Nestor345

Rester jeune et en forme

270 posts in this topic

Ok, merci Jul88.

Je vais adapter ta recette en laissant macérer la pulpe 8 à 12 heures au frigo. Puis je filtrerais.

NB: Auparavant j'utilisais plutôt de la poudre d'amande : je mouds les amandes avec un moulin à fromage manuel (une dizaine d'amandes à la fois (amandes non trempées sinon cela ne marche pas).

Mais ta solution est plus profitable car les amandes ont commencé à germer. Je vais voir ...

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une suggestion pour aller fêter le 1er mai chez belle-maman

Gâteau citron amande ***

http://www.cleacuisine.fr/gateaux/gateau-citron-amande/

*) Ingrédients:

3 oeufs

40 g de farine T55

40g de poudre d’amande blanche (pas complète donc) (ou 30 amandes).

80 g de sucre blond de canne (ou 55 g de complet)

60 g de purée d’amande blanche

1 càc de poudre à lever (levure)

2 citrons bio (zestes et jus).

*) Préparation

1. Presser les 2 citrons et découper les pelures extérieures en forme de zeste (serpentin). Réserver.

2. Préchauffer le four à 170°C.

3. Séparer les blancs des jaunes d’oeuf. Battre les jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir une consistance mousseuse. Verser dans le robot mixeur (couteau).

4. Ajouter la purée d’amande émiettée et le jus de citron et battre énergiquement.

5. Puis incorporer farine, poudre à lever, poudre d’amande et zestes de citron. Mixer

6. NB : J’ai mixé les zestes de citron avec mon petit mixer Seb (un citron à la fois). Ce n’était pas le cas dans la recette originale (petits morceaux fins).

7. Mixer à vitesse assez lente, puis à vitesse élevée jusqu’à obtenir un mélange homogène.

8. Battre les blancs d’oeuf en neige bien ferme et incorporer très délicatement au mélange.

9. Enfourner pour 25 minutes environ. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau. Laisser totalement refroidir sur une grille. Ce gâteau est délicieux servi bien froid. :sorcerer:

NB : - Utiliser un moule pas trop grand, diamètre 22 cm maxi.

- la purée d'amande s'achète en magasin bio.

- Si vous mettez du sucre complet il en faudra un tiers en moins.

- Le tps de cuisson sera plus long si vous remplacez la purée par du beurre (35 à 40').

*) Commentaire:

On peut « un peu » adapter la recette si vous n’avez plus de citron, ni de purée d’amande. ;)

Une internaute a utilisé un petit pamplemousse rose et une crème quinoa-noisette-vanille. « C’était délicieux!!! », dit-elle.

*) Extrait du Livre :

CLEA, "Agar agar, secret minceur des japonaises", éditions la plage 2007.

http://www.laplage.fr/boutic/bou_vpro.cgi?codepro=-agar-agar

72 pages - Format 16 x 22 cm, 9,90 €.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un article intéressant sur les sources de glyconutriments. Avec traduction pour ceux qui ne lisent pas dans la langue de Shakespeare :sleeping:

Natural Sources of Glyconutrients

http://www.glyconutrientsreference.com/wha...conutrients.php

Not surprisingly, many of the sources of glyconutrients, especially the essential eight glyconutrients, have been used for centuries as healing medicinal compounds in many cultures around the world.

The primary sources of glyconutrients are fungi, saps, gums, and seeds, while the secondary sources are grains, fruit and vegetables.

=> Les sources principale de glyconutriments sont le fongus (champignon, levure et moisissure sont des exemples), la sève, la gomme ou les semences, tandis que les sources secondaires sont les graines, fruits ou légumes.

*) Glyconutritional mushrooms and fungi

Mushrooms and fungi have been used medicinally in Japan and China for centuries with good results. They contain glucose, galactose and mannose which are known immune system boosters. They have anti-tumour actions, suppress inappropriate immune reactions, and act as modulators of the immune system.

Mushrooms contain a polysaccharide containing beta-glucans, called lentinant, which stimulates the white blood cells to devour invaders and detoxify or clean up the toxins they leave behind. The beta-glucans have been shown to fight cancer and tumour growth thus extending cancer survival time, fight infection in people who have suffered traumatic injuries and protect people from going into shock from severe infections, improve recovery from radiation treatments, and boost wound healing.=> Les glyconutriments des champignons et des fongi:

Les champignons et les fongi ont été utilisés médicalement au Japon et en Chine depuis des siècles avec de bons résultats. Ils contiennent du glucose, du galactose et du mannose, qui sont connus en tant que booster / stimulateur du système immunitaire. Ils ont une action anti-tumorale, supprime les réactions immunes inappropriées, et agissent comme modulateurs du système immun.

Les champignons contiennent un polysaccharide renfermant des béta-glucans, appelés lentinant, qui stimulent les globules blancs en cas d’attaque par des envahisseurs, et détoxifient ou nettoient les toxines que ces envahisseurs laissent après leur passage. Les béta-glucans ont démontré leur utilité dans la lutte contre le cancer et la croissance des tumeurs, et donc en améliorant la période de « survie » ; utiles également pour combattre les infections des personnes ayant souffert de traumatismes (ou en protégeant ces personnes contre les séquelles d’une infection sévère) ; améliorent la guérison dans les traitements aux rayons, et boostent / stimulent le rétablissement après une blessure.

*) Saps and gums

Gum acacia from the African acacia tree contains galactose, rhamnose, arabinose, and glucuronic acid. Gum acacia has been shown to promote healing of irritated gastrointestinal mucosa and respiratory tract tissue, improve beneficial intestinal flora, control colon bifidus fermentation, and lowers triglyceride production, and serum cholesterol.

Gum ghatti from the gum of the Indian sumac contains galactose, arabinose, mannose, xylose, and glucuronic acid. The three essential glyconutrients in this gum are important for cell-cell communication and lowering cholesterol. This gum is also beneficial for bifidus fermentation.

Latrix deciduai or larch tree contains arabinogalactan. Arabinogalactan studies show it has an anti-inflammatory and anti-allergic benefit. It also has been shown to block liver lectins what mediate tumour metastisis; block settling sarcoma L01 tumour cells, and protects intestinal mucosa against disease and cancer promoting agents. Arabinogalactan also aids recovery from chronic fatigue syndrome.

=> Sève et gomme:

La gomme d’acacia extraite de l’arbre africain acacia contient du galactose, du rhamnose, de l’arabinose, et de l’acide glucuronique. La gomme de l’acacia s’est montrée utile / efficace lorsque la muqueuse gastro-intestinale ou les tissus pulmonaires étaient irrités; elle améliore la flore intestinale, contrôle la fermentation des bifidus du colon, et abaisse la production de triglycérides et du cholestérol sanguin.

Le Gum ghatti, issu de la gomme provenant de l’arbuste indien sumac, contient du galactose, de l’arabinose, du mannose, de la xylose, et de l’acide glucuronique. Les 3 glyconutriments les plus présents de cette gomme sont importants pour la communication intra-cellulaire et dans l’abaissement du niveau de cholestérol. Cette gomme est également bénéfique au niveau de la fermentation des bifidus.

NB : Le sumac est un petit arbre aux feuilles et aux baies rouge brique. On peut utiliser toute les parties de l'arbre pour ses tanins, mais ce sont ses fruits, qui après séchage et broyage, offrent une épice délicieuse. http://www.goosto.fr/histoires-de-gout/sumac-10008975.htm

Le Latrix deciduai ou mélèze (conifère) contient de l’arabinogalactan. Les études sur l’arabinogalactan ont montré des avantages / bénéfices au niveau anti-inflammatoire et anti-allergique. Il a démontré également sa capacité à bloquer les lectines du foie qui sont des médiateurs dans les métastases tumorales ; il que la progression du sarcome L01, et protège la muqueuse intestinale contre la maladie et les agents favorisant le cancer.

*) Astragalus gummifer (Gomme Adragante ou Agar-agar)

The glyconutrients in the stem and branches of Astragalus gummifer are galactose, arabinose, xylose, fucose, rhamnose, and galacturonic acid. The benefits include action as an antioxidant, diuretic, anti-inflammatory. It inhibits tumour growth, offsets the immune suppression of cancer chemotherapy. Astragalus gummifer also stimulates synthesis of antibodies, delays the natural aging process of blastocysts (fertilised egg cells) by one third, increases the number of stem cells in marrow and lymph and stimulates stem cell development into active immune cells.

=> Gomme adragante (légumineuse plus connue sous le nom de gomme de guar ou agar-agar) :

Les glyconutriments issus du tronc et des branches de l’Astragalus gummifère sont le galactose, l’arabinose, le xylose, le fucose, le rhamnose, et l’acide glucuronique. Les bienfaits se marquent au niveau anti-oxydant, diurétique et anti-inflammatoire. Ils inhibent la croissance des tumeurs, compensent les effets d’une chimiothérapie. L’astragalus gummifère stimule également la synthèse des anticorps, retarde le processus de vieillesse des blastocytes d’un tiers (ovules), augmente le nombre des cellules souches de la moelle et de la lymphe, et stimule le développement des cellules souches en cellules immunes actives.

*) Seaweed - Undaria pinnatifida

Undaria pinnatifida, a brown macro seaweed, is one of the richest known sources of in fucose. Fucose influences brain development (fucose is found in human breast milk); acts as an immune modulator; inhibits tumour growth and its spread; and enhances cell-cell communication. High concentrations of fucose are found at the junctions between nerves, in the kidney and testes and in the outer layer of the skin.

=> Algue - wakamé

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition...px?doc=algue_nu

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wakame

Undaria pinnatifida, une grande algue brune marine, est l’une des sources les plus riches de fucose. Le fucose influence le développement du cerveau. Du fucose est présent dans le lait maternel. Il agit comme un modulateur du système immunitaire. Il inhibe la croissance des tumeurs. Il améliore la communication intra-cellulaire. On trouve d’importantes concentrations de fucose à la jonction des nerfs, dans les reins, les testicules et dans la couche extérieure de la peau (exoderme).

*) Echinacea

Echinacea contains arabinogalactan and galactose and has the benefits gained from the intake of these glyconutrients.

=> Echinacée:

L’échinacée contient de l’arabinogalactane et du galactose.

*) Aloe vera

Aloe contains mannose, galactose and arabinose. The leaves are particularly rich in polysaccharides that provide healing and anti-infection properties when used both externally and internally. Aloe acts as an antifungal, antiviral, antibacterial, anti-allergy and anti-inflammatory. It also protects the liver from chemical injury.

=> L’aloe contient du mannose, du galactose et de l’arabinose. Les feuilles sont particulièrement riches en polysaccharides qui « guérissent » et ont des propriétés anti-infectieuses quand utilisé intérieurement ou extérieurement. L’aloe agit comme un anti-fongique, antiviral, antibactérien, anti-allergique et anti-inflammatoire. Il protège aussi le foie des agressions / blessures chimiques.

*) Taking glyconutrients

Glyconutrient supplementation is considered generally safe and non-toxic. Anyone with diabetes should consult their doctor before taking some of the products. Some of the glyconutrients products on the market are made from dried fungi or yeasts and people with allergies to these substances need to avoid these products. If you experience fast or irregular breathing, skin rashes, hives, or itching after taking any supplement call your doctor or the company's customer service department. For some of the supplements you need to check with your doctor if you are pregnant or breastfeeding. There are different glyconutritional supplement products on the market and the ingredients and quality standards may vary.

=> Prise de glyconutriments :

La supplémentation en glyconutriments est considérée généralement comme « save » et non toxique. Toute personne ayant du diabète devrait consulter son médecin avant de prendre les produits mentionnés ci-dessus. Quelques uns des glyconutriments proposés sur le marché (en gélules notamment) sont faits d’algues séchées et de levures. Les personnes allergiques à ces substances doivent les éviter.

