celangy

Anastasia

7 posts in this topic

j'aimerai vous faire partager un livre exceptionnel " anastasia"de vladimir megret

il existe plusieurs tomes mais seulement 3 ont été traduit en france.

voici un extrait:

…La première chose qu’elle fait après son réveil s’est d’exprimer sa joie et au soleil levant, aux jeunes bourgeons sur les branches, aux jeunes pousses, apparus de la terre. Elle les touche, les caresse, parfois corrige quelque chose. Après elle cours vers les jeunes arbres, tapote leurs troncs. De leurs couronnes agitées se déverse sur elle quelque chose comme de la poussière fine ou de la rosée. En suite, Anastasia se couche dans les herbes et commence à étirer et rouler son corps pendant cinq minutes. Tout son corps devient comme s’il est couvert d’une crème humide. Elle se précipite et saute dans le petit lac, plonge et barbote dans l’eau.

Ses relations avec les animaux sauvages dans les alentours sont semblables à celles entre les humains et les animaux domestiques. Pendant les procédures matinales, nombreux sont ceux qui la observent. Ils ne s’approchent pas, mais il suffit qu’Anastasia pose son regard sur un d’entre eux et l’appelle d’un geste à peine apercevable, il se précipite à ces pieds tout heureux. Je observais un matin comment elle s’amusait avec la louve comme avec un chien domestique. …

…Anastasia ne se soucie ni de nourriture ni des vêtements. La plupart du temps elle vit à peine vêtue ou nue. Elle se nourrit de pignons de cèdre, d’herbes, de baies et de champignons. Elle ne mange que des champignons séchés. Elle ne ramasse jamais les champignons ou les noix d’elle-même, ne cuisine pas, ne fait pas des provisions pour l’hiver. Les écureuils dans les alentours s’occupent de tout. Il n’y rien d’étonnant à ce que les écureuils fassent des provisions pour l’hiver…c’est autre chose qui me stupéfie – les écureuils, à un claquement des doigts d’Anastasia font la course pour sauter sur sa main et lui donner des pignons de cèdre déjà décortiqués. …

… Les hommes de notre civilisation occupent leur cerveaux dans la plupart du temps dans le but d’aménager leur vie par tous les moyens d’un confort matériel, d’avoir suffisamment de nourriture, de satisfaire ses besoins charnelles. Anastasia elle ne perd pas le moindre instant pour s’en occuper de tout cela. D’autres gens comme la famille des Lykov qui vivaient dans les mêmes conditions étaient amenés de travailler sans cesse pour leur subsistance. Même des tribus qui vivent loin de la civilisation, n’ont pas un tel contact avec les animaux. Anastasia l’explique par le fait que leurs pensées ne sont pas suffisamment pures. La nature, le monde animal le sentent. …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Projet d'anastasia (existe dejà)

LE DOMAINE FAMILIAL

1. L’idée – retour aux sources :

Nous partons du fait, que le « progrès » dans les sciences et l’industrie nous impose une façon de vie très peu conforme à la nature, nous rends dépendants de nos machines et gadgets techniques et est à la cause de beaucoup de graves maladies et problèmes sociaux et environnementaux. L’homme de la ville est complètement isolé de la nature et de ses effets bénéfiques, partageant sa course quotidienne entre son travail, sa voiture et son appartement.

Nous estimons que la nature nous donne depuis des milliers d’années tout ce qui est nécessaire dans notre vie – la nourriture, l’abri, les médicaments, les matériaux divers, la harmonie et la beauté dans toute leur diversité. Le « confort » moderne tel qu l’électricité, l’eau courante, le téléphone, les media et toute notre industrie et commerce cause aujourd’hui beaucoup plus de dégâts que des bienfaits. Ce que nous avons pour but c’est de s’harmoniser de nouveau avec la nature, loin du bruit des médias, du stress quotidien de notre vie informatisée et de retourner aux sources.

