Nestor345

Rester jeune et en forme

270 posts in this topic

Voici quelques exemples de mélange « maison » d’ HE. J’ai testé les N° 1 et 4.

1) Purifier l’air ambiant tous les 3 jours pdt 15 à 20’ :

Romarin (Rosmarinus officinalis) à Cineol : 1 ml (1 ml = 20 gouttes)

Thym vulgaris à Linalol : 10 gouttes

Lavande officinalis (Autres noms : Lavande angustifolia ou lavande vraie) : 1 ml.

NB : Vous pouvez mettre du Lavandin super à la place de la lavande officinalis si vous voulez faire baissez le prix de revient.

2) Désodorisant (en cas de cuisson de poisson ou de friture) :

Citron

Verveine (litsea cubeba) (litsée citronée)

Menthe

Pamplemousse

3) Nettoyant diffuseur :

Alcool à 90°

+ Lavandin super 10 %

4) Ambiance relax (10 à 15’ 2 à 3 fois par jour)

Lavande vraie : 1ml

Orange douce (ou litsée citronnée à défaut, si vous n’aimez pas) : 1 ml.

NB : Il est pratique d’avoir 2 amphores. Je travaille en alternance avec les mélanges N° 1 et 4. :coeur-anime:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Acariens

ACARIENS ET RHUMES DE L'HIVER - Pourquoi choisir l'aromathérapie

Pour stopper la prolifération des acariens ou éviter rhumes et bronchites, les huiles essentielles offrent une solution efficace et écologique.

Le pic de reproduction des acariens se situe en fin d'automne. Toutes les trois semaines, chaque femelle pond une trentaine d'œufs. Au bout de trois semaines, on va trouver 3000 acariens par gramme de poussière! Or les réactions allergiques se produisent à partir de 100 acariens au gramme. En hiver, parce que les fenêtres sont fermées, cette poussière s'accumule dans les maisons. A vous de calculer combien de grammes de poussière va renfermer votre domicile, votre bureau, votre auto ou la salle de classe de votre enfant… Savez-vous que ces petites bêtes se nourrissent des squames de notre peau, et que les 1,5 g de peau morte que vous perdez chaque jour suffisent pour nourrir plus d'un million d'acariens?

Rappelons que les acariens sont impliqués dans 70% des asthmes allergiques et que 10 à 20% de la population présente un terrain sensible. C'est pourquoi assainir l'air intérieur est essentiel pour prévenir et soulager les allergies respiratoires.

Huiles essentielles en spray

La grande majorité des huiles essentielles a une action prouvée contre les bactéries, les virus et les moisissures. Pour détruire les acariens, une activité deux fois supérieure à celle des acaricides de synthèse a été démontrée pour les extraits aromatiques de l'anis, du clou de girofle et du fenouil. Certains complexes regroupant plusieurs huiles essentielles permettent de chasser 100% des acariens (effet acarifuge) au bout de 30 minutes avec 90% d'acariens éradiqués (effet acaricide). Au bout de deux heures, l'effet acaricide est de 100% et il est maintenu six heures plus tard.

Pour lutter contre les acariens, il suffit de vaporiser un spray assainissant aux huiles essentielles dans l'atmosphère intérieure de votre maison, en insistant dans les coins et les niches à poussière.

*) Mélange d’HE :

Thym

Lavande ou lavandin

+ Citron (en option) si vous aimez bien cette senteur ...

NB : Meilleur résultat si pulvérisateur à 1 m de distance. + aspirez les acariens morts le lendemain. N’oubliez pas la literie …

Si vous utilisez un diffuseur d'HE, utilisez le pdt 20'.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Huile de massage pour Jambes lourdes ***

Voici une recette très intéressante piquée sur un forum dont le résultat a été confirmé par plusieurs internautes. :sorcerer:

RECETTE:

25 cl d'huile d'olive (j'ai utilisé de l'huile d'amande douce)

45 gtes d'HE.de géranium rosat.

60 gtes d'HE.de romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis)

30 gtes d'HE.de cyprès (Cupressus sempervirens).

Mélanger à froid et laisser reposer une semaine. Afin que les HE soient bien mêlées entre elles dans la base huileuse (synergie).

NB : l'HE de romarin est contre-indiqué en cas d'hypertension et d'épilepsie. Et plutôt déconseillé pendant la grossesse.

Tous les romarins contiennent du camphre mais le romarin à verbénone et le CT camphre en contiennent davantage.

http://lespetitesmagies.forumactif.com/-c1...=jambes+lourdes

Nicolas de Barry ; éditions Minerva.

NB : Résultat confirmé par plusieurs internautes.

Si vous cherchez une sensation de fraîcheur vous pouvez ajouter de l'eucalyptus radié (moins agressif pour la peau que le camphre du romarin à camphre).

Mon conseil : Essayez avec de l’huile de noisette (vitalisante) + olive + amande douce.

Pour obtenir une lotion + agréable à étendre, vous pouvez ajouter 30 ml de silicium organique (G5). Je lie avec 2 gr de lécithine de soja (1/2 càc) et 1 gr de poudre d’agar-agar. J’ajoute 5 gouttes de vit. E (tocophérol) comme anti-oxydant. La conservation est meilleure. :victory:

A défaut de G5, vous pouvez utiliser un lait d'amande douce (massage) ou mieux de jojoba (moins gras), auquel vous ajoutez qques gouttes de la préparation. Mais c'est moins bio !

Madame est aux anges et en redemande … ;)

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Un petit verre d’eau vitalisée après une bonne marche ?

J’ai décidé de me secouer un peu. Pq ? J’ai repris 7 kg en 1 an. Je pèse maintenant 89 kg pour 1.82 m. Je n’ai pourtant pas fait d’excès. J’ai même réussi à ne pas prendre 2 kg pdt mes vacances (Enseignant). Un peu trop devant l’ordinateur, toutefois …

Or donc, Je viens d’aller marcher 60’ à un rythme soutenu. L’idéal serait de le faire 3 fois par semaine. « L’exercice augmente le métabolisme ». En effet, les bienfaits du sport se font sentir même après une séance …Vous carburez mieux ;)

La devise de la maison : « Qui va piano va sano ». Une séance de marche soutenue de 20’ ou de vélo ou de danse (ce que vous aimez !), c’est déjà du sport ! Déjà entendu parler d’exercices cardio et de la fréquence cardiaque maximale (FM) ? Retenez bien ce sigle « FM ».

J’explique en simplifiant : Après 20’ de marche à un rythme soutenu, j’ai consommé et épuisé le glucose dans le sang. Ensuite, si je continue à marcher dans une plage se situant à 60 % de ma FM, je brule les graisses stockées et non le glycogène stocké dans le foie (glycogène = sucre stocké dans le foie). ça c’est la théorie. Perso, j’essaye de monter jusqu’à 70 % de ma FM. Trop compliqué à expliquer pourquoi maintenant. On verra plus tard pourquoi. A condition que vous vous manifestiez !!! Pas assez d'interaction à mon goût :rolleyes: Il faut s'inscrire pour poster ...

*) Mesure des pulsations cardiaques : Prendre le pouls à la carotide ou au poignet pdt 15'' et multiplier par 4. Ou vous achetez un chrono.

Formule de calcul pour la fréquence cardiaque maximale (FM) :

(220 - âge) x 60 %. La FM se situe entre moins 5 et plus 5 de ce résultat.

Je donne un exemple pratique : Un sujet âgé de 30 ans.

=> FM = 220 - 30 ans = 190 x 60 % = 114. Soit entre 109 et 119 de fréquence cardiaque (FC) (pulsations du cœur sur une minute).

Un autre exemple : Un sujet âgé de 20 ans.

=> 220 - 20 ans = 200 x 60 % = 120. Soit entre 115 et 125 de FC.

Dans la pratique, vous avez un peu de marge. Vous pouvez monter jusque 70 %. Ne pas descendre sous 50 % pendant plus d’une minute.

Reprenons l’exemple du sujet âgé de 30 ans :

FM à 60 % : 114

FM à 70 % : 133

Il doit donc s’assurer que son rythme cardiaque ne descende jamais sous 50 % (95 pulsations) et ne dépasse pas 135. Si nécessaire, il ralentit le rythme (ou l’intensité si vélo).

Cela n’est pas si compliqué que cela en a l’air. Après quelques séances, vous n’aurez plus besoin de vous mesurer. Vous écouterez et sentirez votre cœur battre.

PS : Calcul de la Fréquence cardiaque

La méthode simplifiée de calcul est approximative. Mieux vaudrait tenir compte de la fréquence cardiaque réelle d’entraînement (FCE). Tu la calcules en courant 1.000 à 1.200 m entre 12 et 15 km/h (entre 10 et 12 km/h si débutant). Tu prends ton pouls pdt 15’’ et tu multiplies par 4. C’est la FCE. Tu calcules ensuite un pourcentage. Généralement on conseille de se situer entre 60 et 70 % maximum. Pas au-delà de 70 % sinon le corps brûle d’abord le glycogène stocké dans les muscles. bonjour les crampes alors ;)

Toutefois, les spécialistes s’accordent pour dire que la FCE n’est pas la FC maximale. Tu as encore une marge de 7 à 10 %. Attention, seulement pour les personnes entraînées !

-------

édit : erreur de poids corrigée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re,

Il faut lire 89 kg au lieu de 1.89 kg dans le post précédent. merci Mireille de me l'avoir signalé.

Je viens donc donner les résultats après une heure de marche soutenue ( +/ 8 km/heure. J'ai brulé l'équivalent Kg/ calorie de 636 K. Pas mal si on sait qu'il s'agit de graisse principalement. Espérons que celle du bidou ne partira pas en dernier lieu. Sniff ... J'ai bien peur que si! :furious:

Sport calories

En fait n’importe quel sport va te faire bruler des calories, mais ensuite tout dépend de son intensité de sa durée…. Voici un exemple pour un homme de 80 kg mesurant 1m82. :sorcerer:

http://www.nutri-site.com/calcul-calories.htm

Durée de 60’ / 45’ / 30’

Course (sprint) 1418 K – 1063 - 709

Monter des marches 1227

Course (longue distance) 1058

Aerobic (step) 931 – 698 - 465

Ping Pong 857

Couper du bois 846

Danser 804 – 603 - 402

Natation (rapide) 751 – 563 - 376

Ski (ski de fond) 719

Basketball 666 – 500 - 333

Jogging 645 – 484 - 323

Marche (8 km/h) 571 – 428 - 286

Tennis 529 – 397 - 264

Vélo (16 km/h) 476 – 347 - 238

Faire les courses 296

Marche (3 km/h) 233

Bowling 222

Glander 95 – 71 – 48

- Calcul des calories dépensées liées au sport :

http://www.nutri-site.com/calcul-calories.htm

- Dépenses liées au sport (nutriments) :

http://www.e-sante.be/be/sante_magazine/sa...039-869-art.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perte de masse Graisseuse :

Voici un extrait d’un article intéressant sur la perte de masse graisseuse, pour les initiés. Pas pour les débutants. Nestor

Combustion de graisses

"Si votre condition physique vous le permet, faites régulièrement des séances d’entraînement par intervalles brefs (efforts intenses, mais non maximaux de 10 à 30 secondes), car elles s’accompagnent d’une diminution de l’appétit et d’une augmentation de la combustion de graisse pendant la période de récupération ».

Guy Thibault, Ph.D. - Docteur en physiologie de l'exercice.

Ne cherchez pas à perdre plus de 2 kg par mois afin de limiter la perte de masse maigre et de réduire les risques de carence alimentaire. Les nutritionnistes conseillent souvent une perte de 2 à 4 kg maximum par mois. Si vous perdez 50 % en muscles et 50 % en graisses, vous allez avoir des problèmes en phase de stabilisation. Le problème n’est pas tant de perdre les kilos superflus, avec un peu de bonne volonté, mais de ne pas les reprendre, avec souvent un rab de 10 à 15 %. :furious:

Assurez-vous d’avoir une alimentation variée, équilibrée et comprenant des fibres facilitant le contrôle de l’appétit.

Exemple de repas principal :

50 % fruits et légumes 25 % protides 25 % lipides *

Commencez progressivement avec les fruits et légumes : 2 à 3 portions, puis 5, puis finalement 5 à 10 portions.

* Les lipides seront ramenés à 10 % si vous combinez en même temps un régime hypocalorique. Abaissez dans ce dernier cas votre seuil de 250 à 300 calories. Maximum 20 %. Ensuite vous remonterez par palier …

NB : Les Hydrates de carbone seront consommés à concurrence du quota calorique restant. Pour un régime hypocalorique équilibré de 1700 k/cal par jour, le déjeuner comportera 650 k maximum, le repas du soir 500 k maximum (50 gr de riz ou 60 gr de pâte).

Ainsi, le dîner se composera de 350 à 400 gr de légumes (variés, càd verts et de couleur), de 125 gr de viande et 50 gr de riz (ou 60 gr de pâte). En effet, la prise de glucides doit être limitée en fin de journée car l’activité est réduite en général.

Prenez un yaourt comme dessert si nécessaire (ou un fruit, si encore faim, ou un potage). (Ne surtout pas supprimer les HC au repas du soir. On les diminue de 50 %, on ne les supprime pas. Sinon vous allez le payer. Le cerveau va donner l’ordre de ralentir le métabolisme (…). Il va stocker en prévision de la prochaine diète …. :blushing:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Détox (1ère partie) :

Envie d’une petite détox saisonnière? Ce n’est donc pas un jeune, mais plutôt un régime et une prise de conscience qu’il serait hautement souhaitable d’éliminer la plupart des toxines, et de désengorger le mésenchyme.

Vocabulaire : Le mésenchyme est le tissu de remplissage, de gainage et de charpente qui sépare les cellules des organes.

http://www.naturopathe.com/piljac/05.htm

Le régime est basé sur les grandes lignes suivantes : Supprimer ou limiter rigoureusement les aliments toxiques, dénaturés, excitants ou « adultérés », comme dirait Raymond Dextreit dans « la Méthode Harmoniste ».

*) Approche / Préparation à la cure :

Pour assister l’organisme, en préparation à la cure de détox, on alternera une cure d’argile avec une cure de citron.

- Cure d’argile (verte) :

Prendre le matin à jeun 15’ avant le petit déj. une càc d’argile avec un demi verre d’eau. Le 1er jour, se contenter de l’eau en suspension. Arrêter en cas de constipation.

