Alter

Comment S'informer ?

22 posts in this topic

"C'est étonnant ce que tu dis à propos des journaux et de la radio. Pour moi ces médias font également partie du problème. Ils véhiculent aussi des bêtises et de la pub, et ne nous laissent pas le choix de ce dont nous voulons être informés. Pour moi, le nouveau monde c'est sans les mass-médias.

Si ce sujet intéresse, on peut pet-être créer un nouvel échange, sauf s'il en existe déjà un que j'ignore "

Voilà, pour ne pas parasiter le fil du téléphone portable ( :langue: !!!) wifi et autres, je créé un nouveau sujet pour répondre à calispera. J'ai fait une recherche sur le forum, mais je n'ai pas trouvé de sujet vraiment dédié aux media.

Donc, question : les media sont-ils une source d'information ?? :what:

En fait, pour ma part, je ne vois pas bien comment s'informer en ne passant pas par le biais des media ??? On ne peut pas être partout à la fois, et connaître des gens partout qui nous relateraient en direct ce qu'il se passe en permanence dans le monde !! Et puis j'apprécie aussi que des spécialistes fassent des analyses que mes connaissances (ou ma perspicacité !! ;) ne me permettraient pas forcément de faire.

Par contre, on peut choisir. Par exemple, en ce qui concerne les journaux, il y a des journaux plus ou moins sous l'emprise de la pub, plus ou moins indépendants, plus ou moins dans la course au scoop. Le Monde Diplo par exemple, Politis, ou encore Silence ou La Décroissance me semblent ne pas véhiculer trop de bêtises et traiter en général de questions de fond. J'apprécie beaucoup aussi le Courrier International qui donne une véritable ouverture sur le monde, et qui fait des dossiers de presse très intéressants.

Pour les radios, c'est vrai que c'est plus compliqué. Mais avec un petit mélange de France Culture, et de France Inter à ses heures -pas tout, loind de là, je suis d'accord- (comme Là-Bas si j'y suis), on peut arriver à ne pas être lobotomisé !!

En ce qui concerne la télé, j'ai complètement abandonné, mais je reconnais qu'avec les programmes d'Arte et de la Cinq, on peut vraiment s'informer sur des sujets très variés. Mais je trouve qu'après avoir pesé le pour et le contre, il y a plus d'inconvénients que d'avantages à avoir la télé chez soi, donc pour moi, pas d'états d'âmes !!!! On vire !!!

Bien sûr, il y a aussi maintenant INternet, mais je n'envisagerais de m'informer uniquement via le net.

1. C'est beaucoup plus fastidieux (il faut aller à la pêche aux nouvelles). Et puis il y a une telle profusion d'infos, que l'info est noyée. Trop d'information tue l'information.

2. Avec les journaux / radios, on connaît l'orientation, le sérieux, etc... On sait avec qui on traite, on peut donc si nécessaire prendre le recul nécessaire. Avec le net, on ne sait pas toujours à quel genre de site on a affaire.

3. Conséquence donc : c'est plus difficile avec le net de reconnaître le vrai du faux, l'authentique de la propagange, de l'exagération voire de la mauvaise foi tout court.

Par contre, je trouve le net très intéressant pour approfondir un sujet : c'est très facile de trouver une grande quantité d'informations, et des critiques variées.

Chaque medium à sa place, et à chacun son utilité !! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ,

en effet l'info ,celle qui semble la moins désinterressée ,ne passe pas par la tele ,media complètement phagocité par les grands groupes dont l'indépendance est ,et bien plus aujourd'hui qu'hier, complètement à l'opposé d'une démocratie ,les directives du conseil national de la résistance ont été et sont balayées par le vent de la corruption ,de la subordination au pouvoir économique et politique ,idem pour la presse qui appartient à ces memes groupes sauf quelques uns diffusés de maniere presque confidentielle ;mes sources d'infos je les trouvent moi aussi dans le journal "la décroissance" mais aussi "le plan B" ,lié avec "Acrimed" (critique des medias) ,récemment j'ai découvert le "Sarkophage" ,il y a aussi " l'age de faire" ,

je complète avec quelques sites internet : "reseau voltaire" ,"bellaciao" ,"rue89" ,"agoravox" etc..... en mixant tout ça on arrive à apprehendé ce monde pour essayé de se forger une autre opinion que celle qu'on nous impose.

