kpucine

La Conscience Animale

31 posts in this topic

Comme vous l'avez peut-être lu dans ma présentation, les animaux font partie de ma vie, et je me préoccupe beaucoup de leur sort... :heart:

Ils sont sur cette planète pour y vivre, comme nous tous, malheureusement, bien souvent, nous leur faisons subir les pires atrocités... que ce soit les animaux sauvages, domestiques, d'élevage (quel horrible mot pour moi !!!! :crying: ).

J'ai en effet un mode de vie qui respecte toute forme de vie, et par conséquent la vie des animaux...

J'ai découvert un livre très intéressant, "La raison des plus forts" (aux éditions IMHO), qui explique bien comment depuis toujours l'humain a essayé de nier la conscience animale, ce qui lui a permis de s'en servir comme d'un objet...

Je pense que c'est vraiment un ouvrage qui peut vous apprendre beaucoup de choses, ou vous en faire découvrir d'autres, si comme moi vous êtes déjà sensibles à la cause... ;)

livre_raison_fort.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le tuyau !

Sa a l'air interressant, moi aussi je me pose pleins de questions sur les animaux...

Petite je vivait à la ferme, et on ne respectait pas du tout les animaux. C'était les outils de travail ou de la nourriture.

Depuis quelques années j'ai remis toute mon éducation en question.. et maintenant j'adore les animaux :heart:. Je suis devenue quasi-végétarienne, on mange les œufs de nos poules qui sont très heureuses, et on utilise beaucoup de lait végétal.

Comme quoi le changement c'est possible ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le tuyau !

Sa a l'air interressant, moi aussi je me pose pleins de questions sur les animaux...

Petite je vivait à la ferme, et on ne respectait pas du tout les animaux. C'était les outils de travail ou de la nourriture.

Depuis quelques années j'ai remis toute mon éducation en question.. et maintenant j'adore les animaux :heart:. Je suis devenue quasi-végétarienne, on mange les œufs de nos poules qui sont très heureuses, et on utilise beaucoup de lait végétal.

Comme quoi le changement c'est possible ;)

Il y avait (et il y a encore) des agriculteurs qui respectent leurs animaux, même si ceux-ci doivent finir à la boucherie : même chez des gens très pauvres et qui avaient une vie très dure, il n'était pas rare que les animaux soient mieux soignés que les humains.

L'humanité a sélectionné pendant des millénaires des animaux pour leur usage, mais voir cela simplement comme une preuve de la domination de l'Homme sur la nature est à mon sens une vue un peu courte. N'est-ce pas aussi l'animal (et la plante) qui sélectionnent l'Homme, non pas dans le cadre d'une démarche consciente, mais comme une stratégie de l'évolution (pour donner un exemple, le zèbre et le cheval représentent deux stratégies de l'évolution radicalement différentes) afin de propager l'espèce. Même les plantes sont capables de cette stratégie : elles sont capables d'arborer certaines formes, certaines couleurs pour attirer tel ou tel insecte... et pourquoi pas nous, qui les plantons, les protégeons, les propageons.

On pourrait même parler de contrat, même s'il n'en est pas de plus implicite. L'élevage industriel rompt complètement ce « contrat » en imposant aux animaux des conditions de vie complètement inadaptées à leurs besoins (cf le site de la Protection Mondiale des Animaux de Ferme ), conditions iniques qui nuisent également aux humains. À ce sujet, voir dans le numéro 58 du Courrier de l'Environnement de l'INRA le remarquable article intitulé Contagion et souffrance entre travailleurs et animaux en production industrielle porcine

Il va sans dire que l'élevage industriel n'a pas inventé les mauvais traitements aux animaux, il y a toujours eu des abrutis sans cœur.

 Déjà qu'actuellement, on ne voit pratiquement plus, dans de nombreuses régions, de vaches ou de chèvres laitières au pré (elles sont enfermées en stabulations), je vois comme un cauchemar une campagne sans animaux d'élevage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi, ton point de vue est intéressant.

Je ne dit pas que les agriculteurs ne respecte pas tous les animaux, je dis que chez moi on ne m' a pas transmit ce respect.

Mes parents ne sont pourtant pas des brutes sans cœur, pour eux c'est un outil de travail, il n'en n'ont pas conscience. Ils ne maltraite pas non plus les animaux, mais quand on a 24 000 poules entassé dans un poulailler, dur de respecter leurs besoins !

