Sign in to follow this  
Followers 0
Michel1955

Produire Des Volailles Sans Ogm

24 posts in this topic

je vous rapporte cette conversation que j'ai eue avec le fermier chez qui je vais chercher mes poulets et canards, tous les samedis sur le marché. (des produits de qualité, et volailles qui courrent dans les près mais ce n'est pas un producteur bio)

je lui ai demandé s'il lui était possible de garantir ce qu'il vendait était sans OGM , afin de pouvoir attirer encore plus de monde sur son stand

il me répond qu' ill ne le peut pas, c'est parce que ses poulets sont nourris en partie avec du soja et qu'il sait très bien que 95% du soja est importé et contient des Ogm.

l'autre partie de la nourriture etant constituée de mais et de tournesol qu'il produit lui même (sans ogm bien sur) ...

il en a bien conscience dit il, mais il ne peut pas pour le moment se convertir au bio car il est bien endetté ... d'autre part en production bio il risquerait de perdre la partie de sa clientele constituée de restaurateurs qui ne voudraiient pas le payer 30 % environ plus cher.

pour lui la solution passerait par le developpement d'une filière de soja non ogm, et que les reconversions vers le bio ne sont pas aidées correctement

pour lui le soja est necessaire à l'alimentation de ses volailles (questions de proteines qu'on ne trouve pas ailleurs dit il) .

nous en sommes restés là

que pensez vous de cette discussion ?

peut on sans se reconvertir vers le bio se passer de soja ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Effectivement, je dois m'installer dans un an et j'ai visité 3 agriculteurs dans la volaille pour voir l'activité.

- L'un était en poulet de chair "label rouge" et "plein air". J'ai demandé qu'il me donne sa facture d'aliment. Jai pu constaté qu'il y avait du soja et c'était clairement écrit "soja génétiquement modifié". Premier constat: même les labels dit de qualité contiennent des OGM et pas qu'en petite quantité. Seul le label AB l'interdit (enfin de moins en moins au vue de la dernière loi sur les OGM).

A noter que dans son cas des anti-biotique, vitamines,etc... était déjà inclut dans l'aliment !!!!!

D'où mon étonnement et il me répond, avec ça, à priori , on ne devrait jamais être malade !!!!!

- L'autre faisait des poules pondeuses "label plein air" -> pareil: OGM

- Le dernier: poulet de chair en bio. Par contre, j'ai oulié de lui demander sa facture, donc je ne sais pas se qu'il y a dedans mais c'est sûr, il n'y a pas d'OGM.

Je suis assez novice dans la volaille, mais à priori, il n'y a pas que des protéines dans le soja ! Il y en a dans les pois fourragés par ex et de façon générale dans différentes légumeuses et céréales.

Les majorité des agriculteurs font de "l'intégration", c'est à dire qu'un organisme fournit les poussins, l'aliment et reprends les poulets quand ils ont atteint un poids suffisant. Ce même organisme garantit un prix d'achat du poulet indexé sur le prix de l'aliment. D'où l'intéret sécuritaire pour le professionnel.

Par contre, comme il faut rentabiliser et même en bio, il y a un délai minimum d'engraissement dans les cahiers des charges mais l'intéret pour cet organisme et de reprendre le poulet le plus vite possible. C'est pourquoi ils préfèrent fournir un aliment savament étudié par des ingénieurs pour un gain de poids ultra-rapide ( il y a peut -être une 12 ène de constituants ) !

Donc, j'ai posé la question à ces 3 professionnels:

Est-ce qu'on peut nourrir ces volailles avec 100% d'aliments produit chez soi

La réponse, oulala, dur dur d'arriver à engraisser les volailles rapidement et sans carences dans le délai impartis. Donc par sécurité: système intégration.

A noter, c'est souvent des contrats de 10 ans -> 10 ans avec les menotes

D'un autre côté, je regarde les poules de ma grand-mêre qui sont élevés au grains (conso de la famille) depuis des décennies et ses ancêtres faisaient comme ça: pas de mortalité, pas de soucis. Pas contre, ça mets un peu plus de temps ! et pour les protéines !! elles gobent des verres de terre de temps en temps. ça suffit !! ça à l'air !!

