Guest Alain

Toilettes sèches

508 posts in this topic

mais est-ce qu'il faut aussi mettre le papier toilette ? car il contient du chlore et c'est pas très bien pour le compost ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Nous avons nous aussi réalisé cet été des toilettes sèches pour notre maison de campagne.

La base de ces TLB est une poubelle plastique de 80 litres de qualité professionnelle, sur laquelle j'ai adapté une lunette et un couvercle acheté dans le commerce. Coût total 40 €. Un petit marche pied est nécessaire compte tenu de la hauteur de la poubelle.

Le local a été aménagé pour l'occasion sous l'escalier de la cour. Suite à l'effondrement de la fausse septique recevant les eaux vannes (glissement de terrain) les autres toilettes à eau de la maison ont été démontées. Dès notre prochain séjour j'envisage d'installer une seconde TLB dans la maison.

Malgré les fortes chaleurs de l'été, l'usage des TLB n'a pas posé de problèmes particuliers, même si les odeurs ne sont pas totalement éliminées. J'ai cependant constaté le caractère très corrosif des vapeurs dégagées qui ont rapidement endommagé les ferrures de l'abattant, ainsi que le bois aggloméré utilisé pour le raccord à la poubelle (MDF huilé ciré) et la lunette vernis d'origine. Je me demande quel matériau ou traitement utilisé pour la prochaine réalisation.

Afin d'éviter la prolifération des mouches, j'ai adapté une moustiquaire en PET à intercaler entre la lunette et le couvercle après chaque usage.

Pendant l'été 9 personnes en moyenne étaient présentes, le vidage dans le silo à composte du jardin nous prenait environ 10 min à deux personnes tous les 8/9 jours.

Contrairement à ce que j'avais cru comprendre, il me semble impossible que le fond du récipient reste sec. L'urine ayant tendance à couler le long des parois et à s'accumuler au fond sans traverser l'épaisseur de sciure.

Nous sommes globalement très satisfaits de cette réalisation,

Alain smile.gif

Bonsoir,

nous avons des toilettes sèches allemandes, pour éviter les urines et donc les odeurs et les mouches:

Il faut un receptacle dans la cuvette devant, et que les mâles pissent aussi assis si si.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les premiers résultats provisoires de la grande enquête nationale sur les toilettes sèches sont sortis :

enquetetlb.jpg

Si vous êtes l'heureux possesseur de toilettes sèches, vous pouvez participer à cette enquête sur le site habitat écologique

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Passée la barriere psychologique familiale , je vais installer une Tlb dans ma petite maison de campagne non pourvue de "tout à l egout".

A priori il y a l air de ne pas avoir trop de pb dans l application de ce concept et dans la realisation pratique .Neanmoins je ne sais pas trop quoi faire de mes eaux menageres (cuisine , douche).Connaissez vous une solution écologique simple et efficace ?

Merci pour votre reponse :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou tout le monde!

Moi aussi je suis bien interessé par la toilette seche, mais je suis en appart pour le moment, et donc je n'ai pas de jardin et pas de place non plus d'ailleurs pour installer une TLB. Le probleme en plus, c'est que la famille, parents et freres et soeurs nous traitent deja d'ecolo rien que quand on dit de fermer le robinet en se brossant les dents... alors j'imagine même pas ce que ça va donner avec une TLB.

Enfin, pour le moement je lis pas mal de choses super interessantes, notamment le site eautarcie que je recommande à ceux qui n'auraient pas encore vu (bien qu'on en parle beaucoup ici). Et maintenant quand je fais ma crotte aux waters, je me dis quel gachis... J'ai en projet d'acheter une maison, et j'espere que cela se fera bientôt que je puisse enfin recycler ma merde :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello!

Depuis très peu j'habite un chez-moi et je projette d'y installer une toilette sèche. Mon problème c'est que je n'ai pas de jardin donc aucun endroit à proximité où installer un compost adéquat :pleur: et je me demande si d'autres sur ce site ont aussi cet inconvénient car j'aimerais savoir comment ils l'ont résolu.

D'avance grand merci de vos suggestions! :fleurs::D

Share this post


Link to post
Share on other sites

je sais que parfois des gens s'organisent avec un agriculteur qui vient chercher pour en faire du compost, à part ça...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben je me demande si ça vaut la peine de faire ces démarches auprès d'un agriculteur, juste pour "ma" production de personne seule : il n'y aura pas un volume tellement élevé, ça me semble beaucoup de chichi pour pas grand chose...