Le problème c'est bien l'élevage intensif, ce système pousse les éleveurs à agir de la sorte, mais c'est pour l'argent, sa ne les rends pas forcément heureux.

Ils n'ont pas trop comprit au début pourquoi j'avais mes propres poules (je pouvais avoir des œufs à gogo avec eux) mais les miennes sont en plein air, elle vivent avec la lumière du soleil et on de la place! Je ne suis pas au top, mais j'essaye de les respecter au mieux.

Merci pour les liens, très instructifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'humanité a sélectionné pendant des millénaires des animaux pour leur usage, mais voir cela simplement comme une preuve de la domination de l'Homme sur la nature est à mon sens une vue un peu courte.

Je ne suis pas certaine que cela soit une "vue un peu courte".

De quel droit, nous, êtres humains, ôtons la vie aux animaux ? N'ont-ils pas envie de vivre comme vous et moi ? Et oui, cela s'est fait pendant des millénaires, mais ne pouvons-nous pas évoluer et agir différemment ? Surtout que nous savons aujourd'hui que nous ne sommes plus obligés de tuer des animaux pour nous nourrir, nous vêtir etc...

Les animaux sont des êtres sensibles et leur donner la mort, juste pour notre plaisir gustatif, est à mon sens tout simplement inacceptable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi, ton point de vue est intéressant.

Je ne dit pas que les agriculteurs ne respecte pas tous les animaux, je dis que chez moi on ne m' a pas transmit ce respect.

Mes parents ne sont pourtant pas des brutes sans cœur, pour eux c'est un outil de travail, il n'en n'ont pas conscience. Ils ne maltraite pas non plus les animaux, mais quand on a 24 000 poules entassé dans un poulailler, dur de respecter leurs besoins !

D'accord : tu parles d'élevage intensif, d'élevage industriel, effectivement irrespectueux des animaux, rien à voir avec une basse-cour familiale.

Le problème c'est bien l'élevage intensif, ce système pousse les éleveurs à agir de la sorte, mais c'est pour l'argent, sa ne les rends pas forcément heureux.

Ils n'ont pas trop comprit au début pourquoi j'avais mes propres poules (je pouvais avoir des œufs à gogo avec eux) mais les miennes sont en plein air, elle vivent avec la lumière du soleil et on de la place! Je ne suis pas au top, mais j'essaye de les respecter au mieux.

Merci pour les liens, très instructifs.

Ben moi je comprends très bien que tu aies tes propres poules élevées sainement.   :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

je respecte mes/les animaux... en 1er lieu en comprenant bien que se sont des animaux et qu'ils n'ont pas les memes besoins ou attentes que les humains!

en quoi serions nous plus monstrueux parce qu on mange de la viande(d'accord c'est horrible!) qu' un lion ou un chat? je pense qu'on "humanise" trop les animaux(ils ont vraiment pas besoin de ca, c'est d'ailleurs une forme d'ego de croire que c'est l'elever de sa condition d'animal que de le mettre au meme(bas) niveau que nous et nos reactions, sentiments!!!) et combien de fois je me suis insurger contre des gens qui refusent que leurs chiens boivent l'eau d'une flaque,sentent les fesses de leurs congeneres ou me disent "regarde il a fait une betise mais il vient me lecher pour se faire pardonnerrolleyes.gif "!!!!

apres c'est sur que ya pas de quoi etre fier de nos elevages!blushing.gif et la facon dont on traites les animaux est abominable...connaisssant assez le milieu de l'elevage je peux affirmer que les animaux n'y sont plus que des marchandises a tant du kilos!les animaux sont biens de consommations au meme titre qu'une boite de conserve ou un DVD: on offres des chiens, des chats.... sans penser que cela demande du temps et des soins!on jette la derniere tranche de jambon sans penser a l'animal en amont qu'il a fallut sacrifier!chapeau.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

je respecte mes/les animaux... en 1er lieu en comprenant bien que se sont des animaux et qu'ils n'ont pas les memes besoins ou attentes que les humains!

en quoi serions nous plus monstrueux parce qu on mange de la viande(d'accord c'est horrible!) qu' un lion ou un chat? je pense qu'on "humanise" trop les animaux(ils ont vraiment pas besoin de ca, c'est d'ailleurs une forme d'ego de croire que c'est l'elever de sa condition d'animal que de le mettre au meme(bas) niveau que nous et nos reactions, sentiments!!!) et combien de fois je me suis insurger contre des gens qui refusent que leurs chiens boivent l'eau d'une flaque,sentent les fesses de leurs congeneres ou me disent "regarde il a fait une betise mais il vient me lecher pour se faire pardonnerrolleyes.gif "!!!!

