carpensis95

Fil Actu Sur Les Ogm (organismes génétiquement modifiés)

52 posts in this topic

Reportage du 19 février, rediffusé Samedi 21 à 05h00 sur France 2

Sur les techniques de production végétale… Qui l'a vu ?

http://www.leblogtvn...e-28064004.html

Un point de vue intéressant de la part du bio génétique, la recherche sur le génome serait un outil supplémentaire du même ordre que la greffe et l'hybridation pour l'amélioration des espèces cultivées en pleins champs.

Par exemple le riz génétiquement modifié et enrichi en vitamine A (OGM/Plante/Plante) qui résoudrait en partie la malnutrition dans les pays en voie de développement.

Que dire de l'OGM/BT alors que le bacille est autorisé en pulvérisation pour l'agriculture bio ?

Je cultive en bio par conviction agronomique mais je m'interroge sur le bien fondé du refus de consensus de le part des mouvements écologistes les plus virulent.

Ce documentaire ciblait l'amélioration des espèces cultivées et uniquement celles-ci. On ne parle pas (et c'est une bonne chose) de l'OGM RR désherbant sélectif fabriqué par Monsanto et, qui est une réelle abomination.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Reportage du 19 février, rediffusé Samedi 21 à 05h00 sur France 2

Sur les techniques de production végétale… Qui l’a vu ?

http://www.leblogtvnews.com/article-28064004.html

Je ne l'ai pas vu. Le titre de precheur d'apocalypse est percutant.

Un point de vue intéressant de la part du bio génétique, la recherche sur le génome serait un outil supplémentaire du même ordre que la greffe et l’hybridation pour l’amélioration des espèces cultivées en pleins champs.

Effectivement ce genre d'agriculture est à favoriser si on part du point de vue que tout doit être amélioré pour être plus productif et que la nature n'offre pas assez...

Par exemple le riz génétiquement modifié et enrichi en vitamine A (OGM/Plante/Plante) qui résoudrait en partie la malnutrition dans les pays en voie de développement.

Cette explication de combattre la malnutrition est un leurre. D'autres moyens existent.

Je ne souhaite pas rentrer dans la polémique "pays en développement : quel développement, quels moyens ? etc" mais je me permet de citer un exemple.

Exemple de complément nutritif non diffusé à grande échelle : la spiruline et ses moyens de production locaux (notamment en afrique subsaharienne de ce que j'en sais).

Pour être validée comme réel moyen auprès des grandes instances internationales (OMS etc), la spiruline et ses méthode de production doivent faire l'objet d'une étude clinique coutant des millions. Finançable par qui ? Par des groupes pharmaceutiques qui s'arrogeraient les droits et commercialiseraient LA sous espece et le kit de fabrication, le tout financé par de bonnes ames et les institutions...

Pour qu'une solution soit envisagée de manière globale, il faut aujourd'hui passer par les institutions, lesquelles sont (très) fortement influencées par les lobbies. Les lobbies n'ont aucun intérêt à ce que les solutions soient trouvées localement, sans intrants financiers, sans controle.

Les lobbies travaillent beaucoup la communication...ça marche !!! D'où la virulence que tu cites, réponse inadaptée sans doute.

La vaste ampleur des problèmes actuels (écologie, dépendance économique criante des plus pauvres,...) n'est pas une découverte, mais il y a 40 ans, on n'écoutait pas trop non plus les écologistes "virulents" et autres dans leur opposition au système qui se mettait en place.

Pour revenir au sujet, je ne suis pas compétent pour jauger et juger le bienfait et la non dangerosité des OGM. Mais la philantropie mise en avant est tout simplement un élément de propagande.

Pourquoi chercher l'OGM et donc la monoculture dont les griefs sont nombreux alors que les cultures associées et des techniques simples sont peu onéreuses à mettre en œuvre.

Connais tu la permaculture ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai regardé ce reportage moi aussi. Je reste assez neutre sur le sujet des OGMs, je comprends les arguments des deux camps, mais mes connaissances techniques et la désinformation partiquée à la fois par les pro et par les anti-OGMs ne me permettent pas de me forger une opignon propre.

Mais il y aune chose dont je suis intimement convaincue, c'est que la solution aux problèmes écologiques ne peuvent être résolus sans une avancée scientique. La population mondiale est d'ores et déjà bien trop importante pour que des cultures biologiques à très faible rendement suffisent à nourrir tout le monde.

La peur (légitime) des conséquences à long terme sur la faune te la flore fait oublier aux millitants un peu rapidement que pendant qu'ils détruisent les plans OGMs des chercheurs, les pays industrialisés continuent à épandre des quantitées phénoménales d'insecticides, tuant indistinctement nuisibles et autres espèces animales et que les famines continues à ravager le tiers monde.

On ne sait pas si les OGMs sont dangeureux. On ne sait pas non plus si un potentiel vaccin contre le sida pourraient être dangeureux (en fesant émerger de nouvelles souches plus virulentes par exemple) mais là pourtant, personne ne va détruire les labos. Je me suis posé la question, mais pourquoi n'applique-t-on le fameux principe de précausion qu'une fois sur deux ? J'aurais bien envie de dire : parce que le vaccin peut sauver la vie de nos proches où la notre. Les bénéfices de cette avancée nous concernent directement. Alors que nous, pays industrialisés, pourrions au prix une simple autarcie, survivre avec une agriculture biologique à plus faible rendement, pendant que d'autres mourreront de famines dans des pays ravagés par NOS excès (changement climatiques dus aux effets de serre, disparition de la faune et de la flore due à la déforestation, à l'épendage de pesticides etc.)