Ce projet est une alternative pour ceux qui ont envie d’en finir avec la déhumanisation dans la vie urbaine moderne, ceux qui ont le courage de changer de direction et de réinventer leur vie quelle que soit leur age et leur situation actuelle, tout en prenant partie par leur acte dans un choix essentiel qui s’impose à nous tous aujourd’hui.

2. Les lieux :

Nous avons trouvé des endroits calmes et isolés dans les montagnes, à une altitude moyenne, ou la flore et la faune sont relativement bien conservés, sans pollution, à proximité d’un petit village, presque dépeuplé.

3. Les habitations :

Cob-house – maison à faire soi-même en pierre, torchis, bois, paille et/ou briques de terre cuite à proximité d’une source d’eau potable naturelle sur un terrain de 10 000 m² (1 ha)

(voir le web site http://www.cobcottage.com/pics/)

Faire nouvelle construction ou acheter un terrain ou il y a déjà des anciennes constructions en ruines.

Construire entièrement avec des matériaux naturels, tels que briques de terre cuite, pierres, bois, et autres. La plus grande partie de travaux sont effectués à la main, dans la tradition, par nous-même, avec des matériaux qu’on trouve sur le terrain.

Changer et intervenir le moins possible sur l’état naturel des lieux.

Le textile, les peintures, l’ameublement et les objets seront également faits par nous, en matières naturelles et de façon artisanale.

L’ensemble va inclure :

Ø l’habitation de 2-3 pièces, cave et grenier ;

Ø grange ;

Ø étable ;

Ø atelier(s) équipé(s) pour la menuiserie, la ferronnerie, la poterie et la vannerie – éventuellement communs ;

La décoration intérieure sera simple: le matelas et l’oreiller par exemple remplis de paille, la literie en coton, lin et laine, la vaisselle en terre cuite et bois. Une cheminée ou un fourneau à bois et charbon pour se faire la cuisine et se chauffer. Une lampe à pétrole ou des bougies pour l’éclairage. Il n’y aura pas électricité, WC et eau courante dans la maison.

Les synthétiques, les plastiques, les objets de fabrication industrielle, les engins et les outils à essence et à courant électrique seront absolument exclus d’utilisation.

4. Moyens de subsistance – autosuffisance :

Nous produisons et fabriquons nous-même tout ce que nous avons besoin pour vivre - notre nourriture, habits, literie, meubles, aménagement intérieur etc. dans notre atelier artisanal, manuellement et avec de matériaux qu’on trouve dans la nature. Ainsi nous ne produirons pas des déchets et nous ne modifierons pas notre environnement contre-nature. Nous n’utiliserons pas des objets que nous ne pouvons pas fabriquer par nous même, tout ce qui entraîne un besoin d’argent pour être achetés.

Ceci comprends de cultiver des produits bio (légumes, fruits, céréales, lin, coton etc.) et d’élever des animaux domestiques pour le transport, les travaux agricoles, la nourriture (lait, œufs) et le habillement (laine).

Nos produits serons destinés à notre propre consommation exclusivement et aux échanges de production avec des autres domaines familiaux de notre éco village ou notre réseau.

Tout travail et production intensive ayant pour seul but le gain sera exclu.

Seulement en cas de surproduction non-intentionelle et non planifiée (des restes) qui dépasse la quantité nécessaire pour notre consommation, sera vendue aux tiers.

5. Moyens de transport - en charrette, sur un âne ou un cheval.

Compromis possible et négociable – entretenir une voiture robuste (4x4) pour des déplacements rares de longue distance ou en cas exceptionnels et/ou d’urgence.

5. Moyens de communication :

Ø boite aux lettres dans la poste la plus proche ;

Ø utiliser l’adresse, le téléphone et la connexion Internet d’un ami vivant en ville, contre arrangement et/ou produits de notre ferme;

*Compromis possible et négociable – maintenir notre propre ligne commune téléphonique et connexion Internet par satellite dans la « mairie »..

6. Energie :

*Compromis possible et négociable – l’achat et l’installation des panneaux solaires pour la « mairie ».