Petite anecdote : un matin j'ai abandonné le "plan B" sur une table sur laquelle tronaient toutes ces saloperies de gratuits que mes collègues de boulots dévorent ,eh bien le journal a ete entre ouvert par un plus courageux :w00t: que les autres ,qui a aussitot été refermé ,c'est vrai qu'il n'y avait pas d'images ni de pub!!!! mais je recommencerai .... :tete-cogne:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous venons de découvrir un nouveau trimestriel qui vient de sortir son 1er numéro.

ce magazine s'appelle : XXI

Il n'y a aucune pub et il est très dense. J'ai seulement lu l'article sur la désobéissance civile et j'avoue que ça me donne envie de lire le reste.

La couverture fait penser plutôt à un magazine de jeu vidéo mais ne pas s'y fier....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petite anecdote : un matin j'ai abandonné le "plan B" sur une table sur laquelle tronaient toutes ces saloperies de gratuits que mes collègues de boulots dévorent ,eh bien le journal a ete entre ouvert par un plus courageux :w00t: que les autres ,qui a aussitot été refermé ,c'est vrai qu'il n'y avait pas d'images ni de pub!!!! mais je recommencerai .... :tete-cogne:

:clap_1:

D'ailleurs, voilà une façon d'agir : laisser un peu partout, notamment dans les salles d'attente de médecins, dentistes et autres des journaux alternatifs. :langue::langue: J'ai déjà essayé dans la salle d'attente du médecin : c'est vrai qu'il faut être tenace, car les journaux disparaissent très vite, et apparemment, ce n'est pas le médecin qui les enlève !!! Mais il m'a dit qu'il a au moins eu un patient (un, c'est toujours ça !! :victory: ) enchanté de trouver de la littérature un peu différente.

Si on est un peu fortuné, on peut aussi offrir 5 abonnements à Silence de 6 mois pour 75 euros je crois. J'ai fait le projet plusieurs fois d'abonner bibliothèques, cabinets médicaux, etc, mais évidemment, je n'ai jamais trop eu les moyens pour le faire. (ou peut-être pas assez de motivation ... :blushing: )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Alter,

Merci d'avoir créé cet échange, nous sommes déjà deux intéressés ;), oups, quatre :) je viens de lire les messages de Rob et Sonia.

Donc, question : les media sont-ils une source d'information ?? :what:

En fait, pour ma part, je ne vois pas bien comment s'informer en ne passant pas par le biais des media ??? On ne peut pas être partout à la fois, et connaître des gens partout qui nous relateraient en direct ce qu'il se passe en permanence dans le monde !! Et puis j'apprécie aussi que des spécialistes fassent des analyses que mes connaissances (ou ma perspicacité !! ;) ne me permettraient pas forcément de faire.

Pour moi il y 2 styles d'information.

- L'information d'actualité courante,

- l'information plus approfondie ou analysée, qui peut être alternative

Pour l'actualité courante, bien qu'elle soit relayée par tous les mass médias, il n'y a pas mille sources différentes, et le mieux c'est d'aller au plus près de l'origine de l'info, ce qui pour moi correspond à lire les dépêches qui sont accessibles sur internet.

Etant belge, je vais les chercher sur un site belge afin d'avoir l'information régionale qui me concerne. Il est assez facile de lire le titre de chaque dépêche très rapidement, et de n'aller lire le contenu que de celles que nous jugeons intéressantes ou importantes à connaître, et parfois juste amusantes.

