princesse Leia

Traitement De L'otite Et De La Surdité Chez L'enfant

43 posts in this topic

Bonjour à tous,

j'ai besoin de partager avec vous un soucis et d'éventuellement receuillir vos avis à ce sujet:

Ma fille, 5 ans et demi, rencontre régulièrement des problèmes de surdité liés à des otites céreuses.

En fait, tous les hivers depuis 3 ans, elle devient temporairement sourde; un rhume suffit à enclencher le problème qui dure alors plusieursmois avec quelques variations dans le degré de surdité mais à la fin de l'hiver, quand les beaux jours reviennent, la surdité s'estompe pour finir par disparaitre.

Je la fais suivre par un homéopathe et un ORL homéopathe. De même, sur leurs conseils, nous avons essayé l'osthéopahie (le résultat, en tout cas sur la surdité, n'étant toutefois pas très concluant).

La surdité ne la dérange pas plus que ça; bien sur on doit répéter, parler fort, la maitresse doit faire des efforts pour qu'elle entende bien en classe, mais c'est une petite fille joyeuse, sans problème scolaire, s'exprimant bien et ne se plaignant pas de cette surdité...

Bien sur elle loupe quelque fois quelques infos.... mais elle ne semble pas mal le prendre...bien sur aussi elle est parfois dans son monde... mais est-ce du à sa surdité ou à son tempérament?

Bref, tout ça pour dire que mon entourage commence à me juger totalement inconsciente de ne pas la faire opérer (pose de yoyo ou autre diabolo), de plus avec l'approche du CP l'an prochain...

Or l'ORL homéopathe pense qu'il faut encore attendre...

Moi, je suis pour la médecine douce mais.... je commence à me demander quoi penser...

Et vous qu'en pensez-vous?

Avez-vous rencontrer ce genre de soucis avec vos enfants?

Connaissez-vous d'autre méthodes de "guérison"?

Bref, j'attends vos avis...

Merci d'avance....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Princess Leia,

Je ne te donnerai pas mon avis sur le cas médical de ta petite famille, cela relève de la médecine et les cas généraux en médecine n'existe pas... Tout est cas particulier.

Je te donnerai mon avis sur laisser ta petite fille avec une mauvaise audition.

Une surdité m'accompagne depuis quelques années déjà, elle ne me gênait pas spécialement... J'étais habitué, j'entendais mal, je loupais des propos, m'en foutais, j'étais un solitaire, volontairement je pensais.

Je fus appareillé assez tard, vers 28 ans, alors que je commençais à me socialiser de force (les obligations professionelles) et que je commençais à déprimer méchemment. Marre d'etre à part dans les discussions, marre de ne pas pouvoir répondre aux blagues, marre de ne pas être inclus dans les groupes, marre d'avoir besoin d'un interprète français/ français et de ne pas oser faire répéter... Bref, ma surdité (faible relativement) me mettait à part... et quand j'en ai pris conscience, je me suis fait appareillé.

Je te passerai sur les rencontres que j'ai pu faire à l'occasion de ma demande de subvention, entre les asso. qui t'exhortent à rester sourd (asso pour les enfants qui leur demandent de ne pas s'appareiller, les appareils sont réservés aux personnes agées pour eux! la folie!!!) , les médecins qui te disent qu'un appareil auditif ne t'aide pas à mieux parler les langues (j'en ai appris 3 depuis!), etc...

Bref, de par mon expérience, mon avis est le suivant :

ne laisse pas ta petite fille avec une mauvaise audition, elle s'adaptera et en fera son parti. On ne vit pas bien avec une mauvaise audition (et ceux que j'ai croisés et qui le pense n'ont vraiment pas beaucoup de besoins sociaux!), on a des relations sociales dégradées et à l'heure où ces dernières se construisent, il faut peut être éviter.

Voilà mon avis!

Restemo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Restemo,

je te remercie pour ton témoignage très touchant... bien sur je n'attendais pas d'avis strictement médical mais justement des messages comme le tien.

J'apprécie la simplicité de ce dont tu témoignes et ça m'aide à réflechir,

bien à toi,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou,

Tiens nous au courant de ton choix. Et bon courage dans le Gers. Je suis pour ma part à Toulouse depuis quelques mois, et oulalala.. j'avais oublié comme en France, il pouvait faire froid!

