Siene

Face A Ce Qui Vous Entoure

44 posts in this topic

Bonjour,

L'actualité, les gens autour de moi, les médias me renvoient sans arrêt des information qui me questionnent. irrité par moment, en colère pour d'autres, sidéré aussi, j'ai du mal à savoir ce que je peux faire de ces évènements et informations.

Par exemple, les décisions des gouvernements sur a taxe carbone, copenhague, le comportement de certains politiciens ou alors, le tremblement de terre à Haiti... et bien d'autre comme la grippe HAN1...ou alors mon voisin qui faire 4 allers retour par jour en 4x4...

Comment agissez vous ou réagissez vous? Avez vous tendance a entendre et rester passif? ou alors à agir, ou bien à méditer ou à etre complètement indifférent? A attendre? ou alors à laisser les autres agir?... Avez vous l'impression de faire quelque chose ou de servir à quelque chose sur cette planete?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bonne question. Ça dépend. Souvent ça me met en colère, ça me rend triste et ça me renvoie à mon inutilité. Parfois, je me dis que bon je changerai pas le monde mais je peux faire certaines choses à mon niveau alors j'essaie de les faire et d'y encourager mon entourage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, je ne réagis jamais face aux personnes qui ont des comportements excessifs (mes voisins aussi, passent leur temps à faire des allers-retours en voiture !), sauf auprès de mes proches, qui savent le prendre bien, mais je ne suis pas "le chieur" à tout bout de champ...

Par contre, je me suis inscrit depuis deux ou trois ans dans un collectif environnement qui essaye d'agir à son niveau, auprès de la population et des élus locaux... Principale action, actuellement : lutter contre le nouvel incinérateur (3 fois plus gros !) qu'on veut faire pousser dans le coin.

Et ce soir, je vais au ciné, voir "vos enfants vous accuseront" suivi d'un débat organisé par les producteurs de légumes bio du coin...

En bref : je pense que pour agir de façon un minimum crédible, il faut ne pas être seul !

Bien à toi,

Nico.

Share this post


Link to post
Share on other sites

... je coupe encore plus de bois à la main et je garde ma maison fonctionnelle et accueillante pour ceux et celles qà qui le lieu fait du bien ...

... surtout je reste connectée sur les Autres et le Monde... même si les émotions qui en viennent sont douloureuses ...

... j'en fais quelque chose d'utile pour être plus autonome... j'en tire une énergie et une flamme intérieure qui ainme mes choix ...

je reste connectée en esprit tout en ramenant mon entière attention physique et mentale ici et maintenant pour accomplir mes tâches calmement sans excès ...

... je fais ma part ... je fais la part que je peux... et je sais que je peux toujours et encore faire mieux...

je fais attention pour que mes choix de vie pratique n'offensent pas la Terre, n'offensent pas le Grand Esprit de la Terre, et ne détournent pas ma concentration sur ce que j'ai à faire ...

je n'hésite pas à me bousculer et me mettre en situation pour modifier une habitude ou cesser un usage ...

je pense à ceux et celles qui peinent et je me sens avec eux et elles, je les imagine, tout comme moi, riant aimant et peinant sur la terre.............

et ensuite je lance une brindille à miss tite-chien et elle fait le clown dans la neige...

... suis-je crédible ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

contrairement a loulie... je me renferme de + en + sur moi meme!!!!je me questionne.. mes enfants (surtout l'ainée) est de + en + en decalage avec ses petits copains... je culpabilise.. et en meme temps je suis le clown de service , la bizarre, la bredine.. et pourtant a coté de beaucoup de decroissants j'ai une vie... pas trop differente du commun des mortels!!! je ne regarde + les infos depuis le debut d'haiti.. avant cela "m'amuser " de chercher, de voir le bourrage de crane, la pub... ca ne m'amuse +.. ca m'angoisse..car je me rend compte que beaucoup prennent ca pour argent comptant!!!j'enregistre des reportages apaisant et je me les passesorcerer.gif ....(type vie alternative...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je garde une oreille attentive sur ce qui se passe, au cas où il y aurait une nouvelle aberration à souligner ou une belle nouvelle à célébrer (car ça arrive encore, parfois...). Mais la radio ou le journal, pas plus qu'une fois ou deux par semaine, sauf quand il se passe quelque chose d'extraordinaire...

