Sign in to follow this  
Followers 0
nomade

Pétition Contre L'huile De Moteur Dans Les Produits De Supermarchés (bon Appétit)

25 posts in this topic

Edit : 23/06/08 pétition cyberacteur http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289

***

Bon appetit les gensssss....voilà ce que je viens de trouver comme info sur enviro2b...de l'huile de moteur dans l'huile normale non bio, qui a été revendue à d'autre marques depuis...

dans ces cas là je ne regrette vraiment pas de manger bio depuis des années.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Edit modération : message combiné, merci de faire une recherche avant de créer un nouveau sujet.

Bonjour à tous

Voilà,je ne sais pas trop où mettre ce sujet,mais je vais essayer de résumer:

j'ai reçu cette info qui passe via internet sur des lieux de travail .

c'est le Canard Enchainé qui a révélé cette affaire il y a 2 semaines avec des reprises dans la presse,puis plus rien."Une société,propriétaire d'une célébre marque d'huile (je tais les noms volontairement)a acheté à bas prix 40 000 tonnes d'huile de tournesol ukrainienne.

Un contôle a révélé la présence d'huile minérale destinée à des moteurs!

Les autorités fraçaises et européennes ont donné l'accord pour revendre cette m...à d'autres multinationales de l'agroalimentaire décrétant que tant que les produits n'en contenaient pas plus de 10%,personne ne devait tomber malade.

40 000 tonnes à écouler,un peuplus de 5000 popur la france.celà fait 100g par habitants...

Il parait que le Canard enchainé a publié une liste de marques et de type de produits concernés la semaine dernière.Puis le Canard a publié des notes internes de l'ANIA (association nationale des indusries alimentaires) qui montrent l'envers du décor,comment les industriels vivent la crise et priant pour que l'info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire.

J'ai repris quelques phrases de cette "circulaire"je suis surprise effectivement de n'avoir rien vu ni entendu dans les médias,car si c'est exact,c'est grave,beaucoup de marques connues sont concernées,ne parlons pas des cantines scolaires et autres produits élaborés susceptibles de contenir de l'huile empoisonnée :furious:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article du Canard Enchainé sur l’huile frelatée :

« Une société a acheté à bas prix 40 000 tonnes d'huile de tournesol ukrainienne frelatée » (càd contenant une huile minérale destinée à la lubrification des moteurs)

http://uninsecteparjour.canalblog.com/arch...15/9584785.html

=> Huile monsieur et conserve Salupiquet ;)

‘Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade’.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je vais essayer de diffuser assez vite... et de demander à diffuser, avec le net (forum en forum, blog en blog, blog en forum, forum en blog... sans parler de tous les gens qu'on rencontre, ça peut marcher, regardez pour le purin d'ortie ou le Monde selon Monsanto ! On a pas besoin des médias classiques, le bouche à oreille peut fonctionner vite quand ça touche quelque chose d"émotionnel" une fois qu'une bonne partie est au courant, les médias peuvent plus faire autrement que d'en parler... S'ils jouent avec nous, y'a pas de raison qu'on joue pas avec eux. Pfff je sais seulement pas quand je pourrais. :noexpression: ET je suppose que le stock est déjà écoulé ? Non ? J'ai du mal à me représenter la quantité...

Edit, bon appétit :sick::sick:

D'ailleurs je change le titre, je rajoute URGENT : à diffuser De L'huile De Moteur Dans L'huile De Consommation, frelatage And Co

Share this post


Link to post
Share on other sites
« la Commission européenne s'est fendue en catimini d'une recommandation autorisant la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d'huile de tournesol frelatée »

A bah bravo :tete-cogne:

Non mais de qui on se f.. ? C'est pas bientôt fini leur connerie ? :furious:

Share this post


Link to post
Share on other sites
‘Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber trop malade’.