Restemo

Share this post


Link to post
Share on other sites
otites céreuses

voir peut-être du côté de l'alimentation ? (produits laitiers peuvent être à l'origine, oranges parfois, etc... faut chercher...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je trouve toujours délicat d'apporter des conseils en matière médicale, car comme le dit restemo "tout est cas particulier". cependant, vu ce que tu décris : la surdité est transitoire et liée aux otites. Plusieurs pistes peuvent être envisagées : essayer de trouver la source en amont qui provoque les inflammations (allergies alimentaires, baisse de l'immunité à certaines périodes de l'année,dysfonctionnement physiologique..), trouver un "traitement" qui permet l'écoulement de l'otite et/ou une meilleure aération de l'oreille moyenne (pose d'aérateurs transtympaniques -les fameux diabolos-, enlever les végétations, cure thermale ou peut-être essayer une rééducation vélo-tubo-tympanique). tout dépend du type d'otite.

Il est assez courant à cet âge d'avoir des problèmes ORL qui passent avec le temps, mais il y a aussi toujours le risque de conséquences plus ou moins importantes à long terme.

Je te laisse donc malheureusement avec tes questions ; le médecin ORL étant à mon avis la personne la mieux qualifiée (normalement :rolleyes: ) pour y répondre dans ce cas là ou peut-être un pédiatre, mais surtout quelqu'un en qui tu as confiance.

bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos messages.

Pour le moment on va demander un deuxième avis chez un autre spécialiste.

Je vous tiendrai au courant.

Restemo.... tu viens d'où pour avoir si froid dans le sud-ouest? :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou princesse Leia

Enfant j'étais malade en permanence ou quasi au niveau ORL, donc j'ai eu plein d'otites, de sinusites, et une fois j'ai fait une ethmoïdite (sinusite version artillerie lourde).

Lorsqu'il a été question de m'opérer, on n'en était plus à savoir si on allit me mettre un diabolo ou pas, mais à envisager un moyen de renforcer mon tympan alors soit-disant plus fin que du papier à cigarette. (C'est épais comment un tympan normal ????), et de me remettre en place les trois petits os qui ont été écartés les uns des autres par le déversement de matière.

On ne m'a finalement rien fait, et quelques années après un autre médecin que celui qui voulait opérer a été étonné quand on lui a dit qu'on avait envisager de m'opérer du tympan, car selon lui mon tympan était très bien sclérosé (ça se sclérose un tympan ????).

J'ai une perte d'audition assez importante paraît-il surtout à l'oreille droite. Je ne le remarque pas tellement, évidemment, puisque je suis tout simplement habituée et ne suis pas totalement sourde. Pour donner une idée de comment j'entends : la nuit, dans une chambre proche d'une fontaine qui coule sur le trottoir d'en face, j'entends presque presque pas l'eau quand je dors sur l'oreille gauche, et je l'entends quand je dors sur la droite. J'avoue que la nuit où je m'en suis rendue compte j'ai été un peu estomaquée. Plus couramment il m’arrive de faire répéter les gens lorsue que je me trouve dans des endroits bruiyants. Je ne peux pas ou alors très difficilement distinguer la provenance des bruits.

Mais à mon niveau de perte d'audition (je ne m'en souviens plus, je crois plus de 20% de perte) je vis toutefois très bien. Malgré la baisse de surdité mon apprentissage est surtout auditif. J'ai une écoute très sensible pour la musique, j'apprends très facilement un chant, et je chante paraît-il très bien.

Mais garde bien en tête que c’est ma seule situation. On ne sait pas comment les choses vont évoluer pour ta petite. Elles peuvent très mal tourner. Privilégie la prevention.

De par mon point de vue expérimenté, je :

-t'encourage dans ta démarche pour voir un second spécialiste un second spécialiste ;

-te conseille de ne pas stresser à ce sujet. J’ai pris en pleine face le stress de mes parents lorsque j’étais petite. Si bien qu’à force je cachais les rapportque l’infirmière scolaire leur adressait après les visites, et aussi la nuit quand je ne dormais pas (et que je n’entendais rien vu que c’était la nuit) je me retrouvais angoissée car j’avais peur d’être devenue sourde.

Bon courage ! :4-bisou:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Miss trixie pour ton avis/témoignage... qui m'influence beaucoup en fait parce que tu parles d'une perte d'audition de 20%... et au dernier audiogramme ma fille avait perdu 40% à chaque oreille!