Sous couvert de vouloir sauver la planète, il s'agit en fait de préserver sa propre vie, au dépends de celle des autres... :noexpression:

As-t-on le droit de refuser de prendre ce risque ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelque temps ,peu de temps à vrai dire ,on aurait jamais vu ce genre de discours sur ce site ,l' aveuglement et la fuite en avant dans la technoscience toute puissante à résoudre les problemes alors qu' à chaque fois ,ces soi disants progres ne font qu'ouvrir la voie vers d'autres problemes encore plus importants ,mais en attendant ça fait de la croissance économique ,n'est-ce pas ? Apparemment la désinformation en provenance de ceux souhaitant le brevetage du vivant pour des intérets financiers colossaux fonctionne mieux que l'information de ceux qui bénévolement se défoncent pour empecher la main mise des lobbys de l'agro industrie sur le vivant .

Les milliards de leur com valent à vos yeux plus que la sincérité de ceux qui n'ont rien à vendre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

stanley > La permaculture c'est bien, ça marcherait bien pour les pays industrialisés. Mais est-ce suffisant pour aumgmenter de 20% et plus la production mondiale ? Et d'environ 50% d'ici 40 ans ? Ca peut être une partie de la solution, mais ça me semble un peu juste pour être la solution complète.

rob414 > Voilà un beau discours caractérisant parfaitement le fanatisme presque religieux d'un anti-ogm qui n'a pas pris le temps de lire ce que j'avais écris.

Plus on bride la recheche publique sur le sujet, plus on augmente le monopole des grands groupes qui exploite d'ores et déjà des espèces ogm dans de nombreux autres pays. Les seuls ogms qui vont pouvoir exister en l'état actuel des choses, c'est ceux isuses de la recherche des grands groupes agro-alimentaires américain, donc c'est ceux pour produire plus, gagner plus, détruire plus. Et tout l'aspect potentiellement positif de cette découverte passera complètement à la trappe.

C'est un peu simple de prendre les scientiques comme bouc-émissaires, la quasi totalité des inventions ont été faites avec à l'origine un but noble, de sauver ou d'améliorer des vies. C'est une fois aux mains de personnes sans scrupules qu'elles sont détournées de leur but initial. Tu te trompe de cible, c'est le système économique la véritable cause.

A la base pourquoi as-t-on entammé des recherches sur les plantes OGMs ? Pour trouver une alternative aux pesticides, insecticides et autres produits chimiques qui sont en train de détruire la terre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais il y aune chose dont je suis intimement convaincue, c'est que la solution aux problèmes écologiques ne peuvent être résolus sans une avancée scientique. La population mondiale est d'ores et déjà bien trop importante pour que des cultures biologiques à très faible rendement suffisent à nourrir tout le monde.

je ne réagirai que sur ca, bien que d'autres remarques me feraient réagir si j'avais plus de temps... Je citerai pour y répondre une phrase tirée du film "nos enfants nous accuseront" (et dites par un scientifique, si mes souvenirs sont bons...) : en substance, je ne mettrais pas les guillemets car ce ne sont certainement pas les termes exacts : l'agriculture biologique pourrait nourrir la planète, à conditions qu'on n'arrete de remplacer les hommes par des molécules chimiques...

A bon entendeur, arretons de se cacher derrière des pseudo arguments pro chimique et ogm en se servant des Hommes qui crevent de faim dans le monde, ni les pesticides, ni les ogm n'ont JAMAIS améliorer leur condition de vie ! Je trouve ca déontologiquement honteux, les groupes pharmaco ont bien réussis leur coup... :furious: :furious: :furious:

et je suis bien d'accord avec rob 414.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les multinationales agrochimiques avaient en objectif d'oeuvrer en faveur des etre humains ,elles auraient planché sur l'alimentation humaine en priorite, aujourd'hui c'est surtout l'alimentation animale(blé,mais,soja...) et les agrocarburants qui les interessent.

Les ogm et les pesticides ont pour but de pouvoir faire de la monocultures a grande echelle, un non sens ecologique total.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien fait de ne pas regarder cette émission: le titre et le résumé ne me faisait franchement pas envie.

J'ai vu sur un blog ami un petit résumé de ce documentaire et je pense que si j'avais décidé de la voir, j'aurais bien vite éteint mon téléviseur, et pas seulement pour faire des économies d'énergie :rolleyes:

Les OGM ne sont pas l'avenir de la planète et ils ne peuvent résoudre le problème de la faim dans le monde, au contraire d'une agriculture saine et bien gérée.

Les OGM ne sont pas une solution car ils entraînent une dépendance des pays dits "pauvres" car, en effet, ces cultures ne peuvent pas se reproduire.

Les OGM ne sont pas une solution car ils entraînent des modification de toute la flore et la faune dont nul ne peut prédire ce qu'il s'en découlera.

Les OGM ne pas une solution car cela veut dire que la nature n'est pas capable de nous fournir ce qu'il faut alors qu'une agriculture raisonnée, développée là où il faut, suffirait amplement pour nourrir toute la planète. Le problème aujourd'hui: on cultive des fruits et légumes or saison pour satisfaire une cleintèle capricieuse, on cultive dans les pays pauvres pour nourrir uniquement les pays riches, on cultives des tonnes de céréales... pour nourrir quelques animaux !

Je suis et reste contre les OGM. Jouer les apprentis sorciers n'a jamais été une bonne chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je cite : "En Afrique subsaharienne, une conversion à l'agriculture biologique à hauteur de 50% entrainerait probablement un accroissement des disponibilités alimentaires et une réduction de la dépendance à l'égard des denrées" (source FAO)

un rapport de la FAO paru en mai 2007 mettait en évidence l'interet de développer des modes de production alternatifs pour combattre la malnutrition. .