@plus

L'api-jp

Share this post


Link to post
Share on other sites

bien sur qu'on peut produire de la volaille sans OGM (heureusement),il y a les circuits garantis sans OGM tout ça vient du consomateur,tant que certains achèteront du "nimporte quoi" pourvu que ça soit 10% moins cher,il y aura des gens pour produire ou pour importer ces saloperies,si un nombre croissant de consomateurs leur dit "moi,produit avec OGM,j'achète pas" c'est comme la non violence,c'est beaucoup plus efficace qui de grandes manif ponctuelles,où 60% de ceux qui en reviennent retournent acheter comme d'hab!

pour revenir à la question technique,c'est comme pour les végétaliens,il faut fournir aux "monogastriques"(homme,porc,poulet) non seulement une quantité de protéïnes mais aussi une qualité,c'est à dire un équilibre "savant" entre les 21 acides aminés qui composent ces protéïnes (dont certains sont indispensables et d'autres interchangeables) et parmi ces 21 AA certains sont assez rares dans les végétaux "communs"et il se trouve que le tourteau de soja a une relativement bonne "valeur biologique" (terme qui n'a rien à voir avec l'agriculture bio mais qui reflette l'équilibre entre les divers AA)c'est pour cela qu'il est si recherché par les éleveurs de porcs et de volailles industriels ou pas!

c'est vrai que l'on peut produire des protéïnes à la ferme en faisant du soja,du pois,des fèverolles et des légumineuses fourragères (mais il faut faire attention à cette fameuse valeur biologique de la ration sous peine d'avoir de mauvais résultats de croissance)

pour les vers de terre (ou les insectes) trouvés naturellement par la volaille,c'est trés bien ,bien sur,mais un peu aléatoire(sur un parcours chargé en animaux,il y en aura peu pour chacun,l'hiver ils descendent à cause du froid,l'été à cause de la sècheresse....)autrement,comme pour les végétaliens,ces produits animaux apportent la vitamine B et ont une bonne valeur biologique en apportant des AA rares (genre lysine,méthionine...)

pour les porcs en bio,le mieux est les légumineuses fourragères (genre tréfle,luzerne,vesce..etc) en vert qui apportent de bonnes protéïnes et des vitamines,mais c'est une contrainte que d'aller tous les jours leur en ramasser(à moins d'avoir un terrain trés "portant" genre sable où ils pourraient être parqués à la cloture électrique et aller se les brouter tout seuls)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces précisions michel. D'ou mon inquiétude: a savoir est-ce que je vais pouvoir concocter mon propre aliment si je fais de la poule pondeuse et/ou du poulet de chair voir acheter quelque constituants suplémentaires en dehors de l'exploitation ????? Le système dit "en intégration" me gène fortement. L'agriculteur n'est là en faite que pour "offrir" son bâtiment, un peu de surveillance et curer le poulailler quand le lot est fini ! Le lien sol -> volaille -> consommateur n'est pas terrible !!! J'ai un an pour trouver la solution mais je peine !!!

@ +

L'api-jp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc Michel(2) si j'ai bien compris , pour mon fermier c'est arreter le systeme dit en intégration à base de mais-tournesol (produit par lui même) et soja (acheté en importation) ... qu'elle est la difference entre cela et passer en bio ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai pas bien compris la question....arréter d'acheter du soja d'importation OGM n'est pas la même chose que de passer en bio,en bio vous pouvez toujours utiliser du soja d'importation pourvu qu'il soit certifié bio (donc non OGM),c'est pas trés écolo (transports..etc) mais c'est légal!

en non bio vous pouvez aussi acheter du soja d'importation non OGM,des filières existent quand au prix,j'en sais rien...personellement j'ai toujours refusé (même quand j'étais pauvre et que ça aurait été rentable!) ce cinéma de la nourriture des animaux importée de pays où les gens crèvent de faim et ça m'a bien réussi économiquement puisque je me suis fait une clientèle de personnes qui me font confiance et accèptent de payer un peu plus pour une garantie traçable!!!