J'avais lu trop vite ton post Nestor, j'avais zappée le pire :tete-cogne: :tete-cogne:

les produits concernés :

> Epi d¹or

> Frial

> Isio 4

> Oli

> Carapelli

>

> Saupiquet

>

> Toutes les marques du groupe Unilever , par exemple

Amora

> Planta Fin

> Maille

> Knorr

> Magnum

> Miko

>

>

> Les poduits les plus susceptibles de contenir de l¹huile empoisonnée sont les suivants :

> Mayonnaise

> Tarama

> Sauce Béarnaise

> Chips

> Vinaigrette allégée

> Surimi

> Céleri Rémoulade

> Soupe de poisson en conserve

> Poisson pané

> Paupiettes de veau

> Thon et sardines à l¹huile

> Pates à tartiner chocolatées

> Gaufrettes à la confiture

> Barres céréalières et sucrées pour les enfants

> Cookies

Share this post


Link to post
Share on other sites

Incroyable

même au jour d'aujourd'hui dans google actu, y'a que quelques sites d'info alternatives qui en parlent...

et le point qui détaille un peu plus au niveau européen

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/h...io/920/0/247607

"'huile de tournesol brute frelatée contenant de l'huile minérale, et venue d'Ukraine, a aussi été importée en France dès la fin du mois de février."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Etonnant que les sites mentionnant les additifs alimentaires n'aient pas déjà ajouté l'huile de moteur à leur liste :

Selon le décret du 18 septembre 1989, officiellement :

« On entend par additif alimentaire toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l'alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l'adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu'elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires. » (source)

Ça semble coller parfaitement ... :siffle:

Share this post


Link to post
Share on other sites

bien vu !!!

Sinon pour ceux qui consomment qu'en partie bio (et même ...)

produits concernées selon Le Canrd enchaîné "Parmi lesquels (les industriels) on trouve Saupiquet, Unilever (propriétaire de Knorr, Magnum, Fruit d'Or, Miko, Planta Fin, Amora…) mais également Carrefour Promodès et Auchan. Ainsi, on peut trouver cette huile de moteur dans des batonnets de Surimi, du cèleri rémoulade, de la soupe de poisson en conserve, du poisson pané, des paupiettes de veau, du thon et des sardines à l'huile, mais aussi dans la pâte à tartiner chocolatée, le blé pour petit déj', les gauffrettes à la confiture, les barres céréalières et sucrées pour les enfants, les cookies et bien sur la mayonnaise, le tarama, la sauce béarnaise et enfin de la sauce vinaigrette."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour compléter ta liste Raffa, on trouve ici quelques précisions supplémentaires (Attac Marseille) :

Il faut dire que l’huile de tournesol à l’huile minérale de moteur, l’industrie agroalimentaire en raffole. Elle en met dans les bâtonnets de surimi (4 %), le céleri rémoulade (9 %), la soupe de poisson en conserve (10 %), le poisson pané (9 %), les paupiettes de veau (1 %), le thon et les sardines à l’huile (7 %), etc. Au rayon sucré, ce n’est pas non plus ce qui manque, entre les pâtes à tartiner chocolatées (19 %), le blé pour petit déjeuner (2 %), les gaufrettes à la confiture (2 %), les barres céréalières et sucrées pour enfants (15 %), les cookies (20 %), etc. Le must restant la mayonnaise (78 %), talonnée par le tarama (50 %), la sauce béarnaise (45 %), les chips (36 %) ou encore la sauce vinaigrette allégée (25 %).

+ un point sur la situation du 27 mai par la DGCCRF : source(DGCCRF) au format pdf

A la suite d’une contamination d’huile de tournesol brute en provenance d’Ukraine par des huiles minérales, des teneurs atteignant 4060 ppm (milligrammes par kilo) dans les huiles brutes et 1100 ppm dans l’huile raffinée ont pu être mises en évidence. La contamination concernait 2800 tonnes d’huile brute importée par le port de Sète le 23 février 2008.

À la suite du raffinage et du mélange de l’huile contaminée avec des huiles de tournesol non contaminées d’autres origines, 4438 tonnes d’huile de tournesol raffinées ont été mises sur le marché entre le 28 février 2008 et le 4 avril 2008.

Les analyses du laboratoire de la DGCCRF de Marseille, spécialisé dans les corps gras, de l’ITERG (Institut technique des professions du gras), de l’IFP (Institut français des pétroles), de SGS1 aux Pays-Bas et du laboratoire Verwey à Rotterdam, ont décelé la présence d’huile minérale de haute viscosité mais pas de produits dangereux tels que : dioxine, métaux lourds, composés aromatiques (HAP et PCB), diesel.

