elbereth

Rage Au Moment Du Coucher

17 posts in this topic

Depuis 15 jours, Florence, 16 mois, fait des hurlements de rage au moment d'aller dormir. D'habitude elle prend son bain, prend une bouillie de céréales, se brosse les dents, enfile son sac de couchage, tète, puis je la berce et je la mets dans son lit (où elle dort depuis un mois et demi: avant, c'était cododo). Ce n'est pas au moment de la mise au lit que ça pose problème. En général, elle se colle contre les barreaux du lit et s'endort immédiatement. C'est soit juste avant soit juste après la bouillie. Elle essaye de ressortir ses jouets, veut recommencer à jouer alors même qu'on voit qu'elle tombe de fatigue. Aujourd'hui, elle a même refusé sa bouillie, ce qu'elle n'avait jamais fait. Elle se calme généralement au moment de téter. Ensuite, quand je lui chante sa chanson etque je la mets au lit, elle est d'excellente humeur! On a essayé de lui parler, d'autant que ça pèse à mon mari qui ne sait plus la prendre un peu dans ses bras pour lui souhaiter bonne nuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dejà, je te conseuille une bonne lecture à ce sujet pleurs et colères, d'Aletha Solter. C'est l'un des 2 livres de puericulture qui m'a vraiment aidée et qui m'a permi de trouver des solutions. Evidemment, tu n'es pas obligée de prendre tout au pied de la lettre, notament les techniques qu'elle donne ne te seront peut-être pas adaptées, mais cela explique pas mal de choses. Ensuite, je pense que les pleurs que tu décris sont courrament appelés "pleurs de décharge" ou "pleurs du soir". Ma fille faisait la même chose, en particulier à une époque, vers ses 1 ans. Encore maintenant, à 3 ans, cela lui arrive d'en avoir encore besoin.

En fait, pour un bébé ou un enfant, une journée est pleine de frustrations et de stress, et à la fin de la journée, certains enfants ont besoin de décharger tout cela en pleurant un bon coup. De notre point de vue, leur journée est peut-être cool, mais du leur, la journée peut être stressante, ils n'ont pas réussi à ouvrir leur jouet, maman a refusé qu'ils jouent avec les fils électriques qui avaient l'air si rigolo :nono: ...Etc...

Les pleurs de décharge arrivent fréquemment à l'age où ils ne peuvent pas encore parler. Toi, si un truc t'énerve vraiment (mais vraiment!), tu peux vociférer, hurler, crier, bref, te décharger un peu la tension de l'énervement par ce biais. Mais pour tous les petits trucs qui t'énervent, tu as appris à gérer autrement ton stress, par la parole par exemple, en racontant le soir à ton mari que le chien de la voisine a encore fait ses besoin devant ta porte... Mais ton bébé, il ne sait pas encore gérer son stress de cette façon, alors il fait la seule chose qu'il sait faire: pleurer. :ermm:

Maintenant, la question est: comment gérer la chose? Là, les avis divergent. Certains pensent qu'il fau distraire l'enfant de ses pleurs, en lui proposant par exemple de lui donner ou de faire un truc qu'il aime bien (lui chanter une chanson, lui lire une histoire, lui donner un biberon...). Pour ma part, je ne considère pas que ce soit une bonne solution: à mon avis, il est meilleur pour notre santé d'exprimer notre colère lorsque nous sommes en colère, plutôt que de se rabattre sur un "lot de consolation" (comme par exemple la bouffe, ou encore le sport, la télé...). C'est certain qu'à terme, il vaut mieux que notre enfant apprenne à exprimer sa colère avec des paroles, plutôt qu'en hurlant à plein poumons, et c'est d'ailleur notre but, mais cela vient petit à petit, et lorsqu'il ne sait pas encore parler ou qu'il parle mal, c'est bien difficile de tout lui apprendre en même temps! ^_^