mais comme je le disais mettre au point une "bonne" ration de monogastriques uniquement à base d'aliments produits sur la ferme (ou au pire par des collègues bio du secteur) c'est pas facile avec les aléas climatiques...(un truc qui est bien c'est d'intégrer du sérum de fromagerie bio!) mais ça paie en arguments de vente aux consomateurs exigeants

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais comme je le disais mettre au point une "bonne" ration de monogastriques uniquement à base d'aliments produits sur la ferme

Bonjour,

michel2 penses-tu qu'il serait possible d'utiliser du lait de chèvre frais entier pour nourrir des volailles, soit seul, soit mélangé à des céréales ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

un poule ça mange à peu près tout. ça boit du lait. m'alors, au prix que coute un litre de lait, (surtout de chèvre!) il faudrait vendre le poulet très cher pour que ça vaille la peine!

par contre donner du petit lait, ça c'est une bonne idée. pas la même valeur alimentaire que le lait lui même, mais le petit lait c'est au mieux un sous produit, au pire un déchet.

on peut même récupérer du petit lait gratuitement chez certains fromagers. le seul cout serait le transport...

(pour revenir à ce que disait michel1955 : "pour mon fermier c'est arreter le systeme dit en intégration à base de mais-tournesol (produit par lui même) et soja (acheté en importation)". faire gaffe avec ce mot "intégration".

il a deux définitions:

« dans le domaine de l’élevage, sont réputés contrats d’intégration les contrats par lesquels le producteur s’engage envers une ou plusieurs entreprises à élever ou à engraisser des animaux, ou à produire des denrées d’origine animale, et à se conformer à des règles concernant la conduite de l’élevage, l’approvisionnement en moyens de production ou l’écoulement des produits finis »
http://www.agriculteursdefrance.com/fr/Lexique (c'est ce dont parle #39;api-jp)

je ne crois pas que ça s'applique au producteur dont du parles. il a clairement un lien au sol, et étant donné qu'il fait de la vente directe, il a la possibilité de faire un certain nombre de modifications dans son système... est-ce que tu parles du gars qui est en face de moi au marché? on se connait michel1955?

de nos jours, on parle aussi d'une "agriculture intégrée" qui serait un peu de l'agriculture dit "raisonnée"....c'est ça qui s'applique à quelqu'un qui auto produit sa nourriture...

Share this post


Link to post
Share on other sites

un poule ça mange à peu près tout. ça boit du lait. m'alors, au prix que coute un litre de lait, (surtout de chèvre!) il faudrait vendre le poulet très cher pour que ça vaille la peine!

En fait j'ai 4 chèvres dont je ne souhaite plus transformer le lait en fromage. mais je tiens à mes biquettes pour débrousailler et ....pour me tenir compagnie.

Transformer des brousailles en oeuf et viande de volaille, ça serait pas mal.

J'ai aussi la possibilité de cultiver des choux fourragers, des pommes de terre et de récolter des chataîgnes.

Je fais cela pour l'autoconsommation et pour entretenir un petit espace auquel je tiens.

Est-ce que l'option volaille est raisonnable ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

à 7ac: génial! danc une optique autoconsommation/autarcie, c'est logique. tu continues à traire tes chèvres pour qu'elles ne se tarissent pas ou parce que ça te plait ou simplement parce que tu le peux... et tu donnes le lait aux poules (mélangé à des choses plus solides, à des céréales, du vieux pain...) pourquoi pas.

j'étais critique parce que je pensais à un système plutot commercial, à plus grande echelle...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour

Ogm ou pas le soja n'est pas la proteine ecolo, il y a mille maniere de s'en passer.

Nos anciens utilisaient des pommes de terre qu'ils cuisaient, de meme les sous produits du lait etaient utilisé pour la nourriture des porcs.

