un traitement à petites doses et pour un temps très réduit, si les moyens naturels ne suffisent pas pour limiter les désagréments ... Evitez les "traitements naturels"qui agissent au niveau hormonal, sans avoir bien pesé les inconvénients. Mais ne vous faites pas trop d'illusions car les traitements phyto ne sont pas très convaincants (dixit Test-Santé, magazine des consommateurs, belge).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maca & wild Yam (Yam = igname sauvage, racine de - )

Voici une alternative valable pour limiter "intelligemment" les effets de la ménopause, tout en gardant un certain taux d'oestrogènes de manière naturelle (stimulation).

*) Wild Yam (Wild Yam Root):

Le yam aide à la maintenance d’un taux élevé de DHEA. Il est à noter que le yam ne vous apporte PAS une certaine quantité de DHEA, mais stimule le corps à produire par lui-même la quantité nécessaire.

*) Maca: :coeur-anime:

Le Maca est un "adaptogène" c'est-à-dire qu’il aide à rétablir l’équilibre ou l’homéostasie du corps. Un adaptogène fonctionne sur l’axe hypothalamus-hypophyse et le Maca stimule l’organisme, lui permet de s’équilibrer en stabilisant sa propre production de certaines substances, dont les hormones (Le maca corrige les déséquilibre hormonaux et offre une solution naturelle au syndrôme pré-menstruel ainsi qu’à la ménopause. Le cycle menstruel perturbé se régularise et les douleurs menstruelles ainsi que les tensions diminuent avec la prise de Maca).

http://www.naturosante.com/rubriques/conseils/conseil.php?76

*) Evitez d’associer des extraits de soja, comme c’est souvent le cas. Trop long à expliquer pourquoi. :furious:

*) Achat : MacaSoyam chez www.laboratoires-fenioux.com (site commercial). :victory:

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oméga-3 contre la dépression, le surmenage ?

Citation du jour :

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »

G.B. Shaw.

Qu’est-ce que les oméga-3, qui sont des lipides, viennent faire dans la chimie du cerveau, me direz-vous ? Rappelez-vous : Mangez du poisson, c’est bon pour la mémoire et la concentration, disait peut-être votre grand-mère !

Tout d’abord un petit rappel :

- Oméga-3 => Acide linolénique

- Oméga-6 => acide linoléique

- Oméga-9 => Acide oléique

*) Oméga-3

Le groupe d'acides gras oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés que l'on trouve en grandes quantités dans certains poissons gras (saumon, thon, maquereau par exemple), dans le lin, la noix et le colza (canola) et certains œufs (souvent issus de poules élevées à l’air libre et nourries de grains …), ou les germes de blé …

Les oméga-3 et les oméga-6 sont classés acides gras essentiels, vitaux, car l'organisme humain en a absolument besoin. Ils sont également indispensables car le corps humain ne peut les produire. Ils étaient auparavant appelés "vitamine F".

Ils évitent principalement les manifestations inflammatoires et maintiennent la fluidité du sang.

NB : L’huile contenant des oméga 3 / 6 que je préfère est l’huile de noix. L’huile de lin est déconseillée parce qu’elle s’oxyde rapidement et parce qu’elle contient trop d’oméga3, ou alors à utiliser en mélange. L’huile de colza (canola) est également un bon choix, mais je n’aime pas la saveur de cette huile, sans parler du fait que c’est / cela pourrait être une huile transgénique (aucun contrôle sur la production des OGM) …

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Om%C3%A9ga-3

*) Nourriture de la cellule :

De quoi a besoin une cellule humaine pour vivre ?

- d’oxygène (comburant) ;

- de glucides (carburant) ;

- et de lipides non altérés / dénaturés par le raffinage ou la cuisson.

En effet, les lipides DHA (Acide docosahexaénoïque ou DHA, classe d’oméga3) permettent d’assurer une bonne fluidité de la membrane et favorisent donc les bonnes liaisons / communications entre les synapses, noeud névralgique (interconnexions du réseau nerveux). Les spécialistes parlent alors de transconduction.

Ces oméga3 (DHA) assurent également la protection des gaines de myélines (= gaine protectrice des nerfs).

Effet protecteur, sans doute, mais dont le processus reste fondamentalement inexpliqué ! Des preuves sont nécessaires. Mais il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ;)

Liens intéressants :

- http://www.healthandfood.be/html/fr/articl...ega-3_sante.htm

- http://guerir.fr/pro/Le%20Nouvel%20Observa...s%20omega-3.htm

(Améliorations des troubles : tristesse, manque d’énergie, anxiété, insomnie, baisse de libido, tendances suicidaires).

- http://www.e-sante.be/be/magazine_sante/sa...144-970-art.htm (épilepsie).

- http://www.blackwell-synergy.com/doi/abs/1...journalCode=ndi (en anglais, étude australienne).

- http://www.healthandfood.be/html/fr/bref/7...ssion_omega.htm (rats dépressifs).