Maintenant, c'est vrai que ces pleurs nous sont difficilement supportables. Alors que faire? Isoler l'enfant? Là encore, si on réfléchi à ce que nous on fait quand nous sommes énervés, je pense que tout le monde préfèrera raconter sa frustration à quelqu'un plutôt que de rester tout seul dans son coin à grommeler. En général, une fois la chose racontée et notre énervement exprimé, ça va déjà mieux. Je pense que c'est la même chose pour notre enfant, c'est pour ça que perso, je suis la méthode proposée par Aletha Solter dans son bouquin, à savoir l'écoute active des pleurs. Il est d'ailleurs impressionnant de constater que les pleurs finissent bien plus vite quand on les écoute activement. :huh:

Concrêtement, je m'isole avec ma fille, je la prends dans mes bras et je l'écoute, en essayant de mettre des mots sur sa colère "tu as eu une dure journée", "c'était bien long cet après-midi chez tata"...Etc... Je n'essaye surtout pas de la faire taire par des "chut chut" ou "c'est rien" ou "ttttt", je la laisse exprimer sa rage. Au début, franchement, je n'arrivais pas à faire autre chose qu'à la garder dans les bras, et encore, c'était sportif. :rolleyes: Si je ne pouvais pas la tenir dans mes bras, je me contentais de l'écouter en mettant une main sur son bras, ou si elle refusait, alors je me contenatais de l'écouter en compatissant à son malheur. Mais petit à petit, elle est venue plus volontier dans mes bras, elle m'a laissé mettre des mots sur sa colère, et elle a même commencé à rectifier d'elle-même et à m'expliquer pourquoi elle pleurait. Evidemment, cela ne s'est pas fait du jour au lendemain. Maintenant, ça va beaucoup mieux, les séances de pleurs sont bien plus courtes, ou tout simplement, il n'y en a presque pus car elle sait me dire ce qui ne va pas, au moment où ça ne va pas, au lieu d'hurler sa rage en fin de journée. :)

Evidemment, tout cela ne va pas vraiment dans le sens de notre culture, car on a tous plus ou moins eu des parents qui refusaient d'écouter nos pleurs, soit en essayant de nous distraire, soit en nous isolant. Du coup, on a le réflexe de faire pareil, ce n'est pas du tout naturel pour nous d'écouter les pleurs de notre enfant. Pourtant, on doit admettre que c'est la seule chose à faire: il est impossible que notr enfant ne soit jamais frustré ni stressé (et d'ailleurs, est-ce souhaitable?), donc la seule chose à faire est de l'écouter nous dire à quel point il trouve ça injuste de ne pas avoir le droit de taper le chat ou de jouer avec le four... Les premières séances peuvent être longues, avec ma fille, ça a duré 1h! :blink: C'était dû à tous les pleurs que je n'avais pas écouté auparavent. Mais déjà au bout de 2 semaines, ça allait beauocup mieux. Et maintenant, à 3 ans, c'est une petite fille qui pleure très rarement et jamais longtemps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh eh, il me semble que ta signature a changé, je n'avais pas vu! Félicitations :flowers:

Ca pourrait être aussi une piste au comportement de Florence...? Vous lui en avez parlé aussi?

Share this post


Link to post
Share on other sites

peut-être voir aussi du côté des jours critiques physiques et/ou émotionnels biorythmiques.

on peut facilement vérifier ou tester si c'est çà : http://biorythm.free.fr/z/

les "pleurs de décharge" c'est aux alentours de 18H ou après - les jours en E (émotionnels) mais surtout en P (physique) et surtout le soir, la veille du jour indiqué. (car la journée biorythmique va de 18H à 18H)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Elbereth,

En lisant ton sujet, je me suis faite la même remarque que Croline ... les deux évènements sont peut-être liés ? (Et félicitations !! :clap_1: )

Sinon, 100% d'accord avec Mamykro.

Ecouter les pleurs donne des résulats tout-à-fait impressionnants, et à mon avis, aident l'enfant à se construire. J'ai commencé il y a cinq ans, et la première fois, mon fils aîné (qui avait 7 ans) a hurlé pendant 2 heures !! :crying::crying: (Et quand je dis hurer, c'est hurler, à faire vibrer les tympans ! :wacko::blink: !). Heureusement, j'étais en vacances, avec une copine convaincue, et je ne stressais pas du tout.

