Sign in to follow this  
Followers 0
Guest Guerson

Un Évènement D'Une Importance Extraordinaire Et Rien Dans Les Médias.....

34 posts in this topic

Un évènement d'une importance extraordinaire et rien dans les médias.....

Quand l’Islande réinvente la démocratie

l’Assemblée constituante a été élue en novembre

Un jour, il y a quelques mois, un anglais passant par Paris, rencontré à la librairie Lady Long Solo, nous alertait sur la révolution en Islande. Quelle révolution ? On n’en entend parler nulle part. Une rapide recherche google ne donne rien du tout, aujourd’hui, ni en associant le mot « révolution », ni même « crise », où l’on ne trouve que des détails sur la crise financière, effectivement à l’origine de cette révolution, qui a eu lieu en 2008, dans ce pays d’à peine plus de 300 000 habitants, classé au deuxième rang mondial sur l’indice du développement humain, l’IDH, derrière la Norvège, à la veille de cette crise, en 2006.

Confronté alors à la faillite brutale du système bancaire, le peuple était descendu dans la rue. Du jamais vu au pays des jeysers d’eau chaude. La droite avait aussitôt dû céder la place à la gauche. Et, pour commencer, les banques avaient été nationalisées. Notre informateur anglais en avait entendu parler pour les projets législatifs de liberté totale pour internet, tels que des sites anglais pensaient à s’héberger là. Plus encore, il insistait pour parler d’une véritable révolution, sans pouvoir la décrire plus, mais s’étonnant qu’on n’en ait jamais entendu parler.

Cherchant alors avec obstination, on a fini par voir des images du palais présidentiel assiégé par une foule qu’on qualifierait ici sans hésiter d’anarcho-autonome. En plus des drapeaux noirs, on pouvait deviner dans la foule une forte composante de citoyenneté de type écologiste. Et on comprenait que le pauvre malheureux flic, tout seul devant le palais présidentiel, ait rapidement dû se rendre sous la pression de la foule. Celle-ci, néanmoins pacifique, n’usait que de casseroles et autres objets bruyants, selon la méthode argentine du cacerolazo, qui a su s’avérer très payante aussi là-bas.

Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants.

Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde.

Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges, dont on ne se serait pas aperçu sans la vigilance de Truks en vrac, de notre ami B.Bec, du Gers, relayant le CADTM, ou de Jean-Luc Mélenchon, qui trouve là une similitude avec ses propres thèses constitutionnalistes, mais ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez anti-capitaliste.

Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective.

On aimerait assurément en savoir plus sur cette révolution islandaise. Voilà des mois que Paris s’éveille rêve de téléporter sa rédaction pour un reportage approfondi au pays des chasseurs de baleines et d’utopie. S’immerger dans les bains chauds de la révolution démocratique fait certes envie, surtout vu du cœur de notre hiver sécuritaire.

Il faut s’imaginer les 25 « simples citoyens » qui vont plancher sur la constitution idéale. Le souffle de l’humanité devrait se retenir. Où l’on verra probablement qu’il n’est pas difficile de faire mieux que toutes les figures de pseudo-démocraties qui se sont déclinées jusqu’ici sur les cinq continents.

Cet article se voudrait un appel à qui aurait plus d’informations sur cette extraordinaire histoire islandaise. On peut m’écrire à : michelsitbon@gmail.com, et je relayerai avec plaisir. Un dossier sur la révolution islandaise tente de rassembler les articles qu’on peut trouver sur le sujet.

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier dans les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

[source : truks en vracs ; CADTM]

<br style="clear: left;">

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article112101

http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la

http://www.parisseveille.info/quand-l-islande-reinvente-la,2643.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du point de vue de la désinformation véhiculée à grands coups d'amalgames, d'approximations et de malentendus savamment entretenus ..., l'article de Rue 89 est un beau "cas d'école", qui vaut la peine d'être étudié.

Mais ce qui est tout aussi instructif, et beaucoup plus réjouissant - comme souvent - ce sont les commentaires en dessous de l'article...

Par exemple celui-ci, qui de façon très modérées, et posée, expose clairement le fond de l'escroquerie intellectuelle véhiculée par cet "article" (comme dirait mon épicier...):

" Ce qui est dit n'est pas inexact (population, accords avec l'UE et le FMI, économie de marché, etc.) et il est évident que ce qui se passe en Islande n'est pas une "révolution vers un paradis anticapitaliste".