Je trouve qu'il n'est pas nécessaire d'aller lire certaines informations qui donne le détail d'un attentat en Irak par exemple : se nourrir de telles informations n'apporte absolument rien. Je ne dis pas cela pour choquer, et en manquant de respect aux personnes concernées. Mais je pense qu'il vaut bien mieux connaître les tenants et aboutissants de la guerre en Irak, et selon la manière dont on les appréhende, agir dans notre propre vie pour donner des chances à cette guerre de finir un jour. Car connaître le nombre de morts au quotidien, et le détail de comment ils sont morts, et qui les a tués, ne va rien changer à la situation, sinon nous rendre plus pessimistes, perdre notre temps et notre énergie, que nous n'investirons pas dans des actes citoyens responsables et constructifs.

De la même manière, un journal va nous inonder d'informations qui ne nous intéressent ou concernent pas, et va mélanger les styles entre le fait divers, la guerre, l'exploit sportif, la dernière foire commerciale, le prix culturel, la dernière bourde politique ou l'extension de telle maladie. Cela ne peut correspondre réellement à nos intérêts, ou alors nous acceptons d'être tous formatés comme des clones.

La lecture des titres des dépêches permet de cibler directement, et cela gaspille moins de papier par la même occasion. De plus, l'analyse proposée par le journaliste dépendra en partie de la qualité du journal et de la compétence de la personne, mais il n'y a jamais de garantie pour la véracité.

Par contre, on peut choisir. Par exemple, en ce qui concerne les journaux, il y a des journaux plus ou moins sous l'emprise de la pub, plus ou moins indépendants, plus ou moins dans la course au scoop.

Je fais en effet la différence entre les mass medias et les autres medias. C'était bien les « mass medias » que je visais dans mon commentaire que tu as repris dans ton message. Tout media dépendant de l'audimat, d'une cote de popularité élevée ne peut recevoir ma confiance. Quand l'information est créée ou concoctée dans le but principal d'être vendue, elle n'est, selon moi, par définition, pas digne de confiance. Or tous les mass-medias sont dans ce registre.

La présence de publicité commerciale est en général le signe le plus flagrant qu'un média n'est pas indépendant.

Le Monde Diplo par exemple, Politis, ou encore Silence ou La Décroissance me semblent ne pas véhiculer trop de bêtises et traiter en général de questions de fond. J'apprécie beaucoup aussi le Courrier International qui donne une véritable ouverture sur le monde, et qui fait des dossiers de presse très intéressants.

J'ai longtemps défendu la cause du « monde diplomatique » comme media alternatif. Mais il sont tout de même dépendants de crénaux financiers commerciaux importants. Le jour où j'ai vu trois pages pleines du journal, consacrées à des publicités pour une voiture, une carte de crédit et une multinationale de l'électronique, j'ai remis en cause ma confiance envers ce journal. Comment peuvent-ils être intègre en critiquant sur la page de gauche ce pour quoi ils font la publicité sur la page de droite?

J'avoue aussi que lire leurs articles c'est un peu masochiste vu l'utilisation d'un langage très complexe et intellectualisant pour dire des choses qui pourraient être expliquées plus simplement.

Politique, Silence, et la Décroissance, ne sont pour moi pas des mass-médias. Ce qui me gêne pour les lire c'est que leur choix d'articles ne correspond pas forcément à mes intérêts. Et aussi, quand on connaît parfois à l'avance un sujet investigué, il m'est arrivé d'être assez déçue de l'analyse qui en avait été faite. (Je parle pour Silence et Décroissance, n'ayant jamais vraiment lu Politique, par manque d'intérêt).

De plus, je ne partage pas du tout le ton de Décroissance, très destructeur, très peu constructif (on m'a dit récemment que ça ne s'est pas amélioré).