Nous avons eu qq séances de ce type, et petit-à-petit, les séances se sont étalées, et ont duré moins longtemps. Maintenant, mon aîné a une grosse crise une fois par an, peut-être.

Je pratique cette méthode avec tous mes enfants, et je trouve que c'est vraiment intéressant quand les enfants commencent à réaliser qu'ils ont BESOIN de pleurer, de vider leur sac. C'est aussi intéressant quand on arrive à discuter sur les raisons, sur le ressenti de la frustration, et que les enfants arrivent à transformer leur frustration en énergie vers un projet constructif. :yahoo:

Bonne chance, Elbereth, et comme Mamykro, je te conseille vraiment la lecture d'Aletha Solter. :flowers:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Les pleurs de Florence ont commencé avant que je ne sois au courant de ma grossesse (merci pour vos félicitations!). Je lui ai expliqué tout en lui disant que ça ne modifiait pas sa vie maintenant, que nous la préviendrons petit à petit de tout ce qui va se passer. (J'ai l'habitude le matin de lui dire de quoi la journée sera faite, et je la préviens quelques jours à l'avance des événements plus inhabituels, car je pense qu'elle n'a pas la même notion du temps et que parler trop à l'avance des choses l'inquiète, elle s'en fait une montagne).

Le gros problème quand elle est en colère est qu'elle se débat. J'ai lu Solter, mais ça me répugne de tenir dans mes bras contre son gré un être sans défense, j'ai l'impression que c'est un viol de son intimité physique et je ne le fais qu'en cas de force majeure (chez le médecin, par exemple).

Actuellement, je me contente de dire "je vois que tu n'as pas envie que ce soit le soir et qu'il faille aller au lit", et je l'amène doucement là où j'ai envie qu'elle aille sans remarque négative sur sa colère. Mais dès que je la prends sur mes genoux ou dans les bras, elle recommence à se débattre. Hier soir, je l'ai déposée à côté de moi sur le grand lit en attendant que ça passe et en me montrant disponible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu n'es pas obligée de la maintenir de force dans tes bras: perso, j'ai aussi passé du temps à côté d'elle à simplement l'écouter, tout en mettant une main sur son bras si elle le permettais. C'est pas tout à fait ce que préconise Solter, mais bon , tant pis, il n'y a pas qu'UNE vérité.

Je crois que ce qui est vraiment fondamental, c'est d'accepter les pleurs, d'accepter sa colère et de l'écouter. Ce qui est essentiel, c'est de comprendre qu'elle exprime ainsi quelque chose, et qu'elle a BESOIN de l'exprimer comme ça, et qu'il ne faut donc ni la distraire, ni l'empêcher de pleurer par quelque moyen que ce soit. De mon côté, une fois que j'ai compris cela, une fois que j'ai bien intégré qu'il me fallait reprendre à zéro mon éducation qui m'incitait à la faire taire par tous les moyens, alors j'ai pu accepter ses pleurs et du coup, elle s'est mise à pleurer bien moins fort et bien moins longtemps!

Si cela pèse à ton mari, je pense que vous devriez en discuter, savoir ce qui le dérange dans ses pleurs, essayer de se souvenir de ce qui se passait quand lui pleurait étant petit, comprendre pourquoi les pleurs de ta fille le gène. Une fois qu'il aura mené cette démarche jusqu'au bout, il est probable que les cris de ta fille ne le gèneront plus autant et du coup, peut-être que ta fille arrêtera de pleurer! ;) (du moins, moins souvent et moins longtemps).

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai bébé dans les bras alors je me depeche mais ton enfant a su avant toi que tu etais enceinte car ton lait a changé de gout

bises

Share this post


Link to post
Share on other sites

dans le bain du soir, 3 gouttes d' huile essentielle de lavande ( pas plus ) , apporte une très grande détente nerveuse aux enfants. mais voilà peut-être que le problème vient d' autre part...

Share this post


Link to post
Share on other sites
dans le bain du soir, 3 gouttes d' huile essentielle de lavande ( pas plus )

Pourquoi pas mais, perso, je n'utiliserais aucune HE dans le bain sans l'avoir au préalable testée sur une petite partie de peau (intérieur du coude par exemple), car si une réaction d'allergie est provoquée, ce serait alors sur TOUTES les parties du corps (puisque tout le corps entre dans le bain).