(…)

Il y a différentes qualités dans les produits sur le marché : les ingrédients et le standard de qualité peuvent varier … :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arthrose aux cervicales

Voici ma dernière préparation que je viens partager avec vous ;) car je suis content du résultat ! :sorcerer:

*) Ingrédients :

Huiles Essentielles

1. Tea tree : 25 g

2. Ravintsara : 25 g

3. Niaouli : 25 g

4. Palmarosa : 25 g

5. Lavandin super : 30 g

6. 10 g de vitamine E (anti-oxydant)

60 ml de G5 liquide (silicium organique)

30 ml de gel d’aloe vera (pulpe) (2 bonnes càs en bois)

15 ml d’huile végétale (Huile d’onagre ou de bourrage de préférence car oméga 3).

NB : Pas en stock ; j’ai mis de l’huile de noisette.

+ 1 g de poudre de lécithine (liant)

+ Pointe de gomme d’agar-agar (stabilisant) (Pas trop d’agar-agar sinon trop solide).

*) Préparez le mélange suivant à 7.5 % d’HE (10 % maximum) :

• 60 ml de G5 liquide chauffé à 60°

• + 1 g de poudre de lécithine (liant) dans l’eau pdt 2 à 3’.

• 15 ml d’huile végétale (1 càs) mis dans un petit verre à goutte et laissez chauffer à 30 à 40° maxi pdt 3 à 5’.

• Huiles essentielles : 140 gouttes. Ajoute les HE dans l’huile tiède !

Tea tree : 25 g

Ravintsara : 25 g

Niaouli : 25 g

Palmarosa : 25 g

Lavandin super : 30 g

10 g de vitamine E (anti-oxydant)

*) Emulsion huile dans eau :

Versez l’eau dans le bol mélangeur, en fouettant 5’’,

Puis l’aloe, en fouettant 5’’,

Puis l’huile vierge.

Ajoutez presque immédiatement une pointe de gomme d’agar-agar (stabilisant) et fouettez pdt 30’’.

NB : Le fouet reste en marche pdt tout le processus de préférence. Redescendre à une vitesse modérée quand vous ajoutez de nouveaux ingrédients, puis montez en vitesse.

Mettre 2 heures au frigo pour bien figer les ingrédients. Stocker à température ambiante le pot dont vous vous servez.

*) Application :

Appliquez une petite pointe sur le cou et l’épaule 3 fois par jour.

*) Remarques :

- G5 liquide de LLR

- Aloe vera pulpe (gel) Lily of D.

Le résultat anti-douleur est nettement meilleur avec de l’aloe. Si vous ne voulez pas utiliser le silicium organique (G5) et l’aloe ensemble, les thérapeutes recommandent souvent le baume de copaïba comme excipient, à 50 %, si vous voulez vous faire masser la nuque et les épaules.

- Huiles essentielles :

Le Tea tree et le Niaouli sont de la même famille. Vous pouvez doubler la dose et n’en acheter qu’un seul.

La palmarosa est vraiment à conseiller dans ce type de pathologie.

Les huiles conseillées sont nombreuses. Par exemple : eucalyptus citriodora, cyprès, gaulthérie couchée, genièvre, lavande vraie, menthe, pin, romarin à cinéole, sauge officinale, etc. A vous de faire un test olfactif …

- L’huile végétale doit être vierge, si possible avec oméga 3 : onagre ou bourrage. Mais à défaut vous pouvez utiliser toute autre huile végétale. J’ai utilisé de l’huile de macademia, qui ne laisse pas de film gras. L’huile de macademia n’est pas utilisée pure mais est souvent associée avec de l’huile de noisette ou d’amande douce. L’huile de noisette a une excellente pénétration et est riche en vitamine E.

Généralement, il est conseillé de ne pas dépasser 20 % d’huile dans une émulsion eau- huile. Tenez en compte si vous mettez de l’aloe. Réduisez alors ce pourcentage.

Je conseille 10 à 15 % d’huile végétale avec de l’aloe.

- Film gras sur la peau ?

Le meilleur résultat est obtenu avec une noquette de gel G5 dans laquelle j’ajoute 4 à 5 gouttes du mélange « HE et huile de noisette ». Mais ce n’est pas le meilleur résultat anti-douleur.

- Pas de stabilisant, ni de liant ?

Pas indispensable, mais il faudra agiter le flacon et touiller chaque fois avant usage.

- Prix de revient :

Certains se diront sans doute que les ingrédients proposés reviennent chers. Tout est relatif. Considérez le fait que vous épargnez la visite du médecin, l’achat d’anti-inflammatoire et de vitamines B. Vous éviter de vous détraquer l’estomac … en outre, vous pourrez encore renouvelez le traitement sans bourse délié ou presque ;):gardecoe:

Vous pourrez aussi essayer de confectionner votre propre baume après-shampoing à l’aloe …

Recette extraite du forum « petites magies » :

http://lespetitesmagies.forumactif.com/sha...f464ad517c8bc5a

Pour les nœuds dans les cheveux, j'avais le même problème que toi. J'ai fais un pschitt démêlant qui marche très bien...

- 1/2 litre d'eau distillée

- 1 CS d'origan et sauge que je fais infuser 20 minutes dans l'eau distillée et je filtre.

- 1 CS vinaigre de cidre bio

- 2 CS de gel d'aloe vera

- 5 gouttes HE (lavande et menthe poivrée)

quelques pschitt (2 ou 3 suffisent) avant de démêler et ca passe... en douceur!!!

Source : Cakofonie

- Autres alternatives :

Cataplasme d’argile verte + HE, acuponcture …

Il est évident qu’il faut d’abord effectuer un check-up articulaire, voir s’il n’existe pas de troubles de la posture. Consultez dans ce cas votre médecin (radio) et / ou un ostéopathe … Un traitement de fond avec oligo-éléments pourrait alors être le bienvenu (Mn, Co, Cu, Au, Ag selon les carences constatées).

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit :

« L’huile végétale doit être vierge, si possible avec oméga 3 : onagre ou bourrage. Mais à défaut vous pouvez utiliser toute autre huile végétale ».

=> Rectification : Pas assez clair. Il n’y a pas d’oméga 3 dans l’huile d’onagre, mais essentiellement des acides gras insaturés. Excellent choix en cas de problème articulaires.

NB : Huiles avec oméga 3 : colza, chanvre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article dans le journal Lesoir sur les effets du GSM sur la santé des enfants

Les études sur les effets du GSM sur la santé sont contradictoires, du moins en apparence.

Un peu comme pour les vaches laitières sous les pylônes électriques : Il n’y a plus que les lobbies électriciens pour affirmer que rien ne prouve que … Il est trop tôt pour affirmer que …

Exact pour ce dernier point. Mais quand on sait que les pathologies du type cancer mettent plusieurs années avant de se manifester … Prudence est mère de sagesse.

Article « Le compromis provisoire »

Le GSM représente-t-il un risque pour la santé ? La polémique n'est pas nouvelle mais la discordance des messages reste d'actualité.

Vingt experts internationaux ont analysé les études récentes concernant l'utilisation des téléphones portables. Leur discours est clair : s'il n'y a pas (encore) de preuve absolue d'un effet cancérogène des ondes électromagnétiques émises par les GSM, les résultats existants imposent de faire part de précautions à prendre.

Ainsi, ces experts ont dressé une liste de dix recommandations sur l'utilisation du téléphone portable (lire ci-dessous). Le citoyen lambda pourra donc y trouver des suggestions de comportements prudents à adopter en matière de téléphonie mobile.

Les études épidémiologiques sur le sujet sont contradictoires. Si tout le monde n'est pas d'accord sur leurs conséquences, les effets des ondes électromagnétiques dégagées par le GSM font l'objet d'un consensus scientifique. L'effet thermique, par exemple, est largement reconnu. Les téléphones portables émettent des micro-ondes qui causent un échauffement des tissus contenant de l'eau. Par conséquent, une communication par GSM sans oreillette ou kit mains libres fait chauffer le cerveau de l'utilisateur.

Une conséquence de cette surchauffe pourrait être le développement de tumeurs cérébrales. Une très faible hausse de l'incidence de cette pathologie a en effet été observée. Le GSM étant une technologie récente et les cancers des maladies dont le temps de latence est relativement long, aucune corrélation n'a encore pu être mise au jour avec certitude.

« De plus en plus de personnes se plaignent de maux de tête, de fatigue chronique, d'insomnies et de troubles de la mémoire », explique Benoît Louppe, expert en environnement électromagnétique. « Ces effets sur leur santé peuvent provenir du brouillard électromagnétique auquel le GSM contribue », précise-t-il.

Gare aux gadgets réducteurs d'ondes

Benoît Louppe met en garde contre les petites puces ou autres « gri-gri », vendus en magasin ou pharmacie, censés réduire les ondes provenant du téléphone : « Actuellement la seule protection scientifiquement prouvée contre les effets biologiques des rayonnements du GSM est la batterie Extradia Angel. Celle-ci inhibe la capacité des cellules à entrer en interaction avec les micro-ondes du portable », indique-t-il.

En attendant des preuves scientifiques irréfutables concernant les conséquences épidémiologiques de l'utilisation du GSM, les précautions évoquées par les scientifiques semblent être un bon compromis pour concilier le confort offert par la téléphonie mobile et le bien-être de ses utilisateurs.

*) LES 10 PRECAUTIONS A PRENDRE

Il y a dix précautions à prendre avec son GSM.

1. L'interdire au moins de 12 ans.

2. Utiliser le mode haut-parleur ou un kit mains libres et maintenir le téléphone à plus de 1 mètre du corps.

3. Rester à 1 mètre de distance d'une personne en communication.

4. Eviter de le porter sur soi (1 m de distance, ndlr)

5. S'il est en poche, veiller à ce que la face « clavier » soit dirigée vers le corps.

6. Veiller à ne l'utiliser que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes.

7. Lors de communications, changer le GSM de côté régulièrement et attendre que le correspondant décroche pour le porter à l'oreille.

8. Eviter de l'utiliser quand la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides (trains, voitures…).

9. Communiquer par SMS.

10. Choisir un appareil avec un « débit d'absorption » (DAS) le plus bas possible.

Voir classement sur www.guerir.fr

*) APPEL DE 20 EXPERTS INTERNATIONAUX

RASSEMBLÉS PAR DAVID SERVAN-SCHREIBER

CONCERNANT L’UTILISATION DES TÉLÉPHONES PORTABLES

http://www.guerir.fr/magazine/telephones-p...hones-portables

=> Il ne s’agit pas de bannir cette technologie, mais de l’adapter – de la maîtriser – afin qu’elle ne devienne jamais une cause majeure de maladie.

*) Mesure du débit / puissance des GSM : DAS

Les téléphones portables émettent des ondes qui pénètrent le corps humain de façon inégale selon les modèles. Les constructeurs sont tenus d'indiquer le Débit d'Absorption Spécifique de l'appareil dans la documentation commerciale (DAS) :

http://www.guerir.fr/magazine/telephones-p...ones-portables/

PS : Ne vous baladez pas, messieurs, avec un GSM branché à la ceinture. Coupez-le si vous ne pouvez pas le stocker ailleurs.

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je voudrais acheter un zhong à thé de 200 ml avec bec verseur filtrant (6.76 oz).

Zhong ou gaiwan, c'est la même chose. malgré mes recherches cela n'a rien donné.

Voici un simple zhong :

post-2662-1214928282_thumb.jpg

Je voudrais le même mais avec un bec verseur filtrant, plus pratique, pour servir deux tasses de thé. Ce qui me permettrait de pouvoir réutiliser les feuilles 2 ou 3 fois, sans avoir à les extraire ...

Si en plus il y a 2 ou 4 tasses et un bol, ce serait parfait.

post-2662-1214928326_thumb.jpg

Ce dernier convenait bien, mais la porcelaine était trop épaisse, pas géniale.

Merci pour les suggestions car j'ai déjà pas mal surfé sur les les sites de vendeurs ... le palais des thés, admirable boutique, mariage, tea masters, etc.

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Conseils d'achat pour débutants éclairés

Vous pouvez bien sûr acheter du thé vert en feuilles entières, en vrac dans un magasin qui ne vend que du thé/café. Mais comment savoir s'il est frais et s'il provient d'une cueillette primeur de printemps?

=> Très bonne question !!!

Pas facile de savoir ; certains demanderont conseil au commerçant …

En chine le thé vert en feuille est interdit de vente si plus d'un an c'est plus clair.