Les analyses ont montré qu’en fonction des semaines de raffinage écoulées entre le 28 février et le 4 avril 2008, le niveau de contamination de l’huile de tournesol raffinée variait de 305 mg/kg à 1040 mg/kg.

Dans d’autres États membres de l’Union européenne, les sources d’approvisionnement étant différentes, les taux de contamination pouvaient être différents de ceux constatés en France.

Dans un premier temps la DGCCRF a demandé aux entreprises de bloquer et de retirer de la vente les bouteilles d’huile ainsi que les denrées alimentaires contenant plus de 10% d’huile de tournesol contaminée.

Sur la base des analyses effectuées, les autorités scientifiques (AFSSA3 et AESA4) ont évalué le risque et par suite les mesures de retrait du marché ont été décidées.

Ainsi, l’AFSSA dans ses avis du 24 avril complété le 2 mai, et du 7 mai 2008, précise que : - la consommation moyenne d’huiles végétales et matières grasses végétales est de 1g / kg de poids corporel / jour chez l’adulte et 1,3 g / kg de poids corporel / j chez l’enfant de 3 à 14 ans - sur la base d’une dose journalière admissible, DJA (établie par le JECFA5) de 20 mg/kg pc/j pour de l’huile minérale de forte viscosité, l’apport en huile minérale par la consommation de denrées alimentaires contenant de l’huile de tournesol à moins de 10 % représente 1% de la DJA.

L’AFSSA a estimé l’exposition en prenant en compte l’ensemble des types de denrées contenant ou pouvant contenir de l’huile de tournesol. Il s’agissait d’identifier la contribution des différents types de denrées à l’exposition selon plusieurs scénarios. Elle en déduit que la consommation des denrées contenant ou pouvant contenir de l’huile de tournesol représente dans le scénario d’un enfant fort consommateur au maximum 7,5 % de la DJA d’huile minérale de forte viscosité.

De son côté, la Commission européenne a formulé deux recommandations et a confirmé le 5 mai 2008, sur la base des informations fournies par l’AESA, que le contaminant est une huile minérale de haute viscosité ayant une DJA de 20 mg/kg/pc/j. Elle a recommandé aux États-membres d’appliquer un seuil de 300 ppm maximum de contamination pour les denrées élaborées à partir d’huile contaminée.

En France, la libération des lots contenant moins de 300 mg d’huile minérale par kilo de produit fini est subordonnée à la production par les entreprises, d’analyses attestant du respect de ce seuil. En aucun cas les industriels ne peuvent diluer de l’huile de tournesol contenant plus de 300 mg par kilo d’huile minérale avec de l’huile non contaminée

Les unités départementales de la DGCCRF veillent au respect de cette mesure et peuvent réaliser des prélèvements aux fins d’analyse pour s’en assurer.

Enfin, la Commission européenne a adressé le 16 mai 2008 une mise en demeure aux autorités d’Ukraine afin que ces dernières garantissent l’absence d’huile minérale à un niveau inacceptable dans les huiles de tournesol exportées. Cette garantie doit être apportée pour les futures exportations dans l’UE au moyen de prélèvements et analyses officielles pour chaque lot exporté, l’identification de chaque lot par un code unique reporté sur les rapports d’analyses, la production d’un certificat officiel accompagnant ces analyses attestant de l’absence d’huile minérale, la désignation de la ou des autorités autorisées à fournir le dit certificat et l’envoi des procédures de prélèvements et analyses

La Commission européenne a pris une décision le 23 mai 2008 (publiée au JOUE du 24 mai) par laquelle elle soumet l’importation d’huile de tournesol originaire ou en provenance d’Ukraine à la présentation d’un certificat garantissant que les lots concernés ne présentent pas une teneur inacceptable en huile minérale, et des résultats des prélèvements et des analyses effectués par le fournisseur pour détecter la présence d’huile minérale. En outre, elle invite les Etats membres à effectuer des prélèvements et des analyses sur chaque lot d’huile de tournesol en provenance d’Ukraine.