Voir également le site "green belt movement" revendiqué par Wangari Maathai qui milite pour la diversification et surtout le retour aux pratiques vernaculaires d'agriculture au Kenya, en plantant des arbres également...

enfin, et pour finir, il suffit de se rendre compte des catastrophes en Amérique du sud sur les dissémination de pollens de mais pour comprendre qu'une seule parcelle plantée d'ogm signe la mort à terme de toute agriculture biologique. Ne serait ce que pour ça (et sans parler de leur éventuelle toxicité), quelle personne censée pourrait se permettre à long terme d'empecher toute une partie de la population de choisir son mode de nourriture, sans ogm ? Que certains choisissent de bouffer des ogm, grand bien leur fassent, on en reparlera dans quelques décenies. Mais que leur choix pourrisse le choix des autres, ceux qui n'en veulent pas, me laisse perplexe.

Enfin le principe de précaution me parait le minimum dans une société évoluée et responsable de ses actes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais il y aune chose dont je suis intimement convaincue, c'est que la solution aux problèmes écologiques ne peuvent être résolus sans une avancée scientique. La population mondiale est d'ores et déjà bien trop importante pour que des cultures biologiques à très faible rendement suffisent à nourrir tout le monde.

Tout comme Flamk, je ne réagirai que sur cet aspect, car les autres points ont été développés plus bas, et car je n'ai pas la possibilité d'y consacrer le temps qui serait nécessaire pour contrer tous les arguments faussement écolos et humanistes qu'avancent les multi-nationales qui commercialisent les OGM...

Juste un chiffre : Il faut 7 grammes de protéines végétales pour produire 1 gramme de protéines animales.

C'est à dire que si tout le monde devenait végétalien aujourd'hui, on produirait près de 7 fois trop !

Il est clair que je ne demande pas à arriver à cette extrême... D'autant plus que j'ai bien entendu ton opinion sur le sujet... Cependant, je veux juste signifier par là que, si chacun faisait l'effort de diminuer un peu sa consommation de viande, le problème de la faim dans le monde pourrait être réglé...

Sans parler des multiples autres avantages écologiques (80% des gaz à effet de serre de l'agriculture sont produits par l'élevage (source : FAO), déforestation de l'Amazonie à 70% pour l'alimentation du bétail, consommation d'eau beaucoup plus importante...), humains (l'exploitation du Sud par le Nord provient entre autre de ce fait), santé (je ne détaille pas : il y aurait trop à dire)...

Bref : éviter la viande une fois par semaine (ou plus...) règlerait mieux le problème que les OGM... En moins cher, moins risqué, moins compliqué !

Bien à tous,

Nico.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve ça bizzare de réagir de manière aussi virulente alors que tout ce que je dis c'est qu'il ne faut pas se priver d'étudier ce qu'on ne connait pas encore. Franchement ça me donne l'impression que vous n'avez pas lu ce que j'ai écris. Je ne suis absolument pas pour l'utilisation des OGMs là maintenant tout de suite. Ce serait prématuré de l'utiliser avant déterminer les conséquences.

Mais pour le moment RIEN n'a encore démontré le moindre risque. Pas un seul essai et pas un seul résultat de leur utilisation dans d'autres pays n'ont eu pour le moment la moindre conséquence néfaste. Au contraire, les champs de coton trans sont de véritables refuges pour la biodiversité puisque l'utilisation d'insecticide est devenu inutile. Pourquoi ne pas continuer à chercher pour savoir si les craintes sont fondées ? Le principe de précausion est un très bon garde-fou pour éviter d'allez trop vite, mais l'arrêt des études par peur de la science, ça revient vraiment à brûler les sorcières pour moi.

La plupart de ces écologistes parlent de sauver la terre pour leur enfants. Les enfants des autres ailleurs dans le monde ne les intéressent donc pas ? En fait si on se place du point de vue de ceux qui souffrent, écolos ou industriels c'est excatement la même chose : ces personnes ne pensent qu'à leurs propres intérets...

J'ai un peu de mal à concevoir qu'on puisse être écolo sans être également touchés par la question humanitaire. L'idée de départ n'est-elle donc pas d'évoluer vers un monde meilleur, pour tous, pour aujourd'hui et demain ?

Parce que si on considère que la survit de la terre est plus importante que la survie des hommes qui l'habite, alors on s'approche dangeureusement d'un discours éco-terroristes, et ça clairement, je n'adhère pas.

Nico : de quel droit décides-tu que seuls les habitants des pays industrialisés on le droit de manger de la viande deux/trois fois par semaine ? Parce que si toute l'humanité y avait accès, la production actuelle correspondrait à cette consommation raisonnable pour tous...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas un seul essai et pas un seul résultat de leur utilisation dans d'autres pays n'ont eu pour le moment la moindre conséquence néfaste.
Ça dépend ce que tu entends pas conséquence néfaste ... et comme le dit Nomade, dès lors qu'il y a pollen et dissémination, qu'il s'agisse d'un maïs ou d'un peuplier, impossible de faire retour en arrière, la signature est irréversible, et on n'a aucun recul nécessaire pour savoir quelles en seront les conséquences.
Au contraire, les champs de coton trans sont de véritables refuges pour la biodiversité puisque l'utilisation d'insecticide est devenu inutile. Pourquoi ne pas continuer à chercher pour savoir si les craintes sont fondées ?
Refuges pour la biodiversité ? Je ne comprends pas trop, que veux-tu dire par là ?