En France il n y a pas de réglementation. Même les maisons les plus connues de paris les gardent 3 ans ou plus, pas normal.

Le thé vert de printemps n'est en principe jamais amer (été = plus amer) et il a beaucoup plus de goût ; on sent la fraicheur au nez. Un peu comme un légume. Souvent il est conservé au frigo ou sous vide. Le thé frais du printemps est plus cher mais contient davantage de polyphénols bons pour la santé. Enfin, il y 25 % d’anti-oxydants conservés, tandis que dans les autres thés verts, c’est 5 %. Encore largement suffisant par rapport aux fruits et légumes. Une tasse de thé vert procure environ 10-40mg de polyphénols et représente une activité antioxydante plus importante / puissante que la plupart des légumes ou fruits …

Exemple de Thé doux chinois

Le thé vert japonais est souvent plus fort en notes végétales d'herbes, qui peut dérouter les débutants. IL faut plutôt se tourner vers les thés verts chinois beaucoup plus doux comme le Long Jing (ou Lung Ching), Pi Lo Chun (ou Bi Luo Chun). Appel aux spécialistes. N’hésitez pas à commenter. Vous me direz ce que vous en pensez !

Selon D. S. Schreiber le meilleur thé vert était celui du Japon car il contient le plus d’anti-oxydants. Laissez infuser 8 à 10’ dans ce cas dans une grande théière sinon il y aura trop d’amertume. En effets, les tanins se libèrent lentement mais de façon croissante ; ainsi une infusion trop longue augmente considérablement leur concentration et donne au thé son amertume. A vous de voir les critères que vous voulez privilégier.

*) Le rooibos :

Ne fais pas partie de la même famille « Camilla Sinensis » ; c’est un arbuste de la famille des acacias. Mais ce « thé » est riche en anti-oxydants. Ne contient pas de caféine et pauvre en tanins, il doit être infusé un peu plus longtemps afin d’obtenir une couleur rouge-brun.

Sa saveur est plutôt douce (même sans ajout de sucre) et a un léger goût de noisette. La préparation du rooibos est à peu prés la même que celle du thé de Ceylan à la seule différence qu'il faut le laisser infuser un peu plus longtemps.

*) Quelques sites commerçants intéressants pour l’achat de thé :

www.jardinsdegaia.com

www.admirable-tea-boutique.com

www.mariagefreres.com

www.palaisdesthes.com/fr/

*) Comment diminuer la théine ?

Pour obtenir la libération complète des ingrédients d'un thé (noir ou vert) il faut laisser infuser le thé pdt 8 à 10 minutes. Le compromis idéal est de 5 minutes, si vous ne voulez pas que le goût soit trop prononcé. Evidemment la taille de la théière et la proportion feuilles séchées / eau influent sur le résultat final. Si la théière est petite, le temps d’infusion sera plus court, afin d’obtenir un goût admissible …. Mais cela, c’est affaire d’apothicaire, diront certains ;)

Certains thés contiennent moins de caféines. le pu erh, par exemple, ou le rooibos comme déjà dit.

rappel :

Voici ce que je disais dans un autre post:

Il est conseillé d’éviter de boire du thé après un des 3 repas principaux car les tanins peuvent freiner de 80 % l’absorption du fer. Mais il suffit d’ajouter qques gouttes de citron dans le thé, ou de prendre le jus d’un citron et de 2 oranges pressés en apéro pour favoriser l’absorption du fer.

Si vous ajoutez quelques gouttes de citron ou un peu de lait dans le thé, cela lie les tanins et diminuent leur effet nocif sur l’absorption du fer. Toutefois, je déconseille l’emploi du lait. En plus d’être peu diététique, un thé contenant 10 % de lait contrecarre la biodisponibilité de certains polyphénols.

Entre les repas, le thé n’a aucun effet nocif, mais attention toutefois. Les tanins pourraient noircir les dents et les dentiers.

« Le thé, tout comme le café, produit un effet diurétique qui augmente la production d’urine par les reins. Une miction excessive entraîne l’élimination du potassium, ce qui peut rompre l’équilibre des liquides et des composés chimiques dans l’organisme ».

Pour limiter l’inconvénient lié à la sensibilité (nervosité), jeter la 1 ère eau après 30’’ à 1 minute. Et laissez ensuite infuser pdt 5 minutes. La plupart de la théine est ainsi évacuée.

Les chinois utilise le même tea-pot toute la journée (tea-pot : filtre à thé permanent). Ainsi, vous avez un thé revigorant le matin, excitant à midi, stimulant à 16h, et revitalisant à 19H. :victory:

Share this post


Link to post
Share on other sites

CoQ10 et migraines chroniques

Quarante-deux personnes souffrant de migraines ont été tirées au sort pour recevoir

100 mg de CoQ10 trois fois par jour pendant trois mois ou un placebo. Dans le groupe supplémenté, la fréquence des crises a diminué progressivement alors qu’aucun changement ne s’est manifesté dans le groupe sous placebo. Au cours du troisième mois, la différence de fréquence des crises de migraine entre le groupe placebo et celui prenant de la CoQ10 était significative.

Le taux de réponse (défini par la proportion de participants expérimentant une réduction d’au moins 50 % de la fréquence des crises) était de 47,6 % dans le groupe ayant pris de la CoQ10 et de 14 % dans le groupe placebo. Il n’y a par contre pas eu de différence entre les deux groupes concernant la durée et la sévérité des crises de migraine. Des recherches complémentaires sont nécessaires pour déterminer la dose de CoQ10 la plus efficace et si une association avec du avec du magnésium et de la riboflavine (Vit. B2) peut améliorer ses effets.

Source : Nutranews, août 2005

=> Vous savez ce qu'il vous reste à faire : Prenez un petit déj avec un verre d’eau de Contrex (magnésium), suivi d’un œuf battu (CoQ10) et qques graines ou herbes germées (Vit. B ). :sorcerer:

xxx

Sources de Q10:

Where does CoQ10 come from? Our bodies are able to produce some of the CoQ10 that we need. The rest is synthesized from the foods we eat. The highest dietary sources of CoQ10 come from (in descending order according to content): fresh sardines and mackerel; the heart and liver of beef, pork and lamb; and the meats of beef and pork, along with eggs. There are plenty of vegetable sources of CoQ10, the richest currently known being spinach, broccoli, peanuts, wheat germ and whole grains -in that order although the amount in size is significantly smaller than that found in meats. Also, it is important to note that these foods must be fresh and unprocessed (no milling, canning, freezing, preserving, etc.), plus grown/produced in an unpolluted environment to be considered viable sources. Since many foods have not yet been tested for CoQ10 quantity, be sure to keep abreast of the latest information regarding newly researched food sources for this nutrient.

http://curezone.com/foods/coenzyme_q10.htm

: http://www.essortment.com/all/coenzymeq_rbws.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici ce que je disais sur post ami au sujet sur le métabolisme des protéines et la lipolyse.

J’ai décidé de suivre le conseil de Mdanielle : manger davantage de poisson ;)

J’ai creusé le sujet car j’aime bien comprendre pourquoi quand j’entends dire que le poisson contient de l’iode, qu’il est conseillé de manger le poisson le soir, que l’iode booste le métabolisme …

J’ai donc fait une petite recherche sur la lipolyse, l’assimilation des lipides. Mais ne rêvez pas : Pour perdre du gras, il faudra réunir plusieurs facteurs, dont les principaux sont l’exercice physique et l’équilibre entre les entrées et sorties. Il n’y pas de miracle ;)

Je voulais comprendre pourquoi l’iode contenu dans le poisson pouvait stimuler, améliorer le métabolisme. L’iode n’est d’ailleurs pas le seul produit qui permet de mieux « fonctionner ».

Ce que je savais : Nous avons besoin d’iode pour que la thyroïde fonctionne correctement. La thyroïde est une glande hormonale importante … Un peu court.

Voici ce que mes recherches sur la lipolyse m’ont appris.

Lipolyse

*) La caféine.

La caféine stimule la libération des catécholamines, dont l’action sur le métabolisme est bien connue. L’ingestion quotidienne de deux à trois tasses de café / thé stimule la lipolyse.

NB : Préférez le thé vert pour les EPCG. Pas de pic d’insuline. Modérez en cas de stress et si votre alimentation est pauvre en fruits et légumes (chélation des minéraux).

*) Les conditions environnementales.

Le froid et le chaud stimulent la lipolyse. En fait, toute situation environnementale qui stresse l’organisme (qui l’éloigne de son état stable, l’homéostasie), stimule le métabolisme et donc la perte de poids. Le froid, par exemple, provoque la libération des hormones thyroïdiennes et des catécholamines qui stimulent le métabolisme. Les poils se redressent pour piéger l’air, l’Homme frissonne. L’ensemble de ces adaptations augmente la production de chaleur, et donc la dépense énergétique.

http://www.optimum-training-system.fr/pub-...ligemment--.pdf

NB : la cachectine est une hormone qui s'oppose à l'accumulation des lipides.

C’est une protéine appartenant à une variété de cytokines sécrétées par les macrophages (variété de globules blancs possédant une activité de phagocytose : avaler et digérer les germes pénétrant dans l'organisme) et qui s'oppose à l'accumulation des lipides dans l'organisme.

Vocabulaire : Les catécholamines sont des composés organiques synthétisés à partir de la tyrosine et jouant le rôle d'hormone ou de neurotransmetteur.

Les catécholamines les plus courantes sont l'adrénaline (ou épinéphrine), la noradrénaline (ou norépinéphrine) et la dopamine.

L'adrénaline agit en tant que neurotransmetteur dans le système nerveux central et comme hormone dans la circulation sanguine. La noradrénaline est principalement un neurotransmetteur du système nerveux sympathique périphérique, mais se retrouve présente dans le sang.

L'état de stress augmente le taux de catécholamines dans le sang. Au cours d'une activité physique, les catécholamines induisent des modifications physiologiques de l’organisme : augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle et du taux de glucose dans le sang.

=> Les catécholamines stimulent donc le métabolisme.

Source : Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9cholamine

*) Oui, mais pq conseiller de manger du poisson le soir ?

C’est lié au métabolisme des protéines. C’est surtout dans les 3 1ères heures du sommeil que nos muscles se réparent, si je me rappelle bien mes lectures. La nuit nous fabriquons du muscle … le corps a besoin de matériau.

Lors d’une activité physique, nos muscles subissent des micro-traumatismes : étirement des fibres de collagène et micro-saignement qui peuvent induire des douleurs post-entrainement. C’est un processus normal. Ce n’est pas comme on le croit souvent dû à la production d’acide lactique (qui aura presque disparu entièrement une heure après l’activité) mais à la pression exercée par l’engorgement des tissus. Même si cela n’est pas visible à l’œil nu …En général, il faut compter 5 à 7 jours pour une récupération complète en cas de traumatisme important. Si vous voulez soulager vos mollets, allez nager 30’ le lendemain.

Mais laissons de côté ce point de vue car il prête à discussion (acide lactique = douleurs).

Le conseil donné par les entraîneurs sportifs de ne pas faire travailler le même groupe de muscles deux jours de suite, se comprend mieux maintenant : Faut ménager la récupération.

Ce sera donc pour moi : marche le 1er jour, vélo le 2ème jour. Mais pour le moment c’est récup totale le lendemain. Faut ménager pépère ;) Je vague à d’autres occupations.

Faites une recherche Google si vous voulez approfondir le sujet, avec « récupération des muscles » + pendant le sommeil

http://www.musculation-relax.com/recuperation.html

A noter que l'adaptation se fait en deux temps :

- la récupération : le muscle répare les micro-lésions causées par l'entraînement et refait ses réserves d'énergie ;

- la surcompensation : le muscle devient plus gros / plus fort / plus endurant pour se préparer à supporter un nouvel entraînement dans de meilleures conditions.

Cela, c’est la théorie. Restez à l’écoute de votre corps. Ménagez-le, et il vous rendra service pdt encore très longtemps …

PS : Pensez à utiliser de bons outils : chaussures de sport avec talons amortisseurs si vous allez faire du jogging sur le macadam … Pneus du vélo bien gonflés et lisses si vous ne voulez pas ramer (=> diminution de la résistance, pas des pneus de mountain-bike, hein), etc.