C'est fou ça, cette huile de moteur ne contenait aucun composant nocif ! Pourquoi se prend-on la tête à faire pousser des tournesols en fait ?

Enfin, nous sommes bien rassurés, désormais nous pouvons savoir si une bouteille contient une teneur acceptable ou pas d'huile minérale, et quelle est la dose journalière admissible (DJA) d'huile de vidange dans notre alimentation ! :ph34r:

Bientôt, ça figurera même parmi les AJR (apports journaliers recommandés) ! :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai publié l'article...

Linaigrette j'adore ton humour :clap_1:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hallucinant !!

J'ai passé l'info à tous mes contacts....

Share this post


Link to post
Share on other sites

**** Message fusionné ****

j'ai beau être une méga-feignasse du clavier (sans virgule ni point d'interrogation en plus ; ce qui m'éneeeeeeeeeerveu ) ; mais là ; faukjmebouge :

donc copié-collé :

URGENT, A DIFFUSER : Huile de moteur dans les produits de supermarchés

Par Raffa le 19/06/2008, 20:42 - Alimentation - Lien permanent

C'est une information d'IMPORTANCE à diffuser (sur vos blogs, forums, connaissances etc.) très vite.

En résumé : Ceux qui ne mangent pas bio (et encore) et qui vivent en France, aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne, ont probablement consommé, et consomment peut-être encore, de l'huile de moteur ukrainienne ! Ce en toute connaissance des industriels... des autorités de ces Pays... et de l'Union Européene. Mieux, cette dernière a, pour l'occasion, autorisé la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d'huile de tournesol frelatée (en prenant tooooutes les précautions pour garantir la sécurité du consommateur évidemment http://www.minefi.gouv.fr/DGCCRF/presse/co...tion_270508.pdf ). Ben voyons !!

Les sociétés (et toutes leurs marques et sous-marques) concernées selon Le Canard enchaîné, sont "Saupiquet, Unilever (propriétaire de Knorr, Magnum, Fruit d'Or, Miko, Planta Fin, Amora…) mais également Carrefour Promodès et Auchan. Ainsi, on peut trouver cette huile de moteur dans des batonnets de Surimi, du cèleri rémoulade, de la soupe de poisson en conserve, du poisson pané, des paupiettes de veau, du thon et des sardines à l'huile, mais aussi dans la pâte à tartiner chocolatée, le blé pour petit déj', les gauffrettes à la confiture, les barres céréalières et sucrées pour les enfants, les cookies et bien sur la mayonnaise, le tarama, la sauce béarnaise et enfin de la sauce vinaigrette." 150 à 200 références sont concernées.

Bon appétit ! Les consommateurs bio et boycotteurs des grandes surfaces peuvent se réjouir de leur choix ! Vous savez ce qui vous restent à faire pour les autres.

Merci de diffuser l'extrait ci-dessous du Canard Enchaîné, publié par Claire et Greg du Plancher des Vaches

Achetées en Ukraine, 40000 tonnes d’huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe. Et les produits concernés n’ont pas du tous disparu des rayons français.

Depuis le 5 mai, de mayonnaise, des plats cuisinés, de la vinaigrette industrielle, des conserves à l’huile, etc… préparées avec de l’huile de moteur sont en vente dans les grandes surfaces. Et ce avec la bénédiction des pouvoirs publics et de la Commission européenne. Bien sur, le consommateur n’a pas été informé…

Officiellement, tout commence le 21 avril dernier, quand le groupe Saipol, numéro un français de la transformation des oléagineux et accessoirement propriétaire de Lesieur, prévient la Répression des Fraudes que son usine de Sète, où est raffinée de l’huile de tournesol brute, il y a un sérieux pépin. Une grosse rasade d’huile achetée en Ukraine est farcie à l’”huile de moteur“, huile minérale dérivée d’hydrocarbure. Et pas qu’un peu : d’après nos informations, sur 2800 tonnes d’huile apparemment irréprochable, livrées en France, 19 tonnes auraient mieux fait d’aller graisser des rouages et des pistons que des gosiers. Deux jours plus tard, la France informe officiellement ses voisins européens : cette cargaison fait partie d’un énorme lot de 40000 tonnes, qui a atterri non seulement en France, mais aussi aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. Et c’est tout le lot qui a été trafiqué ! De quoi, pour les escrocs, se faire du beurre : sachant que la tonne d’huile de tournesol brute est vendue 1800 euros et que d’après les confidences d’un fonctionnaire de la Commission européenne, ce sont en tout pas moins de 280 tonnes d’huile de moteur qui ont été introduites en douce dans les containers, les margoulins d’Ukraine ont empoché un bénéfice de 504000 dollars (moins ce qu’ils ont déboursé pour l’huile bidon, certes, mais celle ci coûte des clopinettes).