Pour ce qui est de Courrier International, c'est intéressant de voir ce que les autres pays peuvent recevoir comme information, mais le journal est concocté sur la base d'articles repris des mass-medias. Il élargit un peu les horizons, mais même pour ce journal là, quand j'ai entendu à la télévision, l'interview de son rédacteur en chef en 1998 (j'avais encore la télé), je me suis rendu compte que je ne pouvais continuer à donner ma confiance dans ce journal.

Je pense réellement que nous sommes conditionnés à penser que les autres ont à choisir ce dont nous avons à être informés. Et de la même manière, nous faisons confiance à leurs dires lorsqu'ils nous sont présentés comme experts ou spécialistes, oubliant que nous détenons un certain bon sens, nous rendant capables de faire notre propre analyse de certains faits.

Je conçois bien que dans certains domaines, il faut réellement une masse d'informations importante pour pouvoir faire une analyse correcte, ce qu'une simple quidam comme moi ne détient pas. Mais à l'inverse, on décrète souvent « experts » ou « spécialistes » des gens qui ne donnent pas forcément une information très fiable, surtout quand ils mêlent cette information à leur opinion et la déforment.

En ce qui concerne la télé, j'ai complètement abandonné, mais je reconnais qu'avec les programmes d'Arte et de la Cinq, on peut vraiment s'informer sur des sujets très variés. Mais je trouve qu'après avoir pesé le pour et le contre, il y a plus d'inconvénients que d'avantages à avoir la télé chez soi, donc pour moi, pas d'états d'âmes !!!! On vire !!!

C'est ce que tous les gens qui regardent la télé disent : on peut être critique : arte et la cinq donnent tout de même de bons programmes. Je l'ai pensé un temps (à propos d'arte uniquement, car la cinq relaie aussi les programmes d'autres chaînes).... quand j'avais encore la télé.

Mais j'ai eu l'occasion d'y voir aussi des programmes qui manipulaient, déformaient, tronquaient, l'information etc. Ils sont probablement nettement plus rares. Mais c'est justement là que je me suis rendu compte qu'il valait mieux me passer de télé. Que l'on prenne d'office au second degré toute info qui provient de TF1, étant donné qu'elle nous est donnée pour qu'on achète coca-cola, me paraît presque évident. Mais au moment où on se rend compte qu'on peut être trompé par ceux à qui on avait le plus confiance, il est temps d'arrêter les frais.

Comme je l'ai écrit ailleurs :

Seules les incohérences dans la manipulation nous permettent d’utiliser notre esprit critique efficacement. Penser que les autres se font manipuler, et pas nous, c’est probablement se mentir. En effet, refuser d’accepter que les mass-medias nous trompent trop souvent par leurs informations, de manière voulue ou non, sans que nous puissions en devenir conscient, c’est choisir d’entrer volontairement dans le piège.

Devenir conscient qu’il n’y a pas que les autres qui se font manipuler, c’est entrer dans un chemin, qui tôt ou tard, mène à se méfier de tous les mass-médias.

Bien sûr, il y a aussi maintenant INternet, mais je n'envisagerais de m'informer uniquement via le net.

1.C'est beaucoup plus fastidieux (il faut aller à la pêche aux nouvelles). Et puis il y a une telle profusion d'infos, que l'info est noyée. Trop d'information tue l'information.

Via les dépêches c'est nettement plus rapide que les autres moyens de s'informer. On peut choisir alors de s'informer plus avant pour les sujets que nous jugeons en valoir la peine.

2. Avec les journaux / radios, on connaît l'orientation, le sérieux, etc... On sait avec qui on traite, on peut donc si nécessaire prendre le recul nécessaire. Avec le net, on ne sait pas toujours à quel genre de site on a affaire.

Justement, avec les dépêches, on diminue le risque d'être informé avec un manque de sérieux. L'info n'est pas encore analysée, elle est brute. Pour ma part, aucun journal ou radio qui fait partie des mass-médias ne peut être une référence pour moi.