Info supplémentaire sur la thyroïde :

http://www.e-sante.be/be/magazine_sante/sa...638-991-art.htm

http://www.phyto-med.com/capsules/Capsule_...deThyroide.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Métabolisme des protéines

Réponse à Mdanielle :

Ton lien explique très bien l’hyperinsulinisme lié aux laitages. Mais il ne démontre pas ton affirmation (=> seul l’excès de sucre – et non pas de protéine – se transforme en gras).

(Article sur l’Index insulinémique des aliments : http://www.lanutrition.fr/Du-nouveau-pour-...ents-a-742.html ).

Nos sommes bien d’accord que l’excès de poids est lié à l’hyperinsulinisme (…). Les protéines, et surtout les fibres, contribuent à cet équilibre.

Mais si le corps ne peut assimiler les protéines en excès, ces protéines seront converties en masse adipeuse en vue du stockage.

Je comprends que tu trouveras cela aberrant car il s’agit d’un raccourci. J’explique.

Le corps est capable d’assimilé +/ 30 g de protéine par prise. Il évacuera l’excès en urée (…), qui sera excrété normalement via les reins et l’urine. Ca, c’est la théorie couramment défendue. C’est ce que je croyais aussi …

Mais, durant le métabolisme des protéines, des protéines sont converties en glucose dans le processus appelé gluconéogenèse. (La gluconéogenèse est la formation de glucose au départ de sources ne renfermant pas d’hydrates de carbone). S’il y a excès, ce qui est souvent le cas, il y aura ensuite conversion et stockage …

Voici 2 sources pour étayer mon affirmation (les protéines ne servent pas qu'à faire du muscle, en cas d'excès). En anglais, désolé :sleeping:

Overview of Protein Metabolism

http://www.elmhurst.edu/~chm/vchembook/630proteinmet.html

Introduction:

Nitrogen metabolism is no less important than carbohydrate and lipid metabolism. Proteins make up the structural tissue for muscles and tendons, transport oxygen or hemoglobin, catalyze all biochemical reactions as enzymes, and regulate reactions as hormones. Our bodies must be able to synthesize the many proteins, amino acids, and other non-protein nitrogen containing compounds needed for growth, replacement, and repair. Proteins in excess are used to supply energy or build reserves of glucose, glycogen, or lipids.

Suite sur le lien ci-dessus.

xxxxxx

Protein Metabolism

http://www.faqs.org/nutrition/Met-Obe/Metabolism.html

Proteins contain carbon, hydrogen, oxygen, nitrogen, and sometimes other atoms. They form the cellular structural elements, are biochemical catalysts, and are important regulators of gene expression. Nitrogen is essential to the formation of twenty different amino acids, the building blocks of all body cells. Amino acids are characterized by the presence of a terminal carboxyl group and an amino group in the alpha position, and they are connected by peptide bonds.

Digestion breaks protein down to amino acids. If amino acids are in excess of the body's biological requirements, they are metabolized to glycogen or fat and subsequently used for energy metabolism. If amino acids are to be used for energy their carbon skeletons are converted to acetyl CoA, which enters the Krebs cycle for oxidation, producing ATP. The final products of protein catabolism include carbon dioxide, water, ATP, urea, and ammonia.

So, as we can see, the carbon skeleton--which is composed of carbon, hydrogen, and oxygen--can then by used either for protein synthesis, energy production (ATP), or converted to glucose by gluconeogenesis, ndlr.

Vitamin B6 is involved in the metabolism (especially catabolism) of amino acids, as a cofactor in transamination reactions that transfer the nitrogen from one keto acid (an acid containing a keto group [-CO-] in addition to the acid group) to another. This is the last step in the synthesis of nonessential amino acids and the first step in amino acid catabolism. Transamination converts amino acids to L-glutamate, which undergoes oxidative deamination to form ammonia, used for the synthesis of urea. Urea is transferred through the blood to the kidneys and excreted in the urine.

The glucose-alanine cycle is the main pathway by which amino groups from muscle amino acids are transported to the liver for conversion to glucose. The liver is the main site of catabolism for all essential amino acids, except the branched-chain amino acids, which are catabolized mainly by muscle and the kidneys. Plasma amino-acid levels are affected by dietary carbohydrate through the action of insulin, which lowers plasma amino-acid levels (particularly the branched-chain amino acids) by promoting their entry into the muscle.

Body proteins are broken down when dietary supply of energy is inadequate during illness or prolonged starvation (or intense exercise like marathon, ndlr). The proteins in the liver are utilized in preference to those of other tissues such as the brain. The gluconeogenesis pathway is present only in liver cells and in certain kidney cells.

Disorders of amino acid metabolism include phenylketonuria, albinism, alkaptonuria, type 1 tyrosinaemia, nonketotic hyperglycinaemia, histidinaemia, homocystinuria, and maple syrup urine disease.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cure d’aloe vera (aloès barbarensis)

Je viens de commencer une cure d’aloe vera en gel à boire.

Je connaissais déjà la potion du Père Zago améliorée (gel d’aloe, miel et alcool de pomme). Extra pour le peps …

Récemment j’ai utilisé l’aloe dans une préparation pour l’arthrose au cou qui durait depuis plus de 6 semaines. Résultat nettement amélioré par rapport au silicium organique et huiles essentielles combinés. C’est bien simple, le matin en me levant j’oublie que j’ai mal au cou ;) Preuve qu’il ne s’agit pas seulement de l’effet anti-douleur mais que la guérison avance. Voir recette à la fin de ce post.

Or donc, comme le résultat est excellent en externe, j’ai décidé de passer à l’étape suivante : gel d’aloe stabilisé à boire (pulp, en anglais). Avec le moins d’ingrédients superflus possibles. Donc seumlement la prise de gel d'aloe pur; pas la préparation ci-dessous.

Posologie pour le gel à boire :

Commencez par une càc par jour (5 ml) (le matin à jeun ou après le repas si problème de digestion ; ou le soir avant le coucher). Laissez votre corps et vos intestins s’habituer progressivement pdt 2 à 3 jours avant d’augmenter la fréquence (2 fois par jour), puis 2 à 3 jours plus tard prenez une càs (15 ml) le matin et 1 càc le soir, etc. Avec une cuiller en bois ou en plastique ; pas de métal.

Le dosage conseillé est 2 càs le matin et 1 càs le soir en cas de cure d’entretien (3 mois) que vous pouvez renouvelez quand bon vous semble ; à chaque début de saison par exemple, ou au printemps et à l’automne seulement.

Il n’y a pas de contre-indication si vous prenez d’autre médicament. Il n’ya pas de dosage maximal étant donné que le produit est non toxique (non létal).

Toutefois veillez à prendre du gel à boire contenant peu ou pas d’aloïne (laxatif).

Peut se prendre pur ou mélangé à un fond de jus de fruit par exemple. Je le prends pur. Pas terrible au goût, mais cela passe ...

*) Ingrédients de la préparation :

Huiles Essentielles

1. Tea tree : 25 g

2. Ravintsara : 25 g

3. Niaouli : 25 g

4. Palmarosa : 25 g

5. Lavandin super : 30 g

6. 10 g de vitamine E (anti-oxydant)

60 ml de G5 liquide (silicium organique)

30 ml de gel d’aloe vera (pulpe) (2 bonnes càs en bois)

15 ml d’huile végétale (Huile d’onagre ou de bourrage de préférence car oméga 3).

NB : Pas en stock ; j’ai mis de l’huile de noisette.

+ 1 g de poudre de lécithine (liant)

+ Pointe de gomme d’agar-agar (stabilisant) (Pas trop d’agar-agar sinon trop solide).

*) Préparez le mélange suivant à 7.5 % d’HE (10 % maximum) :

• 60 ml de G5 liquide chauffé à 60°

• + 1 g de poudre de lécithine (liant) dans l’eau pdt 2 à 3’.

• 15 ml d’huile végétale (1 càs) mis dans un petit verre à goutte et laissez chauffer à 30 à 40° maxi pdt 3 à 5’.

• Huiles essentielles : 140 gouttes. Ajoute les HE dans l’huile tiède !

Tea tree : 25 g

Ravintsara : 25 g

Niaouli : 25 g

Palmarosa : 25 g

Lavandin super : 30 g

10 g de vitamine E (anti-oxydant)

*) Emulsion huile dans eau :

Versez l’eau dans le bol mélangeur, en fouettant 5’’,

Puis l’aloe, en fouettant 5’’,

Puis l’huile vierge.

Ajoutez presque immédiatement une pointe de gomme d’agar-agar (stabilisant) et fouettez pdt 30’’.

NB : Le fouet reste en marche pdt tout le processus de préférence. Redescendre à une vitesse modérée quand vous ajoutez de nouveaux ingrédients, puis montez en vitesse.

Mettre 2 heures au frigo pour bien figer les ingrédients. Stocker à température ambiante le pot dont vous vous servez.

*) Application :

Appliquez une petite pointe sur le cou et l’épaule 3 fois par jour.

*) Remarques :

- G5 liquide de LLR

- Aloe vera pulpe (gel) Lily of D. ou Naturaloe (si en interne)

Le résultat anti-douleur est nettement meilleur avec de l’aloe. Si vous ne voulez pas utiliser le silicium organique (G5) et l’aloe ensemble, les thérapeutes recommandent souvent le baume de copaïba comme excipient, à 50 %, si vous voulez vous faire masser la nuque et les épaules.

- Huiles essentielles :

Le Tea tree et le Niaouli sont de la même famille. Vous pouvez doubler la dose et n’en acheter qu’un seul.

La palmarosa est vraiment à conseiller dans ce type de pathologie.

Les huiles conseillées sont nombreuses. Par exemple : eucalyptus citriodora, cyprès, gaulthérie couchée, genièvre, lavande vraie, menthe, pin, romarin à cinéole, sauge officinale, etc. A vous de faire un test olfactif …

- L’huile végétale doit être vierge, si possible avec oméga 3 : onagre ou bourrage. Mais à défaut vous pouvez utiliser toute autre huile végétale. J’ai utilisé de l’huile de macademia, qui ne laisse pas de film gras. L’huile de macademia n’est pas utilisée pure mais est souvent associée avec de l’huile de noisette ou d’amande douce. L’huile de noisette a une excellente pénétration et est riche en vitamine E.

Généralement, il est conseillé de ne pas dépasser 20 % d’huile dans une émulsion eau- huile. Tenez en compte si vous mettez de l’aloe. Réduisez alors ce pourcentage.

Je conseille 10 à 15 % d’huile végétale avec de l’aloe.

- Film gras sur la peau ?

Le meilleur résultat est obtenu avec une noquette de gel G5 dans laquelle j’ajoute 4 à 5 gouttes du mélange « HE et huile de noisette ». Mais ce n’est pas le meilleur résultat anti-douleur.

- Pas de stabilisant, ni de liant ?

Pas indispensable, mais il faudra agiter le flacon et touiller chaque fois avant usage.

- Prix de revient :

Certains se diront sans doute que les ingrédients proposés reviennent chers. Tout est relatif. Considérez le fait que vous épargnez la visite du médecin, l’achat d’anti-inflammatoire et de vitamines B. Vous éviter de vous détraquer l’estomac … en outre, vous pourrez encore renouvelez le traitement sans bourse délié ou presque ;)

Vous pourrez aussi essayer de confectionner votre propre baume après-shampoing à l’aloe …

Recette extraite du forum « petites magies » :

http://lespetitesmagies.forumactif.com/sha...f464ad517c8bc5a

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un peu de lecture expliquant pq je prends de l'aloe vera en interne. En anglais, désolé :closedeyes: Extraits

Opinions of Dr Danhof and Dr. Pittman:

________________________________________

http://ampfloracel.com/html/doctorsopinions.html

Important Highlights on Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) Research

Doctors, Patients and Researchers Worldwide are talking about the miraculous healing powers of the Aloe Mucilaginous Polysaccharide (A.M.P.) Molecule.