Est-ce qu'il y en a parmi vous qui "abandonnent" leur compost de tlb près/dans un bois (à un endroit qui ne gène personne of course)? Est-ce que c'est interdit? Est-ce que c'est grave? :?: :siffle:

Share this post


Link to post
Share on other sites

:bravo: bravo pour ta détermination !! c'est une très bonne question, je ne l'ai pas vu souvent évoquée... à suivre...

si j'étais dans ton cas, je profiterais d'une ballade en forêt pour y trouver des endroits propices à revoir en toute discrétion :innocent: régulièrement le contenu de mes toilettes sèches ;) je ne sais pas si c'est autorisé ou pas, en tous cas, pas vu pas pris !! :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

attention il y a une grosse différence entre déposer son compost et déposer le contenu de ses toilettes séches.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui, je conçois que pour quelqu'un en appartement, ça ne doit pas être évident :( en faisant des petits tas dans un endroit discret ? l'idéal est de connaître quelqu'un qui veuille bien tenter l'expérience, au moins pour le compost :rolleyes:

voir page 2 le témoignage de Claire :wub:ici

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

j'ai vu sur la carte de France qu'il y avait UN utilisateur de tbl dans le Puy-de-Dôme. Je sais que c'est un peu chercher une aiguille dans une botte de foin.... pas de compost hein, quoique.........

Bon est-ce que par le plus grand, mais vraiment le plus grand des hasards ces utilisateurs seraient sur ce forum ? et pourquoi pas habiteraient pas très loin de chez nous ? Ca serait trop beau.......;

Anne.... Billom (63)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je veux seulement ajouter un petit quelque chose pour la "vidange" des toilettes sèches en pleine nature.

Je serai de l'avis de Mireille, pas vu, pas pris. :D

Je te conseille quand même de creuser un petit trou au préalable et de l'enfouir. Même si tu recouvres cela d'une mince couche de terre cela suffit.... Question de confort pour les autres promeneurs :siffle: .

Pour ma part, j'ai un bout de terrain, pas encore construit (pas de sous, mais j'étudie l'auto-construction en attendant :) ) Et les toilettes, c'est un trou dans la terre et dépose mon engrais naturel et personnel :mortderire:

Bon, j'oublie parfois où je suis allée la dernière fois...Mais je n'ai jamais eu de mauvaises surprises.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour

J'utilise les wc secs depuis plusieurs mois, j'ai une question est ce que l'on mettre les tampons ou pas dedans?

merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'en sais rien...mais je profite de l'occasion pour te demander: tu n'as jamais envisagé la mooncup? c'est vachement pratique!

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi non , car je suis un garçon , je posais la question pour ma femme , mes filles et mes invitées :-))

Share this post


Link to post
Share on other sites

Annechris , mireille,

Il ne faut pas pousser : on ne peut pas conseiller de vider le contenu d'une TLB dans la forêt.

Même si c'est du futur humus, "Il est interdit de déposer ses ordures n'importe ou sous peine d'amende".

Je sais que c'est débile (l'emballage de macdo par terre ne dérange personne et les coliformes des toilettes à chasse fininssent exactement dans la rivière, au pied de cette même foret). Mais on ne peux pas décement conseiller d'aller enterrer le contenu de la TLB... sous prétexte de "pas vu pas pris !"

Celui qui jette son huile de vidange ou ses sacs plastique se dit aussi " pas vu pas pris". Ce que nous appelons "futur or noir" n'est que de la merde pour les autres.... Les autres pensent aussi que leurs sacs en plastique sont biodégradables, puisque c'est écrit "la terre" dessus et qu'il y a le logo triangulaire avec les flèches dessus.

Il n'y a pas d'espoir si on ne s'impose pas d'abord les règles que l'on tente d'imposer aux autres.

Partager la caisse à compost est possible mais hypotéthique : car après vidage, le tas est à retourner 2 fois puis à étaler. A moins d'être fada d'humus, je doute que quelqu'un va accepter de doubler son travail pour receuillir 2 fois plus "d'or noir".... A moins que tu participes à ces travaux. (je partage ma caisse à compost "dechets vert" avec 2 voisins, mais ce ne doit pas être courant).