Sinon, je tente de rapprocher mon mode de vie et mon Idéal, un changement à la fois, que ce soit au niveau Intérieur ou Extérieur, mon mode de consommation, mon habitat, ma façon d'être avec les gens que j'aime et les autres gens qui croisent mon chemin. J'apprends à faire de l'ordre et à le garder, c'est mon plus gros défi pour l'instant.

J'éduque mes enfants avec mes convictions, mais sans leur mettre d'œillères sur ce qui se vit ailleurs.

Je fais des compromis lorsque je juge que c'est nécessaire. D'autres fois je mets des limites que je me fais un point d'honneur à respecter. Je me fie à mon jugement et à mon senti. J'essaie d'agir avec les autres (humains ou non) comme j'aimerais qu'on agisse avec moi. Je ne m'arrête pas à ma première impression, mais je respecte mon intuition, j'apprends à l'écouter.

Je me donne le droit à l'erreur et le devoir de changer.

:fleurs:

Xiao_Ma

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fais les mêmes choix de vie que Loulie.

Je fais le colibri de Pierre Rabhi, à ma mesure.

Je cherche l'autonomie la plus efficace.

Je me fais le relai lorsque je croise des infos et des actes qui vont à l'encontre de l'harmonie.

Je manifeste à l'occasion, et fait suivre les messages des associations (par exemple contre la grande decheterie de plouray...entre autres)

Je tente chaque jour d'être un peu plus en accord avec mon être profond. Je traque mes restes de fonctionnements desaccordés.

Je chante. Je danse. Je marche.

Je fais mon jardin propre, naturel, pour être en accord avec ce qui m'entoure.

Je partage avec mes amis, mes voisins, et les non-convaincus...je montre ce que je fais, comment je le fais, et parfois cela sert à faire évoluer les autres autour de moi.

J'ai changé plein de fois de travail, juste pour trouver ce qui est le plus juste pour moi.

Je lis "l'âge de faire", parce que c'est un journal rempli de gens qui FONT des choses harmonieuses...et je le fais lire autour de moi.

Je crois au fait que plus on se change soi, plus ont fait évoluer l'humanité. Merci Etty Hillesum, Arnaud Desjardins, Khalil Gibran...et tant d'autres.

Je m'accorde de pouvoir me tromper, et je ne crains pas de changer, ni de me bousculer dans ce que je croyais juste à un moment donné.

J'écoute ce que la Vie m'apporte. Et je prend en compte les leçons qu'elle me donne.

Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour être au présent.

Et même si parfois j'échoue, j'apprend aussi de tous ces échecs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Siene,

L'actualité, les gens autour de moi, les médias me renvoient sans arrêt des information qui me questionnent. irrité par moment, en colère pour d'autres, sidéré aussi, j'ai du mal à savoir ce que je peux faire de ces évènements et informations.

Comment agissez vous ou réagissez vous? Avez vous tendance a entendre et rester passif? ou alors à agir, ou bien à méditer ou à etre complètement indifférent? A attendre? ou alors à laisser les autres agir?... Avez vous l'impression de faire quelque chose ou de servir à quelque chose sur cette planete?

Ton constat et ton interrogation me touchent de très très près, car je me rappelle, il y a 10 ans, être passée par toutes sortes de questions et hypothèses de réponses à ce sujet, qui m'ont entrainée sur un long long chemin de remises en question et de transformation qui ne finira probablement jamais.

Ca a commencé avec la guerre du Kosovo, lorsque les politiques et les médias nous ont bien menés en bateau. Pour la première fois je me rendais compte de l'ampleur de la méprise, et je voyais mon entourage tomber tout à fait dans le panneau. C'était en 1998 si je me rappelle bien. Impuissante, je me sentais. Même le parti écolo en Belgique s'engageait pour la guerre. Je ne comprenais plus.

En 2003, rebelotte avec la guerre en Irak. Cette fois, une plus grande partie de la population réagissait contre cette guerre, mais elle a tout de même bien eu lieu avec tous les déboires que l'on connait encore actuellement.

A l'époque je me disais (très naïvement) qu'il fallait à tout pris faire prendre conscience aux gens de la méprise de tout cela. Et qu'il fallait faire vite. Donc je me suis mise à écrire une sorte de manifeste, dans l'espoir qu'on pourrait le faire circuler et atteindre le plus de monde possible.