The potential for healing (guérison) has expanded significantly since the discovery of Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP). Many experts have written a great deal about the Aloe Vera plant's functional component. The following is a brief description of what some of these experts have said or written.

Dr. John C. Pitmann, M.D. on Digestion and the IMMUNE System.

Dr. Pitmann has said that all people suffering from immunodepressive conditions have a high incident of digestive dysfunction and mal-digestion. He also has written immensely on how Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) affect the Immune system through digestion as inseparable components of health. Dr. Pitmann has said:

" Poor digestion results in two primary problems: 1. Food is not broken down into the elemental building blocks necessary for the body to rebuild itself and generate energy for metabolism. At a cellular level, toxins are not removed from the cells, sufficient nutrients are not moved into the cell, and not enough energy is produced for cell functioning. This affects all cells including the Immune system cells such as white blood cells, which then lack the fuel and the oxygen to carry out their normal function. 2. Even more significant is that mal-digestion results in food remnants in the gut causing several pathological reactions. First, there is irritation of the intestines, causing increased permeability of the cells in the intestinal wall. Undigested protein can then leak across into the lymph system and then into the general circulation, with the Immune system reacting to contain the foreign invaders. The Immune system becomes overtaxed and runs down. Oxygen and fuel gets used up; the Immune cells wear out faster and do not reproduce in sufficient numbers. Undigested food remnants can also become a breeding ground for Candida and several times of parasites. Candidiasis produces toxins that cause increased digestion dysfunction, food allergies, fatigue and a host of other problems. Ultimately, this causes the Immune system to become even further depressed.

The inflammation in the intestines cause further damage by causing reactions that produce oxidative free radicals as waste by-products. Then negatively charged oxygen molecules begin to chop holes in cell membranes in an attempt to grab a positive charge. This results in further damage to the intestinal walls and ever increasing permeability. The leaky gut syndrome increases with more food particles going into the blood. (syndrome de l'intestin non étanche, qui fuit).

Research has shown that Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) have a remarkable ability to normalize all of these damaging processes, which has the effect of enhancing the Immune system function through improved digestion. Aloe mucilaginous polysaccharides act as a potent anti-inflammatory agent, stopping the damage and leakage of the intestinal wall, thereby taking the stress off the Immune system.

=> les polysaccharides de l'aloe normalisent les processus causant du tort (plante adaptogène , ndlr). Si la digestion est améliorée, il y a moins de molécules toxiques qui traversent les parois intestinales; ce qui est tout profit pour le système immunitaire.

Les polysaccharides agissent comme agent anti-inflammatoire, arrêtent les dommages causés aux parois intestinales (intestins qui fuient), et de la sorte empêchent / soulagent le stress du système immunitaire.

Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) have direct anti-bacterial, anti-viral, anti-fungal/yeast and anti-parasite effects. Chronic yeast growth can be controlled so the normal, healthy flora can then thrive more easily. Therefore, the macrophages, monocytes, antibodies and T-cells are stimulated. Phagocytes (when large white blood cells engulf particles) is dramatically increased to ingest foreign proteins, such as the HIV virus. Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) increases the number and intensity of all Immune cells in the body.

The key to integrating healthy digestion with a healthy Immune system is the oral ingestion of Aloe mucilaginous polysaccharides. "

The Fundamentals by : Dr. Ivan Danhof, M.D., Ph.D.

Dr. Danhof, by many, is said to be the leading authority on the Aloe Vera plant. He has extraordinary credentials: M.S. in Nutrition and Microbiology, Ph.D. in Physiology, B.S. in biology and chemistry, and a Medical Degree with specialties in Internal Medicine and Gastroenterology. He has written 80 research papers throughout his career. Also, he served as a Fulbright Scholar in Afghanistan investigating Botanical Medicine.

The following has been said by Dr. Danhof:

"The Aloe Vera mucilaginous polysaccharide is a long chain sugar molecule composed of individual mannose and glucose sugar molecules connected together. There is a wide range in the size of the mucilaginous polysaccharide molecule.

The varying sizes determine their healing properties :

1. Small = 50-600 molecules. Reduces inflammation, which is involved in such diseases as ulcerative colitis, arthritis, and gastric reflux. Also, helps with the reduction of blood sugar with both type I and type II diabetes

2. Medium = up to 1500 molecules. Where as vitamins and minerals can only function outside the cells, mucilaginous polysaccharides are very effective intracellular antioxidants and free radical scavengers-very important in preventing and treating arteriosclerosis, heart disease and Parkinson's disease. With the ever increasing pollution on the planet and loss of nutrients in the soil, the increase in free radicals and loss of cellular oxygen will only become worse with time. This makes Aloe Vera mucilaginous polysaccharides are even more important than ever.

3. Large = up to 5,000 molecules. Has a direct anti-bacterial and anti-viral effect. Important with all the new infectious diseases cropping up and the older ones becoming more virulent from long term use of antibiotics.

4. Very large = up to 9,000 molecules. The very large molecules are Immune modulating, which have a powerful healing effect on many different Immune system disorders. This large molecule also causes the body to produce a natural chemical, tumor necrosis factor, that functions to shut off the blood supply to tumours.

The mucilaginous polysaccharide molecule is very fragile. When the leaf is cut, enzymes in the plant are released which breaks down the long chains sugars of the mucilaginous polysaccharide into simpler sugars, which then results in a loss of the different healing properties. There are very few products on the market that can claim to contain stabilized mucilaginous polysaccharides.

Stabilization requires extraction of the mucilaginous polysaccharides in a freeze dried form; but also the process must include a way to deactivate the enzymes released in the plant when it is cut. Therefore, the high concentration of mineral salts found in Aloe Vera gel must be separated from the final extract because they are very irritating to the gut. An Aloe product must be very soothing to the gut to promote healing.

Synergism is a property that many of the large Aloe companies promote who do not have the patented technology to extract stabilized mucilaginous polysaccharides. In other words, man of these companies claim that all 200 of the various ingredients found in Aloe Vera must be present for healing to occur. But none of these claims have any basis of scientific research. There is, on the other hand, and abundance of scientific research to prove that the mucilaginous polysaccharide is the sole ingredient responsible for all the healing properties attributed to Aloe."

________________________________________

The Aloe Mucilaginous Polysaccharides (AMP) molecule is PROVEN to be non-toxic. It is a food chemical, and a complex carbohydrate. Gallen marshal, M.D., Ph.D., professor of immunology and allergy at the University of Texas Health Science Center in Houston injected 50 medical students in 1993 with Aloe mucilaginous polysaccharides, with FDA approval. This confirmed that there were no toxic side effects. There was no toxicity in the bone marrow, liver, kidneys, and cells in general.

Autoimmune Related Diseases

The body's natural defense mechanism against disease (the Immune system), is highly dependent upon the absorption of nutrients to fuel it's function. Proper absorption of essential nutrients is key. Without this, the Immune system is unable to fight off potential disease or to effectively battle against existing conditions. In other words, the body's ability to recover from disease or fight off potential diseases without significant essential nutrients is, for the most part, is impossible.

The proper absorption of nutrients is KEY !

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

Nell m'a envoyé l'info ci-dessous. Je relaye et je commente.

Poussin nourri au bifidus

NB: Voir image ci-dessous.

Les yaourts font-ils grossir ?

http://www.laprovence.com/articles [...] rossir.php

Le professeur Didier Raoult a mené une étonnante expérience sur des poussins au sein de son laboratoire de La Timone.

Voici deux poulets qui vont beaucoup faire parler d'eux. Deux poulets qui, contrairement aux apparences, sont de même race et ont exactement le même âge : six semaines.

Suite de l'article sur le lien donné.

xxx

commentaire à lire après avoir lu l'article !

Réponse envoyée à Nell:

Bonjour Nell,

On savait déjà que les laitages avaient un haut index insulinémique (II) et favorisaient donc le stockage des graisses. Raccourci ;)

Exception faite pour les fromages à pâte dure et mi-dure, il faut limiter fortement les autres produits lactés si l’on a un problème de glycémie (diabète) ou si l’on fait régime.

Sinon le corps est capable de s’adapter …

Les nutritionnistes conseillent 2 produits laitiers par jour.

Il est évident qu’un yaourt pris à la fin du repas ne devrait pas influencer fortement la charge glycémique. Tout est question de proportion. Par contre, mettre le fromage blanc régulièrement au menu comme le font certains est une mauvaise idée. 2 fois par semaine, c’est ok si pris avec qques morceaux de fruits. J’y ajoute alors une càc de sirop d’érable

NB : le sirop d’érable est composé à 85 % de fructose. Le fructose n’a pas d’influence sur la glycémie. Intéressant donc ; mais il faut l’ingérer de préférence quand on est à jeun le matin ou après une séance d’exercices physiques quand on doit recharger en glycogène ; sinon c’est stockage. Le corps ne brule pas directement le fructose comme il le fait avec le glucose … S’il y a de la place dans le foie ou les muscles, le fructose est converti en glycogène ; sinon c’est direction les adipocytes et stockage en graisse.

En ce qui concerne les yaourts au bifidus ou au lactobacillus, je ne jetterai pas l’anathème sur eux. L’étude du professeur Didier Raoult est toutefois intéressante. Non contestable mais à confirmer, vu le contexte particulier …

Mais il faut bien comprendre que dans l’étude du professeur Didier Raoult la flore est alors dominée par du lactobacillus et / ou du bifidus. En outre, ces deux bactéries ont une plus grande rémanence dans le système digestif (colon).

L’explication du phénomène (croissance accrue) vient probablement du fait que les bonnes bactéries permettent une meilleure assimilation des nutriments et diminuent les putréfactions.

Nous savions déjà que le lait de vache faisait doubler de volume un veau en 6 semaines. Pas destiné à l’être humain. Mais laissons de côté cet aspect controversé pour certains ;)

Les bactéries bifidus ou lactobacillus doivent encore renforcer cet effet puisqu’elles permettent une meilleure assimilation : les nutriments favorables passent plus facilement la barrière en brosse (On a noté que la barrière gliale était moins problématique).

Conclusion : Étude à prendre très au sérieux mais si tu varies bien la source de probiotiques, cela devrait bien se passer … Il en irait autrement si Petit Bébé, tu avais été nourrie de yaourt au bifudus et de biberon de lait de vache au lieu d'être allaitée pdt 6 mois.

Tout est question de proportion, comme déjà dit.

Nestor

post-2662-1223119106_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le même ordre d'idée, j'épinglerai l'article de Pratiques de Santé:

Lactobacillus

Aigle moqueur revient !

Voici l’expérience qu’a effectuée le professeur Didier Raoult, patron du laboratoire de bactério-virologie de la Timone, à Marseille : il a pris des poussins d’une semaine et leur a donné chaque jour du Lactobacillus fermentum, probiotique dont Danone saupoudre généreusement tous ses yaourts. Quatre semaines après, les poulets étaient devenus monstrueux, dépassant de 30 % la taille normale. De plus, ce qui n’a pas été mentionné, c’est que lesdites volailles étaient devenues particulièrement agressives.

La question que se pose le professeur est de savoir si tous ces produits laitiers boostés aux probiotiques dont on gave les jeunes n’auraient pas leur part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité actuelle. Selon les statistiques, les Français ingurgitent par an en moyenne 20 kg de yaourt au bifidobacterium, notamment sous la marque Activia, ou au Lactobacillus casei, sous la marque Actimel. Ceci éclaire en outre le mystère de toutes ces femmes qui n’arrivent pas à maigrir alors qu’elles disent manger à peine, c’est-à-dire seulement quelques yaourts chaque jour… Je me réjouis en tant que grand pourfendeur depuis des lustres des produits laitiers, de constater que la science (indépendante) me donne une fois de plus raison avec cet aspect négatif nouveau qui vient s’ajouter à la liste déjà connue des graves inconvénients de ce type de consommation (décalcification, arthrose, caries, acidose, adénome prostatique, mastose des seins, inflammations ORL, activation des cancers). Bref, il n’y a que du mal à prendre.

Croyez-moi, si vous voulez être en bonne santé, écoutez bien les recommandations de votre médecin et des professeurs qui parlent à la télé… Et faites l’inverse ! Ces gens qui n’en savent pas plus que vous s’en tiennent à des croyances uniquement basées sur le bourrage de crâne publicitaire ou pire, sont des malhonnêtes payés pour mentir. Alors, soyons clairs : laissons les laitages aux veaux.