apres c'est sur que  ya pas de quoi etre fier de nos elevages!blushing.gif et la facon dont on traites les animaux est abominable...connaisssant assez le milieu de l'elevage je peux affirmer que  les animaux n'y sont plus que des marchandises a tant du kilos!les animaux sont biens de consommations au meme titre qu'une boite de conserve ou un DVD: on offres des chiens, des chats.... sans penser que cela demande du temps et des soins!on jette la derniere tranche de jambon sans penser a l'animal en amont qu'il a fallut sacrifier!chapeau.gif

Je ne peux qu'être d'accord avec toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

"je respecte mes/les animaux... en 1er lieu en comprenant bien que se sont des animaux et qu'ils n'ont pas les memes besoins ou attentes que les humains!

en quoi serions nous plus monstrueux parce qu on mange de la viande(d'accord c'est horrible!) qu' un lion ou un chat? je pense qu'on "humanise" trop les animaux(ils ont vraiment pas besoin de ca, c'est d'ailleurs une forme d'ego de croire que c'est l'elever de sa condition d'animal que de le mettre au meme(bas) niveau que nous et nos reactions, sentiments!!!) et combien de fois je me suis insurger contre des gens qui refusent que leurs chiens boivent l'eau d'une flaque,sentent les fesses de leurs congeneres ou me disent "regarde il a fait une betise mais il vient me lecher pour se faire pardonnerrolleyes.gif "!!!!"

Comment peut on affirmer que les animaux n'ont pas les mêmes besoins ni attentes que les humains (qui sont aussi des animaux soit dit en passant...)

Tu dis que c'est horrible de manger de la viande mais tu en manges...

Le lion ou le chat, contrairement à nous, sont carnivores. Nous ne le sommes pas. Et nous avons des substituts à la viande, qui n'existent pas dans la nature... Et pourquoi toujours nous comparer aux animaux qui mangent de la viande ??? Certains mammifères n'en mangent pas, ils ne sont jamais cités... :mellow:

Quant au fait de dire qu'élever un animal au même niveau que nous c'est une forme d'ego, je ne comprends pas bien... les animaux seraient donc inférieurs à nous ??? C'est pour cela qu'il faut les tuer pour se nourrir ?

Je pense franchement que la lecture de cet ouvrage vous ferait voir les choses différemment... c'est bien pour cela que j'en parle ici...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les animaux ont une âme, une conscience, des sentiments ... ils sont des maîtres à plusieurs égards pour nous enseigner des valeurs et des vertus qu'on dit humaines et qui, curieusement, sont rares chez les humains ... peut-être qu'à force de réfléchir ( comme un miroir qui se regarde et se contemple lui-même ?? l'humain qui pense en humain à l'humain pour l'humain jusqu'à plus soif ad vitam aeternam... ) on en vient à perdre de vue les véritables liens qui nous unissent à nos soeur et nos frères du monde animal ...

Je suis marquée pour toujours par des regards échangés avec des animaux sauvages ...

Je ne lirai pas cet ouvrage, j'ai toujours su et senti ce profond mépris, issu de la Peur de perdre sa Suprématie ? de l'Homme envers les autres espèces vivantes mais... outre le fait d'être parfaitement consciente que de nombreuses sociétés ont nié l'Animal, et continue de le faire, je préfère me tenir dans la mouvance amérindienne du totem, de l'Animal des Visions et des Songes ... et demeurer attentive aux Signes qui me sont envoyés par leur présence sensibles aux ondes, aux vibrations, aux mouvements de la Vie et des Éléments qui m'entourent ...

Je commence à croire qu'il existe 2 sortes d'Humains sur Terre... les terrestres et les anti-terrestres....................:rolleyes:

bonne Vie à tous

louise élie

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'est-ce pas aussi l'animal (et la plante) qui sélectionnent l'Homme, non pas dans le cadre d'une démarche consciente, mais comme une stratégie de l'évolution afin de propager l'espèce.

Cette théorie à l’avantage d’être séduisante ; c’est la même que cite la biochimie pour se justifier de sa recherche… C’est comme :

« Si une manipulation ne convient pas à la nature, la nature la rejettera tout simplement. »

(Je me doute que personne sur ce site n’adhère aux travaux de la biochimie.)