Actuellement les proteines sont utilisé a outrance pour l'alimentation animale, car elles reduisent le temps de croissance.

Et en france la part belle est faite a la monoculture du blé et du mais, il existe d'autre cereales qui du coup tombe dans l'oubli :le pois/avoine, le blé noir(culture ecologique ,desherbant naturel, interet pour l'apiculture, la france en est deficitaire et doit en importer d'europe de l'est et d'asie),l'orge...

Il faut diversifier les cultures,

Share this post


Link to post
Share on other sites

bien sur qu'il faut diversifier les cultures,mais l'exemple de la pomme de terre pour remplacer les protéïnes est plutôt mal choisi,les patates,ça engraisse,ça apporte de l'énergie,pas ou peu de protéïnes et en plus à moins que ça soit mécanisé,c'est exigeant en main d'oeuvre

pour les protéïnes,il faut chercher dans les sous produits animaux :sérum,petit lait,(aussi les farines de viande et de poisson,mais là surtout pour la viande c'est recycler par l'agriculture bio des sous produits de l'agriculture industrielle et ça:bof,bof!) et surtout les légumineuses soit à récolter en "herbe"trèfles,vesces,gesses,luzerne,lotier,minette,sainfoin,fénugrec..etc soit à moissonner:vesce,pois féverolle,haricots..etc

Share this post


Link to post
Share on other sites

est la farine de glands? c'est riche en proteines? pour des petits elevages, ça vaudrait peut-être la peine...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

la farine de glands,je ne connais pas les teneurs,mais c'est des produits un peu "marginaux",enfin qui nécessitent une transformation industrielle,on ne peut donner directement les glands aux volailles,autrefois,on envoyait les gamins en ramasser pour les porcs aprés l'école(c'est pas un boulot qui gagne le SMIC plus les charges,ça,ou alors,il faut vendre le cochon trés cher!!!!!)

je ne vois pas trés bien l'intérèt (agricole) de nourrir les bètes avec des produits trés chers (on ne donne pas de la confiture aux cochons!) le seul intérèt que ça pourrait (éventuellement) avoir,c'est si ça apportait un acide aminé indispensable rare dans les autres aliments,mais je n'ai pas de données là dessus,ce que je sais c'est que les crucifères (choux,navets,raves,radis,rutabagas...etc) sont une source d'acides aminés souffrés plutôt rares dans les aliments "courants"et que donc il est utile dans incorporer dans la ration des monogastriques (mais aussi des ruminants,ça gène pas)et comme certains de cette famille résistent au froid,il est utile d'en prévoir la culture pour la nourriture des bètes l'hiver où y a pas grand chose à donner.

pour les volailles,faudra soit leur donner entier,si elles s'en "débrouillent",soit le leur hacher au coupe-orties ou au hachoir,soit leur faire cuire les navets

les volailles manges aussi les betteraves rouges ou fourragères crues ou cuites,crues ça leur apporte des vitamines et de la potasse (qui d'aprés Kervan est une des trois sources pour l'organisme de fabrication de calcium avec le silicium et le magnésium)mais comme pour les patates,les betteraves sont assez pauvres en protéïnes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai trouvé ce comparatif entre le chanvre et le soja, on l'ont lit que les proteines de soja sont moins assimilable que celle du chanvre. Le comparitif parle d'humains, pas de poules non plus bien sûr ^^

ça n'est pas très détaillé, mais le chanvre pousse sur rien, comme d'ailleurs le lupin. Au lieu de bouffer les sol comme le mais, ils le nourrissent. Le chanvre pousse sur un cycle court (mars à aout) , le lupin c'est 2 ans je crois, et il faut voir.