Prendre pdt 3 semaines ; arrêt une semaine ; reprise pdt 3 semaines. 3 à 4 fois par an.

En cas de prise de médicament(s), postposez la prise d’argile de 2 à 4 H, afin d’éviter la chélation … En cas de doute adressez-vous à votre médecin traitant.

Vocabulaire : Chélation. Agent chélateur : substance capable de capturer le métal situé dans les organes ou les tissus et de s'y allier fermement en donnant un nouveau composé qui peut être éliminé par l'organisme. La chélation des ions entraîne donc la capture des oligo éléments.

- Bain de siège avec eau froide (18 à 20°)

Au début, la T° du bain sera de 18 à 20°. Ensuite à T° ambiante, soit entre 10 et 15° généralement. Pdt 3 à 5’ au début, puis une dizaine de minutes ensuite.

Ce serait bien de prendre un bain de siège. Si vous le faites dans la baignoire, les pieds ne se trouvent pas dans l’eau. Surélevez-les avec un repose-pieds.

C’est plus pratique si vous utilisez un bassin en plastique et si vous le posez sur le pot du WC. Reste à trouver le bon format ;) Vous vous asseyez dans le bassin. Eau jusqu’à l’aine (plis de la cuisse intérieure). Vous vous rincez alternativement avec une éponge l’aine gauche puis droite. Vous allez trouver cela souverain à plus d’un égard. C’est un excellent moyen d’éliminer les toxines et le stress, mais c’est également un tonique général par voie de conséquences … Pensez à vous couvrir : Une petite laine est fortement conseillée aux pieds et au thorax ; s'abstenir en période de fièvre, même légère.

Liens intéressants sur les effets des bains de siège (bains dérivatifs) :

http://www.peupleconscient.com/textes/alle.../bainsiege.html

http://forum.doctissimo.fr/forme-beaute/ce...et_145461_2.htm (forum).

http://www.bainsderivatifs.fr/htm/bd.htm (site de France Guillain).

- Cure de jus de citron :

Prendre dans un demi verre d’eau (10 à 15 cl) le jus d’un demi citron pressé (ou un citron entier) avant le petit déj. Possibilité d’ajouter une càc de miel si souhaité (dans de l’eau tiède alors). A prendre en alternance avec la cure d’argile, à la fin de la cure d’argile, ou un jour sur deux (un jour l’argile, le lendemain le citron).

*) Aliments à privilégier ou à éviter :

- fruits et légumes à volonté (commencer progressivement pour éviter les problèmes intestinaux).

- Potage maison avec carottes, oignon, poireaux, haricots (ou fèves rouges ou lentilles). Pas de pdt. Assaisonné avec thym, romarin, graines de fenouil et autres épices selon le goût. Ajouter 1 càs de poudre curcuma pour 2,5 litres d’eau. Le curcuma fait des miracles !!!

Liens intéressants sur le curcuma : :coeur-anime:

http://www.phytomania.com/curcuma.htm

=> Fiche descriptive, origine, indications, posologie, etc.

http://www.passeportsante.net/fr/solutions...?doc=curcuma_ps

=> Fiche descriptive, origine, indications, posologie, etc.

http://www.aqdr.org/site_section/sainthube...fevrier2006.pdf (page 2)

=> LE CURCUMA, UNE ÉPICE ANTICANCÉREUSE…

http://www.passeportsante.net/fr/Actualite...?doc=2003111200

=> Le curcuma et la boswellie soulageraient l'arthrite.

http://www.gereso.com/actualites/DossiersT...es/SANcurcumine

=> Inflammation et immunité.

http://vitamines.skynetblogs.be/archive-month/2005-07

=> Curcumine et pipérine à associer.

- Modérez le sel. Utilisez du sel non dénaturé (avec iode donc). J’utilise le sel de Guérande.

- Pas de viande si possible, ou alors limité à 2 à 3 fois par semaine : Par ex. canard légèrement saisi (Toute cuisson de viande de plus d’un quart d’heure tue les enzymes), ou crustacés ou saumon cru. 125 à 150 gr par personne au maximum (sinon surcharge des reins). Pas d’œuf cuit pdt la cure (albumine). 1 à 2 œufs crus sont autorisés. On tolèrera à la limite seulement le jaune d’œuf s’il est cuit.

- Si vous mangez de la viande, essayez de manger « Protéines + Légumes ». Pas de céréales, ni de légumineuses à ce repas. Le pH n’est pas le même pour la digestion de la viande ou des céréales. Cela évitera à certains d’entre-vous une digestion incomplète, et des problèmes de dysbiose (fermentation).

- Le riz est conseillé chaque fois que possible, à tout le moins un jour sur deux pdt la cure. Associez-le à des légumes (=> « Céréales + Légumes » est une bonne combinaison au niveau des enzymes nécessaires à la digestion, en temps normal). Pq le riz ? Car c’est une des seules céréales dont les gènes n’ont pas été modifiées par l’homme et le génie génétique ;)

- Donner la priorité aux produits sans gluten (riz, maïs, châtaigne, pomme de terre, quinoa, millet, graines germées ...).

- Supprimez ou limitez très fortement le thé, le café (excitants) et le vin blanc ou rouge (alcool) pdt la cure de détox. On essaye de soulager un max le foie. L’alcool et le foie ne font pas bon ménage en cas de problème, même un seul verre de vin.

Il est évident que je ne déconseille pas en général de boire un verre de vin au repas. Nous sommes ici en cure de détox …

- Les infusions sont autorisées. Les jus de fruits bio ou maison également. Prenez par exemple une infusion de thym (1 càc 10 à 15’). Si vous ne pouvez pas vous passer de sucre, mettez une càc de miel ou du sucre de canne bio. Essayez de vous déshabituer progressivement en diminuant les doses … Surtout pas d’édulcorant car vous leurrez le cerveau.

- Ne pas oublier l’oignon, le chou cru, l’ail pour atténuer les effets de la dysbiose intestinale (putréfaction).

Pensez aux carottes râpées, agrémentées du jus d’un demi citron et d’herbes telles le romarin ou le thym.

- A la collation (10H30 ou 16H30’) prenez un fruit de préférence, précédé d’une boisson (eau ou tisane).

- Hydratez-vous un max en dehors des repas : 15 à 20 cl d’eau peu minéralisée toutes les heures, (mais deux heures après le processus de digestion pour ne pas diluer les sucs gastriques). Un seul verre d’eau est autorisé lors du repas, pour la même raison (=> Ne pas diluer les sucs gastriques, surtout si vous mangez des protéines, et tout particulièrement de la viande).

=> Volvic, Bru non pétillant ou Spa reine sont les meilleurs choix en tant que boisson drainante / nettoyante (bon pH : 6.5°).

NB : Nous distinguerons deux fonctions pour l’eau :

1° L’eau aliment lorsqu’elle est prise lors d’un repas. Peu importe le type d’eau à la limite.

2° L’eau purifiante / nettoyante lorsqu’elle est prise en dehors du processus de digestion. Dans ce dernier cas, l’eau doit être très modérément minéralisée et avoir un pH légèrement acide (6,5°).

Si elle pouvait être en plus vivifiée, ce serait parfait ;)

*) L'eau magnétisée possède les mêmes propriétés que les eaux de sources :

Plus facile à assimiler par l'organisme, elle a un effet diurétique en drainant l'organisme ; elle améliore les fonctions métaboliques en assurant une meilleure oxygénation du sang et en favorisant l'hydratation de la peau ; elle est particulièrement indiquée dans tous les troubles digestifs et rénaux. Elle peut être consommée en permanence. Mais il est recommandé de boire progressivement de l'eau magnétisée. Un verre à liqueur par jour, au début (40 cl).

NB : Je répète qu’il est préférable d'utiliser une eau de boisson de bonne qualité, peu minéralisée (ex : Mont Roucous, Volvic ...).

Lien intéressant sur l’eau vitalisée / magnétisée : :sorcerer:

Interview du Professeur Yves Rocard

http://www.amessi.asso.fr/Comment-douter-que-l-homme-soit-un

« Comment douter que l’homme soit un être magnétique ? »

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bain de siège avec eau froide (18 à 20°)

Au début, la T° du bain sera de 18 à 20°. Ensuite à T° ambiante, soit entre 10 et 15° généralement. Pdt 3 à 5’ au début, puis une dizaine de minutes ensuite.

Ce serait bien de prendre un bain de siège. Si vous le faites dans la baignoire, les pieds ne se trouvent pas dans l’eau. Surélevez-les avec un repose-pieds.

C’est plus pratique si vous utilisez un bassin en plastique et si vous le posez sur le pot du WC. Reste à trouver le bon format Vous vous asseyez dans le bassin. Eau jusqu’à l’aine (plis de la cuisse intérieure). Vous vous rincez alternativement avec une éponge l’aine gauche puis droite. Vous allez trouver cela souverain à plus d’un égard. C’est un excellent moyen d’éliminer les toxines et le stress, mais c’est également un tonique général par voie de conséquences … Pensez à vous couvrir : Une petite laine est fortement conseillée aux pieds et au thorax ; s'abstenir en période de fièvre, même légère.

Liens intéressants sur les effets des bains de siège (bains dérivatifs) :

http://www.peupleconscient.com/textes/alle.../bainsiege.html

http://forum.doctissimo.fr/forme-beaute/ce...et_145461_2.htm (forum).

http://www.bainsderivatifs.fr/htm/bd.htm (site de France Guillain)

juste une précision, là c'est "bain dérivatif" qu'il faudrait mettre Nestor comme expression.

attention à ne pas confondre "bain de siège" ( = dans une grande bassine d'eau froide, on se trempe le derrière jusqu'à l'aine pendant un certain temps ) et les bains dérivatifs, c'est pas la même chose...

voir aussi http://forum.eco-bio.info/index...?showtopic=1527

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de rectifier, mireille

J'avoue que je débute seulement au niveau des bains. Ce n'était pas clair pour moi.

J'essaie en ce moment les bains dérivatifs.

Voici la suite du sujet sur la détox.

2ème partie (suite et fin).

*) Assister le foie

Nous allons donc particulièrement assister le foie, le contremaître en chef, sans pour autant « asphyxier » le cerveau : Ce dernier a besoin d’un minimum d’Hydrates de Carbone (HC = glucides) pour fonctionner sans à coup et éviter de trop compliquer la tâche du métabolisme. Les spécialistes situent le minimum minimorum à 240 K/cal de glucides par repas principal (surtout le matin et le soir).

Nous veillerons donc à modérer le plus possible les sucres raffinés et, si possible, les céréales dévitalisées. Nous favoriserons le riz et le pain maison (car le pain maison est fait avec du levain ; il contient donc des enzymes nécessaires à son assimilation par l’organisme. Ce n’est pas le cas avec du pain à la levure. Dans ce dernier cas l’organisme doit « fabriquer » des enzymes pour assimiler le pain.

NB : La confiture maison est autorisée (ou bio car elle est faite avec du sucre non raffiné) mais ce n’est pas très diet (fermentation à cause du sucre). Privilégiez les compotes maison sans sucre ajouté (ou le moins possible).

Exemple de compote maison :

4 à 5 pommes golden françaises épluchées et épépinées, coupées en quartiers. 1 càc de cannelle (ou 1 bâton de cannelle), 1 càc de gingembre en poudre (ou 1 càs de gingembre frais râpé). 10 cl d’eau. Une pincée de nigari (algue contenant du magnésium) (facultatif).

Pour gélifier vos compotes, utilisez 2 gr de poudre d’agar-agar par litre (algue), à ajouter en fin de cuisson. Laissez reposer une nuit avant de déguster.

*) Oméga 3 et cerveau :

- Prenez une càs d’huile vierge à la fin du petit déj. : Olive, noix, voire du colza (le colza a une mauvaise odeur selon moi. Je n’aime pas. Sauf la colza douce de Becel. Toujours non raffinée et d’extraction à froid si possible.

NB : Vous avez besoin d’oméga 3 (noix et colza 10%) et d’oméga 6. L’huile d’olive (oméga 9 surtout, et 5 à 10 % d’oméga 6) convient très bien pour faciliter le péristaltisme (évacuation des aliments au niveau des intestins).

Pensez que vous avez besoin de lipides pour bien métaboliser, obtenir un effet de satiété, et éviter d’avoir froid aux extrémités du corps.

*) Nourriture de la cellule (un petit rappel)

De quoi a besoin une cellule humaine pour vivre ?

- d’oxygène (comburant) ;

- de glucides (carburant) ;

- et de lipides non altérés / dénaturés par le raffinage ou la cuisson.

En effet, les lipides DHA (classe d’oméga3) permettent d’assurer une bonne fluidité de la membrane et favorisent donc les bonnes liaisons / communications entre les synapses, noeud névralgique (interconnexions du réseau nerveux).

Ces oméga3 (DHA) assurent également la protection des gaines de myélines (= gaine protectrice des nerfs). Il n’y a qu’un pas à franchir pour parler de la prévention des maladies dégénératives du cerveau (Alzheimer par ex.). Mais je m’éloigne du sujet ;)

*) Bon rapport oméga 3 et 6 ?

=> 1/5, soit 20 % selon la plupart des spécialistes. Je situerais ce rapport idéal allant de 1/1 à 1/5. Les oméga 6 sont nécessaires pour assimiler les oméga 3.

Mon conseil : commencez par 1 càc d’huile d’olive le matin à la fin du petit déj. Prenez une càc d’huile de noix au repas du soir (ou une càs d’huile de noix si mélangé à des crudités).

*) Exemple de menu journalier :

=> Petit déj 7H30’:

- Verre d’eau avec le jus d’un demi citron (agrémenté d’une càc de miel si souhaité).

- Un ou deux fruits, dont une banane ou du raisin.

Si pas de banane, prenez 4 à 5 abricots secs bio (bruns, pas orangers sinon ils ont été sulfatés) (=> Magnésium). La poire est un choix excellent pour alcaliniser. Si votre réveil est difficile, prenez un kiwi car il est plein de vitamine C.

- 10 fruits secs oléagineux. Un jour sur deux, prendre 3 à 4 noix du brésil / Amazonie (avec la cosse si possible car elle contient du sélénium).

Privilégiez les noix (oméga 3) et les amandes (vit. A et alcalinisant).