3. Conséquence donc : c'est plus difficile avec le net de reconnaître le vrai du faux, l'authentique de la propagange, de l'exagération voire de la mauvaise foi tout court.

Comme je l'ai dit plus haut : via les mass medias, quand il y a manipulation, si elle est bien ficelée, nous n'avons rien qui peut nous la faire remarquer (et parfois les journalistes eux-mêmes ignorent la manipulation et ne font que relayer des mensonges en toute bonne foi, souvent même, mais ils n'ont pas le temps de vérifier l'info : audimat oblige). Ce n'est que des années plus tard qu'on découvre le pot-aux-roses, et uniquement pour certaines informations. (C'est ce que la population des USA est en train de découvrir actuellement pour la guerre en Irak, par exemple – rares étaient les Américains (des USA) à remettre en cause la justesse du choix d'envahir et occuper l'Irak en 2003 – et ceux qui le faisaient publiquement, étaient traînés dans la boue par les mass-médias).

C'est de cela justement que je me méfie. Le net n'est pas pire dans le sens où les gens qui relayent l'info ont moins souvent des intérêts financiers à la relayer, et sur certains sites il y a réellement désir de parler juste, parler vrai, et informer réellement.

Mais pour moi, l'info digne d'intérêt provient bien moins par des sites internet que par des livres, des mailing list provenant d'associations ciblées, ou encore via des forums de qualité, justement comme celui-ci ;), où il y a multiplication et concentration de sources d'informations diverses; où le débat est possible, et le respect en général présent.

L'important est selon moi de cibler les informations que nous enregistrons. Il n'est pas nécessaire d'y passer des heures. Nous avons intérêt à avoir l'information là où nous pouvons agir, et à ne pas trop approfondir dans les autres cas, surtout quand il s'agit d'informations déprimantes. Je ne dis pas non plus qu'il faut chercher à les ignorer, mais je pense que les informations déprimantes nous aident plus à nous sentir impuissants, à nous enlever notre énergie, à nous faire perdre du temps, à assoupir notre créativité et notre motivation, et que nous avons donc mieux à faire, qui pourrait peut être justement empêcher que ces faits déprimants ne se produisent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Calispera, on est en fait sur la même longueur d'ondes (si on peut dire !!), mon analyse est à peu près la même que la tienne. (Sauf que j'utilise moins le net, question de préférences aussi : j'aime beaucoup les livres et les journaux, beaucoup moins le support informatique).

Je trouve qu'il n'est pas nécessaire d'aller lire certaines informations qui donne le détail d'un attentat en Irak par exemple : se nourrir de telles informations n'apporte absolument rien. Je ne dis pas cela pour choquer, et en manquant de respect aux personnes concernées. Mais je pense qu'il vaut bien mieux connaître les tenants et aboutissants de la guerre en Irak, et selon la manière dont on les appréhende, agir dans notre propre vie pour donner des chances à cette guerre de finir un jour. Car connaître le nombre de morts au quotidien, et le détail de comment ils sont morts, et qui les a tués, ne va rien changer à la situation, sinon nous rendre plus pessimistes, perdre notre temps et notre énergie, que nous n'investirons pas dans des actes citoyens responsables et constructifs.

Tout-à-fait d'accord avec toi, ça me rappelle une histoire sur les Amish, une communauté très décriée par le monde moderne et bien-pensant, et pourtant cela fait de nombreuses années que je lis des livres, témoignages sur ces personnes, et je les trouve par certains côtés très avant-gardistes. Il faudra que je fasse un jour un topic pour expliquer tout ça !!

