Guest muguet

Documentaire Sur Le Nucléaire (Arte)

52 posts in this topic

bonjour,

un message pour vous signaler que ce soir arte diffuse un documentaire sur la question du traitement des déchets nucléaires. j'ignore ce que ça vaut mais arte diffuse souvent de bons documentaires alors je vous le signale, pour ceux que cela intéresse!

il sera disponible en vidéo gratuite sur le site internet d'arte pendant une semaine après sa diffusion.

"Déchets, le cauchemar du nucléaire

ce soir (mardi) à 20h45, durée: 99minutes

Le réchauffement climatique place la question de la production d'énergie au coeur du débat. Dans ce contexte, l'énergie nucléaire est souvent mentionnée comme une solution d'avenir car maîtrisée et sans impact sur l'environnement. Qu'en est-il du traitement des déchets? Les scientifiques n'ont pas encore trouvé de solution efficace. Les industriels se veulent rassurants alors que les politiques évitent le sujet. Les documentaristes Michèle Rivasi et Eric Guéret proposent de faire le point sur les méthodes de retraitement utilisées en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Russie. Des scientifiques indépendants en disent davantage. De hauts responsables mais aussi des opposants expriment leur avis sur le traitement des déchets radioactifs."

(ce texte provient de:

http://www.tvmag.com/programme-tv/fiche/arte/documentaire/32177247/dechets-le-cauchemar-du-nucleaire.html )

Share this post


Link to post
Share on other sites

effectivement, j'ai trouvé ça très intéressant (même si je me serais bien passée d'une certaine orchestration de l'information à l'aide de musiques de fond angoissantes, mais enfin, c'est la télé, c'est aussi du divertissement).

le travail réalisé par les auteurs du reportage a été long et courageux, nous pouvons les remercier.

les informations sur la france concernaient essentiellement l'usine de retraitement des déchets nucléaires de la Hague (Areva). j'ignorais pour ma part qu'ils avaient l'autorisation légale de rejeter des déchets directement dans la mer, et qu'ils en rejettaient également par voie gazeuse dans l'atmosphère. la petite simulation (ou représentation?) de la diffusion des gaz dans l'atmosphère sur une bonne partie du continent européen était impressionnante.

le débat qui suivait était également intéressant (où l'on apprend que le documentaire provoque un branle-bas de combat aux ministères de l'écologie et du développement durable... par méconnaissance du dossier). il y avait la réalisatrice du reportage, ainsi que de hauts représentants du nucléaire en france (au banc des accusés lol). ce débat est également visible durant 7 jours sur le site internet d'arte. j'ai juste regretté qu'il soit trop court et que les représentants de la filiale nucléaire soient trop ménagés, mais enfin, c'est tout de même intéressant de voir tous ces gens réunis sur un même plateau.

en conclusion, j'ai trouvé qu'arte avait frappé juste et je conseille aux personnes qui s'intéressent au sujet de regarder cette émission.

il y a une question que je me pose, peut être que certains pourront me répondre? j'aimerais savoir si les centrales nucléaires produisent également des déchets qui sont rejetés dans l'eau et dans l'air? il était question de la hague mais pas tellement des usines de production.

un petit lien wikipedia sur l'usine de retraitement de la hague:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_de_retraitement_de_la_Hague

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le réseau "sortir du nucléaire" annonce 10 fois plus de téléspectateurs pour les conneries des autres chaines que pour le reportage d'Arte fortement médiatisé pourtant.

Cela montre bien une chose: une globalité énorme de moutons et de lobomisés du bulbe se foutent totalement de s'empoisonner dans le monde qui les entoure.

Share this post


Link to post
Share on other sites
moutons et de lobomisés du bulbe

je n'en suis pas sûr : on n'a peut-être simplement pas envie de remettre en cause son confort et son train de vie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de regarder : c'est barbant z'auraient pu dire la même chose en dix minutes comme d'habitude. et ils n'osent pas dire l'essentiel : supprimez vos appareils électriques.

juste intéressant : quand le pétrole - et donc la technologie faillira - c'est à dire dans pas trop longtemps... nous aurons droit à de jolis feux d'artifice...

Share this post


Link to post
Share on other sites
z'auraient pu dire la même chose en dix minutes comme d'habitude

Résumer 8 mois de tournage et des années d'enquête en 10 minutes ne serait pas non plus très professionnel.

ils n'osent pas dire l'essentiel : supprimez vos appareils électriques.