7. Education de nos enfants (en cas de plusieurs participants) :

Si d’autres participants se rejoignent à ce projet et par mis eux il y a des familles avec des enfants, les adultes participants s’engageront tous de participer à l’éducation de ses enfants chacun selon sa formation et ses connaissances.

8. Activités en dehors du cadre la productivité directe (en cas de plusieurs participants) :

Musique, chant, danse, écriture, dessin, cours divers, formation, développement personnel, rencontres, création, artisanat ;

9. Santé :

Bonne hygiène de vie, médecine naturelle.

*Compromis possible et négociable – en cas d’urgence uniquement recours à un établissement médical.

10. Assurances sociales – aucunes

En cas de plusieurs participants - nous assurerons nous-même l’entretien de nos malades et de nos aînés.

11. Autofinancement eventuel :

Uniquement en cas de besoin pour couvrir des dépenses éventuelles et extraordinaires - écotourisme et cures de santé, vente de produits artisanaux. En aucun cas maintenir une activité lucrative ayant pour seul but le gain.

12. Démarrage du projet

Petit capital initial nécessaire, suffisant pour couvrir l’achat du terrain et la survie pour les premières 2-3 ans de démarrage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lecture des livres parlant d'Anastasia m'apportent beaucoup, ma vision du monde et de ce que je suis a changé depuis, je suis heureux que cela t'arrive aussi.

J'admire ta volonté et ton envie de changé radicalement de vie, mais pour ma part, je ne m'engagerais dans cette voie; d'ailleurs, il me semble qu'Anastasia en répondantà Vladimir, lui indique qu'elle pense qu'il est préférable que les hommes des villes restent ou il sont pour nettoyer la Terre, car si nous partons tous qui va s'en occupper?

Aussi, je pense créer un espace d'amour là ou je vis en remettant en valeur le vegetal en s'occuppant d'un petit lopin de terre par exemple et en ayant conscience que la nature qui nous entoure a besoins de nous, elle a besoins qu'on l'aime notamment.

Bien à vous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lecture des livres parlant d'Anastasia m'apportent beaucoup, ma vision du monde et de ce que je suis a changé depuis, je suis heureux que cela t'arrive aussi.

J'admire ta volonté et ton envie de changé radicalement de vie, mais pour ma part, je ne m'engagerais dans cette voie; d'ailleurs, il me semble qu'Anastasia en répondantà Vladimir, lui indique qu'elle pense qu'il est préférable que les hommes des villes restent ou il sont pour nettoyer la Terre, car si nous partons tous qui va s'en occupper?

Aussi, je pense créer un espace d'amour là ou je vis en remettant en valeur le vegetal en s'occuppant d'un petit lopin de terre par exemple et en ayant conscience que la nature qui nous entoure a besoins de nous, elle a besoins qu'on l'aime notamment.

Bien à vous.

bonjour shazam, heureuse de rencontrer un lecteur passionné et conscient:clap_1:, je suis tout a fait d'accord avec toi, car je n'ai pas l'intention de faire ce projet, je trouve juste que c'est merveilleux, c'était surtout pour faire un peu réagir certaines personnes que j'ai voulut mettre cet extrait, en effet je pense aussi que vu notre évolution il est difficile de changer radicalement de vie, mais trouver un juste milieu entre la nature et l'évolution humaine et matériel.

il va nous falloir s'occuper de cette terre tout en la respectant, la nettoyer et l'aimer.

Nous avons créée l'espace d'amour et notre bout de terre, les graines sont plantées selon "anastasia" et ma fille va suivre notre voie...

le paradis c'est la terre, mais nous ne le savons pas encore !!

:chapeau:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu les trois premiers ANASTASIA. J'ai découvert le premier par hasard et il m'a passionné, une vraie bouffée d'oxygéne. Il m'a accompagné à porter un autre regard sur ce qui m'entoure, à me confirmer dans mes choix de vie. Je fait mes changements à partir de là où je suis en fonction de qui je suis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now