Elle doit vraiment vivre dans un monde étrangement silencieux....

La différence réside cependant dans le fait que cette surdité semble rémédiable puisqu'elle disparait aux beaux jours...mais je me demande si "à force" ça ne risque pas de laisser quelques séquelles (physique ou psychologique).

Pour ce qui est de la "stresser avec ses oreilles", je ne crois pas que ça soit le cas puisque jusqu'alors nous faissions tous "avec" ça... sauf depuis quelques jours où les autres nous alarment... à juste titre peut-être car à force de nous faire à cette surdité nous nous y sommes peut-être bien habitués....

De toute façon, nouveau rendez-vous demain dans une clinique spécialisée à Toulouse....donc suite au prochain épisode....

à bientôt :27:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou,

Quand on parle pourcentage, on doit pondérer cela par rapport aux fréquences qu'on loupe. L'important dans tout cela est plus le niveau que l'on entend sur les fréquences de la parole, comme dirait un de mes anciens profs : "le reste, c'est de la littérature!".

Sinon, pourrais-tu m'envoyer le nom de cette clinique spécialisée par MP MissLeia?

Quand à trouver Toulouse très froide, je viens de pas très loin, Antibes, mais, comment dire, à Toulouse, le chauffage, c'est en option j'ai l'impression. J'ai fait des cours dans des salles à 15°c cette semaine.. Un peu rude quand même!

My 2 cents,

Share this post


Link to post
Share on other sites
La différence réside cependant dans le fait que cette surdité semble rémédiable puisqu'elle disparait aux beaux jours...mais je me demande si "à force" ça ne risque pas de laisser quelques séquelles (physique ou psychologique).

cela veut bien dire que tout est bien... sauf à partir d'un moment ou quelque chose change... et c'est là qu'il faut essayer de trouver quoi et pourquoi...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ben voilà, on vient d'avoir un deuxième avis... Faudrait opérer; mettre des diabolos, enléver les végéntations....voire les amydales. On nous dit que notre fille doit surement faire des apnés du sommeil....

La totale!

Ce qui me froisse c'est qu'on a pas de choix modéré; soit il ne faut rien faire (ce qui s'avère peu satisfaisant) soit il faut tout enlever (et pourquoi pas l'appendicite puisqu'on y est!!)

Bref...elle a pour l"heure un traitement à base de coticoïdes... pour voir comme elle réagit. Si ça réagit pas; il faudra opérer....

Quoi en penser?

à bientôt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Par pure curiosité, le traitement sous corticoïde est pour combien de temps? Lui a t'on demandé de réduire son apport sodé?

Excellente journée,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou Princess Leia,

Nécessaire? Chais pas.. Je suis pas médecin. Mon expérience de malade me fait dire que généralement c'est sur les longues périodes (un mois) qu'on conseille les régimes désodés si on veut pas devenir comme le bonhomme Michelin.

J'étais plus curieux de savoir pourquoi ils t'avaient donné de la cortisone. La durée du traitement m' a éclairé, je t'en remercie.

On pense à toi, malgré les mauvaises nouvelles que tu as reçues, je ne peux, en ma personne, que faire cela,

Bon week-end pleins de sagesse,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement je ne pense pas qu'il soit nécessaire de manger moins salé pour un traitement court.

Ma fille n'a quasi jamais été soigné en allopathie et là elle prend celestene et aérius.

Pour ce qui est de l'opération des tympas je crois que je m'y fais mais je suis très septique quand à l'ablation des végétations et encore plus des amygdales car je me demande quelles en sont les conséquences à long terme.

Y a-t-il des gens qui ont subit une opération des amygdales parmis vous?

Merci de me donner vos impressions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Si tu peux, évite toute les ablations possible et inimaginable! Le corps est fait pour fonctionner et y'a pas de truc en trop dans notre corps. :flowers:

Personnellement, j'ai fait beaucoup d'otite (que j'ai toute percée), de sinusite, etc quand j'étais jeune. mes frères étaient (parce qu'ils ne le sont plus!!) allergique au protéine de lait et mes soucis ORL sont peut etre ma façon de pas trop tolérer les produits laitiers....