Et ceci quelle que soit l'HE utilisée (même la Lavande vraie est allergisante pour certaines personnes bien qu'elle soit réputée LA PLUS DOUCE des HE). Et même d'une marque d'HE à l'autre, la qualité peut varier et l'on peut ne pas être allergique à toutes les marques d'HE de lavande vraie.

Sorry pour le hors-sujet mais c'est important de préciser ceci selon moi. :closedeyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi pas mais, perso, je n'utiliserais aucune HE dans le bain sans l'avoir au préalable testée sur une petite partie de peau (intérieur du coude par exemple), car si une réaction d'allergie est provoquée, ce serait alors sur TOUTES les parties du corps (puisque tout le corps entre dans le bain).

Et ceci quelle que soit l'HE utilisée (même la Lavande vraie est allergisante pour certaines personnes bien qu'elle soit réputée LA PLUS DOUCE des HE). Et même d'une marque d'HE à l'autre, la qualité peut varier et l'on peut ne pas être allergique à toutes les marques d'HE de lavande vraie.

Sorry pour le hors-sujet mais c'est important de préciser ceci selon moi. :closedeyes:

il faudrait plutot utiliser un hydrolat moins fort et qui lui se mélange à l'eaiu du bain , désolé je dévis un peu le sujet :blushing:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il faudrait plutot utiliser un hydrolat moins fort et qui lui se mélange à l'eaiu du bain , désolé je dévis un peu le sujet :blushing:

J'ai déjà utilisé de l'HE de lavande dans un cérat que j'ai fait moi-même pour soigner des rougeurs aux fesses, après avoir testé évidement, mais pour le bain, je crains que ça ne mélange pas trop...

On lui a parlé pendant la journée en expliquant que c'était difficile le soir pour elle et qu'on allait essayer de chercher des solutions. Elle a crié ce soir mais moins que d'habitude.

Mon mari n'aime pas qu'elle pleure parce qu'il la voit peu (il travaille beaucoup) et il aimerait "profiter" de ce temps avec elle plutôt que d'écouter une colère... C'est humain, je crois. Ces derniers jours, j'ai dû étudier pour mes examens de théologie (dernier demain), je crois que ce n'est pas facile pour elle de me savoir dans la maison sans être disponible...

Pour les dents, je les lui brosse (sans dentifrice) en même temps que son papa se brosse les dents, ça la fait rigoler, en général, c'est ce qui désamorce la crise. Aujourd'hui, elle a refusé les dents, je n'ai pas insisté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

petite anecdote : vers ses 2 ans, mon fils ne voulait pas aller au lit et donc crises. Après l'avoir observer j'ai remarqué une chose : ce qu'il voulait c'était maman.

Donc je le prenais dans les bras, lui faisais un gros mais gros calin et surtout je lui disait de se tranquilisé que je serais là demain, avec lui et que s'il voulait j'irais mm le réveillé (car d'habitude il se levait tout seul dès son réveil) mais là c'est maman qui viendrait le chercher dans son lit. Nous avons instauré ce petit rituel et les crises ont disparue.

Juste pour dire que ça peut être des crises pour se défouler mais aussi d'angoise : papa n'est pas là souvent, maman moins dispo et demain, comment ça va être ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mettre HE dans le tourbillon de l' eau, ça fonctionne, j' ai testé sur mes 4 enfants quand ils étaient + jeunes, ils ont toujours des petits moments pénibles, j' ai bien apprécié ce que j' appelais l' effet COOL.

Par rapport à ce que Gayanée a écrit ; 3 gttes HE dans l' eau du bain,vu le nombre de litres, cela fait qu' elle est extrêmement diluée...le contact avec la peau sera aussi très léger. Alors que tester de HE pure directement au contact de la peau sur un bébé, pour moi c' est assez dangereux. Tout en sachant qu' une goutte HE direct sur la peau, passe dans le sang en une minute. La lavande convient tout particulièrement aux bébés. ( DR Jean-Pierre Willem).