Pas trouvé d'info détaillée sur les poix chiches et les fèves, mais les romains bouffaient que de ça

ça pousse aussi plutôt vite et partout.

filer du lait à des poulets, c'est les mettre en haut de la chaine alimentaire. A grande echelle, ton petit lait à drôlement intérêt d'être de qualité, parce que les animaux détox par tout ce qui sort de leur corps, lait compris, o_O;;;

dans tous les cas, avec 17 kg de grains pour faire 1kg de viande, moi j'reste veggie. :)

je ne dis pas que tout le monde devrait en faire autant, mais manger/produire moins de viande, c'est sans doute un moyen simple et efficace de proteger la planete

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne les déffends pas, mais les industriels du poulets sont arrivé à descendre (article dans campagnes solidaires datant de 2 ans environ) en dessous de 1 kg de poulet produit avec 2kg d'aliment,ça me parait incroyable,certes à moi aussi qui suis certainement dans les chiffres que tu cites(on ne fait que quelques poulets par an pour la famille)

pour ce qui est des ruminants,la différence (voir le film "herbe")c'est que pour certains agriculteurs,on fait "valoriser" aux ruminants (par les prairies naturelles) des terres qui sont inexploitables en céréales dans les conditions économiques actuelles,donc on ne peut pas leur reprocher de manger les céréales des humains.....les industriels de l'agriculture eux,oui nourrissent à base de maïs ensilage,et d'un mélange concentré de céréales et de tourteau de soja généralement transgénique et importé il ne faudrait pas que votre idéal végétarien conduise à des imbécilités comme l'abandon des mauvaises terres et à mettre tous les éleveurs dans le même panier (et le panier au fleuve!)

Share this post


Link to post
Share on other sites
je ne les déffends pas, mais les industriels du poulets sont arrivé à descendre (article dans campagnes solidaires datant de 2 ans environ) en dessous de 1 kg de poulet produit avec 2kg d'aliment,ça me parait incroyable,certes à moi aussi qui suis certainement dans les chiffres que tu cites(on ne fait que quelques poulets par an pour la famille)

pour ce qui est des ruminants,la différence (voir le film "herbe")c'est que pour certains agriculteurs,on fait "valoriser" aux ruminants (par les prairies naturelles) des terres qui sont inexploitables en céréales dans les conditions économiques actuelles,donc on ne peut pas leur reprocher de manger les céréales des humains.....les industriels de l'agriculture eux,oui nourrissent à base de maïs ensilage,et d'un mélange concentré de céréales et de tourteau de soja généralement transgénique et importé il ne faudrait pas que votre idéal végétarien conduise à des imbécilités comme l'abandon des mauvaises terres et à mettre tous les éleveurs dans le même panier (et le panier au fleuve!)

l'imbécilité et l'étroitesse d'esprit se valent, qu'elle soit végétarienne ou non ;)

bien sûr, qu'il y a élevage et élevage, on pourrait aussi se poser des questions quant aux espèces, et pas seulement quand aux sols. Ici, en corse, beaucoup de terre seraient probablement peu propre à la culture, mais y faire pousser des vaches normande ou canadienne, alors que l'environnement ne peut pas les nourrir si on s'en tient aux quottas de l'Europe en matière de tête par m2, c'est idiot. Quelques vaches, peut-être, d'espèce corse, petite rablée d'accord (il n'y en a quasiment plus au passage), mais des bêtes énormes qu'on va devoir nourrir à coup d'import, (il n'y a pas de foins produits localement !), bonjour le cout planétaire. Sans compter les pratiques locale de filer des croquettes pour chien en mélange avec des croquettes végétales pour gagner du poids. Elle a bon gout la vache "corse" ?

ça me fout froid dans le dos.

Tout comme le kilo de poulet fait avec 2kg de on ne sait pas quoi.

traditionnellement ici, c'était un pays de mouton et de chèvres. Faire des choix en fonction de ce qui est subventionné n'est pas nécessairement quelque chose qui même à un équilibre raisonné qui envisage l'avenir à long terme. Par d'ailleurs, parmi les espèces qui disparaissent chaque année, il y a beaucoup d'espèce domestiquées, la biodiversité se perd même là. ça se ressent sur tout, y compris la culture, la culture du gout…

Les ruminants sont mis en cause, parce qu'ils mangent beaucoup et qu'ils gazent :blushing: , mais je ne dis pas non plus qu'un monde sans vache ça serait bien. (j'aime les vaches :flowers: )

Ce que je "remettrai" en cause, c'est la surconsommation de viande qui va avec une surproduction liée à des pratiques inhumaines, tant pour l'humanité que pour les animaux. Je ne pense pas que tout le monde soit fait pour être végétarien, et surtout, je pense que c'est une décision qui va avec la liberté de choix. l'imposer serait plus qu'idiot.