NB : Je mets trempez 10 amandes (pas dans une eau chlorée !) pdt 12 H et puis je rince abondamment. Je laisse sécher dans un bocal renversé, dont le couvercle a été perforé de quelques trous (pot de nutella) … Rincez matin et soir. Consommez le 3 ou 4ème jour. Croissance exponentielle des vitamines et oligo éléments bio disponibles. Acide phytique neutralisé.

NB : Si vous ne pouvez vous passer de prendre des céréales, prenez-les sans lait pdt la détox. Je conseille des pépites enrobées (genre « Jordan aux noix » ou « Carrefour aux pommes »).

- Collation 10H30 : un jus de fruit maison ou un verre d’eau. Un fruit si vraiment faim (votre estomac va s’adapter progressivement, si vous n’avez pas pris des céréales au petit déj).

- Repas de midi : Potage et un laitage (pas de lait). Privilégiez les fromages fermentés (enzymes) si vous les digérer bien. Pas de céréales à ce repas, car il y a des protéines.

Si vous ne prenez pas de fromage, vous pouvez prendre 2 tr de pain.

- 14H30’ : un verre d’eau, voire une infusion de thym. Rappelez-vous que l’eau prise en dehors de la digestion est un nettoyant. Privilégiez alors l’eau pure plutôt que les tisanes et les jus de fruit.

- Collation de 16H30’ : un jus de fruit maison (ou bio) ou un fruit. Mieux vaudrait ne pas la sauter.

- 18H30 - 19H :

Potage maison à volonté.

Compote de fruit maison ou bio.

Riz un jour sur deux si souhaité, agrémenté de petits légumes, à volonté (350 gr).

Utilisez la cuisson au wok, avec de l’huile d’olive (ou alors ajoutez l’huile en fin de cuisson). Très facile et goûteux. S’il n’y a pas de riz au repas, ajoutez, si vous le souhaitez, une à deux càs de quinoa.

20H30 - 21H : Facultatif. Une infusion avec un càc de miel de romarin (lavande si vous avez des difficultés d’endormissement).

*) Activités physiques :

A ce programme de détox, vous ajoutez de la marche à pieds (ou vélo ou natation) 20’ 3 fois par semaine. Je conseille d’anticiper et d’habituer le corps avant de commencer la cure de détox.

Vous monterez ensuite à 30’, puis 40 à 45’. Perso, je fais une heure de marche soutenue (+/ 6 Km/h, soit 120 pulsations cardiaques par minute).

Bien récupérer entre deux séances. :lol:

Nestor

PS: Durée de la cure : 6 semaines à 3 mois. Réintroduction progressive de certains aliments supprimés si pris de manière modérée ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

*) Recette chou rouge cru :

Pour un demi chou rouge râpé ( 750 ml) :

2 à 3 carottes râpées

2 càs d’huile d’olive vierge

3 càs de vinaigre de cidre de pomme dans lequel vous avez mis 1càc de miel à délayer (facultatif ; seulement si vous préférez le goût aigre-doux).

2 càs d'eau

Le jus d'un petit citron (4 càs).

Epices (sel iodé, herbes de Provence, gingembre et poivre noir au moulin, thym).

Laissez macérer les épices dans l'huile et le vinaigre au moins une nuit. Ajoutez l'eau en dernier lieu.

Après avoir râpé le chou et les carottes, mélangez immédiatement la préparation vinaigrée, puis ajoutez le jus de citron (le jus de citron prévient l'oxydation des légumes qui se conservent ainsi au frigo pdt 3 à 5 jours). Sortir du frigo 30' avant de manger.

Xxx

NB: Il serait sage de limiter la prise de chou vinaigré à une portion normale (100 à 125 gr).

En cas de problème d'estomac, s'abstenir.

Pour neutraliser l'acidité de votre estomac, prendre en fin de journée, 30' avant le coucher, une demi-cuillerée à café de bicarbonate de soude dans un demi verre d'eau (deux bonnes gorgées). Maximum pdt 8 jours.

Xxx

Le chou

Ils sont particulièrement précieux pour notre santé. Riches en provitamine A, en vit.C et E, en fibres, ils ont pour caractéristiques d'entretenir nos cellules.

Le chou absorbé, cru, ou cuit à l’étouffe, ou sous forme de jus, jouit de vertus incomparables dans les affections les plus diverses. Il nettoie, possède une action bienfaisante sur les tremblements nerveux des membres. Il est antiscorbutique, il prévient et soigne la goutte.

Contrairement aux préjugés tenaces, le chou est extrêmement précieux pour l'estomac et l'intestin dans les modes de préparation citée plus haut. Seul, le chou cuit dans l'eau est indigeste. Mieux vaut le combiner avec un autre aliment, ou alors ajoutez-y ½ càc de bicarbonate de soude pour faciliter la digestion. Réduisez alors le sel de moitié …

Il devrait à son souffre, une action désinfectante et tonifiante de l'appareil respiratoire, de l'appareil cutané.

Son magnésium, son potassium, son calcium apparaissent comme de puissants moyens de défense contre la maladie, la cancérose comprise.

Recette de chou rouge aux pommes :

½ chou rouge râpé et 1 kg de pommes boskoop épluchées et coupées en quartiers. 10 à 20 cl de vinaigre de cidre bio et 2 à 3 bonnes càs de sirop de Liège.

Cuisson à l’étouffée pdt 10 minutes.

Épices : 1 càc de sel iodé, 3 tours de moulin à poivre noir, 1 càc gingembre en poudre ou mieux 1 càs de gingembre frais, ½ càc de cannelle, un peu de noix de muscade.

NB: Je mets en plus une demi-cuillerée à café de bicarbonate de soude et une grosse tranche de lard fumé maigre. :gardecoe:

Nestor

Je conserve le chou rouge cru au congélateur pdt maximum 3 mois. Mélange d'un demi-chou rouge cru et 2 carottes + le jus d'un citron (4 càs). Conservation dans une vielle boîte de crème glacée de 2.5 litres. Sortir 24 heures à l'avance un demi litre de chou et placez au frigo. Préparez votre vinaigrette le jour avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le top 10 des aliments bénéfiques pour notre santé

Les amandes : ce sont de véritables concentrés de nutriments : fibres, vitamine B2, vitamine E, magnésium, fer et calcium y sont présents en très grande quantité.

NB: Au petit déj, associez la prise des oléagineux. 10 fruits secs = 125 K/cal. => 4 amandes, 2 noix du Brésil avec cosse (sélénium) et 4 noix (oméga-3), ndlr. :coeur-anime:

Le brocoli : les bienfaits de ce légume sont multiples. Par la présence de vitamine A et C c’est un bon antioxydant. Ses phytonutriments permettent de prévenir les maladies chroniques, le diabète ou certains cancers. Enfin, il renferme également du calcium, du potassium, des fibres et de la vitamine B9.

Les épinards : ils contiennent des vitamines et minéraux variés, mais surtout ils améliorent le système immunitaire.

NB: Ne pas en abuser à cause de l'acide oxalique surtout, et urique ( ! Pour les personnes ayant de la goutte ou des calculs rénaux, ndlr). En outre, lors de l'ingestion de plantes contenant de l'acide oxalique, ce dernier va combiner le calcium, le magnésium et d'autres cations bivalents, ce qui va diminuer la disponibilité de ces minéraux.

NB: La consommation occasionnelle, dans une alimentation variée, de produits alimentaires à forte teneur en acide oxalique/oxalate, ne pose pas de problèmes de santé. Des problèmes peuvent cependant survenir chez les personnes qui suivent un régime alimentaire peu varié.

Certains modes de préparation diminuent la teneur en acide oxalique/oxalate des légumes. La mesure avec laquelle cette teneur diminue dépend du mode de préparation. Une étude réalisée sur neuf types de légumes a montré que la cuisson à l'eau réduit considérablement la teneur en oxalate soluble (30-87 %) et est plus efficace que la cuisson à la vapeur (5-53 %). Evidemment, il y aura perte de qques minéraux …

Idem pour la cuisson de la rhubarbe.

Source : www.afsca.be (agence alimentaire gouvernementale).

Le germe de blé : le germe fournit les éléments essentiels au développement des plantes. Il est donc naturellement riche en minéraux, fibres vitamines et protéines.

Les jus de légumes : ils conservent tous les éléments bénéfiques des légumes dont ils sont issus et sont facilement incorporables dans l’alimentation.

Les haricots rouges : ils contiennent de nombreux minéraux (magnésium, fer, etc.) et sont excellents pour ne pas manger trop calorique. Cerise sur le gâteau, ils protègent également des maladies cardiovasculaires et des cancers.

La myrtille : cette jolie baie bleue regorge de phytonutriments qui préviennent les infections urinaires, améliorent la mémoire à court terme ainsi que le vieillissement.

La patate douce : bonne source de fibres et de vitamines, cette légumineuse apporte également des bêta-carotènes qui luttent contre les cancers.

La pomme : elle contient de la pectine, une fibre soluble qui fait baisser les taux de cholestérol et de glucose. En outre c’est un excellent antioxydant notamment grâce à la vitamine C qu’elle renferme.

Le saumon : ce poisson est une mine d’or en oméga-3. Ces acides gras poly-insaturés ont une multitude d’effets bénéfiques pour l’organisme : ils abaissent les taux sanguins de triglycérides, régulent la pression sanguine et protègent des attaques cardiaques. (Du saumon sauvage de préférence, ou alors des saumons d'élevage nourris avec des algues riches en oméga-3, ndlr). :victory:

Pour établir cet inventaire, les aliments devaient répondre au moins à trois critères de la liste suivante :

• être une source de fibres, vitamines et de minéraux

• contenir beaucoup de phytonutriments et d’antioxydants

• aider à réduire les risques de maladies cardiovasculaires ou d’autres types d’affections

• contenir peu de calories

être facilement accessibles dans les commerces

Sources : lanutrition.fr et http://www.loribel.com/sante/articles/palm...xydants-10.html

J'y ajouterais encore (choix personnel):

- La poire : La poire a aussi été classée comme superfruit par le ministère de l'Agriculture américain (USDA). C'est simplement la richesse en fibres (dont plus de 40% sont sous forme de pectine) de ce fruit qui a retenu l'attention des experts. La poire est ainsi recommandée pour les effets bénéfiques de ses fibres sur la physiologie du colon, mais également pour leur rôle préventif dans l'hypercholestérolémie et l'hypertension artérielle.

Fruit très favorable en cas de recherche d'aliments alcalins : Recherche de l’équilibre acido-basique au petit déj :flowers:

- Les champignons (non lavés !, seulement grattés si nécessaire) : Nous ajouterons en bonus les Champignons.

Crus ou cuits les champignons de couche (dits de Paris). Ils sont riches en minéraux, oligo-éléments et vitamines (notamment en vitamines du groupe B et, plus original, en vitamines D et K). Leurs fibres aident au bon fonctionnement de l'intestin et enfin ils sont peu caloriques. Contiennent du sélénium.

Ils sont encore mieux tolérés si on adopte une préparation sans trop de matières grasses, qu'on ne prolonge pas excessivement leur cuisson, et qu'on prend soin de bien les mastiquer comme tout ce que l'on mange d'ailleurs.

Voir aussi les sites suivants :

http://perso.orange.fr/jcb1/dietetique2.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand l'intestin va, tout va!

Avez-vous déjà remarqué que quand vous "chopez" une sale bestiole en octobre ou novembre, il s'agit d'une grippe; mais lorsque vous "attrapez" cette bestiole en février ou mars, il s'agit d'un rhume? C'est pourtant exactement la même bestiole (virus).

Et pourquoi dans un groupe de 20 individus, 3 personnes vont-elles être contaminées et 17 vont-elles passer au travers ? Parmi ces 3 individus, une personne attrapera peut-être une bronchite, l'autre une sinusite et la dernière une grippe …

Qu'est-ce qui fait souvent la différence? Les défenses immunitaires, pardi!

Selon que vous êtes plus ou moins fatigués, que votre système digestif soit plus ou moins performant, que vous souffriez déjà d'une autre pathologie qui réquisitionne bcp d'énergie, l'individu sera plus ou moins protégé contre les agressions extérieures.

En effet, l'organisme ne saurait être constamment au four et au moulin. Pdt que le système digestif évacue les saloperies ingérées (nourriture industrielle, altérée ou tout simplement mal équilibrée), la garde est baissée : Un intrus qui se présenterait via la nourriture ou via l'air ambiant respiré, aurait une voie d'accès royale pour se forger un petit cocon bien au chaud : Squattage assuré. Plus difficile de le déloger, que de l'empêcher de s'incruster.

Pour celui qui se demande ce que la digestion et les intestins viennent faire dans la défense de l'organisme, je renverrais vers les auteurs suivants:

- Dr Georges MOUTON : "Ecosystème intestinal et Santé optimale", collection Resurgence, Editeur Marco PIETTEUR. 30€.

- Dr Jean SEIGNALET : "L'alimentation ou la 3ème médecine", 5ème édition, Collection Ecologie Humaine, Editeur : François-Xavier de Guibert. 32€.

"Il est bien connu que les micro-organismes peuvent aussi agir à distance et influencer les défenses immunitaires, voire la manière dont les graisses sont stockées dans le corps … Mais attention les effets d'une souche ne sont pas ceux de l'autre, et pour chaque probiotique, il importe d'apporter la preuve de son efficacité, ce qui en pratique est plus difficile …"

Extrait de l'article intitulé "La flore, acteur santé", journal Le Soir du 29/10/2007

x

Voici ci-dessous un article sur l'importance de la flore intestinale, librement adapté. Les passages originaux sont mis entre guillemets.

"Probiotique", le mot est lâché.

"Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu'ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent un effet bénéfique sur la santé de l'hôte. Les probiotiques sont des bactéries ou levures, ajoutées comme compléments à certains produits alimentaires, comme les yaourts ou les céréales par exemple, et qui aident à la digestion des fibres, stimulent le système immunitaire et préviennent ou traitent la diarrhée".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Probiotique

Le terme probiotique signifie "pour la vie".

Que ce soit dû au stress, aux médicaments ou changement de style de vie, notre système digestif s'appauvrit en "bonnes bactéries", et le corps devient vulnérable aux micro-organismes nuisibles.

Le terme prébiotique fait référence aux nutriments qui favorisent la vie des probiotiques.

Quel intérêt ? Voyons voir.