Bref pour compléter le tableau, j'ai eu il y a 7 ans un virus dans l'oreille interne qui m'a causer de gros trouble de l'équilibre. Remède de cheval allopathique m'ont "guerit" sur le coup mais je reste très sensible des oreilles. Je supporte pas les bruis genre auto-radio, cantine scolaire, j'ai en permanence des accouphénes, et continu d'avoir des légers trouble de l'équilibre sans parler des quelques vertiges (là je supporte rien et ne peut plus bouger, j'ai rien trouver d'autre que l'allopathie en cas de crise).

Mais ça ne m'empêche pas de vivre, de travailler avec des enfants, de faire de la musique et du cheval, j'ai juste plus d'autoradio!

Plus sérieusement, limite des laitages en cas de début de rhumes avant qu'il ne fasse sinusite et otite, pour les problèmes "mécanique" d'oreille je te conseille un bon osthéopathe de la boite craniènne (moi ça m'a permis de baisser un peu les accouphéne et d'être gêner par les brouhaha.

Je vais commencer un jeune au raisin, il semble que ça peut aider les tracas ORL. On verra bien.

N'oublions pas que la maladie est là pour nous dire que quelque chose ne va pas, qu'elle est là pour nous faire grandir et que rien n'arrive qu'on ne puisse surmonter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, je me permets de discuter avec la chèvre :)

Evite toute les ablations possible et inimaginable! Le corps est fait pour fonctionner et y'a pas de truc en trop dans notre corps. :flowers:

Quid de l'apendicite par exemple? Le corps humain provient d'une évolution de plusieurs millions d'années. Il reste en nous des bouts de trucs de cette évolution, qui somme toute, ne servent plus. Il faut je crois à un moment faire confiance au corps médical qui a un peu l'expérience et s'avouait sans compétence. A la place de Princess Leia, j'aurais tenté en dernier recours, une visite chez un médecin chinois (formé en chine, pas ceux formés en Europe). Des fois, on a des bons résultats, dépassant ceux de la médecine européenne.

Personnellement, j'ai fait beaucoup d'otite (que j'ai toute percée), de sinusite, etc quand j'étais jeune. mes frères étaient (parce qu'ils ne le sont plus!!) allergique au protéine de lait

L'allergie a la protéine de lait est assez fréquente pour se résorber tout seule.

Bref pour compléter le tableau, j'ai eu il y a 7 ans un virus dans l'oreille interne qui m'a causer de gros trouble de l'équilibre. Remède de cheval allopathique m'ont "guerit" sur le coup mais je reste très sensible des oreilles. Je supporte pas les bruis genre auto-radio, cantine scolaire, j'ai en permanence des accouphénes, et continu d'avoir des légers trouble de l'équilibre sans parler des quelques vertiges (là je supporte rien et ne peut plus bouger, j'ai rien trouver d'autre que l'allopathie en cas de crise).

Mais ça ne m'empêche pas de vivre, de travailler avec des enfants, de faire de la musique et du cheval, j'ai juste plus d'autoradio!

Et là, je te pose une question qui me vient à l'esprit. On t'aurait proposé une opération pour t'enlever tes accouphènes et te permettre de "remettre un autoradio" dans ta voiture". Aurais tu accepté, et si non, pourquoi?

J'ai cotoyé des personnes qui avaient des pertes d'audition lourdes (elle n'entendait rien dans le bruit et juste dans le silence avec des accouphènes terribles) et qui m'ont expliqué qu'elles vivaient la chose très bien. Heureux étaient ils. J'ai du mal à suivre. Comment peut on vivre bien en étant de façon auditive coupé du monde, coupé des concitoyens.

N'oublions pas que la maladie est là pour nous dire que quelque chose ne va pas, qu'elle est là pour nous faire grandir et que rien n'arrive qu'on ne puisse surmonter.

Va dire cela aux personnes atteintes d'un cancer, du sida ou d'une maladie mortelle difficilement ou pas curables ;) Plus sérieusement, va dire cela au malade atteint comme moi d'une maladie chronique lourde sans traitement connu... Je bondis... très cher, je bondis (en toute amitié avec tout mon respect bien sur! :flowers: )

Excellente journée,

Restemo.

Ps: je m'aperçois qu'avec le temps, on se livre de plus en plus sur ces forums!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ajoute mon "témoignage".