Sauf que personne n'a jamais dit ça...

Il me semble qu'il n'y a pas de raison de mépriser les évènements islandais qui malgré tout restent inédits et tout à fait étonnants (on serait bien incapable d'en faire autant en France et même à l'échelle locale).

En revanche, oui, on peut s'étonner de l'incroyable silence des médias traditionnels sur ce qui se passe sur une île, certes peu peuplée, mais qui avait su retenir l'attention de tous lors de l'éruption de l'Eyjafjöll et lorsque le pays s'était retrouvé en faillite.

Pourtant, ce qui se passe là-bas est malgré tout extrêmement positif en terme d'expression populaire.

On peut s'amuser d'une éventuelle "naïveté du buzz" mais on peut aussi s'interroger sur les raisons qui font que sans ce buzz, ce petit État qui aux yeux des médias avait su être le symbole parfait des faillites, de la crise, des agences de notations, n'aurait fait l'objet d'aucune analyse sur ce surprenant revirement démocratique dont il est l'objet.

Ainsi, quand il faut illustrer la puissance de l'économie, tout se vaut. Mais quand il faut parler de démocratie, là, il faut bien faire attention, ne mélangeons pas tout et, plus raisonnablement, détournons le regard...

Et si d'irresponsables "idéalistes gauchistes" s'émeuvent de ce sursaut démocratique dont ils n'avaient entendu parler nulle part, remettons les promptement à leur place...

Étonnant !"

(A la)Rue 89, n'en est certes pas à son coup d'essai (cf: sa position POUR la Clownesque "Version Officielle" sur le Carnage du 11/9 ... R.E.P.).

Il ne faut donc pas s'étonner qu'il ne soit pas question pour l'auteur, d'aborder les questions de fond (susceptibles de déplaire aux maffieux de l'UMPS), tel que la Haute Trahison que constitue l'Article 104 du Traité de Maastricht, qui a cédé volontairement les systèmes monétaires nationaux aux banquiers PRIVES ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

(A la)Rue 89, n'en est certes pas à son coup d'essai (cf: sa position POUR la Clownesque "Version Officielle" sur le Carnage du 11/9 ... R.E.P.).

D'accord, au sujet du 11 septembre, Rue89 s'est planté grave. Par contre, Rue89 a « sorti » nombre d'affaires gênantes pour le pouvoir en place. Faux aussi, selon toi ? Ce qui ont commandité les cambriolages chez Rue89 ne doivent pas être de ton avis...

Et sur le cas de l'Islande, son article est un chouïa plus sérieux que le mail recopié partout à l'identique ou presque. Mais bon, on peut faire semblant de croire que l'extrême-gauche a pris le pouvoir en Islande et que celle-ci a tourné le dos au capitalisme. C'est faux, mais ça peut faire rêver...L'Islande a très bien joué son coût en indemnisant les particuliers et en laissant couler les speculateurs, ce n'est pas une raison pour croire au père noël.

Il ne faut donc pas s'étonner qu'il ne soit pas question pour l'auteur, d'aborder les questions de fond (susceptibles de déplaire aux maffieux de l'UMPS)

UMPS, ouais, ils disent comme ça chez Jean-Marie et sa Marine. Beurk.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Gytha,

Je dois reconnaître que j'y suis peut-être "allé un peu fort" au sujet de Rue 89...

Il est vrai que leur prise de position au sujet des attentats du WTC, m'a laissé une très mauvaise image de ce site... (Et j'ai encore du mal à te suivre lorsque tu dis qu'ils se sont "plantés grave"; cette affaire remonte à 2010, ou 2009: comment croire qu'ils aient pu, à cette époque, être dans l'ignorance de la montagne de documents mettant à mal la "Version Officielle"???).

Quand aux "affaires" qu'ils dénoncent, je pense qu'il existe nombre de factions au sein de l"UMPS" (désolé, mais je trouve que ce sigle exprime parfaitement la situation politique actuelle en France. Et peu m'importe, qui a eu la primeur de l'expression... Ceci dit, j'ai bien l'impression que dans ton post tu m'assimile à la fois à la "propagande d'extrême gauche", et à celle d"extrême droite"... Merci; c'est trop...), et qu'elles n'ont de cesse de se chamailler pour mieux entretenir l'apparence d'un "fonctionnement démocratique".