Beaucoup d' HE sont diluée à l' essence de térébentine, même certaines vendues en pharmacie, il existe heureusement des fabricants sérieux en France. Il ne faut pas hésiter à ouvrir les flacons et sentir, car même certains fabricant vendent du lavandin pour de la lavande....

L' hydrolat pourrait peut-être convenir en contact direct sur la peau pour l' endormissement, mais moi je ne m' en sers qu' en cas d' infection, dans le creux de l' oreille et derrière la paume de la main, il faudrait demander à des spécialistes...c' est peut-être dommage de mettre de l' hydrolat dans de l' eau de bain, vu la complexité et la pureté de sa fabrication...

Est-ce que ce bébé se lève facilement le matin ou a-t-il du mal à ouvrir les yeux?

Est-ce qu' il commence à être agité ou à faire des cauchemars dans son sommeil ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum,

pour personne, et encore moins pour des petits enfants meme s'il y a un tourbillon d'eau, on ne met des huiles essentielles pures dans un bain.

L'eau et l'huile ne se mélangent pas et encore moins quand il y a une grande quantité d'eau qu'on ne peut émulsionner aussi vivement que dans un petit récipient en touillant violemment.

Quelques suggestions:

-le mieux, c'set bien sûr de diluer les huiles au préalable dans une base de bain neutre prévue pour ça.

-Sinon, on peut employer du solubol (à raison de 1 gouttes d'He pour 4 gouttes de solubol) pour diluer les huiles au préalable avant de les verser dans la baignoire.

-on peut (pour les grands, pas pour les petits car la dilution ne se fait pas à 100%)verser les HE sur du lait en poudre qui fait un peu tampon.

Mais pourquoi utiliser les He pour des petits enfants alors qu'il existe de merveilleuses plantes (ou des hydrolats qui font ça très bien?

-préparer par exemple une infusion de tilleul ou de fleurs de camomille (une belle poignée) la laisser infuser 10mn avant de filtrer et de verser dans l'eau du bain.

-pour un petit bain (je parle en quantité d'eau), verser un demi verre d'hydrolat de lavande ou de camomille.

… ça marchera bien mieux que 3 gouttes d'He non dispersée qui n'auront qu'un effet placébo et risquent de poser problème !

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon alors moi je n'ai pas d'enfants, j'en suis bien loin, donc je n'ai pas votre expérience! cependant, en lisant ton message elbereth, j'ai noté que ta fille mangeait un bol de bouillie juste avant d'aller au lit, qu'elle s'endormait bien puis se réveillait en pleurs. et aussi qu'un soir elle a refusé sa bouillie. je ne sais pas si ça s'applique aux bébés, mais pour les adultes, j'ai très souvent lu qu'un repas pris après 19h perturberait le sommeil et serait cause de cauchemars. alors peut être que c'est aussi le cas pour ta fille?

je dis ça mais ce n'est qu'une idée. encore une fois, je n'ai pas l'expérience quotidienne d'un bébé, et il est possible qu'à cet âge il faille de nombreux repas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mes enfants ont fait beaucoup de colères vers cet âge-là aussi. Un peu avant de commencer à parler. Je me demande si la frustration de ne pas pouvoir se faire comprendre en hurlant n'est pas l'un des moteurs qui "déclenche" l'envie de parler...?

Parfois, on ne se rend pas compte, mais un petit bout peu accumuler beaucoup d'inquiétudes, qui finissent par exploser au moment de la journée où tout le monde voudrait souffler (logique...)!

Plus de dodo avec papa et maman, le lait tout bizarre qui a changé de goût, du stress par le boulot ou des exams, un autre bébé qui pourrait menacer ma place. C'est quand les bras, les câlins, l'écharpe, la certitude d'être toujours l'amour de leur vie?

Perso, je me dis vraiment (et j'ai expliqué chaque fois à mes enfants) que quand maman attend un autre bébé, il n'y a pas moins d'amour pour ceux qui sont déjà là, au contraire, il y en a plus, car son coeur "s'agrandit" à chaque fois :gardecoe: C'est magique!

J'ai trois enfants et ce sont chacun "mes préférés"!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now