Si tu fais référence aux zones refuges semées en conventionnel préconisées par les promoteurs des OGM, elles ne servent qu'à effectuer des croisements entre insectes afin de les rendre encore plus résistants au cas où ils auraient perdu cette résistance, ça n'a à mon avis pas grand chose à voir avec la biodiversité, surtout, cela entérine et propage d'autant plus les mutations génétiques, mais sous des formes plus variées ... Donc encore une fois, c'est une atteinte portée au vivant, pas une préservation des espèces.

On a déjà identifié un insecte résistant à une plante ogm censée produire l'insecticide qui lui nuirait, le sais-tu ? Ce qui veut dire quoi dans la logique industrielle ? qu'il faudra soit augmenter les doses, ou changer de pesticide ? ou créer un autre OGM ?

"Continuer à chercher", oui, mais quoi ? Qu'est-ce qu'on cherche au final ? A apporter des améliorations au lieu d'admettre qu'on s'est bien plantés et qu'on a tellement créé de déséquilibres qu'un coup de baguette magique va tout remettre en place ?

Et puis il y a recherche et recherche ... C'est très bien la recherche scientifique indépendante non assujettie à des firmes. La science peut apporter du bon. Mais la recherche pharmaceutique ou végétale réalisée par de grands groupes, quel est son but ? Aider l'humanité ou l'entraîner dans un ultime cercle vicieux permettant aux dits groupes de s'enrichir davantage et au monde de perdre encore en autonomie alimentaire et en santé (cf. fils sur la vaccination dans ce forum) ?

Ne trouves-tu pas déjà qu'il y a énormément de biens en commun sur terre qui sont désormais soumis à la spéculation et à la propriété, alors qu'au départ ils étaient en partage ? Eau, terre, plantes, énergies, métaux ...

L'opposition qui existe dans les milieux écolos ne naît pas systématiquement, à mon avis, d'un côté réactionnaire envers la science et ses progrès. C'est une opposition de principe. Tu parles de principe de précaution, mais pour moi ça va au-delà. C'est sans doute là qu'on n'est pas d'accord :

si on considère que la survit de la terre est plus importante que la survie des hommes qui l'habite, alors on s'approche dangeureusement d'un discours éco-terroristes

Quel droit avons-nous, nous si minuscules sur l'échelle de l'univers et de sa chronologie, pour modifier si profondément la vie ?

Pourquoi vouloir éradiquer tel insecte sans se demander d'abord pourquoi il est devenu gênant ? N'est-ce pas nous, dans nos manières de cultiver, qui lui avons donné toute latitude pour se développer ?

Et pourquoi donner toujours à la vie du rendement ? Puisque c'est ça, l'étape ultime. Il y a quand même une différence fondamentale entre la sélection variétale et les OGM, dans l'esprit ... Ben moi, je ne me sens pas rentable, en fait je me sens très périssable, je n'ai pas envie de rentabilité. Et surtout pas qu'on y applique l'excuse humanitaire car les OGM ne réduiront pas la faim dans le monde, il y a d'autres moyens, mais ils ne sont pas économiquement intéressants pour lesdites firmes.

Et les arbres OGM à croissance rapide qui vont détrôner des forêts primaires, ça me rend malade.

"L'homme est un super-prédateur qui vit en sociétés complexes et hiérarchisées. (...) Cette espèce en grande expansion menace gravement, à elle seule, l'ensemble de la biodiversité, ainsi que les équilibres écologiques et climatiques de la planète".

C'est ce qu'on peut lire à la page Homo Sapiens dans un livre récent, recensant le vivant actuellement connu sur terre (Classification phylogénétique du vivant, Lecointre/Le Guyader).

Alors quand tu utilises le mot terrorisme, je crois qu'il y a déjà bien du mal de fait.

Voilà mon point de vue. Tu parles de virulence, mais je crois que nous sommes surtout très impliqués dans nos paroles car le sujet nous importe. Il ne faut pas juger trop vite et y voir de l'agressivité entre nous, c'est surtout l'envie de partager et réfléchir ensemble.

Carpensis, je n'ai pas vu le reportage et je ne savais pas qu'on cherchait à enrichir des plantes en vitamines en les modifiant génétiquement. Mais là aussi, quand on lit les différences sur le corps humain entre la vitamine C naturelle et la vitamine de synthèse, on ne peut qu'être méfiant ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais pour le moment RIEN n'a encore démontré le moindre risque. Pas un seul essai et pas un seul résultat de leur utilisation dans d'autres pays n'ont eu pour le moment la moindre conséquence néfaste

il me semble bien pourtant que des test sur des rats, dont on peut déplorer le trop court laps de temps, a prouvé des développement anormaux des cellules du foie. cancer quoi. je te retrouverai ça...pas le temps ce matin.

et ça, ça pose question.

Et les plantations au canada ont tellement contaminé par pollénisation les champs bios qu'ils ne peuvent plus faire de bio...

Quant au refuge pour la biodiversité, il suffit d'aller fouiller vers la catastrophe écologique provoquée en inde avec le mais ogm, justement à cause des doses de plus en plus massives de pesticides qu'il faut employer dessus . Et également le fait que ces mais finissent par totalement dépérir...là aussi j'irai te chercher les infos...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

C’est clair et sans appel, il convient de poser ses jalons pour définir la dangerosité quant aux interventions financières et spéculatrices des marchandiseurs du vivant, sous entendu qu’ une cyanobactérie, une gamète, une cellule, un fragment d’ADN sont de êtres vivants.

En ce qui concerne les recherches agronomiques et biochimiques, c’est évident qu’il y a chez les firmes laborantines des scientifiques sans scrupules qui se rendent complices de génocides biologiques à l’échelle des continents, ils stérilisent des pays et affament des populations.

