Yula

Agriculture Naturelle

5 posts in this topic

Bonjour à tous,

Je suis membre d’une association qui s’occupe de l’Agriculture Naturelle, méthode créée au Japon.

Le principe fondamental de l’Agriculture Naturelle est le respect de la Nature et l’adaptation à l’environnement.

Les trois principes suivants de cette pratique sont les suivants :

1. Pas de pesticide

2. Pas d’engrais, même pas de fumier mais, si nécessaire, en fonction de l’état de la terre, nous utilisons le compost naturel fabriqué à partir des feuilles mortes et des mauvaises herbes.

En revanche, nous ne considérons pas le compost naturel comme un engrais.

La terre possède tout ce qu’il faut pour produire les légumes. Ainsi n’est-il pas nécessaire d’y ajouter quoi que ce soit car elle est déjà dotée elle-même d’une grande force.

Les trois rôles du compost naturel sont :

Chauffer la terre

Garder son humidité

Eviter sa solidification

3. Utilisation des semences produites sur place

A travers cette philosophie en action, nous essayons de contribuer au développement durable, à la production d’une nourriture saine et à la santé des producteurs, des consommateurs et de la planète.

Si vous êtes intéressé par la pratique de l’Agriculture Naturelle ou si vous voulez simplement vous renseigner à son sujet,

Contactez-nous au 06 25 35 44 94 ou agriculture_naturelle@yahoo.fr

Voici le site internet : http://shumei-na.org/french/index.html

A bientôt…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour votre info...

Quelle est votre structure? Un jardin, grand jardin, une ferme maraîchère? Quelle surface travaillez-vous?

Je m'intéresse à ce genre d'approche pour une future ferme, mais un facteur technique limitant est souvent la main d'oeuvre nécessaire, plus importante qu'en AB classique...

Qu'en pensez-vous?

Share this post


Link to post
Share on other sites

coucou Tàri chère !!

merci aussi pour la bonne nouvelle !

je pense aussi que comme tu le mentionnes, la 'main d'oeuvre' est rare dans ce domaine.

...la philosophie même de cette 'approche' a des racines dans l'Esprit et non dans la 'science'.

Les bases de cette agriculture sont celles que j'applique depuis toujours.

Il faut des bases en botanique et en plantes sauvages, et indigènes pour reconnaître les plantes à tous les stades de leur vie et être en mesure de contribuer à l'équilibre entre les indigènes et les cultivées.

Il faut un sens de l'observation à 360 degrés ! autrement dit, savoir poser un regard global constant pour identifier les signes de la Nature, sa manifestation, les nuances et les changements, et faire confiance à notre cerveau super-géant-ordi personnel pour évaluer les situations, les besoins, les possibilités de problèmes à la santé du jardin... autrement dit, une observation NON-rationnelle et non-dirigée.

Il faut aimer se dépenser physiquement à quelque chose d'utile, apprendre à manier des outils manuels, appliquer la bonne méthode, la bonne manière de s'en servir, la bonne posture, apprendre à gérer son propre corps plutôt qu'une machine à moteur avec des roues ou des dents !!

... quelques-unes des conditions incontournables de la pratique du travail de la Terre en harmonie avec la Terre

...

Cet été, il pleut il pleut il pleut ... je dénote une certaine toxicité dans cette pluie, elle affecte l'acidité et la structure de mon potager.

Les plants qui sont issus de mon propre jardin navets, patates, et les porte-graines carottes, poireaux oignons et laitues sont plein de splendeur et de force...

les plants issus de l,extérieur, semis et quelques plants achetés sont tristes et pauvres, en état de choc ! ça n'est pas la faute de la température, du climat, les semis et cultivars modernes perdent leur capacité vivante, leur faculté d'adaptation, alors que sous le même climat, dans les mêmes conditions, malgré des gels tardifs et des nuits très froides,

toute la végétation de l'entourage, petit pré, parc botanique et boisé est généreuse et abondante, vibrante de santé !

...

Il ne faut pas chercher, je crois, à faire trop grand au début. Mieux de cultiver à une échelle qui facilite l'apprentissage et l'intégration du 'feeling', de la relation entre toi et le jardin... sans jamais oublier que c'est le jardin qui est le Maître et qui nous enseigne !

à suivre

bisous

lou

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmmmmm... Loulie, ce que tu dis rejoint mes ressentis et expériences (trop courtes) jusqu'à présent...

Bref, tu me rassures sur mon chemin ;-)

Hâte de te voir par ici pour échanger en direct ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

coucou Yula

je connais l'approche de Masanobu Fukuoka, est-ce que Mokichi Okada est un maître ou un disciple de Fukuoka?

en tout cas, ce sont de belles perspectives!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now