Comment allez-vous ? Quand l'intestin va, tout va ! Un peu péremptoire comme réponse, je concède, mais comme vous le lirez plus bas, les intestins sont le siège de notre bonne humeur (autrement dit, de notre moral) et de 50 % de nos défenses immunitaires.

"Quand l'intestin est sain, vous devez aller une à deux fois par jour à selle et avoir des selles de bonne consistance; presque sans odeur. " La selle normale de l'homme doit avoir la forme d'une saucisse épaisse de 4 cm et longue de 15 à 20 cm " selon la doctoresse Catherine Kousmine, rare médecin moderne à focaliser sur les sécrétions de ses patients. Vous voilà équipé d'un repère de santé. ;)

Shocking, isn't it ? " Pourquoi se mêle-t-elle de questions aussi intimes ? " " Que viennent faire mes problèmes de tuyauterie dans le guide culinaire du Dr Kousmine ? " dites-vous.

C'est un point de vue matérialiste qui réduit la cure à un problème de remise à neuf des tuyauteries, mais il est réaliste car essentiel.

Si, hors pathologies graves, votre profil ne correspond pas à celui-là (fréquence et qualité des selles), il est temps de vous poser quelques questions sur la qualité ou l'équilibre de votre assiette quotidienne et de votre hygiène générale.

" Quoi de plus important pour un bon départ qu'un bel intestin sain ? " disent les amateurs, provoquant sourires et gloussements. Pourtant, nombre de thérapeutes et d'auteurs, quantité de patients ont pu témoigner que l'intestin est le siège de la bonne humeur et de cinquante pour cent des défenses immunitaires. Ces hypothèses, observées sur le terrain, commencent à être confirmées par les études scientifiques internationales.

Quel succès considérable pourrait peut-être connaître le premier psy qui ajoutera à ses thérapies l'approche d'une alimentation saine, selon la nature de chacun... Quantité de petits troubles d'ordre psy peuvent être aidés par la découverte d'une intolérance alimentaire... et par la rééquilibration de l'assiette du patient."

http://www.taty.be/SAINE/colon.htm

Vous comprendrez que la digestion incomplète des laitages, des céréales, des produits dénaturés et cuits laisse persister un excès de déchets alimentaires dans l'intestin grêle. Ce bol alimentaire dénaturé (chyle) transforme la flore colique en flore de putréfaction où prolifèrent des bactéries nocives.

Selon une métaphore utilisée par un journaliste scientifique du Soir, "prenez la population du globe, multipliez-la par vingt mille, et vous aurez une idée du nombre d'habitants qui vivent dans notre gros intestin". Cette flore colique saine tient normalement en respect les bactéries pathogènes. Celles-ci, non contrôlées, peuvent agresser la muqueuse du grêle et du côlon, au même titre que des aliments provoquant des intolérances (blé, lait, par exemple).

"Parfois, les jonctions entre les cellules épithéliales sont faibles, le maillage se détend, on dira que la paroi intestinale devient perméable ou poreuse: c'est l'intestin qui fuit, ou le " leaky gut syndrome" des Anglo-Saxons. La muqueuse peut alors laisser passer dans le sang pas mal d'hôtes indésirables qui siégeaient dans l'intestin, véritable bouillon de culture. Le sang, chargé d'éléments nutritifs en temps normal, et dans ce cas-ci, surchargé de composés pathogènes, va arriver au foie et lui occasionner une surcharge de travail. :tete-cogne:

Le foie est une usine de traitement qui stocke, redistribue, transforme les éléments apportés par le sang. Trier et transformer les impuretés lui sera une tâche supplémentaire, parfois il deviendra même incapable de l'assumer - c'est alors l'auto-intoxication. Bonjour la cellulite, l'arthrose, l'eczéma et tout-i-quanti … :furious:

Dès que le transit est régularisé et la muqueuse intestinale réparée, vous pourrez voir votre teint s'illuminer et surtout votre esprit s'éclaircir : la confusion ordinaire fait la place à la clarté de vue, les ruminements à la joie, les trépidations mentales au calme. Il faudrait presque un roman pour décrire cet état de fait. Faites l'expérience en dix jours, c'est plus simple.

Nombre d'études scientifiques sont disponibles qui établissent le lien entre un " intestin qui fuit " (parois non étanches) et des désordres organiques apparemment aussi éloignés que des allergies, la maladie de Crohn, l'eczéma, les maladies auto-immunes. On cite des chiffres de 98% des individus souffrant facilement d'allergies alimentaires, en particulier l'allergie au lait de vache et au blé, chez qui ont peut démontrer une porosité excessive de la muqueuse.

On a pu aussi déterminer que certains facteurs prédisposaient des individus à un déséquilibre de la microflore intestinale et à l'irritation de la muqueuse intestinale. Entre autres infection intestinale, antibiotiques, anti-inflammatoires, stress, mauvaise alimentation et consommation d'allergènes cachés.

NB : Les molécules de Maillard qui se forment lorsque nous faisons griller ou rôtir notre viande sont un exemple d’aliment toxine (croute rôtie).

Un déséquilibre intestinal s'installe dès lors qu'on peut observer de moindres populations de bactéries bénéfiques, une plus grande proportion de bactéries pathogènes (ou presque), une moins bonne assimilation des nutriments, peu de " carburant " pour reconstituer la paroi intestinale.

Ce déséquilibre, selon certains, serait dû aux carences de fibres, à l'accroissement considérable de la place des glucides rapides (trop de blancs consommés : sucre, pain, farine, riz, pâtes raffinées) dans une proportion de cent fois la dose d'il y a cent ans. L'utilisation répétitive et à vaste échelle des antibiotiques à large spectre peut aussi éliminer les bactéries bénéfiques du tube digestif. Le manque de fibres et de liquide des végétaux ralentirait le transit intestinal, qui permettrait une putréfaction malvenue.

Les dernières recherches scientifiques ont permis de mettre à jour que la flore colique intervient aussi dans les défenses immunitaires, dans la synthèse de certaines vitamines indispensables et dans le nettoyage de notre organisme de substances cancérigènes.

Les lavements intestinaux, sujets de tant de gloussements en société, sont une technique merveilleuse pour alléger le lourd travail du foie - et pas seulement pour les victimes de constipation.

Ils éviteront au courant sanguin les toxines d'un bol fécal trainaillant et de résidus non éjectés car ils vont " désencrasser à la longue les villosités intestinales et redonner à l'intestin son pouvoir d'assimilation par une surface de contact plus grande entre les aliments et la muqueuse régénérée, débarrassée des déchets qui l'encombrent parfois depuis des années. " (Source: Hygiène intestinale, clé de la grande forme, par le Dr Soleil, éd. Vivez Soleil, 1987-1999).

(…)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Probiotiques ou acidophilus, prébiotiques (suite):

L'intestin est le siège d'une lutte de pouvoir permanente entre les " bonnes " bactéries qui le peuplent et les germes pathogènes qui doivent rester contenus et menacent nos premières lignes de défense. Celles-ci sont aussi souvent mises à rude épreuve par l'abus d'antibiotiques, par certaines affections, par une alimentation carencée (comme déjà précisé auparavant), par les éléments chlorés de l'eau du robinet par exemple. Dépassées, elles ne peuvent plus garantir qu'elles nous défendent contre la maladie.

L'écologie microbienne peut facilement être perturbée, et les différentes espèces ne se tiennent plus en respect, comme lorsque le candida albicans dépasse les bornes et se met à envahir le système digestif. Eh, oui: le fameux candida albicans est souvent la conséquence d'une microflore mal équilibrée …

(…)

Les bactéries amies se multiplient dès lors que vous ingérez des fibres, en particulier les FOS (fructo-oligosaccharides) ou PRÉbiotiques. Ces fibres vont promouvoir la croissance des bactéries bénéfiques car ce sont des nutriments de rêve pour elles, alors que les germes pathogènes ne s'en nourrissent pas. On les trouve dans les bananes, l'ail, l'orge, le miel, l'oignon, le blé, les tomates et tout spécialement dans les topinambours et les racines - de chicorée. Ces FOS seront très efficaces en même temps que les probiotiques, à condition d'être fournis dans leur état nature (les aliments). Les FOS ajoutés aux compléments alimentaires de type ferment lactique ont prouvé leur effet délétère!

Les produits fermentés comme le yaourt sont des probiotiques, la banane est riche en FOS. Un yaourt à la banane au petit déj sera donc un apport formidable en probiotique et prébiotique. Tant que l'on peut acheter l'un et l'autre et les mouliner tout frais tout bon à la maison, pourquoi vouloir entendre les sirènes du marketing qui nous font prendre les alicaments pour des lanternes - fort chères de surcroît, quand ils ne produisent pas l'effet inverse à celui qu'on escompte ?

Dorlotez-vous le côlon :flowers:

• en augmentant votre consommation de FIBRES NATURELLES : c.à.d. PAS de son ajouté, les fibres des légumes et des fruits, et en toutes petites doses des céréales!

• en évitant les aliments qui favorisent la putréfaction et les déplacements de population intestinale :

- Les sucres (tous, sauf le miel) : Le moins possible, surtout si raffiné.

- Les viandes en excès : 3 fois par semaine est suffisant, par portion de 100 à 125 gr. A prendre à midi de préférence, car la digestion est au top à ce moment.

- Et tout déséquilibre alimentaires, excès de céréales et pain (même complets, même bio!); associations alimentaires trop riches; lactose en excès (Attention aux excès de produits laitiers. Est-il bien opportun de prendre des céréales enrobées avec du lait au petit déjeuner? Quelle mauvaise combinaison, alors que vous croyiez prendre un petit déj diététique …).

• en évitant une éventuelle intolérance alimentaire personnelle : sucre, blé, lait, bœuf, œufs ... A vous de voir et de vous adapter ;)

• en consommant chaque jour quelques amandes ou noix, riches en glutamine, carburant de la muqueuse. 10 fruits secs oléagineux font 125 K/cal. :coeur-anime:

• en veillant à absorber chaque jour des aliments riches en prébiotiques et probiotiques ainsi que des produits lacto-fermentés, riches en acide lactique, copain des " bonnes " bactéries. (Connaissez-vous le Kombucha, thé de kombu? ndlr).

• en privilégiant les ACIDES GRAS ESSENTIELS de qualité (dont les huiles non raffinées par exemple).

Source : http://www.taty.be/SAINE/colon.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Suite chlorella : Détox

Il est conseillé de faire périodiquement une cure de CHLORELLA qui enlève les métaux lourds (cure de 6 semaines deux fois par an).

Mais attention de bien choisir votre chlorella : Soit la faire tester par son médecin dans un labo, car si elle est de mauvaise qualité, elle pourrait vous charger davantage en mercure. En effet, elle filtre le milieu ambiant pendant sa culture et pourrait donc contenir des métaux ou des polluants.

Précision : la chlorella n'est pas suffisante pour désintoxiquer. Effectivement elle vire les métaux lourds des intestins (par chélation : elle les fixe). Par contre si vous voulez enlever par exemple le mercure de vos neurones il faut le mobiliser avec un chélateur, soit chimique tel que dmps ou dmsa ou pénicillinamine etc... ou alors des chélateurs phyto, genre ail (ail des ours de préférence), coriandre et associer avec la chlorella.

Vocabulaire : chélateur / chélatrice

Ce dit d'une substance capable de former avec un ion chargé positivement un complexe soluble éliminable par les reins (la chorella se lie au mercure ou au plomb, et peut ainsi être éliminée).

Il est conseillé de bien suivre un protocole précis, si vous ne voulez pas vous retrouver avec des saloperies qui circulent dans tout le corps. Le corps a probablement encapsulé les substances nocives afin de se protéger … :tete-cogne:

Protocole anti-dégénératif : :coeur-anime:

=> http://www.medecine-autrement.com/site/cat...preambule.shtml

Bonjour,

Je m'intéresse énormément à l'alimentation et aux compléments alimentaires. Merci pour tous ces renseignements trés intéressant.

En ce qui concerne la chlorella, en connaissez-vous une de qualité ?

Amicalement

Valérie

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir Valérie,

j'ai acheté de la chlorella chez Echlorial. garantie grâce au processus "artisanal". :victory:

www.intellimed.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elimination des acides

Extraits librement adaptés. Vous retrouverez le texte original sur les sources mentionnées ci-dessous. ;)

*) Les organes de régulation

http://www.amessi.org/La-dynamique-acido-basique-de-l,665

Les organes d’éliminations sont nombreux, mais certains sont plus spécialisés dans l’élimination des déchets acides sont les reins et les poumons.

Les acides proviennent surtout de la digestion des protéines. Or il existe chimiquement deux types d’acides :

Les acides dits “volatils”, (ou “faibles”, ou “organiques”). Ce sont les acides citriques, oxaliques, pyruviques, acétylacétique... qui proviennent de la dégradation des protéines végétales et se transforment en acide carbonique. Celui-ci est éliminé par les poumons sous forme de gaz carbonique. Leur élimination est facile, rapide, et facilement adaptable (13000 à 15000 nmol H+/jour).

Les acides dits “non-volatils” (ou “forts”, ou “minéraux”). Ce sont les acides uriques, sulfurique, phosphorique, qui proviennent de la dégradation des protéines animales. Ils sont éliminés par les reins. Leur élimination est difficile, lente, et peu adaptable (100 nmol H+/jour). Le rein est également capable d’éliminer certains acides volatils faibles circulant sous forme libre, mais son plus gros travail est orienté vers l’élimination des acides non volatils.

Conséquences pratiques

Il est aisé de comprendre qu’une nourriture carnée sera plus acidifiante qu’un régime végétarien. Une alimentation équilibrée comportera donc surtout des crudités, des légumes, des céréales (pas trop, ndlr), des légumineuses (pas trop, ndlr) et des fruits. Ceci concerne surtout les malades et les convalescents chez lesquels, ce type d’alimentation soulagera les reins dans leur travail d’élimination, permettant aux forces de guérison d’agir afin de lutter convenablement.

X

*) Le mésenchyme

On appelle mésenchyme la structure tissulaire liquide dans laquelle baignent les organes nobles. Son rôle de tissu de soutien est bien connu. Il permet la bonne respiration cellulaire, l’alimentation et l’hydratation des tissus nobles, l’élimination des déchets du métabolisme cellulaire. Mais son activité physiologique est beaucoup plus large. L’organisme se comporte en effet comme un producteur d’acide. Si cette production n’aboutit pas aux formes d’acides éliminables (par exemple, par manque de vitamine et d’oligo-éléments) ou s’il y a une surcharge de l’acidité totale (acides provenant de l’alimentation + acides provenant de la vie cellulaire), cet excès est alors expulsé dans le tissu conjonctif pour y être stocké.