Par exemple les OGM pesticides, herbicides ou insecticides totaux (L’erreur est clairement prouvée !) qui eux précisément ne rendent services qu’à la monoculture ou cette nouvelle menace OGM , des arbres mous sans lignine et beaucoup de celluloses qui sont destinés aux agrocarburants, qui engendrent la déforestation et tout ce que ça implique.

Mais aussi les surfaces protéagineuses exploitées à l’échelle de la planète pour les productions animales…

La manipulation génétique est dangereuse, il y a longtemps qu’on le sait !

Tout comme en leur temps la culture de méristèmes, les productions in vivo/in vitro, l’hybridation qui a conduit à celle des genres (alors qu’il fallait s’en tenir aux familles) et le clonage des plantes stériles ; les débuts de l’agriculture raisonnée avec l’introduction d’insectes prédateurs des phytophages, la colchicine…

Lorsque la découverte de nouveaux outils sont à la portée des savants fous cité ci-dessus, c’est catastrophique.

Ce documentaire m’à rappelé une théorie selon laquelle le végétal a la capacité de se servir de l’homme comme un hôte afin de renforcer les critères de son espèce ; alors pourquoi pas un maïs avec un gène de sorgho qui lui permet de se passer d’arrosage sous irrigation ou d’un riz enrichi en vitamine A (Le riz, produit de base de 3 milliards d’êtres humains, naturellement exempt de vitamine A) ou même réfléchir à un OGM qui permettrait à une plante de zone urbaine d’absorber les pollutions ?

Le but du reportage était aussi de prévenir que toutes recherches étaient désormais impossibles et qu’à cause de ça, il y avait danger.

Quant à l’intervention des décroissants furieux à l’idée d’en parler, elle me rappelle qu’il est important de réfléchir aux dérives d’où qu’elles viennent.

Merci de me rappeler que ce site est dédié à la bio donc, pour faire plaisir :

La permaculture est idéale, surtout quand elle est améliorée avec des données agronomique précise comme pour la culture sur butte mais aussi, un aménagement du territoire pour les pays de l’hémisphère sud en danger avec des surfaces agricoles importantes cultivées en bio, tenant en compte tout les pôles d’activité des agricultures.

(L’importance de la surface est relative au nombre d’agriculteurs qui y travaillent ; sur 100, 1 000 ou 10 000 Ha on peut imaginer un grand nombre d’activités rurales conduites en agrobiologie.)

On peut produire en agriculture biologique autant qu’en agriculture chimique et systématique et nous savons en plus porter à long terme un rendement confortable tout en maintenant un vivant en mouvement ; seulement ça n’est pas encore à la portée de tous les agriculteurs dans le monde. Les meilleurs sont les mormons de l’Arizona, eux ils ont 1 000 ans d’avance sur les Arts de l’agriculture !

Les abeilles, bonjour linaigrette. Elles transportent le pollen et aident à la transmission des gamètes dans le but de permettre aux végétaux de pérenniser l’espèce en renforçant les caractères génétiques de la plante par les airs, comme il se sert des autres éléments de la nature pour exister.

Donc l’important serait de réfléchir avant de faire pousser n’importe quoi en pleins champs, à partir de cette hypothèse, je suis pour prendre le risque de tenter une expérience dans le but de répondre aux besoins du moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Contrairement à toi, Lillune, je considère que TOUT porte à croire aujourd'hui que les OGM sont dangereux.

Les disséminations dans la nature, le fait qu'ils soient stériles et entraînent une dépendance des agriculteurs vis à vis des grosses firmes, le fait que des insectes "nuisibles" ont déjà trouvé le moyen de contre-attaquer (on va voir des champs OGM aspergés d'insecticides !!!), le fait que des insectes pollenisateurs ne survivent pas... Le fait que les seuls essais sont aujourd'hui fait par les industriels OGM eux-mêmes, sur des rats, et des des délais très, très courts...

Mais tu as raison. La science est une bonne avancée, quand elle est utilisée à bon escient et de façon responsable. Le problème avec les OGM c'est que Mosanto et autres compagnies les mettent en plein champs sans études poussées !

Et je reste persuadé que si étude il y a, OGM il n'y aurait plus.

Ce n'est pas pour rien que des pays comme la France ont mis en place le principe de précaution... On n'a pourtant pas l'habitude d'ouvrir les parapluies pour pas grand chose, regarde Tchernobyl...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La mutation génétique en elle même est naturelle. Sans ça, nous ne serrions que des bactéries. Le problème de jouer au petit généticien et d'aller plus vite que la musique (que la nature) c'est surtout qu'on ne maitrise pour le moment qu'environ 5% de cette science et que donc dans les 95% restant il peut se passer des tas de choses imprévues. Mais tout à toujours été comme ça, tous les débuts ont été cahotiques. Vous croyez que le premier homme qui a chassé un mammouth n'a pas fini applati ? Je reprends le titre du forum : ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait. Pour moi, ca marche aussi dans ce cas.

Je comprends que ça puisse paraiter contre nature. J'avoue que même en tant que scientifique cartésienne et très ouverte d'esprit sur toutes les technologies, je trouve ça super étrange d'avori prix un gène de saumon pour le mettre dans un maïs. Mais au final ça restedu maïs.