Je n'ai pas "d'idéal végétarien", par contre j'ai apprécié la démonstration écologique et humanitaire, qui permettait d'envisager des changements réels et radicaux, ayant un fort impact immédiat sur l'écosystème, le réchauffement, et la famine, moyennant le fait que les mangeurs de viande baissent leur consommation, et soient plus attentifs à leurs choix qualitatifs. Cela reste purement utopique, mais pourtant, c'est plus concret et plus envisageable comme changement que beaucoup d'autre chose. Il n'y a pas de réel "sacrifice" ou de gros "effort" à faire. Pas même vraiment besoin d'être écolo, bio-ist, ou n'importe quoitiste.

C'est donc une utopie, en même temps qu'une base de travail réaliste.

Je radote un peu, mais je crois que les vrais changement pour sauver notre planète ne peuvent venir que de nous, les petites gens :).

Share this post


Link to post
Share on other sites
(pour revenir à ce que disait michel1955 : "pour mon fermier c'est arreter le systeme dit en intégration à base de mais-tournesol (produit par lui même) et soja (acheté en importation)". faire gaffe avec ce mot "intégration".

il a deux définitions: http://www.agriculteursdefrance.com/fr/Lexique (c'est ce dont parle #39;api-jp)

je ne crois pas que ça s'applique au producteur dont du parles. il a clairement un lien au sol, et étant donné qu'il fait de la vente directe, il a la possibilité de faire un certain nombre de modifications dans son système... est-ce que tu parles du gars qui est en face de moi au marché? on se connait michel1955?

de nos jours, on parle aussi d'une "agriculture intégrée" qui serait un peu de l'agriculture dit "raisonnée"....c'est ça qui s'applique à quelqu'un qui auto produit sa nourriture...

Bonjour Florbela si tu es au marché du samedi, à Montauban il se peut qu'on se connaisse même surement ... je ne vois qu'une productrice de fromages bio...excellent les cabecou ... :rolleyes:

Il s'agit d'un gars de Lauzerte , il n'est pas seul dans ce cas , j'en connais un autre en label rouge et qui vend aussi du lapin qui est de St Antonin et qui se pose des questions sur sa cooperative qui est à Rodez, Sud aliments un gros truc , me semble t'il et qui met sur ses etiquettes que j'ai vues "PCR inferieur à 0.9% d'Ogm"

j'ai essaye de les appeler, et après être passé de poste en poste (9 n° d'appel!!!) ils n'ont pas voulu me dire d'ou venait leur soja... et si c'etait un producteur francais.

ca ne se fait pas commercialement parlant de donner ce genre de renseignements, par contre ils peuvent m'envoyer un commercial ...

En attendant que l'un comme l'autre change leur manière d'elevage, il doit surement exister une filière de soja francaise...

bien à toi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Florbela si tu es au marché du samedi, à Montauban il se peut qu'on se connaisse même surement ... je ne vois qu'une productrice de fromages bio...excellent les cabecou

merci michel

je transmettrai les compliments aux biquettes.

cooperative à Rodez, Sud aliments un gros truc ...

j'ai essaye de les appeler, et après être passé de poste en poste (9 n° d'appel!!!) ils n'ont pas voulu me dire d'ou venait leur soja... et si c'etait un producteur francais.

ca ne se fait pas commercialement parlant de donner ce genre de renseignements, par contre ils peuvent m'envoyer un commercial ...

pfff! et puis ils nous parlent de tracabilité!!

il doit surement exister une filière de soja francaise...

ce qui manque c'est des reseaux céréaliers-éleveurs.

les basques et les landais travaillent là-dessus: je connais un producteur de céréales qui vend une partie de sa production à des éleveurs de sa région. avec les civam ils ont mis sur pied tout un réseau...

ailleurs, j'en connais pas. pourtant ce serait logique, et intéressant pour tout le monde...