Ce n'est pas le sujet (le sujet c'est : 'le "confort" a un prix absolument pas négligeable et sur lequel il est temps de ne plus fermer les yeux'). Cela a néanmoins été abordé dans le débat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:angry: j'ai regardé le reportage (pas si mal fait que ça, quand même). Et je me suis revue en 1986 lire le Crépuscule des atomes de Puiseux, et qu'est ce qui a changé aujourd'hui ??? Ben rien. Rien du tout. Les choix politiques sont les mêmes. La folie humaine de d'hypothéquer sur l'humanité à 2000 ans en avance comme le fait si bien remarquer Hubert Reeves à la fin du docu; nous sommes raides cinglés d'avoir fait et de faire encore ce choix, comme des mômes qui jouent aux apprentis sorciers. Avez vous vu les réponses des deux "scientifiques" qui gèrent les tests d'enfouissage dans l'est de la France ?C'est hallucinant de manque de conscience !

bref, dommage que je n'ai pas pu regarder le débat qui suit...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ,

j'ai aussi vu le reportage en question ,l'exposé sur le constat est excellent ,mais comme d'habitude rien sur les solutions pour sortir de cette énergie nocive, toujours cette meme croyance dans la technologie qui va nous sauver ,au lieu de penser à rationaliser et mieux utiliser l'electricité (et l'énérgie en général) ,comme par exemple moduler l'abonnement EDF (ou autre fournisseur) en fonction de la conso : faible conso ---> peu d'abonnement ,grosse conso ---> gros abonnement ,c'est tout le contraire qui se passe ,et puis bien sur, localisé de petites unités de production d'énergie renouvelable ,etre le plus économe possible etc...mais ici je preche à des convaincus.

Je n'ai pas vu le débat ,peut etre ont ils évoqués ces aspects ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

le débat est également visible sur le site d'arte, ce n'est simplement pas la même vidéo (il y a eu une coupure publicitaire entre les deux, lors du passage télévisé).

résumér en 10 mintues n'aurait pas été aussi convaincant. j'ai trouvé aussi très intéressant ce qui a été dit sur la russie: si j'ai bien compris -et je pense avoir bien compris- les centrales nucléaires russes rejettent une partie de leurs déchets nucléaires dans des grands lacs à ciel ouvert... des lacs tout verts et un peu bouillonnants. et aux états unis les barils enfouis sous la terre fuient en permanence, sans qu'on ait trouvé de solution pour y remédier. je trouve cela intéressant également! surtout que c'est la russie qui stocke une grosse partie de nos déchets nucléaires, et que visiblement, ce n'est pas le pays le plus fiable pour aller entreposer des barils de déchets nucléaires! (et l'exemple des états unis nous permet de comprendre que l'étanchéité de ces barils n'est pas garantie sur le long terme!).

donc personnellement, je n'ai pas trouvé qu'il y en avait trop.

pour les solutions, elles ont été évoquées, notamment au travers de l'exemple de l'allemagne qui a choisi d'arrêter le nucléaire: ils diminuent leur part de nucléaire progressivement avec comme date butoir 2032 pour cesser la production d'électricité d'origine nucléaire. il y avait un député vert allemand sur le plateau du débat qui a dit que c'était l'éolien qui remplaçait le nucléaire.

cela m'a rappelé une phrase de notre président sarkozy qui m'avait beaucoup choquée lors des débats avant l'élection présidentielle: il avait justifié le choix du nuclaire en disant qu'on allait quand même pas mettre des éoliennes... parce que c'était laid!!!! il ne voulait pas "défigurer" nos paysages, par contre les polluer, pas de problème! et il avait pris l'exemple des pays bas en disant que quand on les survolait, c'était affreux...

c'est sûr, il faut veiller au confort visuel de ceux qui prennent sans cesse l'avion...

n'importe quoi :tete-cogne:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors l'allemagne qui arrête de faire du nucléaire ca me fait rigoler. elle achète son electricité à qui ? à nous et notre elec est loin d'etre verte...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les mers nationales de la somalie savent aussi ce que sont les déchets nucléaires.... et après les occidentaux s'offusquent des méchants pirates...

Dans certains pays comme l'angleterre et les usa les pertes sur leur réseau électrique obsolète sont de 20 %, effarant...