Dans cette hypothèse, Est-ce qu’on peut situer la fin de l’amélioration des espèces? Qui débuta dès l’aube de l’agriculture avec la domestication du chien.

Car la mouvance actuelle pour l’alimentation du bétail se porte sur des végétaux hybrides et stériles de surcroit, quand ils ne sont pas GM.

Des bêtes d’élevages stéréotypés pour le mode de consommation du pays où elles sont destinées…

Je cite les programmes en cours pour les derniers membres de L’EU et la Russie, le plus grand pays de l’hémisphère Nord, et du monde.

Le pourcentage des surfaces d’exploitations en agricultures durables dans le monde ou même en France se chiffre à peau de chagrin !

Dans le milliard de crève la faim en mouvement sur le monde, 600 000 000 se trouvent être des agriculteurs qui ont les savoir-faire.

C’est comme un gros nuage qui se déplace depuis la fin du XIX e et les catégories de sacrifiés sont toujours les mêmes.

Quand un pays s’enrichis, sa population consomme de la viande.

Aujourd’hui, ils sont 40 à passer du stade de développement économique à celui de l’occidentalisation, L’Inde et la Chine en font partis.

C’est concret, les espèces sont interdépendantes par des mimétismes savants mais, la planète est cependant en phase de régression à ce niveau.

Pour les flores et faunes sauvages du globe terrestre, c’est simplement pire.

Les animaux, il y en a de trop, il faut réguler tout ce petit monde dressé pour nous satisfaire.

On n’a pas besoin de s’engraisser avec tant d’animaux d’élevage et, les animaux de compagnie ; non d’un chien quelle calamité !

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh !! la domestication du chien carpensis ?? c'est le chien qui a choisi les humains, ils les accompagne depuis 175,000 ans

L'être humain rejette son ''interdépendance'' avec tous les autres êtres vivants depuis environ 15, 000 ans ...

Les espèces animales sont ',sujet d'expérience'' depuis ce même temps, l'élevage ayant débuté avant l,agriculture

Je suis pas certaine de bien comprendre où tu veux en venir avec ton message !

Pour ce qui est des ''animaux de compagnie'' lorqu'ils sont objet de consommation comme un bien meuble, je suis d'avis que ce sont ces consommateurs qui sont de trop:chapeau: ...:rolleyes: comme le fait de grader des animaux pour le simpleplaisir ou un soi disant aspect ''pédagogique'' pour les enfants ! désolée je ne souhaite blesser personne ... des animaux en détention en ville pour ces raisons c'est pas terrible... mais je comprends les animaux de compagnie pour les personnes qui ont besoin de soutien pour assurer leur sécurité, ou leurs déplacementas, puisque les humains sont de moins en moins bienveillants et solidaires les uns envers les autres, mais ça... il faudrait revoir la marche de l'Histoire de l'Humanité pour corriger la situation... ce qui fait encore moins l'unanimité que les travaux de la biochimie

On peut débattre à l'infini sur les lois, les règles, les quantités... mais l'Essentiel, ce qui reste quand on a fini de compter les perdants et les gagnants est-ce que ça n'est pas QUI sont les animaux et quels sont les liens que nous pouvons encore développer avec eux ?

louise élie

p.s. il faudrait pas ouvrir un post sur la consommation des relations humaines par les humains:coeur-anime: sous peu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh !! la domestication du chien carpensis ?? c'est le chien qui a choisi les humains, ils les accompagne depuis 175,000 ans

L'être humain rejette son ''interdépendance'' avec tous les autres êtres vivants depuis environ 15, 000 ans ...

Les espèces animales sont ',sujet d'expérience'' depuis ce même temps, l'élevage ayant débuté avant l,agriculture

Louise élie,

On à un différent sur les dates et sur la chronologie pour lhistoire de lagriculture ; dautre part, lélevage de animaux fait partie intégrante de lagriculture.

Un éleveur qui transhume avec ses bêtes, cest de lagriculture pastorale.

Je copie et colle un court extrait de texte sur lequel jai travaillé ; que jai piquer à agri.gouv… Il y a plus de 50 pages.

Laube de lagriculture.

- 8000 à - 2500 ; Néolithique (Âge de la pierre nouvelle ou polie.)

- 2500 à - 1800 ; Chalcolithique (âge du cuivre)

- 1800 à - 725 ; Age du bronze

- 725 à - 450 ; 1 er âge du fer

- 450 à - 50 ; 2 ème âge du fer

La fin du Paléolithique Cette période commence avec lapparition de lhomme il y a environ 3 Millions d'années et s'achève vers 12 000 ans avant le présent. Il peut donc se traduire littéralement par « âge de la pierre ancienne ou taillée ».