- http://www.passeportsante.net/fr/Actualite...?doc=2007011100 (Les preuves manquent).

- http://canalacademie.com/spip.php?article1831 (soyez intelligent, vivez longtemps ! Emission à écouter, 54’, intérêt moyen si vous connaissez déjà un peu le problème des bonnes graisses. Intérêt du poisson de mer froide et de l'allaitement sur le quotient intellectuel de l'enfant. 2 ème partie de l'entretien, après la pause).

*) Autres ingrédients nécessaires :

Les chercheurs soupçonnent d’autres nutriments de jouer également un rôle important. Les études futures devront donc prendre en compte l’influence du zinc, du sélénium, de l’acide folique et des antioxydants, pris via les aliments (et non pas via des pilules).

En sachant que la somme des nutriments pris isolément ne vaut pas un ou deux repas complets renfermant naturellement ces ingrédients. Pas d'excès donc !

*) Comment faire pratiquement ?

Si vous n'aimez pas le poisson (1 à 2 fois par semaine), vous prenez le petit déj Kousmine (2 fruits en morceaux avec 1 càs d’huile vierge, 1 càc de miel et 200 à 250 ml de yaourt), ou bien vous prenez au repas de midi ou du soir 10 fruits secs composés de 2 noix du brésil /Amazonie (sélénium), 3 cerneaux de noix (oméga3), 3 amandes et 2 noisettes (125 K/cal.).

Ou bien vous prenez des crudités avec une càs de jus de citron et 2 càs d’huile vierge (olive et noix) avec quelques morceaux de fêta (facultatif) et 3 à 4 noix en petits morceaux.

*) Bon rapport oméga 3 et 6 ?

=> 1/5, soit 20 % selon la plupart des spécialistes. Je situerais ce rapport idéal allant de 1/1 à 1/5.

Toujours non raffiné. De préférence cru (non cuit).

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Crème hydratante maison

Le problème des crèmes faites maison est la conservation qui n'excède pas quelques semaines en général (4 à 6 semaines, ndl). On peut prolonger leur durée de vie en les entreposant au réfrigérateur et / ou en ajoutant des ingrédients qui s'opposent au développement des bactéries comme certaines huiles essentielles, de la vitamine E (tocophérols) ou de l'extrait de pépins de pamplemousse. On conseille également de faire de petites quantités de cosmétiques et d'utiliser des instruments (spatules) et des récipients propres et stérilisés (en les mettant 10 minutes dans l'eau bouillante ou en utilisant de l'alcool). Tout changement dans la consistance, la couleur ou l'odeur de la crème peut être le signe d'une contamination.

*) Préparation :

Dans 60 ml d’huile végétale, mélanger les Huiles essentielles (HE) ci-dessous.

=> 60 ml d’huile végétale :

2 càs d’huile d’argan (ou onagre).

1 càs d’huile de noisette

1 càs d’huile d’amande douce.

+ 2 càs de silicium organique liquide (G5) (Pour faciliter la pénétration et rendre le film gras moins perceptible). :coeur-anime:

=> Pour les rides, mélanger avec l’huile vierge, Les HE suivantes (de 2 à 5 %) :

- 10 gouttes de ciste ladanifére *** (cistus ladaniferus) (=> rides).

- 10 gouttes de palmarosa **** (Astringent, stimulant cellulaire, hydratant et cicatrisant)

- 10 gouttes de tea tree **** (immuno-stimuleur puissant et prévention radiothérapie).

- 10 gouttes de lavande vraie **** (Reine des HE : Polyvalente + synergie).

- 10 gouttes d'immortelle ***** (Hélichryse italienne) (Cicatrisante et astringente cutanée, desclérosante) (régénère les tissus).

+ 10 gouttes de vitamine E (tocophérols) comme anti-oxydant (facultatif).

+ 1 à 2 gr de poudre d’agar-agar pour lier le mélange.

Attendre 3 jours que les ingrédients interagissent.

NB : Il est impératif de choisir des huiles non raffinées. :victory:

Si vous avez des cernes sous les yeux, n’attendez pas de miracle avec l’emploi du produit génial que ne manquera pas de vous proposer un labo pharmaceutique. Ce produit n’existe pas. Par contre vous pouvez stimuler la circulation sanguine sous et sur les paupières des yeux avec un petit massage circulant pdt 2 minutes. Très utile … :sorcerer:

Application le soir avant le coucher.

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

En cas de grippe aviaire :

Inutile de demander à la majorité des gens de se faire vacciner contre le virus de la grippe pour se protéger contre la grippe aviaire. La vaccination est seulement utile pour prévenir* une recombinaison du virus H1N5 avec un autre virus. La vaccination traditionnelle ne protège pas contre la grippe aviaire.