Dans une conversation avec une connaissance sur un des mes oncles tombés malades par tchernobyl, sa réaction a été "c'est la faute de l'état qui ne la pas évacué". Pour lui le problème n'était pas l'accident en soi mais que l'état n'a pas géré correctement le problème... Comment voulez-vous essayer de convaincre une personne pro-nucléaire qui estime que même en cas de problème l'état devrait s'en charger et qu'il suffisait d'abandonner les terres contaminées voyons!!!c'est pourtant simple, alalala l'état qui veut pas socialiser les pertes avec le privé et puis c'est bien connu on a des terres agricoles à plus savoir qu'en faire!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout d'abord, pour répondre au message précédent, oui, Tchernobyl est bien un accident dû à la politique de l'URSS et ne doit en aucun cas remettre en cause l'industrie nucléaire dans sa globalité. Dans des conditions normales de construction (avec un sarcophage conçu au départ comme pour toutes les centrales) et des conditions normales de maintenance (en respectant les délais d'arrêt de tranche), une telle catastrophe n'aurait jamais dû se produire.

Concernant l'émission d'Arte sur les déchets nucléaires, encore une fois, une méconnaissance totale du sujet. En fait, il faut avoir sous le coude le Petit Larousse du langage du parfait anti-nucléaire.

Combustible = déchets

Enrichissement = retraitement

Pour tout un chacun, un déchet, quel qu'il soit, est un élément inutilisable susceptible de polluer l'environnement. Quand au "retraitement", ça ne veut dire.

La réalité c'est que, ce qui entre à la Hague c'est du combustible et ce qui en sort c'est à nouveau du combustible (ou, dû moins, des éléments destinés à fabriquer du nouveau combustible). le "retraitement", en fait, c'est de l'enrichissement. Les Russes ont développé une technologie leur permettant d'éliminer certains isotopes de l'uranium formés lors de la fission mais inutiles par là-suite. C'est donc une épuration de l'uranium avant son enrichissement qui explique l'entreposage d'une certaine quantité de matières nucléaires françaises en Russie. Mais, encore une fois, ce ne sont pas des déchets mais des matières valorisables en combustible. Quand on fait un reportage "coup de poing" et radicalement anti-nucléaire, toutes matières combustibles deviennent des déchets...

Concernant l'impact environnemental des centrales nucléaires en France, la Hague en particulier, il faut savoir que les rejets 0% ça n'exite nulle part. Par contre, ce qu'aucun reportage ne vous dira c'est que l'impact du débit de dose de la radioativité naturelle (sol et rayons cosmiques) sur les êtres humains est d'environ 2,4 mSvt (millisivert) par an par habitant. On observe une forte différence de 1 mSvt pour des terrains calcaires peu radioactifs (bassin parisien ou Touraine) jusqu'à plus de 3 mSvt pour des terrains granitiques ou uranifères comme la Bretagne ou le Limousin.

L'impact environnemental de la radioactivité artificielle (les rejets des centrales nucléaires), elle, est inférieure à 0,3 mSvt par an et par personne (et encore, calculé auprès des personnes les plus exposées). Autrement dit, rejets "0", non, mais impact environnemental quasi-nul.

Ce que personne ne vous dira, c'est que les labos indépendants de la Criirad ou de Greenpeace ont exactement les mêmes résultats que les labortoires officiels.

Alors, où est le problème?

Le problème du nucléaire vient en grande partie des écologistes qui, bien qu'ils admettent les doses infinitésimales d'éléments radioactifs rejetés dans la nature partent du principe qu'à la radioactivité naturelle, on ne doit pas rajouter de la radioactivité artificielle, si faible soit-elle. Autrement dit, on arrête toutes les centrales nucléaires..

Un autre problème vient indirectement du nucléaire lui-même qui est soumi a des règles de surveillance draconiennes, et c'est tant mieux. Au sein de ses règles, il est notifié de classifier tout incident sur un site nucléaire et de le rendre public. Sur le principe, je suis d'accord, mais, on se retrouve alors avec des incidents bénins de niveau 1 qui, quand ils arrivent, font la Une des grands médias nationaux quand leur peu d'importance fait qu'ils ne devraient avoir qu'un article dans le journal local. Si on ajoute à cela l'incompétence totale des journalistes qui tremblent à la moindre prononciation du mot "uranium", on comprend la confusion dans les esprits et la peur engendrée...