Le cycle des glaciations du début du Quaternaire se clôt avec celle dite de "Würm", 10 000 ans avant notre ère.

La glaciation de Würm est une manifestation d'un refroidissement qui a concerné plus ou moins directement toute la planète. Ce refroidissement a notamment eu pour conséquence une baisse du niveau des mers d'une centaine de mètres et l'établissement d'un climat périglaciaire en Europe, aboutissant à de profondes modifications de la faune et de la flore. Des terres émergèrent entre 50 000 ans et 40 000 ans puis entre 25 000 ans et 12 000 ans.

Le Quaternaire désigne une période géologique récente (qui se poursuit actuellement) caractérisé par le retour de cycles glacières. En paléontologie létude des fossiles le Quaternaire est marqué par l'évolution du genre Homo dont font partie les humains.

Dès lors, le climat va se réchauffer, avec un maximum à « l'oscillation d'Allerod » cest une phase de réchauffement climatique intervenue entre 9.800 et 8.800, qui doit son nom à un village du Danemarck.

Vers -9000 av. J.C. cette phase va permettre à une flore et une faune nouvelle (forêt tempérée peuplée d'aurochs, cerfs, chevreuils et sangliers) de remplacer les étendues herbeuses de climat froid et sec comme la steppe ou la toundra qui nourrissaient les rennes, rhinocéros laineux, bisons qu'ont connus les derniers chasseurs-pêcheurs exclusifs comme ceux de la période magdalénienne.

Le Magdalénien est la dernière phase du paléolithique supérieur européen, comprise entre environ 17 000 et 10 000 ans av. J.-C.

Le premier animal domestiqué fut le chien, dès - 8000 avant J.C. Il va s'avérer l'auxiliaire idéal de l'homme pour la garde des troupeaux et pour sa protection personnelle.

A l'Epipaléolithique et au Mésolithique (-10 000 à 8 000) leur définition est complexe et fait intervenir des éléments chronologiques, climatiques, environnementaux, sociaux et techniques.

Ce changement décisif provoque une baisse de la population déjà très disséminée, qui doit s'adapter aux nouvelles conditions et un mode de vie différent prend naissance avec un tout début de domestication animale et la cueillette de graines suivie de replantation, qui représente les prémisses de l'agriculture.

Grâce aux plus récentes techniques de datation de l'archéologie (l'analyse des radio-éléments, la palynologie (fossiles organiques, spores, pollens), la thermoluminescence (énergie atomique des minéraux), l'anthracologie (charbons de bois), etc.) On situe aujourd'hui l'apparition de l'agriculture sur notre territoire au sixième millénaire avant notre ère dans les zones du pourtour méditerranéen, et en - 4500 dans le Nord.

Dans les deux cas, le foyer d'origine est le Moyen-Orient ("le croissant fertile") d'où une agriculture déjà très avancée se propage vers le Nord-Ouest selon deux courants de diffusion « le courant danubien au Nord » qui va aboutir à la colonisation de la France du Nord par une population très organisée construisant les fameuses maisons danubiennes de plusieurs dizaines de mètres de longueur, faites de poteaux en bois, de torchis et de chaume, possédant un outillage agricole primitif encore utilisé de nos jours en Papouasie (bâton à fouir le sol, houe, maillet à écraser les mottes, faucille à lame de silex) et pratiquant l'élevage du buf et aussi de la chèvre et du porc.

« Le courant méditerranéen au Sud » se caractérisant par de petits groupes nomades vivant dans des abris saisonniers. Ici le buf est remplacé par le mouton. Parallèlement des cités lacustres au bord de leau (les palafittes pour transporter leau 4 000 à 3500 ans) voient le jour autour de tous les lacs des Alpes et du Jura. Le mode de culture est celui de l'abattis brûlis sur forêt et abandon des parcelles après épuisement du sol. Les plantes cultivées sont les céréales comme le blé (engrain, blé amidonnier), l'orge, le millet et quelques légumineuses (le pois, les fèves, les lentilles).

Le Proche-Orient fut probablement la première région où l'agriculture apparut il y a environ 12 000 ans. Auparavant l'homme assurait sa subsistance avec la chasse, la pêche et la cueillette. L'agriculture est également apparue de manière indépendante en Chine , dans le Sahel africain, en Amérique centrale, en Amérique du Sud et en Nouvelle-Guinée.