Le mésenchyme est donc le plus important système tampon de l’organisme. Sa structure particulière lui permet de se comporter comme une sorte d’éponge métabolique qui entrepose les déchets métaboliques acides que le rein et le poumon n’ont pas pu éliminer lorsqu’ils sont dépassés dans leur capacité fonctionnelle. Or c’est surtout pendant la journée que la surcharge d’acidité est importante. Elle résulte de l’apport alimentaire et de l’activité physique. Pendant la nuit, ces deux sources productrices d’acide cessent. Et c’est pendant le sommeil que le mésenchyme remet en circulation l’excès de déchets métaboliques acides qu’il a stocké pendant la journée. Voilà pq il est conseillé d'éviter de manger de la viande le soir en cas d'acidose.

Conséquences pratiques

S’il n’y avait qu’une seule modification alimentaire à faire, afin de soulager les organes d’élimination dans leur mission nocturne de détoxication en générale, et dans leur élimination d’acides en particulier, elle devrait concerner le repas du soir.

Le repas du soir sera donc pris le plus tôt possible, et ne comportera pas de viande. Il sera léger. (Léger signifie ici facilement assimilable par l'organisme : Pas de viande, pas trop lourd (modérément gras), pas d'aliments déclenchant une fermentation excessive (sucres).

Il faut insister sur ce point qui est important : Si le repas du soir est pris trop tard, et est trop abondant, l’appétit manque souvent le matin. Un repas trop copieux, et trop riche perturbe le sommeil en imposant une surcharge du travail au système digestif et aux organes d’élimination, pendant la nuit. (Si l'organisme sature au niveau de l'élimination, l'urée excédentaire sera stockée sous forme de cellulite ou déclenchera de l'arthrose, ndlr).

Exemple de repas du soir adapté:

- Potage en entrée, voire un fruit (de préférence une poire ou une pomme) s'il n'y a pas de problème d'aérophagie.

- Petits légumes variés crus et cuits (250 à 350 gr) (On commence progressivement!).

NB : 1 à 2 càs d'huile d'olive vierge en fin de cuisson.

- Riz de préférence, ou pâtes à défaut.

- Dessert en option : yaourt nature ou fromage blanc nature (avec un peu de miel si indispensable de sucrer).

X

*) Corrélation alcalose tissulaire et acidose sanguine

Il existe souvent une grande confusion dans les esprits lorsqu’on parle d’équilibre acido-basique. Cela vient du fait que l’on confonde sang et tissus !

Or, nous pouvons comprendre, par ce qui est décrit précédemment, que lorsque le pH des tissus tend vers l’alcalose, le pH du sang tend vers l’acidose. Réciproquement, lorsque le pH des tissus mésenchymateux tend vers l’acidose, le pH du sang tend vers l’alcalose.

Bien sûr les variations des valeurs du pH des tissus sont beaucoup plus amples que celles des valeurs du pH sanguin. Celui-ci est contraint de demeurer dans les mesures étroites compatibles avec la vie, et est aidé en cela par les systèmes tampons et la réserve alcaline.

Il existe donc dans les tissus un grand mouvement pendulaire fait d’une tendance alternativement orientée vers l’acidose puis vers l’alcalose. Il existe parallèlement, mais de manière beaucoup moins marquée, le même mouvement orienté en sens inverse pour le sang.

Les travaux de Louis-Claude Vincent montrent que l’état de santé idéal correspond à des valeurs du pH sanguin tendant vers l’acidité. Or le pH sanguin tend vers des valeurs acides lorsque le pH du tissu mésenchymateux tend vers des valeurs alcalines.

Or, c’est pendant la période nocturne et matinale que ces conditions se réalisent de manière optimale. La période nocturne et matinale, lorsque l’homme est endormi, est la période de nettoyage du tissu mésenchymateux qui correspond au maximum d’acidose sanguine. C’est une période de nettoyage, qui désengorge les tissus, et permet ainsi de retrouver un équilibre basique pour le mésenchyme (évacuation de l'urée, ndlr), et aboutit normalement à une tendance à l’acidose pour le sang *.

Acidose tissulaire et conséquences

Un certain nombre de symptômes apparaissent peu à peu chez un organisme souffrant d’acidose tissulaire chronique. Ils s’installent peu à peu, et se fondent dans la vie quotidienne, si bien qu’ils sont rapidement acceptés comme faisant partie des petits troubles normaux de tout-un-chacun.

Voici la liste des principaux :

Fatigabilité surtout matinale

Perturbations du sommeil entre 1h et 3h

Régurgitation et pyrosis

Perturbation de l’appétit et boulimie

Constipation

Migraines fréquentes

Peau grasse (surtout au visage)

Langue chargée sur sa partie postérieure

Mauvaise haleine matinale

Amygdales hypertrophiées chez les enfants

Mains moites et froides (due à une sympathicotonie entraînant hyperthyroïdie fonctionnelle et état adrénergique permanent)

Transpiration abondante des pieds

Tendance à la transpiration (sueurs froides)

Fragilité et moindre résistance au froid (tendance à s’enrhumer facilement)

Douleurs musculaires, muscles de la nuque et des épaules durs et douloureux

Bronchite chronique avec formation de mucus

Leucorrhées (pertes blanches)

Manque d’entrain, amertume pour le travail.

D’une manière générale, toute maladie chronique s’accompagne d’un état d’acidose tissulaire. Mais certaines pathologies sont plus de type “acide”.

Ce sont :

Les rhumatismes

Le diabète

Les affections rénales et vésicales

La maladie de Basedow (hyperfonctionnement de la glande thyroïde)

Les maladies cancéreuses en général

Les leucémies

* Remarque : L'équilibre acido-basique est un perpétuel balancier entre 3 niveaux de tissus liquides :=> Mésenchyme – Sang – urine.

NB : Le pH du sang doit impérativement rester entre 7,32 et 7,42 (légèrement alcalin). En cas de problème, un système tampon se met en place ….

La journée, l'urine devrait se situer au-dessus de 6,5. En principe, l'urine est acide le matin et puis progressivement elle devient basique.

On mesure son taux d'acidité après la 2ème urine du matin ou avant le repas de midi.

Acheter du papier test (languettes) en pharmacie (papier pH Merk spécial 5,4-7.0 par exemple, ou du papier-rouleau de tournesol).

X

*) Correction de l’acidose tissulaire

Les travaux de SANDER ont permis de définir les valeurs d’un équilibre acido-basique propre à l’organisme humain par la détermination d’un quotient d’acidité. Ce quotient d’acidité idéal correspond à un pH urinaire compris entre 7 et 7,5.

*) L'homme en bonne santé

Un organisme dit “en bonne santé” est un organisme qui possède une bonne activité d’épuration, c’est-à-dire dont les organes d’élimination, appelés émonctoires (les reins, les poumons, le foie surtout, mais aussi la peau et les intestins), sont capables d’éliminer correctement toutes les surcharges métaboliques. Leur capacité de détoxication est remarquable. Si on évite de les surcharger en permanence, ils éliminent sans peine les substances dont l’organisme n’a pas besoin, et en particulier les déchets acides provenant du métabolisme.

Le corps, dans son fonctionnement normal se présente comme un véritable générateur d’acides, et ses mécanismes physiologiques sont naturellement orientés vers un constant nettoyage de cet excès d’acidité.

Tant que l’organisme aura gardé une bonne capacité d’élimination, il sera facile de corriger une surcharge métabolique acide par une modification de l’alimentation, quelques cures de citrons, une bonne oxygénation.

NB: Ce n'est pas le goût qui est déterminant (acide ou doux) mais les minéraux qui restent après la digestion … L'acide citrique est un acide dit "volatil" car facilement éliminé par les poumons. La cure de citron est à éviter toutefois pour les personnes souffrant d'une pathologie (gastrite ou ulcère). ;) Cette cure n’est pas à conseiller non plus chez une personne souffrant de faiblesse métabolique, et présentant en particulier une faiblesse des émonctoires.

*) Mécanisme tampon

Pour équilibrer l’apport massif et quotidien d’acides minéraux, l’organisme est obligé de puiser dans sa réserve minérale en cas de déséquilibre. Les aliments acidifiants sont donc des destructeurs de bases, et sont ainsi déminéralisants (=> ostéoporose).

Voir suite sur le lien donné plus haut.

*) Sites intéressants:

http://www.kousmine.com/prod03.htm :

=> La dynamique acido-basique de l'organisme.

http://www.ateliersante.ch/acide-base.htm

=> Atelier Energies et Santé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Crème Budwig... le "Must" de la Méthode Kousmine

Pour un petit déjeuner équilibré, qui tient la route, et qui évite de surcharger le corps en acides divers …

Vous trouverez la recette or originale à la fin de ce chapitre:

- Deux fruits de saison : Je mets souvent une demi-pomme et une petite banane. L'autre demi- pomme, je la mange en entrée ;)

NB : La banane ne fait que 90 K/cal au 100 gr et contient du magnésium ainsi que des fructanes (Fructo-oligosaccharides => FOS). Ces derniers sont très bénéfiques pour la flore intestinale (=> pré-biotique).

Autres choix excellents : kiwi (enzyme et vit. C), poire (pectine et alcalin), etc.

- une càc de miel non pasteurisé (facultatif si banane).

- Le jus d'un demi-citron.

- une càs d'huile d'olive vierge ou mieux, 2 càc de graines complètes crues, fraîchement moulues (Par exemple 1 càc de graines de lin, 1 càc de graines de tournesol, achetées en magasin bio).

- Mélangez-le tout.

- 3 bonnes càs de fromage blanc ou de yaourt entier de ferme.

- Mélangez le tout.

- Parsemez de 2 càs de céréales croquantes (entorse à la recette originale qui propose 2 càc de céréales complètes crues fraichement moulues).

NB: Si vous n'aimez pas ajouter de l'huile, ajoutez 5 à 6 cerneaux de noix et 2 noix de Brésil / Amazonie (avec la cosse pour le sélénium). Vous les émiettez grossièrement.

Bon appétit

Recette originale :

http://www.nutralia.fr/kousmine.htm

4 cuillérées à café de fromage blanc maigre

Battre énergiquement ensemble l'huile et le fromage afin de bien les émulsionner.

Ajouter à ce mélange:

le jus d'un demi-citron

une banane mûre préalablement écrasée, ou deux cuillérées à café de miel non-pasteurisé

2 cuillérées à café de céréales complètes crues, fraîchement moulues

2 cuillère à café de graines oléagineuses complètes fraîchement moulues

des fruits de saison en morceaux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Haricots rouges

http://www.lanutrition.fr/aliments-details...4&langue=fr

*) Composition :

Le haricot rouge (azuki) est classé dans le top 10 des super-aliments par certains diététiciens.

Très riche en fibres, le haricot rouge est aussi intéressant pour sa teneur en fer, en magnésium, en phosphore, et en vitamine B9.

Il est riche en potassium et pauvre en sodium, ce qui lui confère naturellement des vertus diurétiques.

Folates ou Vitamine B9 (µg) : 74.0000.

- Calories : 84.28 kcal

- lipides : 0 % (2 % en conserve)

- Glucides : 71 % (74 % en conserve)

- Protéines : 29 % (25 % en conserve)

Index glycémique : 39 (faible si inférieur à 50)

Charge glycémique d'une portion de 200 g : 10. (7 en conserve). C'est très bien si inférieur à 10, moyen si entre 10 et 20, et mauvais si compris entre 20 et 30.

Cet aliment est légèrement basifiant : Indice PRAL : -1.36

Minéraux : Par 100 g. de Haricots Rouges Secs / en conserve. En mg.

Calcium (mg) 66.0000 / 24.0000 (=> 66 à 24 mg) (AJR 800 à 1000 mg si laitage)

Fer (mg) 2.9800 / 1.2600 (AJR 9 mg ; 20 mg si menstruations)

Magnésium (mg) 48.0000 / 28.0000 (AJR 330 à 420 mg) (6 mg de Mg/kg/j)

Phosphore (mg) 137.0000 / 94.0000 (AJR 800 mg)

Potassium (mg) 419.0000 / 257.0000 (AJR 2 à 4 g, jusqu'à 10 g) (Dépend du sodium ingéré)

Sodium (mg) 4.0000 / 341.0000 (AJR 575 à 3500 mg) (Dépend du degré de transpiration, …)

=> 4.000 à 341.000 mg = 0.004 à 0.341 g.

NB : Dans les pays industrialisés et dans beaucoup de pays en voie de développement, l'apport journalier en sodium s'est élevé en moyenne à 4 ou 5 g, alors que l'apport en potassium a eu tendance à baisser vers 2 à 3 g/jour.

Le sel de cuisine ou chlorure de sodium est constitué en général de 60 % de chlorure et 40 % de sodium. Ainsi 2,5 grammes de sel valent 1 gramme de sodium.

Zinc (mg) 0.8600 / 0.5500 (AJR 7 à 9.5 mg)

Cuivre (mg) 0.2890 / 0.1500 (AJR 1.5 mg)

Manganèse (mg) 0.3180 / 0.2420 (AJR 2 à 5 mg)

Sélénium (µg) 1.2000 / 1.2000 (AJR 70 µg)

Liens intéressants:

http://www.fondation-louisbonduelle.org/sr...1198&id=169

xxxxxx

Haricot rouge azuki (red kidney bean en anglais => en forme de reins)

*) Cuisson

• C'est le haricot par excellence du Mexique et du chili con carne

• Des plats créoles

• Il absorbe bien les saveurs des plats mijotés

*) Trempage (si ce ne sont pas des conserves)

• Trempage: 8 heures

• Eau: 250 ml de haricots pour 1 litre d'eau (1/4)

• Cuisson: 90 min. minimum

NB: Les légumes secs contiennent certains hydrates de carbone complexes que nous ne pouvons pas digérer. Quand ces hydrates de carbone arrivent à la fin de l’intestin, nos bactéries naturelles les coupent en petits morceaux et cette réaction chimique produit des gaz. Comment pouvez-vous aimer les haricots sans devenir une gêne pour l’entourage? Une des solutions est de toujours laisser tremper les haricots pdt une nuit. Cette technique de trempage permet de se débarrasser de près 90 pour-cent des hydrates de carbone complexes indigestes. Mais il faut se rappeler, que l’on ne cuisine pas les haricots dans l’eau qui a servi à les faire tremper. Les hydrates de carbone indigestes sont dedans.