Je l'ai envoyé à certaines personnes du monde militant qui s'en sont tout à fait désintéressé, même si certaines m'ont fait des éloges et encouragée à poursuivre.

Pourtant, quelque part je savais que je tenais le bon bout (partiellement en tout cas).

Je proposais à l'époque, en gros, de sortir du monde de la consommation, pour ne plus participer à ce monde pourri de va-t-en guerre et de profiteurs. L'idée c'était que les médias et les politiques sont à la solde des multinationales, et que leurs décisions et informations vont dans le sens du profit de ces dernières sans aucune morale sans aucun respect pour les populations.

Si tous les petits citoyens que nous sommes cessaient de « consommer », on les « tiendrait » d'une certaine façon. Je caricature un peu mon propos de l'époque, c'est par là que j'ai commencé. Et je précise qu'à l'époque je ne lisais nulle part pareil propos. J'ignorais si mon idée était isolée (je sais à présent que non) ou si je n'étais pas en contact avec les gens qui la partageaient.

L'idée a fait du chemin, j'ai fini par écrire un livre, puis des articles associés, et j'ai mis tout ça sur un site. Et cela fait son chemin tout seul à présent : les gens trouvent mon site via moteurs de recherche et téléchargent le livre ou les articles en fonction de leurs propres intérêts, la pub en soi n'est pas forcément utile, les visites augmentent régulièrement, tout simplement car les gens se posent de plus en plus de questions et s'intéressent de plus en plus à ces sujets (je le vois via les statistiques du site qui donnent le contenu des recherches qui mènent à visiter mon site).

Je ne vais pas renvoyer à la lecture de tout mon site ;) mais je vais tout de même me permettre de renvoyer à quelques pages ciblées du livre qui sont ma manière de me positionner face à ton interrogation.

Pour moi tout part de l'information dont nous disposons. Je m'éloigne le plus possible de l'information des mass-médias.

Une fois informé autrement, il y a tout un chemin possible à faire pour transformer non seulement nos comportements de consommateurs, mais bien plus que cela : nos comportements en général, notre manière d'être en relation, de nous exprimer, notre mode de penser, nos croyances (préjugés – idées reçues), etc.

Bref, l'action extérieure reste utile, mais elle ne peut l'être que si on a fait le grand nettoyage en soi. Un chemin qui prend du temps, mais qui, je pense, est incontournable et concerne tout un chacun.

Pour commencer, en ce qui concerne les limites des actions militantes, j'en parle là :

http://sechangersoi.be/3Livre/livrepage04.htm#militer

Pour raccourcir, je dirais que les 3 premiers paragraphes, ainsi que le dernier de cette page, donnent le principal.

Dans la page suivante :

http://sechangersoi.be/3Livre/livrepage07.htm#consommation

je parle plus du pouvoir que nous avons en tant que petit citoyen-consommateur/ou non.

En ce qui concerne l'éloignement des mass-médias, j'en parle là :

http://sechangersoi.be/3Livre/livrepage08.htm#influence

Et pour moi cette étape-là est essentielle, sans passer par là, on se condamne non seulement au sentiment d'impuissance, mais également à se mettre dans l'incapacité d'y voir un peu plus clair et de trouver des voies de sortie.

J'en rajoute plus loin pour pouvoir s'informer autrement et plus objectivement :

http://sechangersoi.be/3Livre/livrepage09.htm#informer

Et enfin, je me lance dans le gros du sujet à la page suivante et celles qui suivent :

http://sechangersoi.be/3Livre/livrepage10.htm#coherence

faire soi-même du chemin avant de demander à quiconque d'en faire, ou avant de tenter de faire changer quoi que ce soit.

Depuis, mon opinion continue à évoluer. Plus j'avance et plus je me dis que c'est bien à soi en solo à d'abord évoluer, et que le côté : en informer les autres, devient de moins en moins important. Car je pense avoir compris que ce que nous faisons comme changements fondamentaux en nous, influence de toute façon autour de nous, même sans communiquer. Nous formons un tout, et nos changements agissent tout comme quand une goutte d'eau de l'océan se transforme, elle a le pouvoir d'influencer les gouttes tout autour, et même bien plus.