Je suis pas certaine de bien comprendre où tu veux en venir avec ton message !

A mon avis, cest lhumain qui a pris sous tutelle lévolution des espèces vivantes sur la planète depuis la fin du XIX e siècle.

La propagation des espèces délevages dépend du climat, de la température, de la disponibilité en eau de qualité et en nourriture, des précipitations, de lensoleillement… Au détriment des flores et des faunes sauvages qui continuent leur complicité intime.

Lévolution ne retient que les caractères génétiques enregistrés pour leur adaptation sur le lieu.

Je veux en venir à la conclusion quil y a des choix à faire :

Sur notre alimentation en consommant trop viande ou ses dérivés.

Sur les animaux de compagnie qui ne servent à rien, sur des territoires qui surbanisent à grande échelle ; qui avalent des protéines dherbivores en grande quantité.

Et bien entendu sur la manière délever les animaux de la ferme ou les animaux domestiques (pour le travail) ; qui reste une excellente solution locale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

... à part l'étalage de la science !! ou il y a toujours matière à controverse...( moi aussi je lis et j'étudie:victory: figure-toi donc )

quel sentiment et quelle relation partages-tu avec les animaux de cette planète ?

c'est la seule chose importante à mes yeux de vieille chouette qui a assez vécu pour avoir retenu l'essentiel et avoir oublié ce qui n'a pas d'intérêt ...

servir à rien ? et toi à quoi sers-tu donc ? c'est valable aussi pour les humains handicapés ou les frelons qui piquent cette opinion ? moi je connais pas mal de gens qui ne servent à rien... en quantité pas mal plussss pire que les animaux !

louise élie

... quelle nuisance le texte auto-centré ! la nouvelle configuration des posts est archi dérangeante... quand je veux traiter mes textes, je le fais moi-même!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

... quelle nuisance le texte auto-centré ! la nouvelle configuration des posts est archi dérangeante...

malôsyeux ! j'allais dire la même chose...

Share this post


Link to post
Share on other sites

quel sentiment et quelle relation partages-tu avec les animaux de cette planète ?

c'est la seule chose importante à mes yeux...

J’affectionne particulièrement les animaux de basse-cour à plumes et à poils. Avec en plus la mule, le cheval, l’âne, le chien, le chat, le cochon, la vache, la chèvre, le mouton, les abeilles, les colombes... Ça englobe l’ensemble des animaux de la ferme.

Au sein d’une exploitation règlementée, qui soutient des valeurs agricoles saines et durables.

Ou en tant que un particulier, s’il est issus du milieu rural ou simplement qui aurait appris à le faire ; par exemple pour sa consommation personnelle.

Mon sentiment est que certain d’entres-eux sont présent pour travailler, le chat à son rôle de régulation des rongeurs en prévention des maladies, le chien pour la garde ou la chasse, car à proximité de l’homme et ses activités, la faune sauvage doit être régulée pour être préservée. Certains améliorent la qualité du compost, dans l’idéal ils travaillent aux champs.

La plupart, comme le produit est destiné à être consommé ou transformé, l’éleveur doit s’engager à veiller sur le bien-être des animaux tout au long de leur vie, car ils sont les auxiliaires de la sienne et celle des consommateurs locaux.

Il reste les animaux sauvages, de banlieue, de la forêt ou du désert ; ils sont interdépendants d'un ensemble complexe de chaines qui doit être maintenu, solidifié, pour préserver les réseaux vitaux de l’homme sur cette planète.

Les animaux domestiqués pour les travaux d’intérêts généraux, chien d’aveugle, chien qui soutient les personnes âgées ou handicapés moteur pour circuler dans les flux et les reflux.

Le Chien policier pour aider à maintenir un ordre républicain, le chien renifleur de substances dangereuses, le chien d’avalanche...…

Et qui, après de bons et loyaux services pendant 6 à 7 ans, peut être adopté par une personne bienfaitrice et généreuse.

J’en ai peut être oublié ?

En dehors de ça, les aquariums, vivariums, cages, emmurage en appartement ou dans un jardin en ville...

Mon ressenti est très mitigé en vers les propriétaires humains, mais vindicatif pour les ordures qui en font le business.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en quoi serions nous plus monstrueux parce qu on mange de la viande(d'accord c'est horrible!) qu' un lion ou un chat?

Peut-être tout simplement parce que les fauves sont des prédateurs carnivores stricts, parce qu'eux mangent pour leur survie et parce qu'ils ne peuvent pas se passer de viande.