*) Recette : Chili con carne

http://www.epicurien.be/blog/recettes/plat...i-con-carne.asp

2 h de cuisson si haricots secs, sinon 1 heure.

- Ingrédients

500 g de bœuf haché

½ poivron rouge

2 carottes (facultatif)

400 g de haricots rouges

400 g de coulis de tomates

4 tomates

3 cuillères à soupe d’huile l’olive

30 g de beurre

2 gousses d’ail

2 à 3 oignons

3 à 5 feuilles de basilic

¼ de cuillerée à thé de piments de Cayenne et 1 piment rouge

NB: 1 cuillère à café de piment ou 2 piments rouges épépinés et hachés dans la recette originale.

1 c à thé de sel, poivre au moulin.

1 c à thé de 5 épices, ½ càc de graines de cumin (facultatif).

1 verre de vin blanc doux (facultatif)

- Préparation

Faire tremper les haricots dans de l’eau avant de les utiliser (6 heures minimum, 12h ok).

Jeter l'eau et cuire les haricots rouges dans une casserole remplie d’eau salée.

Laisser cuire 1 heure à petit bouillon.

Faire revenir les oignons émincés et le poivron en petites lamelles dans l'huile d'olive et le beurre.

Ajouter le haché de bœuf en l’émiettant et attendre que la viande soit colorée.

Ajouter le basilic, l’ail haché finement et les tomates coupées en petits morceaux.

Découper les 2 carottes en fins bâtonnets (En deux, puis en 4 bâtonnets, puis en très petits dés).

Ajoutez le coulis de tomate et le vin blanc. Le haché doit être immergé au 2 tiers (lorsque les tomates en morceaux se seront décomposées).

Bien mélanger le tout.

NB: Pour qu'un chili soit bien réussi, la sauce tomate doit être bien réussie : Coulis de tomate de première qualité (donc sans pépins et sans peau). Voilà pq j'ajoute toujours 2 carottes émincées très fortement et 1 verre de vin blanc doux (vin de messe).

Ajouter les haricots dans la casserole, puis le piment rouge et le poivre de Cayenne.

Saler et poivrer à votre convenance.

Laisser mijoter en mélangeant régulièrement pendant 45 minutes. Goûtez, puis retirez la gousse de piment rouge (sinon cela sera plus corsé). Il est conseillé d'entourer la gousse de piment d'une gaze pour plus de facilité pour la repêcher …

Vous pourrez encore pimenter davantage au moment de servir (avec du Tabasco) si certains convives apprécient.

Le chili est encore meilleur le lendemain quand il est réchauffé 30 à 45' à feux doux.

- Accompagnement :

Servir bien chaud accompagné avec des tranches de pain grillé bien épaisses sur lesquelles vous aurez frotté un peu d’ail.

Suggestions: En fonction de votre attrait pour le goût épicé, n’hésitez surtout pas à être plus généreux dans les quantités de piment utilisé. Je vous conseille de mélanger plusieurs types de piments et de poivres. Des piments verts plus doux avec des petits piments rouges explosifs. Le poivre avec ses parfums et son caractère corsé suivant les variétés pourra aussi vous aider à perfectionner votre chili.

*) Salade de haricots rouges :

une salade de haricots rouges avec des échalotes, de l'ail et une vinaigrette bien relevée avec de la moutarde : pour profiter de tous les atouts des haricots rouges : fibres, magnésium, fer et vitamines !

*) Flatulence – gaz

Voici quelques conseils qui réduiront ou élimineront ces conséquences gênantes :

1. Faites tremper les légumineuses dans le réfrigérateur plutôt que dans un endroit chaud.

2. Jeter l’eau de trempage: elle contient des sucres fermentescibles. Faire cuire les légumineuses dans une eau fraîche. Si vous utilisez des légumineuses en conserve, jetez l'eau et bien rincer les légumineuses.

3. Prolonger la cuisson: les légumineuses doivent s’écraser facilement à la fourchette.

4. Le sucre augmente la fermentation : l’éviter ou le diminuer dans les recettes et éliminer les desserts très sucrés.

5. Servir les légumineuses en purée.

6. Débuter avec de petites quantités. L’organisme s’adapte graduellement au surplus de fibres alimentaires. Les flatulences et les gaz s’atténuent avec l’usage.

7. Lors d’un repas de légumineuses, il ne faut pas servir un aliment susceptible de donner plus de flatulences: brocoli, chou, etc.

8. Il existe sur le marché des gouttes qui aident à prévenir la formation de gaz. On les retrouve facilement sur les tablettes des pharmacies.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Voici une recette intéressante : Saumon au beurre de tomate séchée et basilic. Extra.

post-2662-1199803226_thumb.jpg

*) Ingrédients pour 4 personnes

4 filets de saumon

Sel de mer et poivre noir du moulin

Graines de céleri

2 gousses d'ail émincé finement

Jus de 2 citrons

Huile d’olive

Beurre de tomates

Ensuite *) Préparation du saumon 1:

Déposer les filets de saumon, dans un plat en verre juste assez grand pour les contenir, puis huiler légèrement les filets, et les saupoudrer de graines de céleri (facultatif).

Mouiller avec le jus de citron, puis réserver 30 minutes. Retourner les filets de saumon après 15 minutes. Réserver.

*) Beurre aux tomates et Basilic

1/3 tasse (80 ml) tomates séchées dans l’huile, égouttées (15 x)

1/3 tasse (80 ml) basilic frais

2 cuillères à thé de pâte de tomate + 1 cuillère à thé de sucre fin (ou 1 càs de ketchup à défaut)

2 pincées de fleur de sel

1 bonne càs de beurre mou (60 à 80 g)

*) Préparation du beurre de tomates et basilic :

Mettre les tomates séchées et les feuilles de basilic sur une surface de travail, puis hacher le tout finement avec un grand couteau.

Transférer le hachis dans un bol, puis ajouter le reste des ingrédients et les épices.

Bien travailler le mélange avec le dos d’une fourchette jusqu’à l’obtention d’un beurre bien intégré. Le déposer ensuite dans un petit récipient très froid, et le mettre immédiatement qques minutes au congélateur afin de saisir le mélange (homogénéité), puis au frigo.

NB: Le beurre de tomate peut être préparé la veille. Il se conserve 3 à 5 jours au frigo.

*) Préparation du saumon 2:

Égoutter l’excédent de liquide dans le plat contenant le saumon. Inutile de les saler puisque le beurre de tomate l'est déjà.

Chauffer la poêle et faire cuire les filets quelques minutes de chaque coté. Deux à trois minutes avant de servir, déposer une càs de beurre de tomates et basilic sur le dessus de chaque filet, plus 2 càs dans la poêle pour les amateurs de lèche-casserole; laisser fondre, puis servir immédiatement.

NB: Ne pas "rajouter" du jus de citron ultérieurement !!!

*) Accompagnement : pdt en chemise ou pâtes, éventuellement une salade. Un vin blanc demi-sec.

NB / la cuisson en cocotte est encore plus savoureuse :

Bien chauffer la cocotte et faire le test de la bille qui roule (eau perlée). Si l'eau s'évapore, ce n'est pas assez chaud. L'eau doit perler.

Ensuite réduire la chaleur au minimum. Déposer les pavés de saumon. Retourner-les après +/ 40'' quand ils sont saisis. Idem sur l'autre côté. Puis couvrir dés que la température est largement baissée. Cuisson à feu très doux encore pdt 10'.

Recette tirée du site : http://lesgourmandisesdisa.blogspot.com/20...s-sches-et.html

post-2662-1199803396_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Diabète

Des cellules souches pour produire de l’insuline

Source : Journal Le Soir 26/01/2007

Grâce à une équipe de scientifiques majoritairement belges, de nouvelles perspectives de traitement du diabète de type 1 s’ouvrent. La communauté scientifique l’espérait, ils l’ont démontré chez la souris : il y a bien des cellules souches dans le pancréas.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. C’est-à-dire que l’organisme retourne ses mécanismes de défense contre lui-même. En l’occurrence contre son pancréas. Conséquence principale : chez les diabétiques de type 1, toutes les cellules bêta des îlots de Langerhans sont détruites. Ces cellules étant responsables de la production d’insuline, la régulation du taux de glucose n’a pas lieu et celui-ci est trop élevé.

L’objectif poursuivi de longue date était donc de découvrir le moyen de restaurer les capacités du pancréas à produire de l’insuline. Leur espoir le plus fou étant de trouver des cellules souches pancréatiques. L’équipe du professeur Heimberg, de la VUB, s’est concentrée sur l’étude d’une réaction inflammatoire au sein du pancréas de souris. (VUB = Université libre de Bruxelles).

Pour créer cette inflammation, les chercheurs ont noué un vaisseau chargé du transport des enzymes digestives. Les résultats ne se sont pas fait attendre, dans les deux semaines suivant l’opération, le pancréas a doublé sa production de cellules bêta et la concentration en insuline a nettement augmenté.

Mais ce n’est pas tout, cette étude publiée dans Cell a aussi permis de découvrir le gène

Ngn3 régulant la production de ces nouvelles cellules bêta. « Le plus grand défi est désormais d’extrapoler cette découverte pour produire un traitement des diabétiques, conclut Harry Heimberg. Cependant, toute thérapie potentielle reste encore loin dans le futur. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Diabète

L'article ci-dessous est librement adapté de "la macrobiotique", dont vous retrouverez l'original avec le lien suivant.

http://www.lamacrobiotique.com/articles/034.diabete.html

*) Préambule :

Si le lecteur ne croit pas à la médecine chinoise, et qu'il pense que seule la médecine dite traditionnelle peut guérir ou soulager des problèmes ou des maux, alors le lecteur de passage ferait bien de ne pas perdre son temps à lire plus avant ;)

Mais peut-être cherchera-t-il comme moi à faire le lien entre une alimentation acide-base et certaines notions ancestrales, le yin et le yang …

La macrobiotique et une approche préventive qui ne considère pas la maladie comme un ennemi à combattre, mais comme une rupture d’équilibre : Sodium-Potassium, Yin-Yang, Positif-Négatif, croyance et connaissance, etc.

Un peu de tout : prendre à chaque civilisation / science ce qu'elle a de meilleure, en quelque sorte. Oui, mais il faut un lien / un fil conducteur … Nous verrons plus loin lequel. :coeur-anime:

Loin de moi de prendre les "préceptes" de la philosophie taoïste pour argent comptant, si tant est qu'on puisse clairement les définir :closedeyes:

*) Petit rappel:

Comme déjà précisé dans l'article précédent, le diabète de type 1 (insulino-dépendant) est une maladie due au fait que les îlots de Langerhans, cellules béta situées dans le pancréas, ne produisent pas une quantité suffisante d'insuline. Or l'insuline est l'hormone qui contrôle l'entrée du glucose dans le sang après la digestion des aliments.

Le pancréas sécrète de l'insuline afin d'arrêter le passage du glucose dans le sang, lorsque le taux est suffisant. Le glucose excédentaire est alors stocké dans les muscles et surtout le foie (réserve), sous forme de glycogène. Mais la plupart du temps, notre réserve de glycogène est suffisante, alors le glucose excédentaire est converti en graisse et stocké dans les cellules adipocytes. D'où l'intérêt également de bien contrôler la réponse insulinique chez les personnes ne souffrant pas de diabète, afin d'éviter qu'elles ne passent en surpoids.

*) Maladie auto-immune:

On a mis longtemps avant de comprendre la vraie nature du diabète. En 1974, plusieurs chercheurs ont montré qu'il s'agissait d'une maladie auto-immune, c'est-à-dire qui se manifeste comme une attaque de l'organisme contre lui-même. Dans ce cas précis, les lymphocytes du système immunitaire se mettent à attaquer certaines cellules du pancréas (cellules béta situées dans les îlots de Langerhans), celles qui produisent l'insuline nécessaire à la régulation du sucre dans l'organisme, et finissent par les détruire au bout de plusieurs années. :furious:

*) Cause du diabète:

Médicalement parlant, la cause du diabète est inconnue. Pourtant, si l'on accepte le principe du yin et du yan bien connu en médecine chinoise, la solution à ce problème ne semble pas aussi éloignée. Comme déjà dit, l'insuline est sécrétée dans le pancréas par les îlots de Langerhans. Ces masses de cellules sont éparpillées dans tout le pancréas et varient en nombre de 200.000 à 1.800.000. Elles sont les plus nombreuses dans la partie terminale du pancréas.

A l'intérieur des îlots, les cellules bêta plus "yang" sécrètent l'insuline, alors que les cellules alpha plus grosses et plus "yin" sécrètent le glucagon. Dans le diabète, les cellules bêta se sont dilatées, devenant aussi incapables de sécréter l'insuline. Cela est dû à un sang trop yin résultant d'une consommation excessive de sucre, fruits, produits laitiers, drogues et médicaments et autres aliments similaires ainsi qu'à la consommation de produits animaux en excès qui créent un milieu acide. :furious:

Vocabulaire: glucagon

Le glucagon est une hormone hyperglycémiante secrétée également par le pancréas. Elle possède des propriétés antagonistes de l'insuline. Le glucagon n'est produit que lorsque le taux de glucose dans le sang, vient à fléchir de manière significative (au-dessous de 0,65 g/L).

L'action du glucagon tend à ramener la glycémie vers la valeur physiologique de 1 g/L.

L'hormone glucagon est sécrétée par le pancréas, via les vaisseaux sanguins, en direction du foie où est stocké le glycogène (réserve de glucose). Il "ordonne" l'hydrolyse du glycogène du foie, qui sera ainsi libéré dans le sang sous forme de glucose.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Glucagon

*) Traitement alimentaire.

Le traitement macrobiotique du diabète a pour but de rendre aux cellules bêta leur aptitude à produire l'insuline, en leur faisant retrouver leur état normal, par une "yanguisation légère" de l'alimentation du malade et grâce à l'activité physique. Surtout ne pas négliger l'activité physique: C'est primordial (ndlr).