Dans le même ordre d'idée on commence aussi à démontrer les influences interpersonnelles en dehors de toute communication exprimée, comme par exemple que certaines formes de méditations de groupes peuvent influencer le comportement de groupes bien plus importants vers moins de violence.

Et en abordant des connaissances d'un autre genre, comme la loi de l'attraction, l'idée va encore beaucoup plus loin : la réalité extérieure est à l'image de mon monde intérieur. Si je change à l'intérieur, je le vérifierai à l'extérieur. Si nous ne formons qu'un tout, plus chacun change son monde intérieur vers plus de positif, plus de compassion, plus de générosité, plus de souplesse, plus d'indulgence, plus de conscience, etc.; plus le monde extérieur va bel et bien se transformer dans ce sens. Ces choses-là ne sont pas vérifiables ou prouvables par des mesures ou des faits précis, elles le sont par l'expérience et le vécu. C'est donc à chacun de voir.

Je peux m'illusionner, mais pour le moment, non seulement, rien ne contredit mon opinion, mais ce que je vis a plutôt tendance à prouver chaque fois plus que c'est bien par là que se trouvent les solutions. Et il semble que de plus en plus de gens ont choisi ce chemin-là. Les témoignages de La Dragonne, Nomade vont dans le même sens.

Le chemin en solo ne fait pas l'impasse sur les actions solidaires, juste il permet de les aborder en quittant le rapport de force. Car la solidarité avec une mentalité compétitive ça fait des gueguerres locales, et ça freine l'action plus que cela ne la booste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Sienne (Quel beau nom !)et à toutes et tous;

Autant il est impossible physiquement de faire "face à ce qui nous entoure" (puisque ce qui nous entoure est forcément situé tout autour de nous !), autant, en tant qu"image", cela me semble également une position intenable - d'un point de vue "psychologique".

On pourra trouver que je pinaille, que je joue sur les mots, mais ceux-ci ont un sens, et l'emploi que nous en faisons est trés révélateur... Et en l'ocurence, cette façon de présenter les choses me semble un peu trop teintée de "dualisme": le monde/moi, gentil(le)s/méchant(e)s, etc.

En modifiant un peu le point de vue, (par exemple en essayant de visualiser la scéne d"au-dessus", on s'aperçoit que "ce qui nous entoure" et "nous-même", ne faisons qu'un...

Alors ? ...

Plus besoin de s'irriter, de se mettre en colére, d'être sidéré(e): tout ce que nous observons à l'extérieur de nous... c'est: "nous-même" !!!

Et lorsque nous nourrissons irritation, colére, "sidération" (sidérage ? :unsure: ), nous alimentons des foyers d'énergie négative en nous-même... et donc... en ce monde...

Je cite Calispera:

"ce que nous faisons comme changements fondamentaux en nous, influence de toute façon autour de nous, même sans communiquer. Nous formons un tout, et nos changements agissent tout comme quand une goutte d'eau de l'océan se transforme, elle a le pouvoir d'influencer les gouttes tout autour, et même bien plus."

Il est cependant tout à fait normal de ressentir ces émotions dévastatrices, et pour tenter de répondre - en partie - à ton questionement, je dirais qu'aussi révoltants que puissent paraître les événements extérieurs, ceux-ci ne sont pas importants en eux-même... Le primordiale c'est justement de saisir de telles opportunités pour s'auto-observer et découvrir ce qui bouge en nous, devenir conscient(e) de nos processus internes (émotionnels, mentaux, etc), qui, bien que compréhensibles (naturels), peuvent devenir des freins à une action efficace (voir peuvent empirer ce que nous souhaiterions améliorer).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Face à ce qui m'entoure, je me sens pas concerner, mais plutôt cerner. Ma marge de manoeuvre est de plus en plus restreinte, je fuis la politique, les médias, les rassemblements...Je vis un peu à la robinson, le naufragé de l'espace...et je crois que je ne suis pas le seul : bq de gens ont démissioné...cela n'empêche pas de vivre en toute conscience, en donnant le meilleur de nous-mêmes. Convaincre ou vaincre les autres : à quoi bon ? pour moi, le soleil se léve pour tout le monde, le reste ce n'est que bavardage inutile....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis surprise par ton post évasion.

Tu a été dans le réel empeché de faire quelque chose qui te fasse sentir que ta marge de manoeuvre est de plus en plus restreinte ?