A partir du 26 avril, la Commission européenne et la répression des fraudes rendent publique l’alerte. Officiellement, l’huile de tournesol frelatée mise en bouteilles et les plats préparés à partir de cette mixture ont tous été retirés des rayons et “n’ont pas atteint le consommateur“. Fort bien, mais, au fait combien de lots ont été retirés en tout ? Questionnée par “Le Canard”, la DGGCRF, autrement dit, la Répression des fraudes, explique que “compte tenu du nombre d’entreprises concernées, il est impossible d’en connaître le nombre exact“. Chez Carrefour Promodès, enseigne qui possède la moité des grandes surfaces alimentaires en France, on admet du bout des lèvres avoir retiré pas moins de… 200 produits concernés !

Bref, tout baigne. Sauf qu’il reste un léger problème : Saipol, la maison mère de Lesieur (laquelle marque a fait répondre au Canard par son agence de com’ qu’elle n’était “en rien concernée“), a reçu sa cargaison d’huile frelatée fin février. Et n’y a vu que du feu. Jusqu’à ce qu’un mois plus tard un industriel du nord de l’Europe, destinataire du même lot, l’informe après analyse que quelque chose clochait dans l’huile de tournesol ukrainienne . Et ce n’est qu’un mois plus tard que Lesieur a enfin sonné l’alerte auprès de la Répression de fraudes. La question qui se pose est cruciale : combien de produits assaisonnés à l’huile frelatée ont été conditionnés et commercialisés entre-temps ? Saipol reconnait avoir raffiné l’huile en question pour la vendre ensuite à “une trentaine de clients de l’industrie agroalimentaire“1 , dont il refuse de citer les noms. Mystère et salade verte. […]

Mais il y a plus sérieux : contrairement à ce qu’ont d’abord assuré la Commission européenne et les pouvoirs publiques français, tous les produits additionnés d’huile contaminés n’ont pas été retirés des rayons. En effet, le 2 mai, la Commission européenne s’est fendue en catimini d’une recommandation autorisant la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d’huile de tournesol frelatée. […]

Comme l’admet la DGCCRF dans une note adressée au Canard, le 7 mai, “en l’absence de toxicité aiguë”, tant pis pour les mayonnaises et autres petits plats déjà vendus. “Aucun rappel” n’a été effectué .[…]

[Le Canard enchainé, 14 mai 2008]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reprends pour que les choses soient plus clair et faire un petit up ;) :

- Il y a tjs à l'heure actuelle des produits contenants de l'huile minérale (= huile de moteur = hydrocarbures, dans le cas qui nous occupe cela a bien été identifié comme du lubrifiant pour moteur) sur le marché (tous les aliments contenant moins de 10% de l'huile incriminée ce qui représente 200 références dans les supermarchés et ce sur autorisation du gouvernement et de l'UE). Ces 10% c'est par rapport à la toxicité aïgue acceptable et la dose journalière admissible. Ils n'ont pas tout retiré.... car cela concerne trop de produits (et donc prob économique)

- on en a consommé avant qu'ils s'en aperçoivent (donc avec plus de 10% d'huile frelatée y compris) et ce de février 2008 à fin avril 2008 (en tout cas pour les fraudes connues)

- il n'y a aucune communication sur le sujet (alors que les consommateurs dans d'autres pays l'ont su très vite, en Espagne par exemple, les marocains étaient aussi au courant dès avril). Il y a eu quelques relais dans la presse mi mai suite à l'article du Canard enchaîné, puis plus rien. La liste des aliments contaminés n'est pas disponible. Saipol-Lesieur a fait ses premiers timides communiqué depuis quelques jours seulement suite aux blogs et forums qui commencent à en parler (il n'a donc pas répondu aux accusations du Canard enchaîné en espérant que cela se tasse)