Eh bien l'année passée, un homme a tiré dans une de leurs écoles, tuant 5 filles et en blessant plusieurs autres. Les Amish ont leurs propres journaux, le rédacteur en chef de l'un de leurs journaux connaissaient très bien les détails de cette tuerie parce qu'il est abonné à des journaux américains pour son boulot et parce que des personnes de sa famille ont été témoins et lui ont laissé des témoignages. Malgré tout, il a délibérément choisi de ne pas relayer tous ces détails, estimant que ça ne ferait pas avancer les choses, qu'au pire ça cultiverait des haines et ressentiment. Les Amish ne voulaient d'ailleurs pas connaître les détails, estimant eux aussi qu'il fallait pardonner et passer à autre chose, permettre à la communauté d'avancer. Nos sociétés voyeures et en quête de sensation feraient bien de méditer tout ceci (ne parlons même pas de TF1 !!)

Enfin, en ce qui concerne les mass medi, ce n'est pas de ceux-là que je parle à mes élèves, c'est bien des sources d'info plus indépendantes.

Voilà, j'espère que je suis plus claire !! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
:clap_1:

Si on est un peu fortuné, on peut aussi offrir 5 abonnements à Silence de 6 mois pour 75 euros je crois. J'ai fait le projet plusieurs fois d'abonner bibliothèques, cabinets médicaux, etc, mais évidemment, je n'ai jamais trop eu les moyens pour le faire. (ou peut-être pas assez de motivation ... :blushing: )

avec l'age de faire c'est moins cher :gardecoe::rolleyes::victory:

http://www.lagedefaire.org/

Share this post


Link to post
Share on other sites
De plus, je ne partage pas du tout le ton de Décroissance, très destructeur, très peu constructif (on m'a dit récemment que ça ne s'est pas amélioré).

En ce qui me concerne ,la décroissance a été pour moi un révélateur ,je le soupçconnais mais je n'en avais pas vraiment conscience ,c'est vrai que certains articles peuvent paraître choquants ,je pense que le ton est volontairement provocateur et je conçois que ça ne puisse plaire à tout le monde. Mais enfin l'idée de décroissance me semble être la plus à meme de nous emmener un peu plus loin sur terre (dans le temps), prendre conscience que la société dans laquelle on évolue aujourd'hui avec ses fausses valeurs, ses faux besoins , cette conso frénétique ,n'est pas chose facile il faut remettre beaucoup de choses en question ;j'étais passionné de moto (maintenant je suis libéré :victory: ),et j'ai pris conscience que j'en étais esclave ,et par extension j'ai aussi pris conscience que l'on était conditionné pour etre esclave d'apparence ,d'objets et d'idées de toutes sortes , évidemment ça prend du temps pour décolonisé son imaginaire ,mais sans se forcer ,à son rythme l'imaginaire évolue ,et en cela je remercie ce journal .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste mon petit témoignage:

- A propos de la TV: quand on s'est mariés, nous n'avions jamais vécu ensemble avant... D'où notre empressement à d'abord se procurer le strict nécessaire: un lit, une table, des chaises. Ont suivi des armoires de récup, un frigo, une machine à laver et deux divans. Nous n'avons pas pensé nous procurer le reste: nous n'avions pas d'argent, et bon, la famille peut donner, mais il ne faut pas exagérer les demandes :). Petit à petit, des livres ont rempli nos bibliothèques, nous avons récupéré une chaîne hi-fi, et quand notre pupuce est née, nous avons reçu abondance de matériel de puériculture parfois inutile.

Et toujours pas de TV... et nous ne comptons pas en avoir une. Il nous semble inconcevable de mettre 300 euros pour s'acheter un poste, et ensuite 20 euros par mois pour pouvoir capter. On a autre chose à faire de notre argent, on préfère investir dans de la bouffe bio :). Sans blague, la télé ne nous manque pas. Quand je retourne chez mes parents pour voir une émission, je suis toujours déçue. Que dire des journaux télévisés, qui se reproduisent invariablement sur le même schéma! On dirait qu'on annonce la même chose tous les jours.