Share this post


Link to post
Share on other sites

ce que disait le reportage, c'était que l'uranium stocké en russie, d'une part était stocké d'une manière contestable (à ciel ouvert, dans des barils dont on n'est pas certain qu'ils soient aussi étanches qu'on l'aimerait, cf exemple américain où des barils supposés étanches pour toujours fuient déjà au bout de 30 ans), d'autre part, que cet uranium n'était que stocké "dans l'attente de" mais qu'en réalité les centrales françaises n'uilisent que peu de cet uranium (20% d'uranium "recyclé" sur le stock global d'uranium employé).

ce qui semble tout à fait contestable, c'est qu'il y a un grand manque de transparence! le fait que cet uranium parte en russie est une information plus ou moins dissimulée, et plus grave, on ignore ce qui se passe là bas. dois je rappeler que les informations obtenues l'ont été à l'aide de google map et d'un entretien avec un responsable russe... entretien très difficile à obtenir? lorsque l'on voit ce qui se passe en russie autour du nucléaire (cf reportage), il est difficile de faire confiance à leurs procédés de recyclage et de stockage, surtout quand il est strictement interdit de rentrer dans les usines.

lors du débat, une personne a dit que globalement, les citoyens, lorsqu'on les interroge, sont d'avis que les déchets (on peut jouer sur les mots, disons déchets valorisables... mais tous ne sont pas valorisables ni valorisés) devraient être gérés par la société civile, et non par des entreprises. la société devrait avoir un droit de regard et de gestion sur des produits aussi dangereux. ce sont les mêmes personnes qui gagnent leur vie avec le nucléaire ET qui sont chargées de gérer les déchets! on imagine aisément que ces personnes ont intérêt à gérer les déchets de la manière la plus économique qui soit, pour que le nucléaire reste rentable...

quant aux rejets dans l'eau et dans l'air, comme cela était spécifié dans le reportage, on ne dispose pas d'études permettant de mesurer leur impact. la radioactivité naturelle n'est probablement pas rigoureusement la même que la radioactivité produite par les centrales. je ne maîtrise pas bien le sujet (je le reconnais) mais j'ai entendu le nom de plusieurs molécules chimiques, je pense que ces molécules n'existent normalement pas dans la nature et que le fait de les y répandre ne peut pas être sans conséquence.

tu lisais déjà le forum avant où tu es venu exprès pour défendre le nucléaire?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Bertrand pour ton approche scientifique qui nous permet d'avoir un débat et de réfléchir. Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il faut avoir tous les éléments pour pouvoir juger si une technologie est dangereuse ou polluante ou ceci ou cela.

Les écolos ne sont pas tous anti-nucleaire de base sans y avoir réfléchi. Tu te concentres sur le problème de la pollution pour le défendre mais il n'y a pas que cet aspect. Comment est extrait l'uranium? Tu ne parles pas du pillage du Niger par les entreprises française. Le Niger possède le plus grand gisement d'uranium et reste un des pays les plus pauvres. Les centrales sont peut-être sûre mais quels sont les risques lors des transports? peut-on faire confiance à des entreprises qui déclarent leur incidents 3 mois après les faits (aux infos aujourd'hui justement).

Les réserves d'uranium ne sont pas beaucoup plus grande que celle du pétrole (il faut aussi les épuiser?)

C'est exactement le même débat qu'avec les OGM. C'est un risque dont on a pas besoin. On nous explique que c'est moins polluant que le reste (nucléaire vs pétrole et OGM vs pesticides) et au final quand on creuse, on s'aperçoit que les enjeux sont uniquement financiers.

Toi qui a l'air super calé, peux-tu nous donner le rendement global de l'énergie nucléaire. Je sais qu'il est navrant (-de 20%). Que si cette énergie est rentable c'est parce qu'on vole des pays pauvres (les habitants et leur ressources).

On ferait mieux de travailler sur la réduction de consommation et sur des productions locales à meilleur rendement. Le nucléaire ne doit pas être laissé dans les mains d'entreprises privées (quoi que dans les mains des états, c'est peut-être pas mieux). Je crois qu'on vient de récompenser d'un prix nobel des économistes qui parlent de laisser ce genre de décision à des institutions (j'ai entendu ça vite fait à la radio, si quelqu'un à mieux compris...je suis preneur), ça m'avait l'air plein de bon sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

sauf accident les centrales ont l'air sûres sinon les gens qui y travaillent n'y travailleraient pas longtemps. le risque zéro n'existant pas il faut envisager l'accident qui est un peu plus grave qu'un accident ordinaire.

l'autre gros problème est la durée de vie des déchets : il est pratiquement certain qu'il arrivera un moment à partir duquel nous ne serons plus en mesure, technologiquement de les sécuriser, notamment si le système tombe en panne en raison de l'épuisement des ressources diverses de la planète, essentiellement le pétrole. les centrales et les lieux de stockage seront alors abandonnés à eux mêmes et il est bien dit si je me souviens qu'une piscine où l'eau n'est pas renouvelée en permanence... çà explose. c'est ce qui ne manquera pas de se produire tôt ou tard. sauf si on croit que notre société et sa technologie sont perpétuelles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que ça fait plaisir de lire tout ça :flowers:

Bertrand pour ma part j'avais bien compris qu'il y avait un problème de vocabulaire et de définition légale grâce au documentaire justement (et le débat qui a suivit était assez éloquent là-dessus). Cela ne change rien au problème, peu importe les mots. J'aime d'ailleurs beaucoup le 2 poids 2 mesures en matière de déchets. "Si c'est un déchet ça doit rester sur le territoire" comme ce n'en est légalement pas un il peut être transporter aileurs, mouarf je me gausse. Et tous ces déchets toxiques, ces ordis ces bateaux que l'on envoi bien bien loin pour être traité par des populations qui n'en ont pas les moyens techniques en polluant donc leur environnement et leur santé pour des dizaines et centaines d'années ?? ALors bon pour le nucléaire je vois pas pourquoi je devrais croire que c'est différent.

Je partage les avis exprimés par mes "collègues". Par ailleurs les états ou les entreprises se sont déjà montrés incapables de gérer certains problèmes lié à la gestion du nucléaire civile ou militaire. Sinon comment expliquer que la mafia italienne ait pu couler de nombreux "colis" (là aussi bravo le vocabulaire !) en méditerranée, que les côtes africaine en ait eu leur lot et que le terrorisme (et probablement des états dits voyous) s'alimente(raie)nt en nucléaire en Russie entre autre. Comment justifier que des produits (déchets ou autres peu importe) ont été utilisé pour faire des routes françaises sans en dire un mot au public (si c'est sans danger aucun pourquoi ne pas le dire) ? Comment avoir confiance sur le long terme avec les problèmes géostratégiques et géopolitiques qui s'annoncent ? Enfin que foutent nos colis enrichis en Russie (surtout s'ils ont une telle valeur) ? Qui peut avoir aujourd'hui confiance dans un tel Etat totalement bouclé et gangréné par des luttes intestines et la mafia ? Qu'ils soient ou non réutilisables nous les avons produits nous devons les gérer nous et les milliers de générations qui suivront. Et pareil que geispse, je me demande bien comment on les gèrera quand le pétrole sera devenu si cher que produire du béton sera inabordable ? On va les faire en quoi les cuves de protection ? On va réparer et entretenir comment les centrales encore en fonctionnement ? Parier sur le fait que la technologie nous apportera toujours une solution (que l'on attend depuis déjà longtemps) avec des produits si dangereux franchement c'est de l'inconscience totale que notre petit confort ne justifie pas. Par ailleurs les réserves d'uranium ne sont pas renouvelables. Nous avons des alternatives et il est temps d'investir dans l'avenir !

Encore une fois il en s'agit pas de sectarisme juste je crois que la population est en droit d'attendre une transparence TOTALE et sincère que nous n'avons pas. Et jouer sur les mots n'en est que la manifestation la plus évidente (le pire étant de marteler que le nucléaire est une énergie "propre", renouvelable, recyclable et recyclée qui ne produit pas de gaz à effet de serre). Il s'agit d'un choix de société qui engage des générations.

Je précise, même si cela n'est pas évident, que je ne suis pas anti-nucléaire (mais pro non plus ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est de l'inconscience totale que notre petit confort ne justifie pas.

surtout que tout çà, c'est juste pour chauffer de l'eau...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que ça fait plaisir de lire tout ça :flowers:

Bertrand pour ma part j'avais bien compris qu'il y avait un problème de vocabulaire et de définition légale grâce au documentaire justement (et le débat qui a suivit était assez éloquent là-dessus). Cela ne change rien au problème, peu importe les mots. J'aime d'ailleurs beaucoup le 2 poids 2 mesures en matière de déchets. "Si c'est un déchet ça doit rester sur le territoire" comme ce n'en est légalement pas un il peut être transporter aileurs, mouarf je me gausse. Et tous ces déchets toxiques, ces ordis ces bateaux que l'on envoi bien bien loin pour être traité par des populations qui n'en ont pas les moyens techniques en polluant donc leur environnement et leur santé pour des dizaines et centaines d'années ?? ALors bon pour le nucléaire je vois pas pourquoi je devrais croire que c'est différent.