L'alimentation du malade ne doit pas être trop yang néanmoins car il serait alors attiré par des aliments de type opposé (yin) qui furent eux-mêmes à l'origine de la maladie.

Un diabétique devrait s'abstenir de tous les aliments trop yin ou trop yang et se contenter des aliments proposés dans le régime macrobiotique standard. Les céréales complètes en grains devraient se voir octroyer une place de choix dans l'alimentation du malade. Les céréales yang comme le riz rond et petit, le millet et le sarrasin sont particulièrement recommandées. Le millet contient beaucoup de vitamines B qui servent de catalyseur dans la formation d'hormones telles que l'insuline, et le malade devrait souvent préparer des mélanges riz - millet en parties égales ou à 1/4 de millet. Cuire les céréales avec une petite quantité de sel marin. (…).

NB: Privilégiez le riz basmati car il contient davantage d'amylose, et moins d'amylopectine que les autres types de riz. D'où une dégradation / assimilation plus lente. Bannissez les riz précuits (5 ou 10 minutes de cuisson) car ce sont des aliments dont la structure moléculaire a été fortement modifiée (ndlr).

*) Mise en garde contre un régime exclusif (ndlr)

Il y a 10 niveaux dans le régime macrobiotique, qui échelonnent la prise de viande et de légumineuses de 0 à 30 %, pour ne parler que des protéines. Le libre choix du niveau est laissé au régimeur, bien qu'il soit conseillé de tendre vers le niveau d'excellence (0 % de viande, 50 à 60 % de céréales). http://www.lamacrobiotique.com/articles/009.Adamo.html

Mais les nutritionnistes déconseillent de tendre vers le degré extrême car il y a alors des carences dues à un régime exclusif, sans parler du risque de la prise de poids (trop de glucides). :sleeping:

Le sel de mer iodé est considéré comme un élément yang dans le régime macrobiotique. Toutefois, pour les nutritionnistes, il y a lieu de le modérer afin de ne pas souffrir de problème de rétention d'eau ou de tension artérielle trop élevée. Les reins sont mis à rudes épreuve avec des aliments salés. Il faudrait alors compenser avec du potassium (osmose) … Ne pas négliger non plus le magnésium qui en association avec le potassium joue un rôle non négligeable de régulation:

L'une des raisons en est que la pompe à sodium a besoin de magnésium pour bien fonctionner. :gardecoe:

On retrouve ici la notion de synergie centrale en nutrithérapie. C'est en association avec le magnésium et le potassium que le sodium contrôle la répartition de l'eau. Certains praticiens n'hésitent d'ailleurs plus à prescrire en cas d'hypertension pdt la grossesse, une supplémentation en magnésium.

Certains ont parfois tendance à comparer le régime macrobiotique à un régime végétarien ou végétalien. C'est évidemment erroné, même s'il y a certaines similitudes …

D'autre part, certaines personnes digèrent mal les céréales à cause du gluten contenu dans les céréales. Ce régime ne leur convient évidemment pas !!! Mais il y a alors possibilité de sélectionner les céréales les plus appropriées (sarrasin et millet) ou apparentées (quinoa).

*) Recommandations concernant les repas

Un diabétique devrait mastiquer parfaitement, au mieux entre 100 et 200 fois chaque bouchée, et se garder de boire et manger trop. Il est préférable qu'il mange de petites quantités 4 à 5 fois par jour plutôt que de prendre des repas copieux. Le diabétique évitera également de manger pendant les quelques heures qui précèdent le coucher.

*) Bien mastiquer :

"Et si la mastication était une méthode intelligente et efficace de l'organisme et du cerveau pour manger moins et assimiler mieux ?

Comment le cerveau pourrait-il organiser une bonne digestion, une bonne assimilation, et surtout déclencher le signal de satiété, si nous ne lui laissons pas le temps d'analyser ce qui entre dans notre bouche ?

Cette démarche a des vertus remarquables, notamment dans le cadre d'un régime (en mastiquant bien, on mange moins et surtout, on assimile mieux) mais aussi pour développer une approche qualitative de la vie. Ce n'est pas la quantité qui me rend heureux, mais la démarche qui m'amène à en apprécier la qualité".

Source : Mastiquer, c'est la Santé, Retrouver le goût et le plaisir de manger.

Par France Guillain. Ed. Jouvence.

*) Façon de vivre

Pour le diabétique, une activité physique intense est importante, mais celle-ci ne devrait pas exiger trop d'efforts. La marche soutenue ou la natation constituent deux excellents exemples.

Un diabétique devrait essayer de se lever tôt tous les matins; en dormant trop tardivement, il affaiblirait le métabolisme (…).

*) Médications.

Un diabétique doit continuer ses injections d'insuline à son dosage habituel pendant les deux premières semaines d'alimentation macrobiotique. Au fur et à mesure que l'état du pancréas s'améliorera, sa capacité naturelle à sécréter l'insuline reviendra peu à peu, et durant cette période le malade pourra réduire graduellement les doses d'insuline. Le patient devrait prendre conscience que ses besoins changent graduellement et ajuster en conséquence ses doses. Après la période initiale, il peut commencer l'alimentation macrobiotique standard. Si le diabète est apparu après 35 ans, il peut être guéri complètement en une période allant de 2 à 4 mois. Toutefois, le diabète juvénile est beaucoup plus difficile à guérir. Beaucoup de cas s'améliorent au début, mais après être descendu à un certain niveau (le dosage de l'insuline passant par exemple de 60 à environ 10 unités par jour), des fluctuations apparaissent. Il est très difficile de parvenir à la guérison complète chez les personnes de moins de 20 ans.

Une cause lointaine au diabète juvénile tient à la qualité des aliments mangés par la mère au cours de la grossesse. Comme chez la plupart des gens la façon de s'alimenter est devenue de plus en plus mauvaise durant les 25 dernières années, beaucoup de bébés sont nés avec une constitution faible les prédisposant à des maladies comme le diabète.

Voilà aussi pq il est conseillé de nourrir les bébés au sein le plus longtemps possible (jusque l'âge de 6 mois au minimum, ndlr). Après on commence à diversifier, même si le lait maternel reste son besoin premier. :flowers:

Néanmoins, à cause de leur jeune âge, les jeunes diabétiques devraient être capables de régénérer leurs cellules pancréatiques plus rapidement que les adultes. La raison de leur difficulté à y parvenir semble tenir au fait que les jeunes ont besoin de plus d'hormones yin que les adultes car ils ont encore à achever leur croissance. Les personnes de plus de 35 ans n'ont pas besoin de tant d'hormones yin car leur structure physique a pu se stabiliser déjà depuis un bon nombre d'années.

*) HYPERINSULINISME

L'hyperinsulinisme, c'est lorsqu'une quantité trop importante d'insuline est sécrétée. Les symptômes sont le contraire de ceux observés dans le diabète dit sucré (ou type 2 ou diabète gras), à savoir: (1) hypoglycémie (faible teneur en sucre du sang); (2) fatigue; (3) faiblesse musculaire; (4) transpiration et soif excessives; (5) irritabilité nerveuse, y compris angoisse et névrose, et dans les cas extrêmes (6) convulsions et coma. Si une personne qui souffre d'une telle condition tombe dans le coma, l'ingestion ou l'injection immédiate de glucose amènera un soulagement temporaire.

Dans des circonstances normales, la teneur en sucre du sang reste à peu près constante. Les anomalies sont détectées au moyen de ce que l'on appelle le test de tolérance au glucose (test d'hyperglycémie provoquée, à faire en milieu médical !), dans lequel une quantité de glucose, en général 50 grammes, est donnée au malade après une nuit de jeûne. Chez une personne en bonne santé, la teneur en sucre du sang ne s'élèvera pas en général au-dessus de 150 mg pour 100 cm3 de sang. Chez un diabétique, cette teneur augmentera plus rapidement, en général au-delà de 150 mg et elle aura tendance à rester au-dessus du taux normal. Du glucose peut aussi commencer à apparaître dans les urines. Dans le cas d'hyperinsulinisme, la teneur en sucre du sang tombe souvent au-dessous de 70 mg quatre heures après la prise de glucose.

Une personne qui souffre d'hyperinsulinisme devrait commencer l'alimentation macrobiotique standard en tenant compte des modifications suivantes: (1) le riz complet cuit sans sel avec du millet devrait être la nourriture de base; (2) les légumes devraient être préparés avec très peu de sel et d'huile, et il faudrait choisir de préférence les légumes verts et feuillus; (3) prendre chaque jour 2 tasses de soupe (les soupes au miso ou tamari auront une saveur légère); (4) parmi les légumineuses, choisir plutôt les variétés plus yin, comme les lentilles, les haricots de soja et les haricots noirs; (5) dans l'ensemble, les préparations culinaires devraient être plus yin.

*) L'HYPOGLYCÉMIE.

Préférez le riz et le millet. Prenez 50% de chaque, et une tasse de soupe au miso épaisse, chaque jour. Faites cuire vos légumes assez longtemps, sauf deux ou trois fois par semaine où vous les cuirez plus légèrement (pour éviter un excès yang). N'oubliez pas le potiron, les lentilles, les fèves azukis cuits avec des algues (wakamé et kombu, alternativement). Enfin, vous ferez des compresses de gingembre (10 à 15 minutes par jour) dans le dos, à la hauteur de la rate et du pancréas. Chez un enfant, l'hypoglycémie est causée par le lait sucré. Il suffit de donner à l'enfant le régime standard et de lui faire des compresses de gingembre sur la région du pancréas.

*) Liens intéressants :

http://www.healthandfood.be/html/fr/articl...abete_type2.htm (diabète type 2).

http://www.e-sante.be/be/sante_magazine/sa...017-862-art.htm (prévention).

*) Exemples d'aliments yin ou yang à associer pour équilibrer les repas :

http://www.zhongyi.net/medecine_chinoise/dietetique0.php3

yin yang

crudités céréales

aubergine ail et oignon

pomme de terre viande de bœuf

raisin pomme

Amande germée noix

Miel – yaourt nature avec ferment (sans adjonction de liant et de lait) Fromage blanc

Viande de porc poulet

Thé noir et vert Thé Mû

*) Exemples d'aliments yang :

http://www.limafood.com/lima/FR/unebellehistoire.html (selon Georges Oshawa, l'inventeur du régime macrobiotique):

- Céréales : Blé, Millet, Riz Complet, Sarrasin.

- Fruits et fruits secs : Châtaigne, Fraise, Framboise, Mûre, Pomme.

- Condiments : Basilic, Cannelle, Cerfeuil, Gentiane, Miso, Romarin, Safran, Sauge, Sel marin, Tamari.

- Légumes : Ail, Carotte, Chou vert, Courge, Cresson, Endive, Laitue, Oignon, Persil, Poireau, Radis, Rave.

- Boissons et divers : Ginseng, Malt, Thé bancha (thé naturel japonais), Chicorée, Yannoh Thé mu.

NB : En fait ces thés macrobiotiques ne sont pas de vrais thés à base de feuilles. Mais à base de racines.

Il ya 2 thés très alcalins : le "thé Mû" : c'est la boisson la plus yang (donc alcalinisante)

et le "thé de 3 ans".

*) Exemples d'aliments yin :

- Céréales : Avoine, Germes de céréales, Maïs, Orge, Seigle.

- Fruits et fruits secs : Abricot, Ananas, Banane, Cacahuète, Citron, Melon, Noisette, Orange, Olive, Pamplemousse, Papaye, Pastèque, Pêche, Poire, Prune, Raisin.

NB : La banane et la poire sont les moins yin.

- Légumes : Ail, Artichaut, Asperge, Aubergine, Betterave, Céleri, Champignon, Chou rouge, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Epinard, Fèves, Haricots, Lentilles, Oseille, Piment, Pois, Pois chiche, Pomme de terre, Tomate.

- Condiments : Ail, Anis, Ciboulette, Cumin, Curry, Gingembre, Girofle, Laurier, Moutarde, Noix muscade, Paprika, Piment, Poivre, Thym, Vanille, Vinaigre.

- Boissons et divers : Café, Chocolat, Eau, Huiles et graisses, Menthe, Miel, Sucre, Thé coloré, Boissons alcoolisées.

*) Liens intéressants :

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition...biotique_regime

http://books.google.com/books?id=5c-8L8OiT...69jzA#PPA151,M1

http://www.lamacrobiotique.com/articles/016.vagotonie.html

NB : Théoriquement un aliment n'est jamais totalement yin ou yang. Le classement devrait tenir compte du mode de préparation et des associations. Si classement il y a, ce dernier devrait se faire par rapport à un autre aliment : La pomme est plus yang que la poire, mais très mûre, riche et sucrée en eau, la pomme devient yin aussi …

Pour le diabétique de type 2, qui a un terrain acide, de plus en plus oxydé, l'alimentation devrait être davantage orientée vers le yang.

http://vivresansdouleur.info/Bioelectronique.html

N'oublions pas non plus que les reins jouent un rôle déterminant dans l'épuration du sang. Si le sang est trop chargé en électrolytes (minéraux), parce que les reins ne remplissent plus ou insuffisamment leur fonction de filtre (osmose), il est fortement conseillé d'adopter une alimentation qui favorisera l'élimination des toxines du mésenchyme … Évitez alors les plats en sauce trop riches et épicés; préférer l'huile d'olive (crue de préférence), etc.

"Les manifestations d'acidité du mésenchyme apparaissent particulièrement dans les diabètes, dans les troubles métaboliques (hyperlipidémie, albuminurie, urémie) et les cancers.

Les acides sont fixés dans les tissus sous les formes chimiques de tampons à pH stable et y restent emmagasinés. Il en résulte souvent une carence intracellulaire en potassium et en magnésium". Autrement exprimé, si vous voulez éviter l'inflammation et / ou l'engorgement des tissus, suite à une alimentation déséquilibrée (trop acidifiante), surveillez bien les apports minéraux basiques que sont le calcium, le magnésium et le potassium.

En effet, l'inflammation précède généralement dans un dérèglement des échanges cellulaires.

Petit rappel : Privilégiez le calcium provenant des végétaux car ils sont davantage biodisponibles.

Source : Précis de bioélectronique selon L.C. VINCENT, de Raphaël Cannenpasse-Riffard & Jean-Marie Danze, Collection Résurgence. Editeur Marco Pietteur. 2001.