- on a aucune garantie que cela ne se reproduira pas, voire que ce n'est pas le cas en ce moment avec de l'huile d'autres pays (seule l'huile d'Ukraine est contrôlée depuis la découverte de la fraude mais par exemple 25 000 tonnes d'huiles d'olive frelatée ont été saisies en avril en Italie !) C'est donc pratique dans ce cas pour les industriels (qui avouent eux-même que ces fraudes sont difficiles à mettre en évidence) d'avoir le droit de commercialiser des produits avec moins de 10% d'huile frelatée.

- cela concerne tous les pays Européens.

Voir aussi

"Depuis quelques semaines, la Commission européenne et le gouvernement français laissent une huile contaminée par des hydrocarbures passer dans la chaîne alimentaire. A petites doses, elle arrive dans nos assiettes à notre insu, mais avec l'aval des pouvoirs publics. Cette crise est gérée de façon déplorable. La CLCV appelle la commission européenne et le gouvernement français à ne plus se contenter de simples recommandation vis-à-vis des professionnels et demande un retrait obligatoire de tous les produits contenant de l'huile frelatée : plats cuisinés, mayonnaises..."

Du pétrole dans l'huile de tournesol - CLCV (association Consommation Logement et Cadre de Vie) - 19/06/08 http://www.lepointsurlatable.fr/index.php?id=256

On a le droit de choisir ce que l'on bouffe et l'huile minérale n'est pas comestible ! Hors de questions que les industriels soient autorisés à commercialiser des produits contaminés, quelque soit la perte économique. Un point c'est tout. Par ailleurs on aimerait des explications et des garanties. Le seul moyen d'obtenir ça, c'est dans faire tout un foin ! (comme avec le purin d'ortie)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Amora de Dijon a détruit plusieurs camions citernes, il y a quelques semaines, cette huile détruite provenait justement du fameux lot, c' est toujours ça qui ne sera pas avalé....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vous donne des news

D'abord une pétition cyberacteur :)http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289

Ensuite la réponse mi-figue mi-raisin de Lesieur dont je parlais plus haut qui ne répond pas aux questions importantes mais qui est déjà quelque chose :) Notez qu'ils auraient pu communiquer sur le sujet depuis la découverte de la fraude, ou après le premier article du canard enchaîné du 14/05.

Aujourd’hui, un certain nombre de rumeurs et d’affirmations erronées touchent nos entreprises et nos marques. S’il est normal que certains clients soient inquiets et souhaitent en savoir davantage, il faut remettre les choses en perspective et regarder la situation telle qu’elle est. Voilà pourquoi, en tant que directeur général délégué de Lesieur, j’ai souhaité prendre la parole sur ce blog, de manière simple, directe et accessible.

Tomate LesieurSaipol et Lesieur ont été victimes, comme d’autres sociétés en Europe, d’une fraude organisée par certains fournisseurs ukrainiens, de l’huile minérale ayant été incorporée en faible quantité dans de l’huile de Tournesol. Dès que nous nous sommes aperçus de cette fraude, nous avons pu bloquer, en accord avec les autorités publiques françaises, la totalité des produits non conformes. Lorsqu’un défaut de conformité se présente, nous bloquons les produits, dans le respect de nos consommateurs. C’est notre devoir d’entreprise responsable, c’est mon devoir de chef d’entreprise.

Nous avons, dans le même temps, fait procéder à des analyses des livraisons ukrainiennes antérieures et avons constaté qu’une de ces livraisons avait été l’objet de la même fraude. Nous avons immédiatement lancé la procédure de blocage. Aujourd’hui, pour éviter que de tels faits surviennent de nouveau, plusieurs procédures juridiques sont en cours afin de pouvoir établir clairement les responsabilités. L’Union Européenne a d’ailleurs interdit l’importation d’huile en provenance d’Ukraine.