Je partage les avis exprimés par mes "collègues". Par ailleurs les états ou les entreprises se sont déjà montrés incapables de gérer certains problèmes lié à la gestion du nucléaire civile ou militaire. Sinon comment expliquer que la mafia italienne ait pu couler de nombreux "colis" (là aussi bravo le vocabulaire !) en méditerranée, que les côtes africaine en ait eu leur lot et que le terrorisme (et probablement des états dits voyous) s'alimente(raie)nt en nucléaire en Russie entre autre. Comment justifier que des produits (déchets ou autres peu importe) ont été utilisé pour faire des routes françaises sans en dire un mot au public (si c'est sans danger aucun pourquoi ne pas le dire) ? Comment avoir confiance sur le long terme avec les problèmes géostratégiques et géopolitiques qui s'annoncent ? Enfin que foutent nos colis enrichis en Russie (surtout s'ils ont une telle valeur) ? Qui peut avoir aujourd'hui confiance dans un tel Etat totalement bouclé et gangréné par des luttes intestines et la mafia ? Qu'ils soient ou non réutilisables nous les avons produits nous devons les gérer nous et les milliers de générations qui suivront. Et pareil que geispse, je me demande bien comment on les gèrera quand le pétrole sera devenu si cher que produire du béton sera inabordable ? On va les faire en quoi les cuves de protection ? On va réparer et entretenir comment les centrales encore en fonctionnement ? Parier sur le fait que la technologie nous apportera toujours une solution (que l'on attend depuis déjà longtemps) avec des produits si dangereux franchement c'est de l'inconscience totale que notre petit confort ne justifie pas. Par ailleurs les réserves d'uranium ne sont pas renouvelables. Nous avons des alternatives et il est temps d'investir dans l'avenir !

Encore une fois il en s'agit pas de sectarisme juste je crois que la population est en droit d'attendre une transparence TOTALE et sincère que nous n'avons pas. Et jouer sur les mots n'en est que la manifestation la plus évidente (le pire étant de marteler que le nucléaire est une énergie "propre", renouvelable, recyclable et recyclée qui ne produit pas de gaz à effet de serre). Il s'agit d'un choix de société qui engage des générations.

Je précise, même si cela n'est pas évident, que je ne suis pas anti-nucléaire (mais pro non plus ;).

Et en attendant, la Belgique vient d'accepter de prolonger la durée de vie de ces centrales (qui tournent déjà 10 ans de plus que prévu à l'origine...)

contre une maigre dotation d'Electrabel qui vient, en plus de dire "finalement on a décidé de pas vous payer"