* Si tant est que l'on accepte le principe de la vaccination. Mais cela est un autre débat :tete-cogne:

Que faut-il faire si on veut être pro-actif ? Pas de panique : On meurt moins de la grippe et du sida réunis que des accidents de circulation …

*) Homéopathie : En prévention, on conseille de prendre, pendant 3 semaines de suite, un jour Influenzinum, le lendemain Thymuline, ensuite

Sérum de Yersin, puis Aviaire, en 9 ch, à renouveler une fois par mois pendant 4 mois. Pour renforcer l’immunité, on ajoute chaque jour 20 gouttes d’Echinacea en teinture-mère et de l’Acerola (vitamine C naturelle).

*) Huiles essentielles (H.E.) : Acheter un diffuseur et un complexe d’huiles essentielles composé d’Eucalyptus, Ravensara, et Thym en flacon de 30 ml. Mettre 10 ml dans le diffuseur et diffuser 2 à 3 fois dans la journée pendant 15 à 20 minutes. S’enduire et frictionner les bras, les cuisses, les reins, la gorge et la poitrine, (2 à 5 gouttes diluées en applications locales).

Attention : Respectez les précautions d’emploi.

Demandez conseil en cas de doute à votre homéopathe ou aromathérapeute. Cela semble bien indiqué ;)

Source : LA NOUVELLE DICTATURE MÉDICO-SCIENTIFIQUE, SYLVIE SIMON

Diffuseur électrique d’huiles essentielles

*) Qualités essentielles d’un diffuseur d’HE :

- silencieux (air pulsé + transfo).

- micro diffusion (=> nébulisation : fin brouillard chargé de millions de microparticules).

NB : Ce "nuage" devenu beaucoup plus léger que l'air va sortir par le col de la verrerie et se diffuser dans l'atmosphère

- HE non chauffée : aucune modification de la structure chimique. Ce n'est pas simplement l'arôme mais la totalité des composants de l'HE qui est diffusée en un brouillard très fin.

Voir fonctionnement d’un diffuseur électrique :

http://www.penntybio.com/huiles/diffuseur_...sentielles.html

Dossier complet sur les différents types de diffuseurs, avec illustrations :

http://www.penntybio.com/huiles/diffuseur_...sentielle.html#

Sélection personnelle :

1° Diffuseur électrique Florame

2° Diffuseur électrique PANAROM à 55 € (réf. : HE1045) (mon choix, mais la verrie est trop simpliste. J’ai acheté une deuxième amphore, 18 €, pour alterner l’ambiance relax et la purification. Je fonctionne en alternance avec 2 mélanges, selon mon humeur.

3° Diffuseur électrique Gravier à 55 €

NB : Le diffuseur électrique fait un léger ronronnement. Cela n’est pas dérangeant car vous ne le laissez branché qu’une dizaine de minutes. J’ai pu comparer Florame et Panarom. C’est la même intensité. La verrie de Florame est plus belle.

Attention si vous voulez « faire des économies ». Mauvaise idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En cas de grippe ou de rhume :

Petit clin d’œil : Avez-vous déjà remarqué que l’on parle d’une petite grippe quand vous shoppez une saloperie en octobre ou novembre. Mais dès mars-avril, il ne s’agit plus que d’un rhume. C’est pourtant la même bestiole ;)

1° En cas de grippe, diluez dans une base (huile ou lait démaquillant) 2 gouttes de chaque HE ci-dessous:

- eucalyptus globulus ou radiata ou bois de rose;

- lavande vraie ou lavandin super;

- niaouli ou ravensare

- tea tree (immuno-stimulant).

Application 2 à 3 fois par jour sur la poitrine.

NB: Je prépare un mélange d'huiles vierges pour 8 jours (60 ml d'huile d'amande douce et de noisette, HE entre 2 à 5%) (1 ml = 20 gouttes) (Soit 8 gouttes de chaque HE ci-dessus si 2 %).

2° Prendre également un grog au citron, une fois par jour:

Faire frémir pdt 2 à 3 minutes 250 ml d'eau, puis ajouter :

- une bonne càc de miel

- un clou de girofle

- un bâton de cannelle ou une càc de poudre

Laisser infuser 20' sur feu doux.

Ajouter en fin de "cuisson" le jus d'un demi citron pressé (Hors feu, attendre 30'' pour ne pas tuer les vitamines C).

Variante avec un verre de vin rouge (sans citron pressé mais avec une rondelle de citron).

3° Guy Roulier conseille d'avoir du Nigari en stock. 20 gr dans un litre d'eau. C'est meilleur dans un jus de tomate coupé à 50 % d'eau, ou dans un jus de carotte.

Perso, je préfère ajoutez une demi càc de nigari dans un petit tiers de verre d’eau. Cela passe mieux. Un verre toutes les 4 heures le premier jour (sinon, abstenez-vous, c’est trop tard. Il faut donc en avoir en stock). Deux verres le jour suivant, et un verre le lendemain.

Nestor

PS : En cas de température supérieure à 39°, consultez votre médecin traitant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now