Que sont les "petites enveloppes remplies de billets de Mamie Lilianne" en comparaison des 110 Millions d'Euros journaliers d'intérêts sur la "dette nationale"!!!(1142 Milliards d'euros entre 1980 et 2006 !!!), résultant de la loi n°73-7 (en 1973: Pompidou/Giscard), transférée depuis en droit européen dans le "traité de Maastricht" (art 104), qui oblige les états à avoir recours au secteur bancaire privé pour se financer ? (Et oui: le Père-Noël existe... pour certains...).

Ha oui, c'est vrai; ta "copine" Marine, est une de seules personnalité politique à dénoncer cette Méga-escroquerie, jamais évoquée dans les "grands médias" (Rue 89 informe t'il a ce sujet ???)! Ainsi que JL Mélenchon, F.Asselinau, Alain Soral, N. Dupont- Aignan, et sans doute d'autres que j'ignore... ( car il faut vraiment aller "à la pêche" sur un tel sujet, et c'est ce silence, là encore, qui était également soulevé dans les articles sur la "Révolution Islandaise"). http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,14733.0.html).

Tu n'as pas réagis à ce propos et j'ignore si tu en es au courant...

Si ce n'est pas le cas, je t'invite vivement à jeter un coup d'oeil sur les documents ci-dessous (je te rassure E. Chouard semble se situer plutôt à "gauche" - et est néanmoins fort intéressant... Quand à AJ Holbecq, il a un discours très posé et modéré, et fait tout son possible pour informer sur ce thème crucial).

http://www.prisedeconscience.org/economie/larticle-104-de-maastricht-larnaque-de-la-dette-et-la-volonte-de-lamplifier-654

http://www.dailymotion.com/video/x6vy8m_la-dette-publique-une-affaire-renta_news

Share this post


Link to post
Share on other sites

[...]

""[...]son président, Olafur Ragnar Grimsson, qui contre toute attente vient de prendre le parti du peuple contre son oligarchie, en demandant pour la deuxième fois son avis au peuple concernant un accord de paiement sur la dette d'Icesave par les contribuables.

[...]

L'assemblée constituante :

Il ne faut pas s'y tromper, c'est bel et bien une révolution qui se passe en Islande, et l'oligarchie y combat encore, et n'a pas rendu les armes. Une autre bataille qui est en cours concerne l'assemblée constituante qui se proposait de réécrire totalement la constitution. Dans les nouvelles règles envisagées il y avait le rôle et les attributions du président de la république, qui fait régulièrement débat là-bas, mais aussi la séparation de l'église et de l'état qui n'est pas encore faite, et surtout le contrôle des ressources naturelles, par leur nationalisation. C'est cette dernière décision qui a affolé les grands propriétaires terriens qui allié avec les conservateurs qui ont perdu le gouvernement ont formé un recours auprès de la Cour suprême. Celle ci a tranché le 26 Janvier 2011 en révoquant l'assemblée (lien en Anglais), pour des vices de forme sans réelle gravité concernant la sincérité du vote, et d'ailleurs sans qu'il n'y ait eu d'incident rapporté lors de cette consultation. Aux dernières nouvelles, le gouvernement continue de vouloir la réécriture de la constitution, mais n'as pas fixé de date pour la réélection de l'assemblée constituante.[...]

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-revolution-islandaise-acte-1-89229

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Gytha,

Je dois reconnaître que j'y suis peut-être "allé un peu fort" au sujet de Rue 89...

Il est vrai que leur prise de position au sujet des attentats du WTC, m'a laissé une très mauvaise image de ce site... (Et j'ai encore du mal à te suivre lorsque tu dis qu'ils se sont "plantés grave"; cette affaire remonte à 2010, ou 2009: comment croire qu'ils aient pu, à cette époque, être dans l'ignorance de la montagne de documents mettant à mal la "Version Officielle"???).

Je ne sais pas, mais ils ont tellement publié de trucs passionnants et sérieux depuis qu'on peut peut-être passer à autre chose ? Ou alors poser la question sur leur site.

Quand aux "affaires" qu'ils dénoncent, je pense qu'il existe nombre de factions au sein de l"UMPS" (désolé, mais je trouve que ce sigle exprime parfaitement la situation politique actuelle en France.

Oui mais non. Là où les communistes et le FN ont dirigné des villes, ils n'ont pas fait mieux que ceux qu'ils dénoncent, question magouilles (on trouvera toujours des exceptions dans tous les partis, évidemment, y compris des situations où des gens relativement magouilleurs ont quand même fait beaucoup pour leurs administrés... je ne parle évidemment pas de gens totalement corrompus et profiteurs).