Du calcium, il y en a partout, même dans les salades – les gens allergiques aux produits laitiers n’ont pas de problèmes de calcium. À méditer…

Michel Dogna

Source : Pratiques de Santé n° 83 • octobre 2008.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Herpès et HE

L’HE de mélisse officiellement reconnue dans l’herpès.

Une équipe allemande vient de démontrer l’efficacité de l’huile essentielle de Melissa officinalis (lemon balm oil). Elle affecte le virus avant même qu’il ne pénètre dans les cellules et les infecte. Comme cette huile pénètre facilement dans la peau, elle peut être avantageusement utilisée à la place des substances de synthèse. Après l’HE de Melaceuca alternifolia (tea tree, ndlr), c’est la deuxième HE à recevoir la bénédiction de la science pour cette indication.

Source : Pratiques de santé N° 83 d’octobre 2008.

NB : Autre dénomination : « Citronnelle ». Attention toutefois car il y a plusieurs types de citronnelle. J’ai en stock de la citronnelle mais c’est la variété citronnelle de Java, identifiée en latin « Cymbopogon winterianus ». On se réfère au nom latin avant d’acheter, avec les précautions d’usage habituelles ;)

Posologie : 1 goutte 3 fois par jour le 1er jour, puis matin et soir. Je mets une goutte de tea tree dans une base silicium organique, aloe vera et huile végétale que j’ai toujours en stock, prête à l’emploi pour les petits bobos.

Cette base me sert actuellement pour de l’arthrose cervicale tenace (écrasement de 2 vertèbres), pour de l’arthrose aux genoux (dysplasie de la rotule et tendinite) ; ce qui me dispense de prendre des anti-douleurs ;):victory:

Utilisations de l’HE Melissa officinalis :

Propriétés déjà reconnues:

- Calmante, sédative voire hypnotique

- Hypotensive

- Rééquilibrante du système neurovégétatif

- Anti-inflammatoire

- Antiparasitaire intestinale, carminative, stomachique

- Antispasmodique

- Tonique cérébrale

- Litholytique (substance ayant la capacité de dissoudre les calculs biliaires)

- Cholérétique (substance stimulant la sécrétion de bile par le foie)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Détail de la préparation "Emulsion G5 et aloe vera"

NB : Application cutanée

*) Ingrédients:

- 150 ml de G5 liquide

- 2 càs d’aloe vera

- 2 càs d'huile vierge (onagre + noisette)

- 1 càc de lécithine de soja (liant)

- 1 g d'agar-agar (stabilisant)

- Huiles essentielles (HE) selon les besoins, si nécessaire (en appliquant les précautions habituelles d'usage).

*) Préparation :

1° - Chauffer le G5 liquide à 60° dans un poêlon (phase aqueuse)

- Ajoutez immédiatement après les granulés de lécithine.

2° - Chauffer l'huile au bain-marie (40 à 50 ° maxi). Je plonge un grand verre à goutte, contenant l'huile, dans le poêlon d'eau chaude, feu éteint.

3° Emulsion:

- Versez en 1er le G5 liquide dans un bol mélangeur.

- Mettez en marche le mixeur (fouet) et ajoutez l’aloe vera. Fouettez pdt 30''.

- Ajoutez l'huile. Fouettez pdt 30''.

- Ajoutez enfin la poudre de gomme d'agar-agar, le fouet en marche pdt 10 à 15'.

4° Placez au frigo 2 à 3 heures au minimum pour solidifier.

NB: Si vous ajoutez des huiles essentielles (1 % maxi), faites-le alors dans l’huile vierge quand la température est repassée sous 40 ° C.

Si vous avez une peau allergénique, ne pas mettre d’HE. Idem si le traitement doit durer un certain temps (arthrose cervicale).

Pour conserver les propriétés à cette préparation dans le temps (usage différé), il serait bon d’ajouter qques gouttes de tocophérols (vitamine E servant d’anti-oxydant).

Nestor

Share this post


Link to post
Share on other sites

Glutathion et anti-oxydants

L’article ci-dessous traite des sujets suivants :

NB : C’est davantage une compile qu’un article rédigé ;)

1ère partie

- Lutte contre les radicaux libres

- Le vieillissement du corps humain est génétiquement programmé.

- Nutriments qui ont la propriété de lutter contre les radicaux libres.

- Equilibre pro- et anti-oxydant.

- 200 pathologies en étroit rapport avec le Stress Oxydant (SO).

- atteintes vasculaires.

2ème partie

- Glutathion maître anti-oxydant.

- Antioxydant, stimulant du système Immunitaire et Détoxiquant.

- Fabrication du glutathion.

- Niveau de glutathion.

- Utilisation de glutathion en cas de formation de Stress Oxydatif, d’ingestion de toxines et de vieillissement.

- Des taux de glutathion élevés permettent au corps de produire plus de globules blancs.

- Un niveau insuffisant de glutathion mène à une diminution de l'action du foie, amenant de plus en plus de toxines à circuler dans le corps et provoquant des dommages aux cellules et aux organes.

- Rôle dans le traitement et la prévention de centaines de maladies (Parkinson et d'Alzheimer par ex.).

3ème partie : Comment augmenter le niveau de glutathion ?

- NAC (N-acétylcystéine)

- Vitamine C

- Concentré de protéines de petit lait

- Acide alpha-lipoïque

- Etc.

4ème partie : Peroxydation lipidique

- Définition : oxydation des lipides.

- Tous les lipides contenant des acides gras insaturés quelle que soit leur origine (huiles végétales, huiles de poissons, graisses animales, membranes cellulaires, lipoprotéines) sont concernés.

- altération des fonctionnalités des membranes, perte d’activité d’enzymes, de récepteurs …

- influence sur l’apotose des cellules.

x

Lutter contre les radicaux libres

Le vieillissement du corps humain est génétiquement programmé.

La moyenne d’âge d’espérance de vie est actuellement de 85 ans pour les femmes, 81 ans pour les hommes. Mais nous pourrions vivre théoriquement jusque +/ 120 ans si certains paramètres étaient davantage surveillés. En effet, le vieillissement est accéléré sous l’effet du déséquilibre hormonal (une des causes endogènes), et sous l’effet agressif de facteurs externes tels que les radicaux libres (causes exogènes) …

Les radicaux libres sont des substances toxiques qui naissent dans les cellules au cours de réactions chimiques dans lesquelles l’oxygène est « mal » utilisé. Nous définirons ce terme plus tard car il y a un abus de langage.

Les perturbations que les radicaux libres entrainent ont pour conséquence d’accélérer le vieillissement des cellules, de perturber leur reproduction (risque de cancer) et d’entrainer des troubles vasculaires (embolies cardiaques ou cérébrales par ex.).

Un certains nombres de nutriments, que l’on classe parmi les anti-oxydants, ont la propriété de lutter contre les radicaux libres.

Nous identifions :

Les vitamines ACE (E = germes de blé)

Le béta-carotène (légumes et fruits de couleurs)

Le sélénium (noix de Brésil)

Le zinc (légumineuses, graines de sésame)

Les polyphénols (vin rouge, thé vert)

x

Comme a rappelé le Pr Umberto Cornelli de la Loyola University Medical School à Chicago, « les radicaux libres font partie du processus physiologique normal et il faut par conséquent ‘faire avec’ ». C’est lorsque la machine métabolique se dérègle, que leur production dépasse les fourchettes communément admises comme « normales » et que les mécanismes naturels de régulation antioxydant ne suffisent plus, on parle alors d’uns stress oxydant. Ainsi, on peut définir le stress oxydant comme étant le résultat d’un déséquilibre entre la balance des pro-oxydants et les systèmes de défense (anti-oxydants), qui entraîne des dégâts souvent irréversibles pour la cellule.

Il est évident que chaque individu ne possède pas le même potentiel antioxydant car il varie considérablement en fonction de son mode de vie, de son alimentation, de ses caractéristiques génétiques ou de l'environnement dans lequel il évolue. Ainsi, déterminer le statut de stress oxydant (SO) d'un individu devient actuellement un sujet de priorité en terme de prévention de maladies car de nombreuses études montrent qu'il existe une association étroite entre l'affaiblissement des systèmes de défense antioxydants et le développement de plus de 200 pathologies différentes (de l’athérosclérose au cancer en passant par le Sida, les maladies inflammatoires, le diabète) et l’accélération du processus du vieillissement.

(…)

Pour le Pr JeanLouis Beaudeux spécialisé dans les atteintes vasculaires du SO (Stress Oxydant), « l’ensemble des événements pro-oxydants est responsable de la formation de lipoprotéines oxydées dont l’athérogénicité est accrue, de la libération de molécules pro-inflammatoires et des facteurs de croissance favorisant la prolifération cellulaire. Ces processus induisent également des mécanismes d’apoptose et de nécrose qui concourent à la progression de plaques athéroscléreuses et finalement à leur rupture …».

Exprimé plus simplement : Les graisses, dont nos membranes cellulaires sont composées, s’altèrent / s’oxydent ; la tonicité de nos vaisseaux sanguins faiblit ; les pathologies inflammatoires progressent et l’anarchie cellulaire gagne du terrain.

Source : Stress oxydatif : mythes et réalités. Dr Marco Dutra. 21-06-2005.

Article relatif au colloque organisé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, proposé par la « Tribune des 3èmes journées de la Société Française de Médecine et de Physiologie du Vieillissement » (SFMPV), dont les professeurs Lucien Israël et Luc Montagnier étaient des internvenants …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Glutathion Maître anti-oxydant

*) Préambule :

Le 1er article ci-dessous est essentiellement inspiré du livret du Dr Jimmy Gutman MD, 2001. Texte adapté. Original à l’adresse ci-dessous.

Les mauvaises langues diront que j’ai fait un copier / coller, au mieux, ou un amalgame, au pire. Ok, on laisse dire. Je n’ai gardé que ce que j’ai trouvé intéressant, en élaguant assez fortement dans certains cas, en ajoutant un commentaire dans d’autres. Les lecteurs qui me connaissent depuis « onnouscachetout » apprécieront ou passeront leur chemin ;)

*) Qu’est-ce que le glutathion ?

Le Glutathion est le principal agent responsable de la bonne santé du corps. Antioxydant, stimulant du système Immunitaire et Détoxiquant.

Cette petite protéine, produite naturellement dans le corps, maintient ces trois fonctions protectrices vitales. En fait, votre vie dépend du glutathion. Sans lui, vos cellules se désagrégeraient par oxydation incontrôlée, votre corps présenterait peu de résistance aux bactéries, virus et cancers, de plus, comme si ce n'était pas assez, votre foie se désagrégerait et mourrait d'une éventuelle accumulation de toxines.

Glutathion ne fait pas encore partie du langage courant. Même les médecins en ayant entendu parler n'en ont qu'une vague idée. Mais nous savons que d'ici quelques années, tous parleront de cette substance vitale. II fut un temps où des mots comme « cholestérol » et « oméga-3 » n'étaient connus et compris seulement que par les scientifiques, mais de nos jours, tous en ont entendu parler. Maintenant c'est le tour du glutathion. Au cours des derniers cinq ans, plus de vingt-cinq milles articles médicaux ont été publiés sur le sujet, de sorte que la compréhension scientifique devient graduellement une connaissance de base.

Chaque cellule du corps est responsable de générer son propre glutathion et doit donc avoir à sa disposition le matériel brut nécessaire à sa fabrication.

Le glutathion est toujours en grande demande et est rapidement consommé lorsque nous subissons toutes sortes de pressions : maladie, stress, fatigue et même exercice. Quelques causes bien connues de l'utilisation intensive du glutathion sont indiquées dans la figure 1. Les niveaux de glutathion diminuent aussi lorsque nous vieillissons et plusieurs maladies généralement associées au vieillissement sont reliées à une déficience en glutathion.

=> Figure 1 : Il y a une perte de glutathion en cas de formation de radicaux libres (stress oxydatif), d’ingestion de toxines (blessure, pollution, irradiation, mauvaise alimentation, drogue, etc.) et de vieillissement.