Vocabulaire : Mésenchyme

On appelle mésenchyme la structure tissulaire liquide dans laquelle baignent les organes nobles. Son rôle de tissu de soutien est bien connu. Il permet la bonne respiration cellulaire, l’alimentation et l’hydratation des tissus nobles, l’élimination des déchets du métabolisme cellulaire. Mais son activité physiologique est beaucoup plus large. L’organisme se comporte en effet comme un producteur d’acide. Si cette production n’aboutit pas aux formes d’acides éliminables (par exemple, par manque de vitamine et d’oligo-éléments) ou s’il y a une surcharge de l’acidité totale (acides provenant de l’alimentation + acides provenant de la vie cellulaire), cet excès est alors expulsé dans le tissu conjonctif pour y être stocké.

*) Guérir le diabète ?

Selon la macrobiotique il suffit d'observer les règles suivantes pour guérir le diabète:

1. Céréales : Riz complet ou Millet cuits avec un peu de sel. Préférer les céréales en forme de graines, non concassée ni moulue. Bien mâcher chaque bouchée très longtemps avec une proportion de 70% de céréales et de 30% de légumes.

2. Légumes en Nituké, préparés avec un peu plus d'huile. (Un nituké est un plat de légumes cuits uniquement dans un peu d’huile végétale, sans eau, sans jus, sans sauce). http://www.lamacrobiotique.com/pages/menu00.html

Les beignets de légumes: oignons, potirons japonais, carottes, cresson, pissenlit etc. Le miso, cuit avec des oignons à l'huile.

3. Spécifique : (particulièrement efficace)

Fèves Azukis, Kombu et potiron Japonais cuits ensemble avec du sel. Un petit bol à chaque repas.

4. Contre indication : Les fruits, les sucreries, les pommes de terre, l'alcool, les piments, la viande, les poissons crus, les œufs crus, les aliments vinaigrés, les bains chauds.

5. Bouger au maximum : travailler et suer jusqu'à ce que toute la nourriture absorbée soit consumée en énergie à 100%.

NB:

1° Les fruits : Les fruits doivent être interdits au malades dont la constitution très Yin est due à une alimentation très Yin, végétarienne à l'excès, fruitarienne, sucrée, ou à une médication prolongée avec des produits chimiques riches en narcotiques, acides ascorbiques, vitamines B1, B12 ou B6, Nicotine, etc.

Voilà ce qui est recommandé en ce qui concerne les fruits, en cas de pathologie:

1. Limiter la consommation uniquement aux fruits originaires de votre région ou cultivés dans un rayon de 300 km. (ceci concerne également les légumes-fruits comme les tomates, les melons ou les courges.).

2. Ces fruits ne devraient être consommés frais et crus que durant leur temps de maturité naturelle, prolongée pour certain d’entre eux (pommes, poire, coing) par leurs durée de conservation. Il est important de manger les aliments de saison et du terroir.

2° Le vinaigre : Si vous ne souffrez pas d'excès d'acidité, vous pouvez consommer du vinaigre de cidre bio, ou mieux du kombucha. Le vinaigre de riz est plus doux, moins agressif, très digeste.

*) Conclusion

La bioélectronique pourrait-être le lien, selon moi, entre toutes ces pathologies auto-immunes, une alimentation déséquilibrée, qui permettraient de comprendre pourquoi il y a un déséquilibre des flux énergétiques. Explication à posteriori certes, mais très convaincante.

Il y a un lien étroit entre, d'une part, le mésenchyme, le sang et l'urine, et d'autre part, un terrain pathologique. On a pour habitude de dire que l’urine est le miroir du mésenchyme. Cela signifie que l’urine est un bon indicateur de l’évolution de l’état de santé ou de la maladie.

Les nutritionnistes ont pour habitude de dire : En acidifiant le sang par l’alimentation, on alcalinise le mésenchyme (les tissus profonds) et par voie de conséquence on alcalinise l’urine.

Lien pour approfondir le sujet : http://www.onpeutlefaire.com/forum/index.php?showtopic=7476

Nestor

PS : Ne bricolez pas vous-même un régime pour modifier un terrain trop acide, mais adressez-vous à un thérapeute confirmé. Vous pourriez faire plus de mal que de bien, en cas de pathologie grave.

Et ne prenez pas tout ce que je dis pour argent comptant !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

En relisant, je me suis rendu compte que le paragraphe ci-dessous n'était pas assez clair. J'ai mis un tiret pour séparer les catégories d'aliments au lieu d'un espace.

*) Exemples d'aliments yin ou yang à associer pour équilibrer les repas :

http://www.zhongyi.net/medecine_chinoise/dietetique0.php3

yin - yang

crudités - céréales

aubergine - ail et oignon

pomme de terre - viande de bœuf

raisin - pomme

Amande germée - noix

Miel – yaourt nature avec ferment (sans adjonction de liant et de lait) - Fromage blanc

Viande de porc - poulet

Thé noir et vert - Thé Mû

Share this post


Link to post
Share on other sites

Crème hydratante maison (émulsions eau dans huile)

Suivant le type de crème que l’on veut obtenir, on peut réaliser soit une émulsion huile dans eau, c’est-à-dire avec des petites sphères de gras prises au milieu de l’eau, soit une émulsion eau dans huile, où là ce sont les petites bulles d’eau qui sont emprisonnées dans la graisse. Et ça change tout au niveau de la manière dont la crème va se comporter sur la peau.

« Si vous avez une émulsion huile dans eau, vous la passez sous l’eau et elle s’en va facilement car la phase aqueuse est la même que l’eau du robinet. C’est une crème typiquement nutritive où il y a une grosse phase aqueuse et une phase huileuse qui permet de nourrir la peau et de la réhydrater.

Si vous avez une phase inverse, donc de l’eau dans de l’huile, on arrivera moins à la laver, car l’eau va perler par-dessus la phase huileuse. Il y a un film lipidique qui reste sur la peau, que l’on arrive difficilement à enlever à l’eau. C’est une crème typiquement protectrice ».

Le tout c'est de bien choisir ses ingrédients et de trouver la juste proportion dans les phases 70/20 ou 60/30.....mais ça c'est affaire de chacun. :victory:

xxx

*) Emulsifiant :

2 càc de lécithine de soja en granules (10 gr) à délayer dans eau tiède, pour 50 ml de crème.

*) Liens intéressants:

- Technique de base en image pour les crèmes: :gardecoe:

http://www.banlieusardises.com/soins/archives/000647.html

xxx

LA CRÈME HYDRATANTE (émulsion huile dans eau)

La crème hydratante a donc pour mission de freiner l’évaporation de l’eau, sans l’arrêter. C’est une action préventive.

Plus il y a de composés, plus les risques d’allergies sont élevés.

Les lipides très proches de ceux de la peau, comme les acides linoléniques (oméga 3) et l’acide linoléique (oméga 6) aident la peau à reconstituer sa structure. On les appelle les acides gras essentiels ou encore vitamine F. ILs doivent être impérativement vierges, c.à.d. non raffinés ...

NB : Eviter de prendre une huile qui contient plus de 10 % d'acides gras saturés.

Les AG saturés rendent les peaux grasses encore plus grasses parce qu'elles bouchent les pores et les forcent à s'ouvrir davantage. Le beurre de Karité en est bourré! Mais chacun se fera sa propre religion. Il faut tester : Il y a parfois loin de la théorie à la pratique.

Les crèmes de soin sont de deux types :

1. émulsion "huile dans eau" : légère, facile à étaler, ne laisse pas la peau grasse, obstrue moins les pores, utilisée pour les crèmes de jour. Ce sont des crèmes qui ont une bonne pénétration. :coeur-anime:

2. émulsion "eau dans huile": assez grasse, très protectrice, laisse la peau luisante, utilisée surtout pour les crèmes de nuit. C’est la formule qui se rapproche le plus de la composition du film hydrolipidique de la peau.

*) Phase aqueuse :

- 30 ml de gel d'aloé vera (2 càs) (retenu pour son excellent effet hydratant, pour les lipoprotéines qui assure le transport, etc.).

- 40 ml (3 càs) d'eau peu minéralisée.

- 2 càc de lécithine de soja en granules (10 g), à délayé dans l'eau tiède (émulsifiant).

NB: On peut remplacer l'aloé vera par 30 ml de gel de silicium organique (G5). Il y a un peu de glycérine dans mon G5 (LLR). C'est ce que je viens de tester. Excellent résultat.

*) Phase huileuse :

- 15 ml d'huile de chanvre ou d'onagre (oméga 3) (= 1 càs)

NB: L'huile de jojoba (proche du sébum humain, convient à toutes les peaux, pénètre rapidement). L'huile de noisette est une alternative.

http://www.aroma-zone.com/aroma/HV_Aroma-Zone.pdf (type de peau).

*) Actifs et conservateurs :

- 6 gouttes de palmarosa **** (Astringent, stimulant cellulaire, hydratant et cicatrisant)

- 6 gouttes de Lavande vraie **** (apaisante).

- 6 gouttes de ciste ladanifère***(régénérante).

- 2 gouttes d'immortelle ***** (Hélichryse italienne) (Cicatrisante et astringente cutanée, désclérosante) (régénère les tissus).

NB : Maximum 1 % d'huiles essentielles pour le visage (1 ml = 20 gouttes). Je répète : Plus il y a de composés, plus les risques d’allergies sont élevés. Les Huiles essentielles ne sont pas indispensables. Renseignez-vous avant …

*) Stabilisant

- 1 g de gomme d'agar-agar (facultatif), à saupoudrer finement et à délayer dans le mélange (attention aux grumeaux) : Versez au milieu des batteurs.

- Si votre huile ne contient pas de vitamine A et surtout E, ajoutez 10 gouttes de tocophérol liquide (achat chez Aroma) comme anti-oxydant. Pas nécessaire avec l'onagre.

*) Préparation :

1° - Chauffer la phase aqueuse : j'utilise un verre gradué que je mets dans le four micro-onde (oh, l'horreur!) pdt 30'', puissance 360°.

- Puis ajoutez les granulés de lécithine. Laissez fondre +/ 2 à 3'.

2° - Chauffer la phase huileuse au bain-marie jusqu'à fusion complète s'il y a du beurre de karité (4 g) (autour de 65°), sinon 40 à 50 ° sont suffisants. Je plonge un grand verre à goutte au ¾ dans un poêlon d'eau chaude.

3° - Bien mélanger la phase aqueuse, et introduire progressivement l'huile dans l'eau en fouettant, jusqu'à obtenir une émulsion bien stable (30'').

NB: J'utilise un batteur électrique afin d'obtenir une émulsion bien homogène et crémeuse.

- Quand la température est passée sous les 40°, ajouter les huiles essentielles et conservateurs. - Refouetter pour bien mélanger (15'').

- Ajoutez en fin de préparation la poudre de gomme d'agar-agar, le fouet en marche pdt 10 à 15'.

Si vous voulez une crème plus fluide, mettez une petite pointe d'agar-agar seulement. :victory:

*) Composition de l'huile d'onagre:

Acide Linoléique (oméga 6) : ............... 70 à 72 %

Acide Gamma-Linolénique (oméga 3) : 8 à 12 %

Acide Oléique (oméga 9) : .................... 6 à 8 %

Share this post


Link to post
Share on other sites

Potage à l'ail et petits lardons.

Je viens vous donner la recette du potage à l'ail de Phycèle, piquée sur un forum ami. Je viens de le déguster. Excellent. Bon, je n'ai pas inventé la poudre, mais quand vous recevez une visite impromptue … :victory:

- 900 ml de litre d'eau (750 ml si pas de pomme de terre).

- 2 bulbes d'ail complet épluché, mais avec toutes les gousses laissées entières.

- 1 oignon

- 2 petites pdt

- 1/2 càc de sel (déjà salé avec les lardons), poivre, thym et 1 feuille de laurier.

- 1 barquette de lardons fumés (150 g).

- cuisson 20'. Puis mixer le tout finement.

NB: J'ai fait revenir les lardons dans une poêle sans ajouter de la matière grasse.

J'ai commencé par couper les gousses d'ail en deux ou trois morceaux afin que l'alïne se dégage (phase à froid), puis j'ai laissé reposer 5 à 10'. Pdt ce temps j'ai préparé les autres ingrédients.

L'ail

L'ail contient 33 composés sulfureux, 17 acides aminés (y compris tous ceux qui sont essentiels), du germanium, du calcium, du cuivre, du fer, du potassium, du magnésium, du sélénium, du zinc, ainsi que les vitamines A, B et C.

Consommez l’aïl des ours (aïl sauvage) qui est plus digeste

Les sulfides et d'autres composés phytochimiques réduisent le mauvais cholestérol et augmentent la fluidité du sang. D'autre part l'ail possède des propriétés anti-bactériennes et antifongiques. Il permet de bloquer les parasites causant la malaria et les bactéries responsables des caries dentaires, des paradontoses et des gingivites. L'ail associé à l'oignon, qui est également riche en composés sulfurés, mène une guerre pacifique au cholestérol, à l'hypertension, aux caillots, au mucus, aux bactéries et prévient le développement des cellules cancéreuses. L'association ail - oignon constitue un missile santé exceptionnel, en étant un anti-oxydant, un anti-inflammatoire, un anti-bactérien et un anti-cancer puissant.

Pour information, les trois principaux constituants antiplaquettaires de l'ail sont : l'adénosine, l'allicine et les polysulfides paraffiniques (ils produisent l'effet fibrinolytique et antithrombotique).

C'est sur les sulfides contenus dans l'oignon et dans l'ail que l'Institut national américain oriente une partie de sa recherche, considérant que ces bulbes jouent un rôle de premier plan dans la prévention des processus cancéreux.

L’oignon

Provitamine A, vitamine B1, B2, B6, C et E, calcium, soufre, fluor, entre autres.

=> 36 Cal/100 g

Eau : 88 g

Glucides : 8 g

Fibres : 2,1 g

Protides : 1 g

Potassium : 180 mg

Vitamine C : 10 mg (25 mg frais)

Vitamine E : 0,2 mg

NB : Le trio anti-âge : oignon, carotte et champignon.

Bien pourvu en vitamine E et C, l'oignon est surtout riche en sélénium et en quercétine, deux antioxydants puissants. Pour combattre le vieillissement cutané, il s'allie avec bonheur à la carotte, riche en carotènes (anti-oxydant), et au champignon également bien doté en sélénium.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now