Un mot encore sur les prix. J’entends ici ou là que nous nous approvisionnons en Ukraine car l’huile y est moins chère. C’est faux. L’achat de l’huile de tournesol se fait sur la base d’un prix mondial, en fonction de l’offre et de la demande. Nous achetons en priorité des huiles françaises, mais sommes néanmoins obligés de recourir à des huiles ukrainiennes pour compléter nos approvisionnements.

Nous avons donc agi en responsabilité, mais une fraude est complexe à détecter lorsqu’elle est sciemment organisée. Il est primordial pour nous de connaître en détail ce qui s’est passé. Même s’il n’y a pas de danger avéré en termes de santé publique, s’engager pour nos clients en faveur de la qualité implique des droits et des devoirs. A nous d’en tirer dès à présent toutes les conséquences en renforçant encore nos systèmes de contrôle et d’analyse. Améliorer encore ce que nous proposons à nos clients : voilà le but que nous poursuivons au quotidien.

[...]

Nous avons lancé depuis de début de cette affaire de nombreuses procédures juridiques afin de pouvoir établir clairement les responsabilités. Certaines font recours à l’arbitrage (prévu dans le contrat d’approvisionnement) d’autres directement devant les juridictions françaises. Nous avons par ailleurs saisi directement le gouvernement ukrainien. Nous ferons tout pour savoir en détail ce qui s’est passé.

[...]

Nous avons décidé de renforcer nos systèmes de contrôle et d’analyse pour vous mettre à l’abri de toute tentative de livraisons frauduleuses. La dernière a été très difficile à détecter. Nous vérifions toujours la qualité des ingrédients de fabrication de nos produits. Connaître la composition des huiles ukrainiennes nécessite des capacités d’analyse à grande échelle en Europe. Il existe peu de laboratoires compétents sur ce sujet et ils sont vite saturés par des demandes d’analyse de la part de tous les opérateurs européens concernés.

Je vous encourage a laisser des commentaires chez eux http://www.lesieur-info.fr/2008/06/20/mett...in-aux-rumeurs/, ils ne laissent pas tout passer mais enfin c'est déjà de l'ouverture et l'occasion de s'exprimer :)

N'oubliez-pas la pétition ;)http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis permise de rechanger le titre pour mettre pétition :blushing:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Edit : 23/06/08 pétition cyberacteur http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=289

***

Bon appetit les gensssss....voilà ce que je viens de trouver comme info sur enviro2b...de l'huile de moteur dans l'huile normale non bio, qui a été revendue à d'autre marques depuis...

dans ces cas là je ne regrette vraiment pas de manger bio depuis des années.

Faites un tour sur http://scandaledusiecle.canalblog.com

c'est un blog assez complet sur l'affaire lesieur, vous y trouverez les liens vers la doc officielle et vous saurez pourquoi les médias étouffent l'affaire !

C'est édifiant !

Vous y apprendrez, en épluchant le rapport de l'AFSSA que 5 % des huiles minérales contaminantes sont des huiles toxiques de classe II et III , que la DJA est atteinte et même légèrement dépassée pour l'enfant de 3 ans et

plus.Que dire alors des moins de 3 ans et des femmes enceintes, a fortiori lorsque le foetus fait moins de 1 kg, c'est à dire dans les premiers mois de la grossesse ? ?

C'est ce qui a motivé mon action. C'est vraiment le scandale du siècle, la vache folle ou le sang contaminé, a côté c'était rien.

Et tout le monde est fautif:

Lesieur n'a pas testé son huile avant de la revendre,du 23 février au 7 avril,

Lesieur a attendu deux semaines pour informer la DGCCRF, une fois la fraude avérée.

Les pouvoirs publics n'ont pas tenus compte de la toxicité pour les

enfants à naître et de moins de 3 ans, avant d'autoriser la vente des lots contaminés.

Les médias n'ont rien cherché à savoir. Ils se taisent.

Si le lien ne marche pas ou si le serveur est saturé, essayez les liens suivants : http://scandaledusiecle.over-blog.com/

ou http://scandaledusiecle.blog.fr/

Ou encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Lesieur_%28huile%29

Le contrôle des médias est désormais quasi absolu, mais la résistance s'organise !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

Oui, je lisais ce post; j'en ai encore le souvenir comme si c'etait hier: DIOXINE .. :noexpression:

Ps: que dois je faire pour que je sois automatiquement abonné au post auquel je reponds svp ? merci.. :victory:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ps: que dois je faire pour que je sois automatiquement abonné au post auquel je reponds svp ? merci..