Ma "4ans" vient tout juste de se faire opérer des végtétations plus diabolos. Il y avait 2 soucis, liés, les otites séreuses et les otites aigues récurrente (8 à 10 par hiver ces deux derniers hivers). Nous avons consulté 2 ORL, le premier m'a traitée de mère indigne de ne pas l'avoir emmenée plus tôt (il était odieux, je n'y retournerai jamais), le second m'a d'abord proposé un traitement contre l'acidité gastrique, qui dans un premier temps a semblé bien marcher. Il m'a bien dit que cela pouvait ou non être efficace, mais le seul moyen pour savoir est de tester. Après 2 mois d'été, les oreilles étaient bien nettes.

Mais, début Octobre, 2 otites coup sur coup, et donc Marine s'est finalement faite opérer fin Octobre. Depuis, 2 otites, mais les diabolos ont joué leur rôle en évacuant le pus, donc pas de fièvre, peu de douleurs. Moi, qui ait freiné autant que possible pour cette opé, j'espérais au moins limiter les otites. Je ne désespère pas encore, mais bon, c'est rageant.

Si le souci avait été uniquement les otites céreuses, je ne l'aurais sans doute pas faite opérer, du moins pas tout de suite. Il y a d'autres pistes à explorer avant : allergie ou intolérance, osthéopathie, fascithérapie, kinésiologie...Et 5 de mes neveux font aussi des cures thermales pour ces otites céreuses, ce qui semble leur convenir, améliore leur audition et limite le nombre d'otites aigues...

Voilà pour mon cas. Je précise aussi que l'opération s'est très bien passée. Je ne doute pas que le corps ait du mal à "digérer" une anesthésie générale, mais je peux ramener Marine dans un hopital sans qu'elle soit terrorisée : le médecin lui a donné une pré médication, et elle qui est plutôt "je m'accroche à maman", est partie avec un sourire béat sur le lit à roulettes. Bon évidemment, elle a paniqué en salle de réveil, mais cela a duré les quelques minutes pour faire le trajet jusqu'à la chambre, où elle s'est rendormie allongée sur mon ventre. Et elle était en forme dès le midi...

Claire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour :flowers:

J'étais juste venu partager mon expérience, mon vécu, proposer d'autres pistes. Je ne me permet pas (du moins j'évite tant que possible) de juger les choix des uns et des autres. C'est à chacun de trouver sa voie. Je poste juste sur ce forum pour ouvrir d'autres portes, c'est à chacun de les passer ou non.

:4-bisou:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

je connais asses bien les problèmes d'otite et de surdité, pour en avoir eu toute mon enfance, et moi aussi il m'arrivait d'être sourde l'hiver, mais comme j'étais très solitaire ça ne me gênait pas.

Ma mère a été opéré des oreilles lorsqu'elle était enfant (yoyo ou diabolo je ne sais pas), or elle a des problèmes maintenant qu'elle est adulte, acouphene, douleurs, et de grosses difficulté à prendre l'avion.

Mon père, lui avait la même chose mais on ne l'a pas opéré et il a toujours été un peu sourd, l'orl dit qu'il n'y a rien a faire que s'est de naissance et que ça s'empirera avec l'âge, il a des acouphènes aussi.

Mon grand-père avait comme mon père et plus il vieillissait plus il était sourd sans en souffrir.

Ma cousine à été opéré et je ne sais pas si ça va mieux, je n'en ai jamais parlé avec elle (je sais qu'elle est sous traitement à cause d'un début d'ulcère à l'estomac).

Moi, je n'ai pas été opéré et je n'ai plus rien aujourd'hui, (encore quelque sinusite l'hiver, mais plus d'otite), l'orl a décelé chez moi une sinusite chronique qui noyait la trompe d'eustache et donc enflammait les tympans.

Je n'ai jamais mangé de produits laitier (ni lait, ni beurre, ni crème, ni fromage) aujourd'hui je mange un peu de beurre et de crème ce qui ne me réussi pas du tout.

Mes otites étaient soigné avec la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture et pharmacopée), l'homéopathie, la chaleur (bonnets, laisser la fièvre montée, bien se couvrir quand on est malade), interdit de piscine et de mettre de l'eau dans les oreilles (faire très attention dans le bain et lors du lavage des cheveux), les cataplasme d'argile (mettre de l'argile dans une feuille de sopalin, placer sur l'oreille qui fait mal, ôter quand l'argile est chaude et recommencer si nécessaire), les bougies oppi (permettent un bon nettoyage), ne jamais boire ni manger froid, arrêter le sucre, le gras et TOUS les produits laitiers (ils encrassent les poumons) le calcium il y en a suffisamment ailleurs pour peu que l'on ai une alimentation qui nous convienne etc...