Manger de la chaire des animaux est effectivement monstrueux, totalement inutile car nous sommes omnivores et il n'en va pas de notre survie si l'on n'en consomme pas. Même sur le très long terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J’affectionne particulièrement les animaux de basse-cour à plumes et à poils. Avec en plus la mule, le cheval, l’âne, le chien, le chat, le cochon, la vache, la chèvre, le mouton, les abeilles, les colombes... Ça englobe l’ensemble des animaux de la ferme.

Au sein d’une exploitation règlementée, qui soutient des valeurs agricoles saines et durables.

valeurs agricoles peut-être, mais durables, pas vraiment, puisque dépendance au pétrole et donc provisoire. cela serait durable si on s'occupait de tout çà manuellement... et cela j'en doute... en fait c'est rassurant (pour la conscience animale) l'industrialisation de la production animale étant tout aussi dépendante donc à durée limitée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

valeurs agricoles peut-être, mais durables, pas vraiment, puisque dépendance au pétrole et donc provisoire. cela serait durable si on s'occupait de tout çà manuellement... et cela j'en doute... en fait c'est rassurant (pour la conscience animale) l'industrialisation de la production animale étant tout aussi dépendante donc à durée limitée.

C’est juste, tout ça au sein d’une seule ferme, il y a du boulot…

La taille de l’exploitation et le système de production influent sur le bien-être animal, c’est encore juste.

Je cite un idéal, et je parle souvent de polyculture-élevage à taille humaine dans mes propos.

Quant à l’utilisation du tracteur et des machines ; c’est le bien-être pour le paysan au travail qui est en cause ; ça va être compliqué d’argumenter là-dessus !

Un tracteur n’a rien à voir avec une voiture de tourisme et dans ce cas, l’alternative au pétrole existe pour les engins professionnels et agricoles, c’est l’huile.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette théorie à l’avantage d’être séduisante ; c’est la même que cite la biochimie pour se justifier de sa recherche… C’est comme :  

« Si une manipulation ne convient pas à la nature, la nature la rejettera tout simplement. »

(Je me doute que personne sur ce site n’adhère aux travaux de la biochimie.)

Non seulement ce n'est pas « comme », mais ça n'a rien à voir. La théorie qu'on pourrait appeler de la domestication réciproque tente simplement d'expliquer une partie des relations des humains avec les animaux. Ce raisonnement doit amener à un plus grand respect du vivant et à un peu plus de modestie de la part de l'être humain, seigneur et maître de la création/

Dans cette hypothèse, Est-ce qu’on peut situer la fin de l’amélioration des espèces? Qui débuta dès l’aube de l’agriculture avec la domestication du chien.

Car la mouvance actuelle pour l’alimentation du bétail se porte sur des végétaux hybrides et stériles de surcroit, quand ils ne sont pas GM.

Débat biaisé, car l'expression « amélioration des espèces », quoiqu'usuelle, est particulièrement biaisée.

Les animaux, il y en a de trop, il faut réguler tout ce petit monde dressé pour nous satisfaire.

« Quand il y a en a un, ça va... C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes ! »  :furious:

Trop... mais par rapport à quoi, à qui ? Cela rappelle furieusement une façon de penser très semblable, mais appliquée à certains humains.

L'expression « petit monde dressé pour nous satisfaire » est méprisante pour les animaux. On est là en plein dans l'idéologie de l'animal-objet, de l'animal-unité de production, qui fait tant de ravages dans l'agriculture dite moderne et découle de ce dont je parlais plus haut, l'humain considéré comme seigneur et maître de la création.

T'aimes pas les animaux, c'est ton droit, mais n'en dégoûte pas les autres...

On n’a pas besoin de s’engraisser  avec  tant d’animaux d’élevage et, les animaux de compagnie ; non d’un chien quelle calamité !

Je te transmets la réponse de mon chien et de mes chats, ou bien ça ira comme ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment peut on affirmer que les animaux n'ont pas les mêmes besoins ni attentes que les humains (qui sont aussi des animaux soit dit en passant...)

Formulons la question autrement : le pleco qui nage au fond de l'aquarium a-t-il les mêmes besoins et les mêmes attentes que le chat qui ronronne ? Le chien husky a-t-il les mêmes besoins et les mêmes attentes que le Yorkshire à sa mémère.

Tu dis que c'est horrible de manger de la viande mais tu en manges...