Il faut cocher "activer la notification par email"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re,

Ps: que dois je faire pour que je sois automatiquement abonné au post auquel je reponds svp ? merci..

Il faut cocher "activer la notification par email"

Ok, je croyais que cette fonction etait automatique.. merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Faites un tour sur http://scandaledusiecle.canalblog.com

c'est un blog assez complet sur l'affaire lesieur, vous y trouverez les liens vers la doc officielle et vous saurez pourquoi les médias étouffent l'affaire !

C'est édifiant !

Vous y apprendrez, en épluchant le rapport de l'AFSSA que 5 % des huiles minérales contaminantes sont des huiles toxiques de classe II et III , que la DJA est atteinte et même légèrement dépassée pour l'enfant de 3 ans et

plus.Que dire alors des moins de 3 ans et des femmes enceintes, a fortiori lorsque le foetus fait moins de 1 kg, c'est à dire dans les premiers mois de la grossesse ? ?

C'est ce qui a motivé mon action. C'est vraiment le scandale du siècle, la vache folle ou le sang contaminé, a côté c'était rien.

Et tout le monde est fautif:

Lesieur n'a pas testé son huile avant de la revendre,du 23 février au 7 avril,

Lesieur a attendu deux semaines pour informer la DGCCRF, une fois la fraude avérée.

Les pouvoirs publics n'ont pas tenus compte de la toxicité pour les

enfants à naître et de moins de 3 ans, avant d'autoriser la vente des lots contaminés.

Les médias n'ont rien cherché à savoir. Ils se taisent.

Si le lien ne marche pas ou si le serveur est saturé, essayez les liens suivants : http://scandaledusiecle.over-blog.com/

ou http://scandaledusiecle.blog.fr/

Ou encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Lesieur_%28huile%29

Le contrôle des médias est désormais quasi absolu, mais la résistance s'organise !

Le scandale de l'huile contaminée , qu'il convient désormais d'appeller "scandale lesieur", a été comme vous le savez l'objet d'un long article sur wikipédia. Cet article fut validé et toléré par wikipédia et ses administrateurs (notamment Alchemica) du 19 juillet au 22 aout 2008 comme le prouve l'historique des modifications de l'article consacré à Lesieur.Le 22 aout 2008 Lesieur se plaint à la direction de wikipédia via le système OTRS.

Un des bureaucrates de wikipédia (Céréales Killer) s'agenouille platement et supprime l'article concernant l'affaire Lesieur. Motif invoqué: l'article est trop long !

Pour faire bonne figure le compte de Joinneau & Choubrac, les auteurs de l'article, est suspendu pour trois jours à compter d'aujourd'hui même.

Mais cela ne restera pas impuni.

Les enjeux financiers sont énormes, et à n'en pas douter Lesieur cherchera a corrompre la direction de Wikipédia.

Wikipédia est une entreprise trop géniale pour être jetée en pature aux grands groupes industriels.

Il convient donc que tous les utilisateurs réguliers de wikipédia s'unissent afin de faire respecter le droit à l'information , a fortiori quand celle ci est sourcée et vérifiable.

Afin de faire pression sur la direction de wikipédia vous pouvez interpelller la direction nationale (les stewards)de wikipédia francophone et également la foule des "administrateurs" qui compose la base de wikipédia.Sans oublier les "bureaucrates" qui sont un grade intermédiaire entre les "administrateurs" et les "stewards".

N'oubliez pas que la stratégie de Lesieur repose sur l'étouffement. Ne spammez pas, soyez aussi inventifs que possible, le nombre fait la force.

Que la vérité triomphe !

liens:

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=...;action=history

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=...40&oldid=33

http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:C...3%A9ales_Killer

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Steward

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9di...administrateurs

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Bureaucrate

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel beau monde. Si tout le monde meurt, qui sera là pour faire marcher la croissance?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0