On mange déjà une diversité de gènes, certains probablement meilleurs que d'autres. Le truc, c'est que je n'arrive pas à comprendre comme de l'adn contenu dans des cellules que l'ont dégrade pendant le processus de digestion pourrait être nocif à moins que le comportement de la plante est été modifié afin de produire des protéines toxiques ou des virus pour l'homme. Ou des sustances cancérigènes pourquoi pas. Mais ça, la recherche est capable de le déterminer, à condition de respecter un protocole de tests rigoureux et des études menées sur un nombre important d'années. Et bien sûr que ces recherches soient menées de manière totalement indépendantes des groupes exploitants... sinon les résultats ne valent rien, on est d'accord.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au contraire, les champs de coton trans sont de véritables refuges pour la biodiversité puisque l'utilisation d'insecticide est devenu inutile.

J'ai un peu de mal à concevoir qu'on puisse être écolo sans être également touchés par la question humanitaire. L'idée de départ n'est-elle donc pas d'évoluer vers un monde meilleur, pour tous, pour aujourd'hui et demain ?

Parce que si on considère que la survit de la terre est plus importante que la survie des hommes qui l'habite, alors on s'approche dangeureusement d'un discours éco-terroristes, et ça clairement, je n'adhère pas.

1 - le coton transgénique est à l'origine de la ruine des paysans indiens, qui doivent racheter chaque année des semences cheres, et de très nombreux suicides, voir le film sur monsanto passé récemment sur arte. Une plante qui "produit" un pesticide n'a rien d'écolo :

- il produit EN PERMANANCE un pesticide, on peut se dire qu'au moins, quand il est pulvérisé par l'agriculteur, on choisit quand et combien on en met...

- Il est contenu dans toute la plante, de la racine a la graine,

- au final, les insectes ciblés sont au contact avec la molécule en permanence, les risques de résistance sont élevées, et prouvées (pour ce coton en particulier je sais pas, mais pour le principe en général, ca a été observé, comme dit plus haut).

2-C'est justement la cause de l'homme et de l'humanité qui est d'apres moi au premier rang. Les pollutions chimiques, radioactives, et maintenant ogm nous perdureront, mais la Terre, qu'elle mette 1000 ou 10000 ans, elle se remettra et s'adaptera à tout. Oui, l'ours polaire et tant d'autres espèces d'aujourd'hui vont disparaitre, mais des écosystème avec un nouvel équilibre se mettront en place, comme après les dinosaures. Nous, par contre, c'est sur que non, c'est de l'autodestruction. Je pense avant tout aux pays pauvres, asservis par monsanto, pioneer, et autre messi, et à mes enfants... quel égoisme, n'est ce pas ! Bien que la cause de l'ours blanc et autre me tienne aussi à coeur, au final...

Les Hommes qui mettent ca au point ont des moyens puissants pour amadouer l'opinion publique (la preuve, ils y arrivent meme très bien !", et font ca dans un esprit lucratif a l'échelle de leur vie a eux, meme pas de leurs enfants. Ils se foutent bien de tout le reste, en particulier des africains qui crevent de faim.

Ou des sustances cancérigènes pourquoi pas. Mais ça, la recherche est capable de le déterminer, à condition de respecter un protocole de tests rigoureux et des études menées sur un nombre important d'années. Et bien sûr que ces recherches soient menées de manière totalement indépendantes des groupes exploitants... sinon les résultats ne valent rien, on est d'accord.

Alors la, parlons en ! tous les E- machins cancérigènes, ils sont sur le marché, les pesticides aussi, le nombre de nouveau cancers par an est en hausse constante ! nos enfants (peut etre déjà nous?) serons la première génération à mourir plus jeunes que leurs parents, c'est pas fou, ca ? A cause de notre pollution, et du laxisme de nos scientifiques et de nos politicards, pervertits par les groupes industriels !!!

Bref, oui, tout ca est bien virulents, mais y'a de quoi. Je ne veux pas ete agressive, mais tout ca me tiens a coeur et vraiment je rage de voir comment ils arrivent si bien a faire passer leur messages bidon auprès des consommateurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ok.. j'ai rien dit. Après tout vous avez raison, c'est pas mon problème, dans nos latitudes ont s'en sort très bien avec du bio, moi je ne crèverais jamais de faim.

Je laisserais donc les grands non-scientifiques que vous êtes décider des choix à faire... on voit bien comme c'est efficasse, comme avec les biocarburants. Maintenant grâce à cette brillante idée, des milliers d'enfants sont morts et ça continu (en haïtie par exemple), parce que l'impact sur l'économie n'a aucun intérêt quand on veut sauver la planète et n'est donc jamais pris en compte par les mouvements écologistes.

Après tout c'est quoi la vie de quelques petits noirs fasse à la réduction des gaz à effet de serre, hein ? :furious:

Vous sauverez probablement la planète avec vos idées, mais en passant par une rupture de l'économie actuelle, qui ferra de nombreux morts dans les pays pauvres. Moi, je préfère risquer (aucune certitude que ce le résultat soit mauvais) d'impacter sur la planète à long terme que de tuer ses habitants à court terme, nous n'avons donc pas les mêmes objectifs, cette discussion n'a pas lieu d'être.

Le plus sage est donc de se concentrer ici sur nos objectifs commun, ceux qui concernent notre vie quotidienne. C'est dommage de se prendre la tête et de dépenser de l'énergie inutilement pour se battre alors que sur tout le début de la route nous marchons dans la même direction.

Et arrêter de me citer morceau de phrase par morceau de phrase, hors contexte c'est trop facile de déformer les propos.

rype > je suis 100% d'accord pour dire que Monsanto doit être combattu pour l'usage qu'il fait des ogms. Mais c'est pas la technologie ogm en elle même qu'il faut attaquer...

Flamk > la principale cause avancée pour les cancers sont les pesticides justement. Il est donc plus qu'urgent de trouver une alternative, ogm ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est gentil à toi de vouloir nous faire culpabiliser.