C'est étrange, j'ai l'expérience inverse. Plus je vais vers l'essentiel, plus je parviens à faire ce que je veux (ou ce que je peux, pour etre plus précise). Personne ne m'a empeché de vivre 4 ans dans les bois sans eau ni electricité. personne ne m'interdit de manger sain, de me soigner par les plantes, de prendre soin de moi, de chercher à me debarasser du superflu. personne ne me force à avoir une télé. personne ne m'interdit de pratiquer le chant en relation avec les émotions. personne ne m'interdit d'aller manifester et faire des sittings contre le nucleaire et les algues vertes, ni de diffuser les infos sur Plouray. personne ne m'interdit de poser des wc sec chez moi. personne ne m'interdit de concevoir ma maison la plus autonome possible. personne pour m'interdire d'aller visiter des arches de lanza del vasto. et surtout, surtout, personne qui puisse m'interdire de grandir, de rester curieuse, ouverte, et de continuer à penser !

Pourquoi convaincre, et à plus forte raison vaincre qui que se soit d'autre que soi même ????

Faire, faire, poser des actes, et le reste autour se fait de lui même. Je ne porte pas le monde, mais je suis responsable de celui que je me crée. Et je me sens concernée par mes frères humains et animaux, végétaux...et c'est pour cela, pour cette responsabilité là, que je me dois de grandir au dedans.

PS : je réfléchis en même temps que j'écris, ce n'est pas très bien pour le recul, mais bon...

j'ajouterai ceci comme comparatif dont je parlais tout à l'heure avec une amie. Je me sens comme une cellule d'un immense corps ( la vie, la planete ? mettez ce que vous voulez derriere ça). Mais je sais que si je suis une cellule du pied, je ne peux que faire mon boulot de cellule du pied. Je ne peut pas faire celui de la cellule du poumon. Et heureusement ! imaginez la catastrophe ! et je me dois en tant que cellule du pied de faire vraiment très bien mon boulot de cellule du pied. Sinon tout le corps en patit. c'est la maladie, le cancer. parce qu'une cellule se prend pour une autre, ou parcequ'elle veut faire plus ou moins qu'il ne lui est demandé.On ne me demande pas de faire autre chose que ce pour quoi je suis destinée.

Peut etre est cela l'humanité : assumer individuellement chacun notre rôle à noter échelle, pour que tout le grand corps planétaire, vivant, soit harmonieux. en tant que cellule je suis solidaire de toutes les autres, mais je ne peux pas faire le boulot des autres. par contre je suis entierement responsable de ce pourquoi je suis ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nomade, j'apprécie vraiment beaucoup ton idée de comparer chaque vie humaine à une cellule d'un grand "corps planétaire", ça me parle beaucoup!! :flowers:

En ce qui concerne l'idée de l'impuissance par rapport à ce qui nous entoure (ce à quoi on doit "faire face"), j'ai envie de vous suggérer le texte de Marie-Pier Charron (au sujet d'Haïti justement) : http://www.implosions.net/fr/art/puissant.html que j'ai trouvé tout-à-fait génial, et de la même veine que ce que disent Calispera et Nomade, d'ailleurs. ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

HS

Pour rebondir sur l'idée de corps planétaire apportée par Nomade, j'ai envie de citer le site de Marie Martin Pêcheux et son livre sur la bioéconomie. Elle y décrit notre économie en considérant notre système planétaire comme un organisme vivant, et selon cette logique beaucoup de choses nébuleuses de l'économie classique deviennent très vite claires. Je vous donne le lien vers l'introduction du livre (qui se trouve presque totalement en ligne).

http://pagesperso-orange.fr/bioeconomie/CA1.htm

J'ai adoré

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis surprise par ton post évasion.

Tu a été dans le réel empeché de faire quelque chose qui te fasse sentir que ta marge de manoeuvre est de plus en plus restreinte ?

tout à fait en accord avec ce que tu dis dans le reste de ton post, à quelques nuances prés....