Si elle devient sourde, peut-être y a-t-il des choses qu'elle ne veut/peut pas entendre (je te dis ça parce-que c'est un travail que j'ai entrepris et qui m'a libérée) sinon pour le côté purement "physique" de la maladie, les oreilles font partie du système des reins, peut-être en chauffant les reins, par frottement ou moxas.

Il y a aussi une autre piste que j'explore en ce moment (Orthodontie halte au massacre de Estelle Vereeck), l'étroitesse de la mâchoire, qui entraîne justement des apnées du sommeil, comme la mâchoire est étroite, l'enfant a du mal à respirer, il respire par la bouche ce qui ne permet pas d'éliminer les germes (contrairement à la respiration par le nez qui filtre et réchauffe l'air), les poumons reçoivent un air trop froid, trop sec et charger "d'impureté", pour se défendre il crée des mucosités qui encombre le nez, et nous voilà dans un cercle vicieux.

Si ta petite a la mâchoire trop étroite (comme moi), les ablations sont à proscrire car elles entraîneraient une diminution de la place nécessaire, donc une atrophie des os déjà trop petits. (ne pas enlever de dents non-plus lors d'un éventuel traitement d'orthodontie)

De plus mon conjoint a été opéré des amygdales et cela n'a servi à rien puisque la cause de la maladie était encore là (mauvaise alimentation) et en plus on lui avait ôté ce qui lui permettait de se défendre (les amygdales) :furious:

Pour ce qui est de faire confiance aux médecins, je suis plus que septique car au vu des erreurs médicales nombreuses, de la "jeunesse" de notre médecine et du nombre de poisons qu'ils créent, vendent à grand renfort de désinformation, pub et lois qui leur assure un monopole honteux de l'exercice de la médecine, les scandales sont bien trop nombreux pour que l'on puisse avoir une quelconque "confiance aveugle".

Pour pouvoir se faire une opinion il faut connaître plusieurs opinions.

Mais bon ce débat est d'une autre nature, aussi je vais cesser de m'égarer du thème de départ.

Bon courage Leia, et surtout fais toi confiance car c'est toi qui sais ce qui est bon pour ta fille, tu l'as porté, tu l'attendu, tu l'a enfanté, :group: aussi tu en connais plus en toi même que le plus érudit médecin qui ne la connaît pas et ne la vois que comme un corps matériel, des statistiques etc...

La connaissance est en chacun de nous, si tu sens que l'opération n'est pas la bonne solution alors écoute-toi et tant pis pour les conséquences, car il y en aura pour n'importe lequel de tes choix, or un choix pris avec le coeur et plus facile à pardonner qu'un choix pris avec faiblesse (celle de suivre quelqu'un d'autre comme un mouton).

Je remercie mes parents chaque jours d'avoir respecté l'intégrité de mon corps, car il est sacré et non un morceau de viande que l'on peut découper à loisir.

:fleurs:

Share this post


Link to post
Share on other sites

:blushing:Désolé j'ai pas trouvé comment faire de citation, j'ai fais un copier collé :

Restemo : Va dire cela aux personnes atteintes d'un cancer, du sida ou d'une maladie mortelle difficilement ou pas curables Plus sérieusement, va dire cela au malade atteint comme moi d'une maladie chronique lourde sans traitement connu... Je bondis... très cher, je bondis (en toute amitié avec tout mon respect bien sur!

Et bien "il me semble", que c'est justement lorsque l'on a une maladie grave qu'il est difficile d'accepter que c'est une épreuve nécessaire, une opportunité.

Et encore à mon avis, c'est parce-que si on en arrive là c'est justement parce-que l'on a du mal à voir et à accepter SA destiné, on se durci, on SE mets des oeillères, on ne veut rien entendre rien changer à "nos" choix bien conventionnels et pas du tout en accord avec nous même.

Comment puis-je me permettre de dire quelque chose d'aussi difficile, affreux ?

Parce-que j'ai bien compris la phrase "on récolte ce que l'on sème, exactement" (de je ne sais plus qui :blushing: )

Et puis que j'ai une bonne expérience de cela, puisque JE me suis fabriqué un fibro adénome dans le sein, et que j'ai su me remettre en question à temps pour ne pas ME le transformer en cancer à force d'être rigide et de vouloir aller dans un sens qui n'était pas le mien mais celui "qu'on" voulait que je prenne.