Et oui, les enfants des pays du sud meurrent à cause des écolos des pays du Nord qui ne veulent pas polluer la planète, transmettre des cancers à cause des OGM et autres ondes d'antennes relais... C'est bien connu. Les écolos sont égoïstes et ne pensent qu'à soi...

Et puis, c'est vrai que, comme Tchernobyl, le cancer s'arrête à la frontière !

Opposé les scientifiques et les écolos est bien bas. Dénoncé la faim dans le monde, la pauvreté, la crise alimentaire en mettant en avant les écolos et les décroissants me paraît bien gros.

On peut apllaudir Mosanto et autres industriels :clap_1: d'avoir des coms aussi bien établis et qui se propagent aussi vite à tous ceux qui ne se donnent pas la peine de regarder réellement.

Je comprends, Lillune, à ton dernier post, que tu n'as pas réellement pris le temps de lire les interventions de Nico, Flamk, Linaigrette et les autres... Tu as tes idées, derrière ton statut de "scientifique" et tu le gardes. Bien à toi. C'est ton choix.

Moi, j'ai un tout autre avis et une vision peut-être à plus long terme...

Je crois que ce sujet tourne en rond. Tant pis.

PS: j'oubliais, les biocarburants n'ont rien d'écolos !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je me permets à mon tour de reprendre quelques uns des propos tenu sur la discussion afin d’y donner mon avis selon mes convictions de terrain. (Désolé car ce jeu entraîne parfois des hors sujets.)

Les milliards de leur com valent à vos yeux plus que la sincérité de ceux qui n'ont rien à vendre ?

Qu’est ce qui est gratuit ? De qui parles tu ?

La recherche agronomique spécialisé en AB ? C’est pourtant un pôle important à l’INRA !

Peut être ne savais tu pas que ça existait.

Les ONG, tu crois que ça ne coûte pas un rond ?

Il est hors de question que l’agriculture biologique se passe de sa recherche scientifique et des collaborateurs qui y contribuent.

Les décroissants qui parlent de laxisme de la part de la recherche tranchent d’autant plus volontiers sur un sujet alors qu’ils n’y connaissent rien.

Je cite : "En Afrique subsaharienne, une conversion à l'agriculture biologique à hauteur de 50% entraînerait probablement un accroissement des disponibilités alimentaires et une réduction de la dépendance à l'égard des denrées" (source FAO)

un rapport de la FAO paru en mai 2007 mettait en évidence l'intérêt de développer des modes de production alternatifs pour combattre la malnutrition. .

Voir également le site "green belt movement" revendiqué par Wangari Maathai qui milite pour la diversification et surtout le retour aux pratiques vernaculaires d'agriculture au Kenya, en plantant des arbres également...

C’est en effet la meilleur des solutions pour augmenter de 50% un accroissement des disponibilités alimentaires…

On en fait quoi des autres 50% on se met au malthusianisme ?

N’en déplaise à Claude Levi-Strauss qui préconisait cette solution, je ne partage pas cet avis !

Au contraire, j’encouragerai l’extension de la démographie au travers du métissage de l’ensemble des humains sur cette planète.

Peut être qu’avec plus de monde il y aura plus de paysans ?

Au contraire, les champs de coton trans sont de véritables refuges pour la biodiversité puisque l'utilisation d'insecticide est devenu inutile.

C’est pourtant vrai et dans ce cas précis, la recherche appliqué en pleins champs a utilisé un coton OGM BT

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_thuringiensis

Elle a en plus appuyé sur les cultures de solides connaissances agrobiologique.

Les OGM ne sont pas une solution car ils entraînent une dépendance des pays dits "pauvres" car, en effet, ces cultures ne peuvent pas se reproduire.

Faux, archi faux ! C’est un autre problème, il convient au contraire à produire des végétaux fertiles, peut être en prêtant attention à ne multiplier que les variétés fixées.

… cela entérine et propage d'autant plus les mutations génétiques, mais sous des formes plus variées ... Donc encore une fois, c'est une atteinte portée au vivant, pas une préservation des espèces.

On a déjà identifié un insecte résistant à une plante ogm censée produire l'insecticide qui lui nuirait, le sais-tu ?

Les mutations sont nécessaires à l’évolution d’un univers en extension ; nous sommes d’accord quant l’ atteinte portée au vivant mais, le vivant à un mouvement, c’est l’interdépendance.

La préservation des espèces botaniques (Je préfère.) La préservation est due à la pollinisation croisée des abeilles et autres butineurs, dans le but de transmettre les gènes ; la vie ou, la nature (qui reste souriante) s’occupe elle même d’intégrer ce qui est bon pour le règne végétal, c’est parfaitement démontré.

Un insecte résistant, tout comme le pourcentage de résistance de n’importe quelle population d’ êtres vivants face à une épidémie qui menace son espèce.

le fait qu'ils soient stériles et entraînent une dépendance des agriculteurs vis à vis des grosses firmes, le fait que des insectes "nuisibles" ont déjà trouvé le moyen de contre-attaquer (on va voir des champs OGM aspergés d'insecticides !!!)

Ce n'est pas pour rien que des pays comme la France ont mis en place le principe de précaution... On n'a pourtant pas l'habitude d'ouvrir les parapluies pour pas grand chose, regarde Tchernobyl...

Les plantes ne sont pas stériles mais dioïques, c’est les semenses qui sont stériles !

C’est fini ça, justement grâce à l’intervention des ONG et de l’agriculture organique (les bio du reste du monde) le riz doré développé aux Philippines sera donné aux riziculteurs sans contrepartie pour l’agriculture du pays; c’est l’occident qui paye maintenant (la France en l’occurrence) et plusieurs firmes comme Monsento, qui se plient à cette règle.