Le réel pour moi, çà été une vie en nature trés tôt, et dans différents pays. Je ne suis pas adapté à la ville, et tout son bruit.Les fonctionnaires, les bureaucrates, les technocrates avec toute leur paperasserie m'ennuient profondément : exemple : l'année derniére une personne commanditée par la mairie est venue voir si la fosse septique était aux normes : je suis pas aux normes, pas de fosse, donc obligation de m'y mettre pour 2011 , alors que j'habite au fin fond des bois ( dois-je me révolter? dois-je monter un dossier pour la phyto-épuration, dois-je perdre mon temps à convaincre un fonctionnaire borné sur les toilettes séches) juste pourle fait de chier ma marge de manoeuvre est restreinte !! alors pour le reste... j'ai mis les 4 ha de la propriété en réserve pour les animox sauvages, contre la chasse donc : pression de plus en plus importante des chasseurs, alors que c'est ma liberté de non-chasse: que dois-je faire, me dresser contre les associations de chasse et me mettre à dos la moitié du village...

Dernier exemple, je vis en corréze, département bucolique et calme à priori : ben, non !!! depuis un an, et tous les aprés-midi, il y a des connards d'avion de chasse qui passent à basse altitude (le rafale ?) pour s'exercer au combat : que dois-je faire : une pétition pou faire remuer les gens, écrire à françois Hollande, acheter une batterie DCA, déménager....il est vrai que j'aime le silence, le calme, le beau, l'air pur, le soleil, les chants des oiseaux, les rencontres imprévus, et surtout pas me casser la tête avec des problémes sociétaux ; on peut tjrs faire comme si on était libre, j'ai beaucoup voyagé , déménagé, mais est-ce une solution de fuire les tracas du monde...L'essentiel (puisque tu en parles) c'est de vivre en ce monde, sans en faire partie (phrase bien connue !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

entierement d'accord avec evasion.. on est cerner de toute part par les pressions , les "tracasseries"... si certains y echappent.... je ne vois pas comment ils font ??!!!disons qu'ils ont peut etre un degré de tolerance + grande!!!!on vous dit ce que vos enfants doivent manger... moi il boivent pas de lait.. controle de la PMI: ben qu'est ce que j'ai pris: je fait quoi ???mes enfants N'AIMENT pas le lait je vais pas leur mettre de force dans la bouche, je parle meme pas de la cantine.. convoqué par la nouvelle ecole... mon fils ne mange pas "assez" de viande!!! j'y peux rien il supporte pas d'en manger.. et c'est le seul dans la famille :on pensait qu'on lui imposer ce regime!!! M.RDE alors qu'on nous laisse vivres.. et je parle pas des tracaseries du genre: ils ont pas la tv dans la chambre?? non c'est pas vrai... les enfants vous n'avez pas c'est fous ca... vos parents vous aiment???blink.gif ...ect!!Tu bosses et tes gosses t'en fait quoi?? tu bosse a mi temps mais t'ai une feignante! bref ca va jamais...... epuisant!!!!tout ceux ci n'a pas vraiment de rapport avec ce forum... betes plaintes et pleurnicheries de ma part.. mais bon faut m'expliquer...... ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas parceque les "autres" estiment de leur devoir de se mêler de ce qui ne les regarde pas, qu'il faut le vivre comme une pression. Qu'ils pensent donc ce qu'ils veulent, ce n'est pour ça que tu es obligée de faire ce qu'ils disent. En cela, ils n'ont strictement aucun pouvoir, sauf celui que tu leur accordes. Et prendre comme une aggression ce genre de litanie sociale, c'est déja accorder un pouvoir à l'autre. Je n'ai plus ce genre de temps et d'énergie à perdre.

Personne n'échappe au réel comme il est, mais il est de notre responsabilité d'apprendre à le mettre à sa place. Si on se sent agressé,(mince ! un g ou 2 gg ?) c'est de notre responsabilité, c'est nous qui accordons ce pouvoir à l'autre.

Et je sais d'expérience que de se sentir sure de soi dans mes choix, ça donne un véritable poids (parce que c'est de l'expérience, et pas de la théorie)vis a vis des autres. Ils sont en droit de me juger, c'est leur probleme, pas le mien. Par contre je sais que de voir ce que je fais, ce que je réalise, et comment je m'épanouie de cette manière, fait que j'ai très rarement ce genre de discours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas parceque les "autres" estiment de leur devoir de se mêler de ce qui ne les regarde pas, qu'il faut le vivre comme une pression. Qu'ils pensent donc ce qu'ils veulent, ce n'est pour ça que tu es obligée de faire ce qu'ils disent. En cela, ils n'ont strictement aucun pouvoir, sauf celui que tu leur accordes. Et prendre comme une aggression ce genre de litanie sociale, c'est déja accorder un pouvoir à l'autre. Je n'ai plus ce genre de temps et d'énergie à perdre.