Il vaut mieux s'écouter tant qu'il en ai encore temps (même si il reste toujours un espoir, des miracles), la seule limite à notre guérison c'est nous même qui l'instaurons, alors oui je me sent le courage, le droit, de dire que NOS maladies sont à nous, sont une aide de dieu (la vie, la nature, l'univers, l'amour, ce que l'on veut y donner comme nom) et non la faute des "microbes".

Avec tout mon soutien et mon affection inconditionnel :6:

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ la chèvre :

Ne le prends pas mal, loin de là.. mais certaines tournures de phrases m'énervent pour les avoir fréquentés trop fréquemment. En répondant à gainabre, je détaille mais sois assuré que je respecte pleinement ton point de vue, malgré le fait que je ne le partage pas, et que je le trouve dangereux.

Bonjour Gaianarbre,

Et puis que j'ai une bonne expérience de cela, puisque JE me suis fabriqué un fibro adénome dans le sein, et que j'ai su me remettre en question à temps pour ne pas ME le transformer en cancer à force d'être rigide et de vouloir aller dans un sens qui n'était pas le mien mais celui "qu'on" voulait que je prenne.

Je n'ai jamais compris l'origine de cette logique. Probablement catholique, certainement bercé d'un certain cartésianisme. Je m'explique : tu as un fibrome. La chose est difficilement acceptable. Il faut trouver une raison, alors le plus simple, c'est dire que ca vient de soi, c'est une explication facilement compréhensible, facilement admissible. L'autre possibilité qui dit : c'est la faute à "pas de chance". Rien ne peut l'expliquer. Cela arrive et beaucoup plus difficilement admissible : il vient alors des questions (pourquoi moi?) des doutes, des interrogations et on vient à trouver la première solution plus rassurante. On a une explication simple à un problème compliqué et lourd.

Je suis d'accord pour dire que corps et esprit sont liés, maintenant, il y a des limites je pense. Ces limites sont importantes, Auss bien parce qu'on court sinon à vouloir tout expliquer à avoir une réponse à tout, et la chose est hélas impossible. De plus, si on accepte pas les limites corps/esprit on en trouve alors des réponses qui peuvent blesser, voir accabler un être déja faible en l'accusant, en le culpabilisant, comme la suite le démontre.

Il vaut mieux s'écouter tant qu'il en ai encore temps (même si il reste toujours un espoir, des miracles), la seule limite à notre guérison c'est nous même qui l'instaurons, alors oui je me sent le courage, le droit, de dire que NOS maladies sont à nous, sont une aide de dieu (la vie, la nature, l'univers, l'amour, ce que l'on veut y donner comme nom) et non la faute des "microbes".

L'hypothèse catholique se renforce donc. Et non, je ne suis pas du tout d'accord avec toi et je trouve ton discours horriblement dangereux et terriblement accusateur. Ainsi, dans ta logique, une personne qui développe un cancer a la responsabilité de le développer et s'il doit mourir, c'est sa faute(j'utilise le mot faute volontairement (tu ne t'écoutes pas? tu as donc une punition (fait bizarrement penser au châtiment divin ca non?) . Ton raisonnement me fait penser à la famille des jeunes noyés partis avec un abbé, ils étaient mal équipés, ils ont chaviré, ils sont morts. La famille a dit : Si cela devait arriver, c'est que Dieu l'a décidé, il ne faut pas être triste et ne pas accuser le prêtre accompagnateur qui les avait fait monter sur un bateau trop petit, sans équipement de sécurité et sans regarder la météo.

Il est à mon avis parfois plus simple de se raccrocher à un mode de pensée cause/conséquence, il engendre moins de terreur vis à vis du hasard, que nous supportons mal quand il touche notre corps. Qu'une maladie nous frappe nous engage à nous poser des questions qui sont parfois insurmontables à ces moments de crise. A ce chaos qui s'impose à nous, nous préférons une réponse dictée par notre culture ou notre religion. Il faut à mon avis des fois accepter que les choses sont ainsi, sans chercher à les expliquer ou à chercher un bouc émissaire, l'inconnu ne fait pas peur si on l'accepte en tant que tel.

Avec tout mon soutien et mon affection inconditionnel :6:

Idem... Et une grande claque dans le dos... Histoire de rendre la chose plus virile :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now