Share this post


Link to post
Share on other sites

poum poum, sans vouloir embêter le monde, ce sont vraiment des question que je me pose sérieusement ;)

et des céréales comme le chanvre et le lupin en alternative au soja, c'est pas envisageable ? (trop cher ?)

lupin protéines 39%, chanvre 24, mais très assimilable

je crois avoir lu que le chanvre pousse très vite (mars à aout), ce qui le rend rentable. Le lupin c'est deux ans, mais la version rustique est increvable avec un gros rendement, par contre elle nécessite un traitement pour virer l'amertume et les alcaloïdes. Les deux profiteraient au sol et pousserai pour ainsi dire sur rien (?)

(ça pousse en france le soja ?) :blushing:

Share this post


Link to post
Share on other sites
poum poum, sans vouloir embêter le monde, ce sont vraiment des question que je me pose sérieusement ;)

et des céréales comme le chanvre et le lupin en alternative au soja, c'est pas envisageable ? (trop cher ?)

lupin protéines 39%, chanvre 24, mais très assimilable

je crois avoir lu que le chanvre pousse très vite (mars à aout), ce qui le rend rentable. Le lupin c'est deux ans, mais la version rustique est increvable avec un gros rendement, par contre elle nécessite un traitement pour virer l'amertume et les alcaloïdes. Les deux profiteraient au sol et pousserai pour ainsi dire sur rien (?)

(ça pousse en france le soja ?) :blushing:

sans chercher la petite bête, le chanvre comme le lupin ne sont pas des céréales, les graines de céréales contiennent en général peu de protéïnes(le sarrazin exception)

autre voie pour les protéïnes avec les céréales : les dreches de brasseries(orge) un peu compliquer à utiliser en frais; bilan mauvais en dehydraté

concernant le chanvre c'est dommage que les pouvoirs publiques n'encourage pas cette culture pour l'alimentation humaine et animale, textile , batiment, pharmacie *...

ils ont trop peur de la confusion avec le chanvre récréatif (le lobby pharma, les beneficiaires du traffic=marchands d'armes ....)

le soja pousse en france mais il faut extraire l'huile pour retrouver une grosse valeur azoté

*il fallait que tu ailles à la fête du chanvre près de Limoges dimanche dernier :closedeyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
sans chercher la petite bête, le chanvre comme le lupin ne sont pas des céréales, les graines de céréales contiennent en général peu de protéïnes(le sarrazin exception)

autre voie pour les protéïnes avec les céréales : les dreches de brasseries(orge) un peu compliquer à utiliser en frais; bilan mauvais en dehydraté

concernant le chanvre c'est dommage que les pouvoirs publiques n'encourage pas cette culture pour l'alimentation humaine et animale, textile , batiment, pharmacie *...

ils ont trop peur de la confusion avec le chanvre récréatif (le lobby pharma, les beneficiaires du traffic=marchands d'armes ....)

le soja pousse en france mais il faut extraire l'huile pour retrouver une grosse valeur azoté

*il fallait que tu ailles à la fête du chanvre près de Limoges dimanche dernier :closedeyes:

:blushing: tu as raison, c'est pas des céréales, tu ne cherches pas a petite bête, c'est bien d'être précis :)

pour le chanvre ça sert partout, c'est fabuleux ^^, mais limoge à la rame ça fait loin ( et moi je suis en corse) ;)

donc pour l'orge il faudrait des brasseries pas loin pour avoir les résidus frais, c'est bien ça ? (faudrait peut être aussi des brasseries bio, là ça devient compliqué.)

et quid du lupin ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

le sarrazin est une polygonnée comme le rumex,pas une céréale (ceci expliquant peut être celà.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0