Personne n'échappe au réel comme il est, mais il est de notre responsabilité d'apprendre à le mettre à sa place. Si on se sent agressé,(mince ! un g ou 2 gg ?) c'est de notre responsabilité, c'est nous qui accordons ce pouvoir à l'autre.

Et je sais d'expérience que de se sentir sure de soi dans mes choix, ça donne un véritable poids (parce que c'est de l'expérience, et pas de la théorie)vis a vis des autres. Ils sont en droit de me juger, c'est leur probleme, pas le mien. Par contre je sais que de voir ce que je fais, ce que je réalise, et comment je m'épanouie de cette manière, fait que j'ai très rarement ce genre de discours.

oui :flowers:

Share this post


Link to post
Share on other sites

1 ou 2 g.... ca depend du type d'agressionsclown.gif !!!!!!!c'est clair qu'il ne faudrait pas donner de l'importance a tous cela, a ces personnes.. mais bon toute ma vie on a voulue que je me coule dans leurs moules(racisme, travail a outrance, argent , consommation, teinte des cheveux!!!...) j'ai 33 ans(pardon 34 depuis peu) et ils continuent!!!! mais je vais essayer de faire comme vous: remettre tout cela dans le contexe des "pas importants."MERCIflowers.gif ... mais bon reste les tracasseries administratives.. pour les toilettes seche... ca va finir comme le purin d'orties... INTERDIT!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment agissez vous ou réagissez vous? Avez vous tendance a entendre et rester passif? ou alors à agir, ou bien à méditer ou à etre complètement indifférent? A attendre? ou alors à laisser les autres agir?... Avez vous l'impression de faire quelque chose ou de servir à quelque chose sur cette planete?

l'agression policiére et juridique contre "Chardenoux" terre du ciel me met hors de moi (j'y ai travaillé bénévolement comme jardinier)....c'est la liberte de pensée, d'être qui est remise en cause...C'est vrai que je pourrai être Zen au fond des bois...enfin cette nouvelle m'est parvenue par nomade via eco-bio...sinon, jamais j'aurais été au courant; se couper de tout est peut être la solution pour être heureux, malgré le monde qui s'écroule en arriére plan...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi la troisieme voie : agir avec justesse. passer l'info pour terre du ciel, les soutenir (lettres, s'abonner à la revue pour qu'ils survivent, et surtout venir en masse à leur grand rassemblement en mai autour du thème spiritualité et société...ça c'est une maniere de transformer positivement ce qui te "met hors de toi"...la colere est utile lorsqu'elle sert de moteur, de déclencheur à une réflexion, puis à une action juste.

Vivre au fond des bois, ce n'est pas se couper de tout, c'est aussi se ressourcer pour être juste dans nos actes, non ? :victory:

PS : merci coccinelle pour l'orthographe !!! :fleurs:

quant au purin d'ortie ...faire comme moi. Ne rien dire et faire quand même. comme les wc secs... :siffle:

Share this post


Link to post
Share on other sites

1 ou 2 g.... ca depend du type d'agressionsclown.gif !!!!!!!c'est clair qu'il ne faudrait pas donner de l'importance a tous cela, a ces personnes.. mais bon toute ma vie on a voulue que je me coule dans leurs moules(racisme, travail a outrance, argent , consommation, teinte des cheveux!!!...) j'ai 33 ans(pardon 34 depuis peu) et ils continuent!!!! mais je vais essayer de faire comme vous: remettre tout cela dans le contexe des "pas importants."MERCIflowers.gif ... mais bon reste les tracasseries administratives.. pour les toilettes seche... ca va finir comme le purin d'orties... INTERDIT!!!