- A propos de l'info en général: en tant qu'archéologue, j'ai eu des cours de critique historique. L'appliquer à l'époque contemporaine est très utile. Notamment la question des sources: qui parle, quels sont ses intérêts dans l'affaire? Cela me permet de trouver, que ce soit dans la presse ou sur le net, une info fiable. Mais souvent, cela nécessite de grapiller de ci de là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sujet de l'information ou plutot de la désinformation, vaste débat.

En tout cas merci à Muguet pour le site de Contreinfo. Passionnant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le site contreinfo.info semble définitivement fermé, je ne sais pas ce qui s'est passé, la personne avait été malade, mais semblait remise mais... ???

Le site www.contre-info.com existe mais me semble être fait par une autre personne et être plus généraliste

A la recherche d'un site similaire à contreinfo.info, je suis tombé sur www.alterinfo.net mais ce n'est évidemment pas la même chose.

Il y a aussi rezo.net mais ce n'est là encore pas la même chose, est ce que quelqu'un à d'autres sources ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je me pose beaucoup la question de pertinence de l'information.

Dans les médias/journaux/internet on peut apprendre des choses intéressantes parce qu'elles nous affectent (catastrophe nucléaire, implantation de tel truc près de chez nous, politique locale française etc) mais il y a surtout beaucoup de choses sans intérêt, montées de toute pièce, propagande, ou lutte d'idée de bas niveau...

Depuis que je ne m'informe plus (juste quelques trucs via des forums comme ecobio ^^) je vois les choses et le monde d'un oeil neuf, moins chargé d'événements qui ne me concernent en rien. Je suis mieux centré sur ma propre vie et celles des miens.

Du coup je commence à penser que la surcharge d'information (même de qualité) peut vraiment empêcher de voir correctement ce qu'il y a autour de nous.

ps : Quand je dis information je ne pense pas aux livres ni aux documentaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certaines radios me semblent plus complètes, mais même là, ça ne me suffit pas. Le pod-cast est très pratique, libérant l'auditeur des horaires.

Mais, par exemple, ce jour, aucune info nulle part sur la situation au Japon. Ni sur le retour des représentants du gouvernement. Silence complet.

Peut-être n'est-ce pas plus mal, pour ménager le moral du public ?

Moi je préfère savoir, pourtant...

J'ai entendu hier que le réacteur explosé en 1979 aux States avait mis 6 ans à se refroidir. Je comprends mieux qu'on ne nous bassine pas tous les jours pendant tant d'années... enfin, quand même...

Du coup j'ai été voir sur Internet, nouveau mode.

Le communiqué du jour sur la radioactivité de la Crii rad.

J'étais contente de savoir que tout va bien pour l'instant ! :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, tout ne va pas bien du tout, et le site de la criirad l'expose clairement depuis le début !

Actuellement, Courrier International faiot un dossier chaque semaine sur le nucléaire dans le monde, soulignant que la contestation de la société civile augmente partout. A suivre donc dans leur journal.

je ne sais pas si le lien va fonctionner, tous les articles sont là, en ligne :

Courrier, recherche "nucléaire" si ça ne fonctionne pas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, tout ne va pas bien du tout, et le site de la criirad l'expose clairement depuis le début !

Actuellement, Courrier International faiot un dossier chaque semaine sur le nucléaire dans le monde, soulignant que la contestation de la société civile augmente partout. A suivre donc dans leur journal.

je ne sais pas si le lien va fonctionner, tous les articles sont là, en ligne :

Courrier, recherche "nucléaire" si ça ne fonctionne pas

Bien sûr tout ne va pas bien... Mais il faut relativiser pour nos contrées, la contamination reste très faible, pour l'instant.

Comme je suis adhérente, je reçois des infos par courrier, et pour l'instant, il n'est pas nécessaire de s'enfermer chez soi ni de changer les habitudes alimentaires. Juste éviter les légumes feuilles vertes larges poussant en plein champ, (raison de plus pour cultiver les graines germées) Utiliser plutôt l'eau de distribution et non l'eau de pluie. Durant 15 jours pour commencer.