La multiplication du riz est végétative, cqfd.

Le principe de précaution ne fait taire que ceux qui crient très fort et, les principes c’est fait pour s’assoire dessus.

La mutation génétique en elle même est naturelle. Sans ça, nous ne serrions que des bactéries.

C’est réducteur pour les nombrilistes mais c’est pourtant vrai !

Une plante qui "produit" un pesticide n'a rien d'écolo :

Mauvaise réponse, des végétaux peuvent être répulsifs et insecticides ; d’autres pourtant neutres en isolé donnent en culture associée les mêmes effets.

Le tabac, les chrysanthèmes, les marguerites ont en eux des insecticides.

Un herbarium cultivé en vaines cultures dans un usage phytosanitaire pour toutes les agricultures, c’est mon rêve !

Je crois que ce sujet tourne en rond. Tant pis.

J’aimerai aussi que ce soit carré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut carpensis !

euh...je ne vois pas le rapport entre le metissage et l'extension de la bio pour permettre aux populations de se passer des aides coloniales des occidentaux. Maisd enfin bon, le metissage, pourquoi pas. Sauf que je en suis pas sure que ça va aider beaucoup les populations sur places et qui voudraient bien y rester ...J'ai pas du comprendre ton raisonnement, désolé... :mellow:

quant aux 50 autres %, ben vivement qu'ils les gagnent en autonomie alimentaire. je ne faisait que citer la fao.

j'aime l'idée de permettre à chacun de se réapproprier les connaissances vernaculaires. là bas comme ici d'ailleurs.

Nous avons beaucoup de prétention et de d'orgueil humain dans l'idée de tout vouloir controler, enrichir la nature...comme si elle en avait besoin...

enfin. bref.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rype, fait vraiment être crédule pour imaginer que des plans de riz ogm produisant de la vitamine A pourrait donner un cancer. Ne pas faire la différence une modification nocive telles que celles rendant résistant aux pesticides et les modifications inoffensives comme la résistance à une maladie où la production d'une vitamine alimentaire c'est juste de la mauvaise fois....

Pour compléter ce que dit carpensis95, savez vous pourquoi certaines associatison de plantes favorise leur culture ? Parce que ces plantes produisent des répulsifs voir parfois des insecticides naturels efficasent contre les insectes qui s'attaquent à l'autre plante que l'ont souhaite protéger.

Un lien sur les plantes répulsives et insecticides : http://www.catalogue-fr.com/plantes.php

Si la nature est nocive pour la nature, alors dans la quête du risque zéro on est mal barré !

carpensis95 > ça me fait plaisir de savoir que d'autres personnes ici on été un peu plus loin que la propagande télévisée (d'un camp comme de l'autre... la désinformation règne en masse), pour s'appuyer sur des faits :flowers:

nomade > en gros "qu'ils se démmerdent" quoi... maintenant qu'on leur a bien pompé leur ressources naturelles et qu'on leur bien pourri le climat.

Et cette fois, je me tais, zouip, j'avais dit que je voulais plus intervenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non Lilune. :rolleyes: Pas qu'il se "demmerdent" (quelle élégance), comme il se doit tu lis ce que tu as envie de lire, j'ai écris "se réapproprier l'autonomie alimentaire" .Autrement dit retrouver chacun sa dignité, pouvoir vivre de son travail sur ses terres, avec ses graines non dépendantes de notre colonialisme déguisé et de notre orgueil d'occidentaux. Voir Pierre Rabhi. Voir les collaborations fructueuses entre agriculteurs pour cela (organisation des paysans sans terre par exemple)

Tient, à ce sujet je lisais hier cette bonne nouvelle, l'inde a crée un fichier de technique vernaculaire sur les méthodes traditionnelles de soin par les plantes, pour éviter de se faire piller leur savoir avec des brevets. J'applaudit à dux mains la belle nique qu'ils font à nos vols du vivant.

voici le lien sur l'inde

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce lien Nomade, très intéressant ce mouvement.

Un autre pour compléter la question de la recherche sur les OGM et le contrôle du vivant : article d'E.Leciak daté du 24/02/09.

OGM : les grandes compagnies empêchent la recherche scientifique

« Aucune recherche véritablement indépendante ne peut être légalement conduite sur beaucoup de questions critiques » révèle un scientifique américain au New York Times, dans un article paru le 19 février. D’après le célèbre quotidien, un groupe de 26 chercheurs vient de déposer une plainte auprès de l'Agence pour la Protection de l'Environnement (E.P.A.) aux Etats-Unis. Les scientifiques y dénoncent les pratiques des entreprises de la biotechnologie qui empêchent toutes recherches indépendantes et approfondies sur leurs semences génétiquement modifiées.

Protégées par la propriété intellectuelle, les compagnies conservent en effet l’entier contrôle sur l’utilisation qui peut être faite de leur semence. Ainsi, si les universités américaines peuvent librement acheter des pesticides ou des graines conventionnelles pour mener des recherches, il leur est, par contre, totalement interdit de manipuler des semences génétiquement modifiées sans l’accord des entreprises. Les chercheurs expliquent au New York Times que parfois les autorisations ne sont pas accordées et, quand elles le sont, les compagnies se réservent le droit de passer en revue tous les résultats avant leur publication. Ken Ostlie, un entomologiste à l'université du Minnesota, déclare au journaliste Andrew Pollack que « si une compagnie peut commander la recherche du domaine public, elle peut diminuer les effets négatifs potentiels démontrés par n'importe quelle recherche ». (...)

La suite ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now