*) Pourquoi le glutathion est-il essentiel à une bonne santé ?

Les trois principaux rôles du glutathion dans le corps peuvent se résumer à ces trois lettres A.I.D. : Antioxydant, stimulant Immunitaire et Détoxiquant. Trois fonctions critiques dans lesquelles le Glutathion travaille activement.

*) Le Maître Anti-oxydant (AID)

Au cours des trente dernières années, une toute nouvelle ramification de la médecine est née : la Biologie des Radicaux Libres. Les radicaux libres sont impliqués dans des centaines de maladies, incluant les problèmes cardiaques, le cancer, le diabète et le vieillissement lui-même.

Bien connus et largement utilisés, des antioxydants comme la vitamine C, la vitamine E et le sélénium neutralisent les radicaux libres. Ils existent déjà dans la nature, mais pas dans le corps où ils doivent être assimilés grâce à une alimentation équilibrée. Vu leur rôle critique dans une bonne santé, il n'est pas surprenant que le corps manufacture ses propres antioxydants. Le plus important de ceux-ci est le Glutathion. Parce que tous les autres antioxydants dépendent de la présence du glutathion afin de fonctionner de façon appropriée, les scientifiques le surnomment « le maître antioxydant ».

*) Nutriment du Système immunitaire (AID)

Le système immunitaire reconnaît et attaque les germes et autres envahisseurs, incluant les cellules cancéreuses. Un corps bien approvisionné en glutathion combat ces agresseurs en prévenant leur intrusion, puis en confrontant ceux qui réussissent quand même à s'introduire, grâce à un système immunitaire renforci. Des taux de glutathion élevés permettent au corps de produire plus de globules blancs, la ligne de défense la plus importante du système immunitaire.

Le glutathion joue un rôle primordial dans le fonctionnement de ces cellules immunitaires. Le Dr Gustavo Bounous, un expert en matière de glutathion dit : « Le facteur déterminant dans l'activité appropriée de nos lymphocytes (globules blancs) est la disponibilité du glutathion ». En d'autres mots, la saine croissance et l'activité du système immunitaire dépendent de la disponibilité du glutathion. Le glutathion est la « nourriture » du système immunitaire.

*) Détoxiquant naturel (AID)

Que nous le sachions ou non nous inhalons et avalons des toxines naturelles et synthétiques. Elles sont inévitables à notre époque moderne, spécialement dans nos villes polluées, avec notre consommation d'aliments manufacturés. Quand le corps est en bonne santé et reçoit les nutriments qui lui sont nécessaires, il travaille sans relâche à éliminer les toxines et à se protéger lui-même. Mais l'élévation du niveau de pollution environnementale diminue ses réserves de glutathion de plus en plus rapidement. Notre principal organe de désintoxication est le foie, le plus volumineux organe du corps et aussi le réservoir de la plus grande concentration de glutathion dans le corps. Des études montrent qu’un taux insuffisant de glutathion mène à une diminution de l'action du foie, amenant de plus en plus de toxines à circuler dans le corps et provoquant des dommages aux cellules et aux organes. Les médecins se servent de façon routinière de médicaments augmentant le taux de glutathion afin de désintoxiquer les victimes de certains types d'overdose de drogue.

*) Glutathion, Santé et Maladie

II est reconnu que le glutathion a un rôle important à jouer dans le traitement et la prévention de centaines de maladies. II se peut qu'il soit considéré dans le futur comme aussi important pour la santé qu'une alimentation bien équilibrée, l'exercice et une bonne hygiène de vie. Des tests cliniques démontrent que l'élévation des niveaux de glutathion pourrait aider dans plusieurs des maladies majeures de notre époque, incluant les problèmes cardiaques, apoplexie, diabète, cholestérol, asthme, tabagisme, hépatite, sida et autres. Le glutathion arme le système pour combattre ces agresseurs naturellement.

Les personnes en santé bénéficient aussi d'un haut niveau de glutathion augmentant leur potentiel à combattre les toxines, les maladies infectieuses, les cellules précancéreuses et le processus de vieillissement lui-même. La diminution des niveaux de glutathion est caractéristique du vieillissement et est particulièrement évidente dans les cas de Parkinson et d'Alzheimer.

Le glutathion est particulièrement important pour les gens physiquement actifs. Plusieurs athlètes de classe mondiale découvrent que le bon maintien des niveaux de glutathion leur donne une longueur d'avance en compétition, incluant des bénéfices tels que : plus grande force et endurance, diminution du temps de réhabilitation lors de blessures, moins de douleurs et de fatigue musculaires et augmentation de l'activité musculaire.

*) Résumé :

Le glutathion agit en tant que maître Antioxydant dans notre système, optimise le système Immunitaire et Désintoxique une longue liste de polluants et cancérogènes.

Il est à remarquer que les niveaux de glutathion du corps n'augmentent pas en ingérant du glutathion puisqu'il ne peut être absorbé à travers le système digestif.

Le glutathion doit être fabriqué à l'intérieur même des cellules du corps. Ce faisant, la façon naturelle d'élever le niveau de glutathion est de surveiller l’approvisionnement en précurseurs utilisés par les cellules pour le fabriquer.

Cela fera l’objet de l'article suivant.

Source : http://www.jaimaclesante.com/temoignages/glutathion.pdf

Dr Jimmy Gutman MD, 2001

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours super bien documentés tes articles Nestor, merci. Maintenant nous attendons avec impatience de connaître les moyens de synthétiser ce fameux glutathion... d'autant que des tas de gens essaient de nous en vendre, alors qu'il serait détruit par la digestion, intéressant...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, Naomie

2ème partie

*) Augmenter le niveau de glutathion

Comme déjà vu, le Glutathion (G) est une protéine fabriquée par notre corps. Nos cellules le fabriquent chaque fois que nous en avons besoin (*), et les situations ne manquent pas : le glutathion agit comme principal agent responsable de la bonne santé du corps.

* En réalité, Le GSH est mis à disposition des cellules de l'organisme par les cellules hépatiques, mais c'est à l'intérieur même des cellules qu'il peut y être recyclé, comme expliqué plus bas.

*) Glutathion, protéine de vie

Rappel :

Cette protéine a principalement 4 fonctions :

Le G agit comme Antioxydant,

IL ravitaille le système Immunitaire,

IL favorise la Détoxification,

Et il nous Énergise !

Cette petite protéine, produite naturellement dans le corps, maintient ces 4 fonctions protectrices vitales (AIDE). En fait, votre vie dépend du glutathion. Sans lui, vos cellules se désagrégeraient par oxydation incontrôlée, votre corps présenterait peu de résistance aux bactéries, virus et cancers. De plus, comme si ce n'était pas assez, votre foie se désagrégerait et mourrait d'une éventuelle accumulation de toxines.

Il est donc difficile de parler immunologie sans aborder le rôle du glutathion (GSH), tripeptide composé de glycine, d'acide glutamique et de cystéine.

*) Maintenir un niveau élevé des défenses immunitaires

Pour maintenir un niveau élevé des défenses immunitaires, G interagit avec la vitamine C

On sait déjà que la vitamine C est un très précieux antioxydant, pourtant très largement sous ou mésestimé par l'orthodoxie médicale. Peut-être parce que cela la ficherait mal de prescrire un supplément de Vitamine C sous la forme d’acérola (500 mg) pour combattre un virus. Mais jusqu’à pas longtemps, cela ne dérangeait pas grand monde de prescrire des antibiotiques contre le virus de la grippe … Inutile évidemment !

Les niveaux de glutathion ont été augmentés de près de 50% chez des sujets en bonne santé prenant 500 mg de vitamine C quotidiennement pendant seulement deux semaines. La vitamine C augmente le glutathion en aidant le corps à le fabriquer.

La vitamine C permet de recycler le glutathion oxydé (et donc déjà utilisé) en du glutathion réduit (GSH) pouvant à nouveau être utilisé contre les oxydants. On comprend donc aisément pourquoi la consommation de vitamines C est indispensable pour augmenter son niveau de glutathion, conjointement avec de la N-acétylcystéine.

http://gestionsante.free.fr/vitamine_c.htm

*) Glutathion et globules blancs

L'antioxydant principal à l'intérieur des cellules, le glutathion est utilisé en masse par les cellules qui sont agressées. Il est aussi utilisé en grande quantité dans les cellules immunitaires comme les globules blancs. En cas d'oxydation de la cellule, le glutathion (GSH) se transforme en sa forme oxydée, le GSSG, et le ratio cellulaire GSH/GSSG tend à se dégrader si le GSSG n'est pas réduit à nouveau en GSH. Le GSH est en effet utilisé massivement pour "réduire" (au sens chimique) les produits d'oxydation cellulaires (il leur donne des électrons pour les neutraliser) et c'est au cours de cette opération qu'il s'oxyde (il perd des électrons). Le GSH est en particulier très abondant, dans sa forme réduite donneuse d'électron, au sein des mitochondries, les petits organites cellulaires qui sont les "usines" productrices d'énergie de la cellule (à travers le cycle de Krebs qui fournit l'ATP). Lorsque le GSH tend à manquer (il a en fait été transformé en sa forme oxydée), les mitochondries fonctionnent de plus en plus mal et la cellule est envahie par les produits d'oxydation, les mitochondries sont endommagés et le noyau cellulaire également, tout ceci pouvant aboutir à la mort cellulaire.

Le GSH est mis à disposition des cellules de l'organisme par les cellules hépatiques, mais c'est à l'intérieur même des cellules qu'il peut être recyclé de sa forme oxydée GSSG à sa forme réduite GSH, grâce à l'ATP produit dans les mitochondries. Mais, en cas d'oxydation cellulaire importante, le rendement qui peut être obtenu par le cycle de Krebs n'est pas suffisant pour rétablir un taux satisfaisant de GSH/GSSG, d'autant que l'ATP fourni par le cycle de Krebs contribue à bien d'autres processus énergétiques cellulaires en dehors de la réduction du GSSG.

Source: http://www.onnouscachetout.com/forum/index...showtopic=12690 (wallypat).

*) Globules blancs et vitamine C

C'est ici qu'intervient la théorie électronique du rôle de la vitamine C (Bio-électronique selon les principes de Louis-Claude VINCENT). Notons d'abord que la vitamine C et le GSH, qui sont tous deux hydrosolubles, ont une grande affinité l'un pour l'autre. Plusieurs études ont montré le rôle protecteur de la vitamine C sur le niveau de glutathion dans les organismes vivants. En tant normal, c'est le glutathion qui réduit le dehydroascorbate en acide ascorbique (parce que le pouvoir réducteur du glutathion est supérieur à celui de la vitamine C), ce qui permet de réutiliser plusieurs fois de suite l'acide ascorbique au cours de sa circulation dans l'organisme. Par contre en cas d'oxydation croissante du milieu, celui-ci va s'appauvrir en GSH / acide ascorbique et augmenter son niveau de GSSG / dehydroascorbate, jusqu'à un moment où le pool disponible de dehydroascorbate va lui même subir une oxydation supplémentaire le rendant définitivement incapable de se retransformer par réduction en acide ascorbique. C'est dans ces cas que l'organisme subit une sévère oxydation. Mais à l'opposé, lorsque l'acide ascorbique est présent en très grande quantité, la relation peut s'inverser. Au lieu que le GSH s'oxyde en GSSG pour réduire le dehydroascorbate en acide ascorbique, c'est l'acide ascorbique qui s'oxyde en dehydroascorbate pour réduire le GSSG en GSH. Ces réactions sont évidemment liées aux deux ratios GSH/GSSG et acide ascorbique/dehydroascorbate. Si l'organisme est suffisamment saturé en vitamine C réduite, celle-ci est relativement peu oxydée lors de sa circulation dans l'organisme et elle peu atteindre sous sa forme réduite la zone d'oxydation massive du foyer infectieux où elle va rencontrer un milieu riche en GSSG. Elle va alors réduire en masse le GSSG en GSH. Elle abolit alors le phénomène limitatif que constitue la fabrication trop lente de l'ATP dans les mitochondries. Les cellules vont être protégées de l'oxydation et les globules blancs vont avoir une durée de vie spectaculairement accrue. En effet, en temps ordinaire, les globules blancs sont immergés, au niveau de la zone infectieuse, dans un milieu extrêmement agressif et ils manquent rapidement de glutathion (qu'ils sont obligés de recycler comme les autres cellules), ce qui aboutit in fine à leur destruction, ce qui accroît l'inflammation du milieu, etc. La vitamine C va protéger à la fois le plasma, les cellules de l'organisme et celles du système immunitaire mettant un terme à la spirale destructrice et auto renforçante de l'oxydation de l'organisme. La vitamine C apportées en masse (500 mg minimum) réduit donc les antioxydants oxydés, en premier lieu le glutathion, mais aussi la totalité des autres antioxydants, soit directement, soit indirectement par l'intermédiaire du glutathion, compte tenu de leurs fortes affinités.