Il faut regarder les choses en face : vivre en ville signifie dépendances à des réseaux centralisés d'alimentation et d'évacuation. nous ne sommes pas là pour juger si c'est bien ou mal, c'est comme cela. Comme le contener à matières dans les caves d'immeuble pour valorisation avec les déchet verts n'est pas pour demain : Il te faut toit même assumer la mise en place de cette "filière de traitement spécifique".

La seule solution viable:

C'est de t'inscrire sur la liste des "jardins ouvriers" de ta ville. IL y a 30 ans, on se battait pour en avoir 1. Maintenant, plus personnes ne s'y intéresse. et il y a souvent de la place dispo. Tu pourras faire de la recup d'eau depluie sur le toit de ta caisse à outil, gerer ton compost,... et planter vos salades pour pas cher. vous verrer q'assumer ses désirs écolo passe tot ou tard par la terre, même si il ne s'agit que de 50 cm2 sur un rebord de fenêtre (OK : c'est encore juste pour gerer le compost, mais c'est suffisant pour le thym et la ciboulette bio).

En ce qui concerne le stockage intermédiaire :

J'ai fait un composteur de chantier pour le contenu de ma TLB. C'est pas mal car il y à des poignées et c'est compatible avec un balcon... par contre : il ne fait que 80 litres, et le compostage des anas de lin est vraiment lent (j'aurais du réflechir 2 secondes avant de remplacer la siure par des anas ! ). Il s'agit d'une poubelle noire (pour chauffer au soleil) avec un système de ventilation "contra flow". Il suffirait d'avoir 2 couvercles pour pouvoir passer du mode "composteur" au mode "transport".

(pas le temps de faire une fiche sur le sujet : si il y a des gens intéressés par ce composteur, il faut m'envoyer un MP avec adresse et je retourne les photos par email en attendant).

A+.

Share this post


Link to post
Share on other sites

;) pour le pas-vu-pas pris, je suis d'accord avec toi David, mais c'était dans l'optique de la production d'une personne seule, je crois qu'en le gérant à petite dose et proprement c'est possible, en tous cas c'est une solution qui était apparue en dernier ressort car il n'y avait semble-t-il pas de possibilité de connaissances intéressées etc. mais c'est sûr que si tout le monde faisait ça dur dur !!

bonjour

J'utilise les wc secs depuis plusieurs mois, j'ai une question est ce que l'on mettre les tampons ou pas dedans?

merci

Joseph Orszagh semble dire que oui :

http://www.herzog.nom.fr/html/modules.php?...=article&sid=26

encore qu'un par -ci par-là ... mais à grande échelle à mon avis ça n'est pas fait pour, et puis il ne faut pas être pressé pour la décomposition... :pleur:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les tampons, je dirais méfiance... S'ils sont "bios" et biodégradables, peut-être, mais les tampons de supermarché ont souvent la cordelette de retrait en plastique. Sans parler des produits chimiques qu'ils mettent dedans pour augmenter l'absorption et autres...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Nous avons nous aussi réalisé cet été des toilettes sèches pour notre maison de campagne.

La base de ces TLB est une poubelle plastique de 80 litres de qualité professionnelle, sur laquelle j'ai adapté une lunette et un couvercle acheté dans le commerce. Coût total 40 €. Un petit marche pied est nécessaire compte tenu de la hauteur de la poubelle.

Le local a été aménagé pour l'occasion sous l'escalier de la cour. Suite à l'effondrement de la fausse septique recevant les eaux vannes (glissement de terrain) les autres toilettes à eau de la maison ont été démontées. Dès notre prochain séjour j'envisage d'installer une seconde TLB dans la maison.

Malgré les fortes chaleurs de l'été, l'usage des TLB n'a pas posé de problèmes particuliers, même si les odeurs ne sont pas totalement éliminées. J'ai cependant constaté le caractère très corrosif des vapeurs dégagées qui ont rapidement endommagé les ferrures de l'abattant, ainsi que le bois aggloméré utilisé pour le raccord à la poubelle (MDF huilé ciré) et la lunette vernis d'origine. Je me demande quel matériau ou traitement utilisé pour la prochaine réalisation.

Afin d'éviter la prolifération des mouches, j'ai adapté une moustiquaire en PET à intercaler entre la lunette et le couvercle après chaque usage.