Le jour où ça va pêter dans le coin, ça va être du joli. <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout d'abord, bonjour à tout le monde.Beaucoup de questionnements, je vais essayer de répondre à chacun par petits paragraphes.Tous les écologistes ne sont pas antinucléaires, heureusement mais je pense qu'il faut ramener le débat sur des valeurs plus scientifiques que purement idéologiques. Pour ma part, j'aime les produits bio, j'aime la nature "en général" mais, je n'aime pas une éolienne derrière une église romane du XIIème siècle (il en a que ça ne dérange pas,moi, si!), je n'aime pas la politique globale des "Verts" (mais là, je parle de la politique générale) et, oui, je suis un écolo-pro nucléaire, ça existe.Concernant AREVA, je ne suis nullement payé pour les défendre sur les forums Internet et même, j'estime que la transparence n'est pas encore suffisante. Rien n'a a être caché concernant le cycle du nucléaire y compris au niveau de ses déchets réels. En contrepartie, rien non plus n'a a être monté en épingle si ça n'a pas lieu d'être.Ce qui m'énerve souvent en matière de lutte contre le nucléaire c'est que celle-ci occulte complètement l'industrie chimique autrement plus redoutable mais dont personne ne parle... La pollution et les accidents y compris mortels dans ce genre d'industrie sont pourtant beaucoup plus fréquents que dans le nucléaire.Nombre de personnes seraient, semble-t-il "effrayées", à l'idée d'habiter près d'une centrale nucléaire. Je leur déconseille vivement de venir en vacances dans une des plus belles régions de France, le Nord-Cotentin avec l'arsenal de Cherbourg et ses sous-marins nucléaires, l'Usine de la Hague et celle de Flamanville. Pour autant, s'ils désirent quand même venir se bronzer sur les magnifiques plages de la Côte des Isles, juste sous la presqu'île de la Hague, je leur conseille de ne pas oublier leur crème solaire. Le mélanome de la peau fait encore des dizaines (peut-être des centaines même) de victimes tous les ans alors que l'exposition aux radio-éléments rejetés par les centrales, en contrepartie, est quasi-nul. C'est aussi cela avoir une approche objective du problème.Celui qui, d'une manière générale, a peur des rayonnements ionisants, je lui déconseille vivement d'habiter en haute-montagne (rayons cosmiques X 3 par rapport au niveau de la mer) ou en Bretagne ou dans le Limousin, exposition naturelle beaucoup plus élevée qu'aux abords de la centrale nucléaire de Chinon car, à Chinon, le sous-sol est en tuffeau (excellent pour les champignons et la conservation du vin!) et ces sédiments calcaires sont très peu radioactifs.Encore une fois, il faut vraiment avoir à l'esprit qu'au quotidien, l'exposition aux rayonnements ionisants naturels est beaucoup plus élevée que l'exposition aux rayonnements ionisants arificiels. Ceux qui ont vu fonctionner une chambre à alcool saturé savent de quoi je parle.Concernant la filière nucléaire, j'avoue, c'est vrai, avoir toujours été fasciné par le rapport qu'il existe entre la combustion d'un élément tel l'uranium et son recyclage. Je déplore fortement que les Etats-Unis laissent pourrir leurs vieux combustible plutôt que de les valoriser. L'U 238, qui n'est pas fissile, celui que l'on trouve dans le sol et qui sert de base pour l'U 235 fissile (à hauteur de 0,7% pour faire fonctionner un réacteur) est reyclable jusqu'à 4 fois. Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas un apport d'uranium "frais" à un certain moment mais cela veut dire que la filière recyclage, une fois entamée, nécessite déjà 4 fois moins de nouveau minerai que sans recyclage. C'est important à savoir.La combustion au sein du réacteur fait aparaître 1% de plutonim (Pu). Celui-ci est très intéressant car il est lui-même fissile comme l'U 235 mais avec une plus grande énergie. L'usine de la Hague isole le Pu et celle de Tricastin (je crois!) le mélange a une base d'U238 recyclé pour former un nouveau combusible, le MOX. Celui-ci, autant énergétique que le combustible initial est pourtant issu de la chaîne du recyclage. Je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas aimer la filière nucléaire pour diverses raisons qui peuvent être très louables d'ailleurs, mais, pour ma part, j'avoue que je suis assez fasciné par cette technique et que, parfois, j'aimerais bien qu'on salue le savoir-faire technologique français plutôt que de le montrer du doigt. Réellement, la fission initiale engendre de nouvelles matières fissiles.Il faut aussi voir la stabilité d'aprovisionnement du réseau EDF avec la combinaison des centrales nucléaires et des barrages de haute-montagne. Il est évident que dans ces conditions on peut tranquilement mettre la dinde au four à Noël même s'il fait -5° dehors et que le chauffage est allumé.Le gros soucis de la filière nucléaire, ce sont les produits dits "de fission", hautement radioactifs et qui, effectivement, ne sont pas réutilisables. Ils ne représentent que 4% de la filière recyclage mais ils existent bel et bien. Leur entreposage sera conçu afin d'être "réversible" de façon a pouvoir les récupérer si une technologie permet de les valoriser. Il ne faut surtout pas fermer la porte à cette éventualité. Il ne faut pas non plus oublier que les matières radioctives ont une durée de vie décroissante et que leur activité arrivera obligatoirement a un faible niveau à un moment donné ce qui est rarement le cas pour les produits chimiques ou même bactériologiques (regardez ce qui s'est passé avec la mixomatose!). Ces déchets à haute activité sont "VITRIFIES", c'est-à-dire, coulés dans du verre fondu, un verre spécial conçu pour l'occasion. Ils forment alors un bloc compact plus solide qu'un blochaus allemand de la dernière guerre et chimiquement totalement neutre. Les terrains destinés à recevoir ces déchets sont imperméables et géologiquement stables. Ils n'ont pas changé d'un pouce depuis 5000 ans, ils ne changeront pas dans les 2000 à venir... Encore une fois, être contre le nucléaire est une chose, mais la diabolisation n'a pas lieu d'être non plus. Il faut aussi saluer les études des ingénieurs qui ont passé des années à travailler sur cette filière du recyclage des combustibles valorisables et sur l'entreposage des déchets réels à haute activité (ces déchets à haute activité sont actuellement à l'Andra dans la Manche avant leur entreposage déinitif en sous-sol comme expliqué préalablement, rien à voir avec les barils en Russie du reportage d'Arte).Pour autant, je me dois moi aussi d'être ojectif. J'ai bondi de colère contre l'exploitant nucléaire quand j'ai entendu hier à la radio que 39kg de Pu avaient été retrouvés à la place des 9 prévus. Cette différence est énorme et réellement inadmissible. Ces matières sont parfaitement confinées donc ce n'est pas leur toxicité qui me fait peur mais l'instabilité fissionnelle du produit qui, à ces fortes concentrations, pourrait déboucher sur un début de réaction en chaîne. "Qui aime bien, châtie bien bien". Pour ma part qui défend l'intérêt du nucléaire, il est aussi normal que je m'insurge quand quelque chose cloche dans cette filière.Par contre, j'ai un peu souri, c'est vrai, quand récemment, 350 kg d'uranium ont été malencontreusement déversés dans le Rhône car il s'agissait de minerai identique à celui qui est charrié quotidiennement par les affluents du fleuve en question et cette "pollution" qui n'en n'était pas une ne représentait qu'un centième de ces-dits déversements naturels au quotidien. Pour autant, c'était un nouvel incident et la loi des séries a débouché sur celui beaucoup plus grave du Pu retrouvé en trop grande quantité. L'ensemble n'est pas normal et il faut aussi savoir dénoncer les manquements dans ce domaine. Pour autant, l'industrie nucléaire reste une des plus contrôlée et nous en avons la preuve avec ces deux affaires. J'aimerai qu'il en soit ainsi avec l'ensemble des industries.L'autre domaine que je souhaitais aborder est celui de la consommation d'énergie. Je pense qu'en premier lieu, un bon isolement thermique des maisons et des immeubles devrait être obligatoire (dans le parc HLM dû moins) ce qui réduirait déjà énormément les consommations de chauffage. Par contre, pour tout un chacun, je crois qu'il ne faut pas confondre le retour à la terre des anciens soixante-huitards qui ne regardaient qu'eux et qu'eux seuls avec l'imposition quasi-dictatoriale de certains groupes "Verts" que je qualifie d'"extrêmistes" n'hésitant pas à prôner une politique de réduction globale de la consommation pour tous. Je ne diabolise pas en disant que certains souhaitent le retour à la bougie mais je me pose quand même des questions.Je pense, pour ma part, et pour conclure, qu'on peut très bien vivre avec le nucléaire ce qui ne fait pas de nous des citoyens irresponsables. Je pense même qu'au quotidien on peut avoir une attitude écolo. Pour ma part, je trie mes déchets, je prends les transports en commun et marche beaucoup, et, enfin, je privilégie les produits bio. Ce que je voulais dire c'est que je ne suis pas un cas isolé. Des gens comme moi il y en a des milliers. Le plus dangereux serait d'établir un débat où, au final, il n'y aurait que les "bons" d'un côté et les "mauvais" de l'autre. Cette puérilité historique, géopolitique, économique, sociale mais aussi scientifique n'a pas lieu d'être si nous voulons dépassionner le débat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, alors, je suis très embêté car pour mon texte précédent j'avais fais attention à faire de nombreux paragraphes pour rendre la lecture lisible mais il a été édité d'un seul bloc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