Ainsi, la vitamine C, du fait de sa très faible toxicité, même à très forte dose, de sa capacité à réduire de nombreux antioxydants, et de par ses affinités avec le glutathion, l'antioxydant cellulaire le plus répandu, constitue un outil tout à fait unique qui permet à l'homme de s'affranchir du principal facteur limitatif du métabolisme de l'oxygène et de la fabrication de l'ATP lorsqu'il s'agit de soutenir l'organisme dans sa lutte contre la maladie et l'oxydation. Il est à cet égard regrettable de constater que les mécanismes d'oxydoréduction sont finalement pas ou mal compris (il s'agit pourtant de notions de chimie plus que basiques !) ou qu'on les cantonne dans des limites beaucoup trop étroites. Comme le dit Cathcart qui compare l'oxydation par les radicaux libres à un incendie, on confond trop souvent le sceau (l'antioxydant) et l'eau que l'on met dedans (la capacité réductrice de l'antioxydant). Il faut aussi comprendre que si certains antioxydants ont une localisation physique préférentielle, par exemple le coQ10 sur la membrane interne des mitochondries, il faut prendre garde de ne pas confondre structure et fonction. La localisation du coQ10 lui confère, par exemple, un rôle de tout premier plan dans la protection et la longévité des mitochondries en protégeant leur membrane et en optimisant les transferts d'électrons et de protons lors du cycle de l'ATP. La vitamine C, beaucoup moins spécialisée et beaucoup plus polyvalente à un rôle tout à fait particulier que ne pourrait remplir le coQ10 et réciproquement d'ailleurs. A ce jour, la vitamine C est le seul produit connu que l'on puisse utiliser pour fournir en masse et sans danger une capacité réductrice pratiquement illimitée à l'organisme.

A suivre …

Source : wallypat, même origine.

Infos supplémentaires sur la vitamine C :

- Quoi de neuf sur la vitamine C ?

http://gestionsante.free.fr/vitamine_c.htm

- Liens wallypat http://www.onnouscachetout.com/forum/index...mp;#entry210525

Share this post


Link to post
Share on other sites

3ème partie

COMMENT AUGMENTER LE NIVEAU DE GLUTATHION (suite) ?

*) Pas par voie orale :

Consommer du glutathion par voie orale ne sert strictement à rien. Il sera décomposé avant même qu'il ait pu servir à quoi que ce soit !

En revanche, la prise de glutathion par voie intraveineuse est réellement très efficace (en fait, c'est même la meilleure façon), mais ne semble pratiqué que dans le cadre d'une hospitalisation, pour des pathologies assez lourdes (sida, cancer).

(…)

*) NAC (N-acétylcystéine)

Des travaux de recherche, in vitro et in vivo, indiquent que la NAC est capable de stimuler la biosynthèse du glutathion. In vivo, la NAC augmente les niveaux de glutathion intracellulaire dans les érythrocytes ainsi que dans les cellules du foie et des poumons et restaure les stocks de glutathion après qu’ils aient été expérimentalement diminués. Chez l’homme, la supplémentation avec de la NAC par voie orale normalise de faibles niveaux de glutathion.

Source : http://www.nutranews.org/article.php3?id_r...;id_article=490

*) Vitamine C

Comme déjà expliqué la vitamine C permet de recycler le glutathion oxydé (et donc déjà utilisé) en du glutathion réduit pouvant à nouveau être utilisé contre les oxydants. On comprend donc aisément pourquoi la consommation de vitamines C est indispensable pour augmenter son niveau de glutathion, conjointement avec de la N-acétylcystéine.

NB : Vitamine C, sélénium et glutamine contribuent à accroître le taux de glutathion dans l’organisme. Il est recommandé, pour en disposer suffisamment, de manger des fruits et légumes, notamment ceux de la famille des crucifères (brocoli, chou, épinards, navet, rutabaga, chou-fleur, chou de Bruxelles).

*) Concentré de protéines de petit lait

Des études ont montré que le concentré de protéines de petit lait agit comme un donneur de cystéine pour augmenter la production intracellulaire de glutathion, notamment dans les lymphocytes.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’augmentation des concentrations de glutathion dans les lymphocytes du sang périphérique résultait d’une régulation de la production de glutathion en réponse à un stress oxydatif et que le concentré de protéines de petit lait agissait efficacement comme donneur de cystéine12. Dans un second temps, les niveaux de glutathion sanguins ont augmenté de façon significative (94%) après la prise régulière de concentré de protéines de petit lait par un patient traité pour une maladie obstructive des voies supérieures liée au tabagisme, à l’asthme et à un cancer du poumon. Dans cette étude de cas, les chercheurs ont rapporté que le patient avait montré une amélioration symptomatique de la fonction pulmonaire coïncidant avec la prise de concentré de protéines de lait. Son état s’était aggravé lorsqu’on avait interrompu la supplémentation et amélioré lorsque le concentré de protéines de lait avait été réintroduit, conduisant les chercheurs à faire la déclaration suivante : son statut respiratoire est objectivement et subjectivement meilleur qu’au cours des quatre années précédentes13. Dans une étude portant sur des patients infectés par le VIH, une supplémentation avec un concentré de protéines de petit lait augmentait fortement les niveaux de glutathion en même temps que les sujets étaient plus nombreux à atteindre un poids normal.

12 Lands LC et al., Lymphocytes glutathione levels in children with cystic fibrosis.1999, Chest.117:914-916.

13 Lothion B. et al, Treatment of obstructive airway disease with a cysteine donor protein, 2000, Chest, 117 : 914-916.

Source identique : Nutranews.

*) Acide alpha-lipoïque (AAL)

Des études récentes (11) ont montré que, lorsque l’on ajoute de l’acide alpha-lipoïque à différents types de cellules humaines ou animales en culture, les niveaux de glutathion cellulaires augmentent de 30 à 70%. Lorsque l’on injecte quotidiennement pendant 11 jours des doses variables d’acide alpha-lipoïque dans des cellules de poumons, de foies ou de reins de souris, les niveaux de glutathion augmentent très nettement.

Source identique : Nutranews.

11 Bunin et al, glutathione deficiency in open-angle glaucoma and the approaches to its correction, 1992, Vest Oftalmol ; 108 : 13-5.

NB: AAL est un acide soufré présent dans toutes les cellules du corps et il joue un rôle clé dans la production de l'énergie dont l'organisme a besoin pour bien fonctionner. Le corps produit naturellement l'AAL, en très petites quantités. Un organisme en bonne santé produit de l'AAL en quantités adéquates. Cependant, il semble qu'en cas de diabète, de cirrhose du foie ou de maladie du coeur, le taux d'AAL diminue. Pour obtenir un effet thérapeutique, il faut avoir recours à des suppléments. L'emploi de cette substance sous forme intraveineuse en Europe se fait sous suivi médical, mais ne fait pas partie des protocoles médicaux autorisés en Amérique du Nord.

*) Etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peroxydation lipidique et des anti-oxydations

Introduction

Vocabulaire : peroxydation = oxydation à un degré extrème.

La peroxydation lipidique est un phénomène général qui se produit dès la présence de l’oxygène. Tous les lipides contenant des acides gras insaturés quelle que soit leur origine (huiles végétales, huiles de poissons, graisses animales, membranes cellulaires, lipoprotéines) sont concernés. L’étude des mécanismes de la peroxydation lipidique et des moyens de la prévenir par les antioxydants connaît depuis les dernières décennies un regain d’intérêt dû aux implications de ces phénomènes dans les domaines de la nutrition et de la santé.

In vitro, l’oxydation des lipides dans les aliments pose de sérieux problèmes pour l’industrie alimentaire qui utilise de plus en plus des acides gras hautement insaturés tels que ceux de la série n-3 (ω 3) très susceptibles à l’autoxydation. L’oxydation des lipides alimentaires entraîne des altérations qualitatives (rancissement), nutritionnelles (perte en vitamines) voir même une toxicité due aux produits issus de la peroxydation lipidique (peroxydes, aldéhydes).

In vivo, la peroxydation lipidique est un phénomène également très important. Les membranes des cellules sont particulièrement riches en acides gras polyinsaturés (30 à 50 %) présents dans les phospholipides, les sphingolipides, les cardiolipines. La lipoperoxydation des membranes va altérer leur fonctionnalité (modification de leur perméabilité, de leur fluidité, perte d’activité d’enzymes, de récepteurs…). L’oxydation des cardiolipines de la mitochondrie est un facteur déterminant dans le déclenchement de l’apoptose des cellules [1]. Les lipoprotéines telles que les LDL, riches en cholestérol et en phopholipides sont également des cibles privilégiées de la peroxydation lipidique. Les LDL oxydées sont fortement incriminées dans l’athérogenèse. De nombreuses autres pathologies sont associées à la peroxydation des lipides. C’est le cas des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), du diabète, des cancers, des maladies inflammatoires, du vieillissement…

Source : http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/...?type=text.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Conclusion

Il semble vraiment important de souligner le rôle antioxydant majeur de la vitamine C, aidée ou non par les polyphénols. Dans le système de défense de l’organisme contre le stress oxydant, elle représente la plaque centrale – les véritables fondations – de la défense antioxydante. Elle permet aux autres antioxydants d’exprimer leur potentiel antioxydant. Elle développe des synergies actives avec les antioxydants lipophiles, la vitamine E et le β-carotène, alors que ces derniers développent entre eux des actions de type complémentaire. Au-delà d’observations ponctuelles montrant par exemple le danger de la supplémentation en β-carotène [25], il existe aujourd’hui un ensemble de données qui permet probablement d’affirmer que tout apport supra nutritionnel d’antioxydants en l’absence d’apport de vitamine C, ou a fortiori chez un sujet présentant un tableau de carence ou sub-carence en vitamine C, peut s’avérer une pratique à risque. Les fruits et les légumes, qui permettent d’apporter généralement un cocktail naturel de ces différentes substances antioxydantes, incluant la vitamine C, sont donc d’un grand intérêt en termes de santé. Mieux vaut donc privilégier un apport naturel d’anti-oxydants, ndlr.

Source : http://www.john-libbey-eurotext.fr/en/revu...8/article.phtml

Et en pratique, doc ?

Pour bien commencer la journée :

Vous vous levez et vous prenez un verre d’eau peu minéralisée (volvic ou bru non pétillant, bon pH) ( = eau lavante => détox).

Pdt ce temps vous lisez les nouvelles pdt 15 à 20’.

Vous prenez ensuite un petit déj alcalin composé de 2 fruits dont une pomme et un agrume.

Besoin d’un coup de fouet ? Connaissez-vous les baies de goji ? http://www.regaininghealthnaturally.com/Fo...lackberries.htm (en anglais; traduction sur demande).

Ensuite direction salle de bain si vous craigniez la fermentation (ballonnements), pour laisser le temps aux fibres d’être décomposées, sans interaction. Ce n’est pas mon cas bécause kéfir de soja ;)

www.cfaitmaison.com

Puis une bonne tranche de pain maison, noix de St-Hubert et compote de pomme sans sucre ajouté.

Si vous êtes accroc au café, vous attendez d’être arrivé sur votre lieu de travail afin d’éviter la chélation des minéraux.

Si encore faim, une dizaine de fruits secs oléagineux (125 K/cal.).

:sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now