Pendant l'été 9 personnes en moyenne étaient présentes, le vidage dans le silo à composte du jardin nous prenait environ 10 min à deux personnes tous les 8/9 jours.

Contrairement à ce que j'avais cru comprendre, il me semble impossible que le fond du récipient reste sec. L'urine ayant tendance à couler le long des parois et à s'accumuler au fond sans traverser l'épaisseur de sciure.

Nous sommes globalement très satisfaits de cette réalisation,

Alain smile.gif

Bonjour,

il est normal que vous constatiez de la corrosion. Celle-ci provient de l'ammoniac NH3 formé par l'hydrolyse de l'urée qui se volatilise et retombe en formant du nitrate avec production d'un proton H+; celui-ci est un proton acide qui corrode tout en particulier les métaux.

Pour éviter cela il faut confiner totalement votre récepteur de déjections afin que l'ammoniac ne se volatilise pas et qu'il reste confiné avec les copeaux de bois. Plus ces derniers sont fins et humides, mieux dela fonctionnera.

Alesia

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir alesia,

Merci pour ces précisions, même si je ne vois pas bien comment "confiner totalement le récepteur de déjections"

Par contre, s'il y a présence d'ammoniac, c'est peut-être que le rapport Carbone/Azote n'est pas bon ou que la sciure n'est pas assez fine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour alain et alesia,

voici un commentaire de J.O. sur le sujet, à propos de notre "composteur de chantier"

...

L'odeur d'urine ou d'ammoniac pendant le compostage est toujours signe d'un mélange trop riche en azote et pauvre en carbone. Il faut y ajouter de la matière végétale.

...

La première étape de la perte d'azote est l'hydrolyse de l'urée par l'uréase qui produit de l'ammoniac HN3. Ce gaz est très soluble dans l'eau et donne l'ammoniaque NH4OH, mais quand il n'y a pas beauoup d'eau présent, et c'est toujours le cas dans un tas de commpost, l'ammoniac se dégage sous forme de gaz et contribue - paraît-il - à la formation des pluies acides. Par la suite, l'ammoniaque se décompose en ions NH4+ et OH-. L'ion d'ammonium NH4+ peut prendre deux chemins. En l'absence d'air, grâce à des bactéries anaérobies, il se réduit en azote atomosphérique N2 et quitte le compost. En présence d'air il s'oxyde en ions nitrites NO2-, particulièrement toxiques. Heureusement ces ions, s'il y a suffisamment d'air (on comprend à présent l'importance d'une bonne aération), s'oxydent en ions nitrates NO3- et s'en vont polluer les eaux souterraines.

A partir d'ions d'ammonium, l'humus ne se forme pas, même en présence de matière végétale. La première étape de la formation de l'humus a lieu avant l'hydrolyse de l'urée et celui des matières protidiques contenues dans les déjections. Cette étape est la fixation de l'urée et celle des liaisons peptidiques sur le squelette carbonée de la cellulose végétale. Sans cette étape, il n'y a pratiquement pas formation d'acides humiques susceptibles de former des complexes argilo-humique dans une étape ultérieure. Or, pendant le stockage des déjections (matière fécale et urine, surtout séparés), sans la présence de cellulose végétale, après 24 à 48 heures, environ 90% de l'azote organique est libéré spontanément sous forme ammoniacale. C'est ce qui se passe pendant le stockage du lisier et aussi dans les toilettes sèches qui fonctionnent avec séparation de l'urine et de la matière fécale. Dans ces conditions, l'azote organique des déjections est définitivement perdu pour la formation de l'humus..

(J. Orzsagh, le 07/10/05)

Le ratio Azote / Carbone est donc de première importance. pour éviter la formation d'amoniac. Certains vaporise de l'eau dans le seau l'été pour neutraliser les odeurs. L'explication réside surement dans la solubilisation de l'amoniac produit.

Dans la version actuelle de notre TLB de chantier : le seau est confiné, mais les apports d'urines sont faibles. Pour la version définitive de nos TLB : Je prévois une ventilation par convection du contenu plutot qu'un confinement.

détail pratique :

Quand l'urine descent au fond: le ration A/C est trop grand au fond..et trop faible au dessus. Pour résoudre ce problème, j'applique une règle très simple :

"Petite commission" = appot de 2 poignées de sciure AVANT.

"Grosse commission" = apport de de 2 poignées de sciure APRES.

... C'est tout bête, mais ça change tout !

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now