" Une attitude fondamentale et très importante qu’il convient d’adopter aujourd’hui consiste à se rendre compte qu’il est temps de devenir très fluide, comme une rivière qui accepte son environnement et s’y plie totalement, coulant sans entrave en méandres dans un mouvement égal et ininterrompu. Une telle souplesse soulignera qu’il est opportun d’abandonner autant de désirs et de plans que possible, et de nourrir la confiance en la sagesse de l’Esprit qui nous guide, afin de suivre sans effort sa sûre direction à chaque nouvel instant. On reconnaîtra avec certitude les messages murmurés de l’intérieur par l’Esprit, si on se souvient d’un fait très élémentaire : notre état de conscience s’élèvera quand on fera quelque chose de juste et d’approprié, ou se dégradera quand on fera quelque chose qui est au moins potentiellement préjudiciable pour le bien de l’ensemble, et par conséquent aussi défavorable pour l’individu ."

http://thenewcall.org/fr/nouvel_appel.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi la troisieme voie : agir avec justesse. passer l'info pour terre du ciel, les soutenir (lettres, s'abonner à la revue pour qu'ils survivent, et surtout venir en masse à leur grand rassemblement en mai autour du thème spiritualité et société...ça c'est une maniere de transformer positivement ce qui te "met hors de toi"...la colere est utile lorsqu'elle sert de moteur, de déclencheur à une réflexion, puis à une action juste.

Vivre au fond des bois, ce n'est pas se couper de tout, c'est aussi se ressourcer pour être juste dans nos actes, non ? :victory:

tu parles de 3 eme voie ? c'est la voie classique (petition, rassemblement, sit-in....tous ensemblent, tous ensemblent...etc; pourquoi pas, selon la sensibilité et le vécu de chacun. Y-a-t-il un modéle juste, politiquement correcte,, positif, cool,je ne sais pas...Je tends à faire mienne cette phrase rapportée par 1000 feuilles

Une attitude fondamentale et très importante qu’il convient d’adopter aujourd’hui consiste à se rendre compte qu’il est temps de devenir très fluide, comme une rivière qui accepte son environnement et s’y plie totalement, coulant sans entrave en méandres dans un mouvement égal et ininterrompu.

Vivre au fond des bois ( y-en as-t-il vraiment bq qui le font ?) c'est un acte volontaire, qui me permet de vivre heureux en dehors des agressions extérieurs (tiens, il se sent agressé ?) Le monde est une décharge, vouloir le nettoyer est illusoire, seul le fait d'en prendre conscience et de s'en protéger est un acte salvateur pour soi et pour les autres...Tous les sauveurs de l'humanité s'y sont cassés les dents. Être juste dans nos actes, çà commence par agir : que ce soit juste ou non n'a que trés peu d'importance. Dans les bois, je coupe du bois et c'est tout : dire que c'est juste ? c'est dans l'ordre des choses...

Share this post


Link to post
Share on other sites

:blink: "le monde est une décharge" ??????????????????????????

eh ben !!!

je ne partage pas ce point de vue.

Que notre monde intérieur soit une décharge, pollué par nos émotions, nos actions qui justement ne sont pas "justes" (et "juste" ne se situe pas dans la dychotomie habituelle de bien et de mal), je peux l'entendre, mais le "monde", lui , est neutre, à sa place. C'est nous qui somme pollués et du coup pollueurs. Pas le monde !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et encore ...

" En faisant face aux défis de la période d’attente avec foi, compréhension, force morale et patience, on développera une capacité naturelle et spontanée d’exprimer un amour sans réserve pour toutes les diverses manifestations du monde physique ."

http://thenewcall.org/fr/serv_chapitre9.htm

Citation No-mad: "C'est nous qui somme pollués et du coup pollueurs. Pas le monde !"

Y a t'il une limite (une frontiére ?) entre le "Monde" et nous ?

Ce monde qui "nous entoure", n'en sommes-nous pas partie intégrante ? ...

N'en sommes-nous pas issues ?

Ne sommes-nous pas Lui en fait ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'extrait de Mille-feuilles me plait bien aussi : suivre le courant. Non seulement cela permet d'un peu moins se casser les méninges pour rien, mais cela mène aux solutions et permet de lâcher prise. Mais il en faut du temps pour apprendre à le suivre. Les doutes, la culpabilité, l'incompréhension, les impulsions, ..... beaucoup de pièges pour nous en détourner.

Pourtant quand on suit le courant, sans savoir trop où on va, et quand les apparences nous disent qu'on va dans le mur; on est à chaque fois étonné, si on a accepté d'agir aveuglément en confiance, de voir qu'on était dans le bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now