normalement tu peux encore l'éditer

édit : bon là au bout d'une heure c'est trop tard.

Share this post


Link to post
Share on other sites

concernant les 2000 ans qui ont évoqués dans les messages précédents, j'aimerais rectifier ce nombre, car le reportage parlait bien de 200 000 ans et non de 2000 ans. les déchets restent théoriquement hautement radioactifs et dangereux durant 200 000 ans.

la réalisatrice du documentaire a calculé que cele correspondait à 6000 générations humaines... ça fait beaucoup de temps, temps sur lequel nous n'avons pas prise.

pour donner un ordre de grandeur, les pyramides d'égypte datent d'il y a environ 5000 ans (environ -3000 avant JC).

l'égypte antique, ça nous semble déjà très loin, mais ça ne représente que 5000 ans... c'est peu finalement comparé aux 200 000 ans des déchets nucléaires... c'est un pari sur l'avenir qui semble vraiment très très très optimiste!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et surtout, de quel DROIT imposons nous sur 6000 génération de gerer ce que nous ne savons pas gérér, déchets hautement toxiques , de surcroit !

ça, c'est de l'infantilisme irresponsable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et surtout, de quel DROIT imposons nous sur 6000 génération de gerer ce que nous ne savons pas gérér, déchets hautement toxiques , de surcroit !

ça, c'est de l'infantilisme irresponsable.

Bon, alors on propose quoi à la place du nucléaire? Transformer toute notre campagne en un champ éolien géant? Revenir au cheval et au charbon?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now