Mais, comme c'est une contamination continue, je me demande pour l'avenir ! Il va bien falloir "profiter" de cette bonne radioactivité gratuite distribuée si généreusement.

A noter l'humour des médias (second degré toujours !) Comme les prélèvement ont été faits en Ardèche, eh bien ils ont annoncé une faible contamination en Ardèche :24: voilà qui va être bon pour la réputation touristique du département :clap_1:

Excusez moi, j'ai un féroce humour noir, ça m'agite vraiment les côtelettes !

http://balisescriirad.free.fr/

Fonctionnement des balises : situation au 03 avril 2011 06h TU

- Balises opérationnelles : 6 sur 6.

- Résultats des contrôles : aucune contamination n'a été détectée par les balises de la vallée du Rhône (mais voir ci-dessous les résultats des analyses en laboratoire qui permettent un contrôle plus précis). Il s'agit de mesures effectuées en continu et en temps réel et la limite de détection est donc relativement élevée (de l'ordre de 1 Bq/m3).

- Analyses du laboratoire : détection d'iode 131, confirmée par les analyses du 31 mars 2011 (actualisation au 1er avril 17h TU).

Note d'information CRIIRAD n°3 sur les résultats d'analyses

Voir le tableau de résultats actualisé au 1er avril 17h TU

D'autres analyses sont en cours et leurs résultats seront mis en ligne le lundi 4 avril.

Voir aussi :

Note d'information CRIIRAD n°2 (31/03/2011)

Note d'information CRIIRAD n°1 (30/03/2011)

Communiqué du 29 mars 12h : Drôme-Ardèche : Le laboratoire CRIIRAD détecte un faible niveau d'iode 131 dans l'eau de pluie

Communiqué du 26 mars 16h : La CRIIRAD considère que le niveau de contamination en iode 131 annoncé par l'IRSN est sous-évalué Communiqué du 24_03

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis adhérente également à la criirad, j'ai donc accès aux mêmes documents, mais je ne pensais pas qu'à nous en France, mais à ce qui se passe au Japon, qui continue d'être très alarmant et ne fait qu'empirer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les médias ne peuvent se faire l'écho de notre disparition, rapide pour les Japonais, plus lente pour nous... C'est trop énorme, impossible à réaliser pour la plupart d'entre nous.

Nous n'avons que des bribes d'une réalité multi-facettes.

Et puis personne ne connait l'avenir de toute façon.

Pour ma part j'évite d'envisager les mauvaises choses.

Un jour après l'autre !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Japon 10 septembre:

" [...]En Allemagne, on n’a pas peur de la réalité, car on n’a pas d’industrie nucléaire à défendre à tout prix. Alors on informe correctement la population.

En France, malgré Fukushima, on est resté ce pays sourd et aveugle face à la menace nucléaire (1).

Il faut que je vous raconte comment l’information arrive en France parfois, c’est fabuleux. Juste avec cet exemple.

1) La télévision ZDF diffuse un reportage sur Fukushima le 9 août 2011.

2) La vidéo est diffusée sur internet dans des sites allemands.

3) Elle est repérée par des Japonais qui cherchent de l’information sur Fukushima.

4) Elle est traduite, sous-titrée en japonais et diffusée sur YouTube par un internaute, obenquaken, le 31 août 2011.

5) Yumiko remarque alors ce reportage, réalise la traduction japonais-français, et me transmets le tout le 7 septembre 2011.

6) Je réalise cet article aujourd’hui et le diffuse en France.

Il a fallu un mois complet et deux traductions pour que ce reportage arrive à nos yeux et nos oreilles. Il a fallu contourner le mur du silence.

D’après Yumiko, au Japon, « aujourd’hui, les télés et les journaux ne disent plus rien sur l'accident, les gens ont repris leur vie normale. Ils n'ont pas du tout conscience de la gravité de l'accident et ce qui va nous arriver ».[...]"

http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/09/japon-10-septembre.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now