Le lion ou le chat, contrairement à nous, sont carnivores. Nous ne le sommes pas. Et nous avons des substituts à la viande, qui n'existent pas dans la nature... Et pourquoi toujours nous comparer aux animaux qui mangent de la viande ??? Certains mammifères n'en mangent pas, ils ne sont jamais cités... :mellow:

Depuis à peu près toujours, l'être humain est un mammifère omnivore (denture, système digestif,...), avec de grosses variations selon les lieux, les époques et bien sûr les choix personnels.

Quant au fait de dire qu'élever un animal au même niveau que nous c'est une forme d'ego, je ne comprends pas bien... les animaux seraient donc inférieurs à nous ??? C'est pour cela qu'il faut les tuer pour se nourrir ? 

Je pense franchement que la lecture de cet ouvrage vous ferait voir les choses différemment... c'est bien pour cela que j'en parle ici...

Un animal n'est pas l'autre, et ceux qui prennent leur chien pour un enfant n'aiment tout simplement ni les chiens ni les enfants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les animaux "domestiques" sont sans doute la preuve de notre attachement (besoins de relationnels)aux animaux... que certaines personnes en fassent n'importe quoi... ne m'etonne pas,on le fait deja pour tout.. alors pourquoi pas les animaux?!

ceux ci peuvent flatter l'ego de certains "blaireaux"(animaux rares et chers.. comme la grosse berline dans le garage!) de se mettre en avant, de gagner de l'argent facilement... et mettre les animaux au niveau de l'homme ce n'est pas leurs rendre service je persiste : ce ne sont pas des humains..ils n'ont pas les meme besoins alimentaires, morphologiques, comportementales ect..!et dire cela ne me fait pas l'ennemi des animaux!

desoler de m'etre pas revenue avant: toute deboussoler par les nouveautés du site! :chapeau:

Share this post


Link to post
Share on other sites

les animaux "domestiques" sont sans doute la preuve de notre attachement (besoins de relationnels)aux animaux... que certaines personnes en fassent n'importe quoi...  ne m'etonne pas,on le fait deja pour tout.. alors pourquoi pas les animaux?!

ceux ci peuvent flatter l'ego de certains "blaireaux"(animaux rares et chers.. comme la grosse berline dans le garage!) de se mettre en avant, de gagner de l'argent facilement... et mettre les animaux au niveau de l'homme ce n'est pas leurs rendre service je persiste : ce ne sont pas des humains..ils n'ont pas les meme besoins  alimentaires, morphologiques, comportementales ect..!et dire cela ne me fait pas l'ennemi des animaux!

desoler de m'etre pas revenue avant: toute deboussoler par les nouveautés du site! :chapeau:

Je suis entièrement d'accord avec toi.

Par contre, y a quoi de nouveau sur le site ? Je ne vois aucun changement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello coccinelle63,

J'ai un superbe chat de race. Et je me sens très bien avec lui.

Je vais t'expliquer pourquoi je l'ai choisis lui.

Je vivais seule et je voulais de la compagnie.

Je ne connaissais rien aux animaux et voulais bien m'entendre avec mon futur compagnon à 4 pattes.

Alors j'ai potassé les livres durant 1 an pour bien choisir.

Au début je voulais un chien, mais je me suis rendu compte du travail que cela demandais. Alors j'ai choisis le chat.

J'avais un très mauvais souvenir des chats alors j'ai choisis un chat d'éleveur bien éduqué.

J'ai été étonnée en apprenant qu'un chat s'éduquait ! Mais c'est vrai. ^-^

Et après, j'ai cherché sur des centaines de sites. En voyant sa photo, j'ai craqué !

J'ai attendu pour être sûre de moi.

3 mois après il était encore là et je me suis dit : c'est un signe.

J'ai craqué ma tirelire d'étudiant pour l'acheter.

J'exprime donc ici ma colère car je me sens piquée (peut-être à tord, tu me le diras)

Il ne faut pas me mettre dans un panier de blaireaux (bien que le blaireaux soit un bel animal)

Il faut que tu utilise un nuancier dans tes propos (le monde n'est pas monochrome, il est composé de noir, de blanc, mais également d'une palette énorme de couleurs et de gris et de choses invisible à notre oeil...)

Par exemple, si je disais que tous les pauvres sont jaloux du fric des riches. Je met la personne qui se sent visée dans un panier de crabes (bien que le crabe soit sympathique)... Je ne la considère plus comme une personne mais comme une pauvre jalouse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now