Et peu m'importe, qui a eu la primeur de l'expression... Ceci dit, j'ai bien l'impression que dans ton post tu m'assimile à la fois à la "propagande d'extrême gauche", et à celle d"extrême droite"... Merci; c'est trop...), et qu'elles n'ont de cesse de se chamailler pour mieux entretenir l'apparence d'un "fonctionnement démocratique".

Je reconnais moi aussi que j'y suis peut-être allée un peu fort, et je n'imagine pas une seconde que tu partages les idées du F Haine. Pour ma part, j'aime toutes les nuances de vert... à part le vert-de-gris.

Que sont les "petites enveloppes remplies de billets de Mamie Lilianne" en comparaison des 110 Millions d'Euros journaliers d'intérêts sur la "dette nationale"!!!(1142 Milliards d'euros entre 1980 et 2006 !!!), résultant de la loi n°73-7 (en 1973: Pompidou/Giscard), transférée depuis en droit européen dans le "traité de Maastricht" (art 104), qui oblige les états à avoir recours au secteur bancaire privé pour se financer ? (Et oui: le Père-Noël existe... pour certains...).

On transfère dans le droit national le droit européen, mais « au-dessus »... il y a l'OMC et ses réglementations ultra-libérales qui ont force de loi pour les états qui y adhèrent. Honnêtement, mes cours d'éco sont trop loin pour que je puisse dire si l'OMC était dans le coup pour ce que tu évoques, mais le contraire m'étonnerait...

Ha oui, c'est vrai; ta "copine" Marine, est une de seules personnalité politique à dénoncer cette Méga-escroquerie, jamais évoquée dans les "grands médias" (Rue 89 informe t'il a ce sujet ???)!

Quelques secondes suffisent à trouver, en effet, une palanquée d'articles sur le sujet (suggestion de recherche sur le site : maastricht article 104).

Ainsi que JL Mélenchon, F.Asselinau, Alain Soral, N. Dupont- Aignan, et sans doute d'autres que j'ignore... ( car il faut vraiment aller "à la pêche" sur un tel sujet, et c'est ce silence, là encore, qui était également soulevé dans les articles sur la "Révolution Islandaise"). http://icietmaintena...,14733.0.html).

Euh... il me semble que c'est encore et toujours le même article en boucle sur la « révolution islandaise » ?!

Tu n'as pas réagis à ce propos et j'ignore si tu en es au courant...

Si ce n'est pas le cas, je t'invite vivement à jeter un coup d'oeil sur les documents ci-dessous (je te rassure E. Chouard semble se situer plutôt à "gauche" - et est néanmoins fort intéressant... Quand à AJ Holbecq, il a un discours très posé et modéré, et fait tout son possible pour informer sur ce thème crucial).

http://www.prisedeco...-lamplifier-654

http://www.dailymoti...aire-renta_news

On trouve en effet sur le web pléthore de documents sur ce fameux article 104, et c'est une très bonne chose !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la (longue) série des événements notables, totalement occultés par le système médiatique en place (je ne parle évidemment pas des réseaux citoyens utilisant - entre autres - internet), au profit d'une focalisation partisane (et bien-sûr en préservant le temps d'antenne "dû" à l'inénarrable fou-te-bol, même au cas où la planète venait à tomber en morceaux... Mais n'est-ce pas déjà un peu le cas ?):

" Wisconsin : 55.000 personnes occupent le parlement contre l’anti-syndicalisme

Solidaire

24 février 2011

Les fonctionnaires du Wisconsin engagent la contre-attaque des travailleurs aux États-Unis : des dizaines de milliers de manifestants contre la casse des droits syndicaux et sociaux."

http://www.michelcollon.info/Wisconsin-55-000-personnes.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la (longue) série des événements notables, totalement occultés par le système médiatique en place (je ne parle évidemment pas des réseaux citoyens utilisant - entre autres - internet), au profit d'une focalisation partisane (et bien-sûr en préservant le temps d'antenne "dû" à l'inénarrable fou-te-bol, même au cas où la planète venait à tomber en morceaux... Mais n'est-ce pas déjà un peu le cas ?):

Comment ? Tu oses t'opposer au commerce du Temps de Cerveau Disponible ? :w00t:

" Wisconsin : 55.000 personnes occupent le parlement contre l’anti-syndicalisme

Solidaire

24 février 2011

Les fonctionnaires du Wisconsin engagent la contre-attaque des travailleurs aux États-Unis : des dizaines de milliers de manifestants contre la casse des droits syndicaux et sociaux."

http://www.michelcol...-personnes.html

Ça, j'en savais rien du tout, merci de l'info. Apparemment, l'infâme Tea Party est dans le coup... cf cet article canadien

La première fois que j'ai entendu parler de ce parti, j'ai cru que c'était un gag, une blague, un faux parti. C'était tellement trop... tout, trop ridicule, trop révoltant, trop bête... j'ai cru que c'était un gag dans le genre des Yesmen, mais non, hélas, ces gens sont « sérieux ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour revenir à l'Islande:

AFP, le 14/01/11 à 19:22

" Arrestation de deux ex-dirigeants de la banque islandaise Landsbanki

Deux anciens dirigeants de la banque islandaise Landsbanki, dont son ancien PDG, ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête pour "manipulations de marchés", [...].Sigurjon Arnason, l'ancien patron de la banque nationalisée d'urgence en 2008, et Ivar Gudjonsson, son ancien directeur des investissements, ont été présentés à un juge [...]"L'enquête est toujours en cours"[...]. "S'ils sont inculpés pour manipulation de marchés, la peine de prison maximale est de six ans ferme", a expliqué le procureur à l'AFP.M. Gudjunsson et M. Arnason ont été placés en détention provisoire par le juge jusqu'au 21 et au 25 janvier respectivement[...].Trois autres ex-dirigeants de la banque ont également été entendus par la police jeudi avant d'être relâchés: [...]Le procureur a été chargé par le gouvernement islandais de faire la lumière sur les éventuels agissements frauduleux ou illégaux des banquiers islandais, surnommés "les sorciers" au moment où leurs établissements prospéraient en Europe du Nord.En mai 2010, une enquête similaire sur la banque Kaupthing avait abouti à l'arrestation de plusieurs anciens dirigeants.© 2011 AFP"

https://www.fortuneo.fr/mobile/fr/imode/detail-news.jsp?idNews=1118658

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit tour en Irlande...

" Les Irlandais ont livré vendredi un jugement sans appel à l'occasion des élections anticipées pour le renouvellement de leur Chambre basse, le Dáil Eireann. Les conditions du prêt des Européens et du FMI consenti à leur pays fin 2010 ne leur plaisent guère. Les trois principaux partis, résolument opposés à l'aide internationale, ont remporté des succès historiques : le démocrate-chrétien Fine Gael, le parti travailliste et les nationalistes de gauche du Sinn Fein. A l'opposé, le parti traditionnellement central de la vie politique de l'île, le Fianna Fail, a essuyé la plus grosse défaite de son histoire. Au gouvernement avec les Verts, également défaits, il a été sévèrement sanctionné pour sa gestion de la crise de la dette souveraine et bancaire. Les électeurs ont voulu punir à la fois son acceptation des termes du crédit de 67,5 milliards d'euros accordé par les Européens et le FMI et sa décision de nationaliser les banques irlandaises en déshérence."

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201179878615-irlande-vote-massif-contre-les-contraintes-de-l-aide-internationale.htm

Tandis qu'en Grêce... "RAS"... (non plus...)

"mass rally against austerity measures, part of a general strike that crippled services and public ransportation around the country"

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Wisconsin : la « grève de masse » s’étend

24 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Depuis que les Wisconsinois se sont levés en masse la semaine dernière contre le budget d’austérité du gouverneur républicain Walker, qui prévoit la fin du droit de négociation collective pour les employés d’Etat, le ferment s’étend à tous les Etats-Unis : des rassemblements ont lieu dans l’Ohio, l’Indiana, l’Iowa, le Michigan, le Massachusetts et le New Jersey. Des messages de soutiens sont arrivés de plusieurs dizaines de pays. Hier à Washington, des milliers de personnes se sont rassemblées en signe de solidarité avec les combattants du Wisconsin qui occupent le parlement depuis 10 jours, demandant la démission du gouverneur Walker et la fin de l’austérité qui frappe l’ensemble des Etats américains.

[...]

Comme le montrent les pancartes brandies dans le Wisconsin en soutien au peuple égyptien et le défilé de nations qui joignent leur voix à cet appel à la justice, il est clair que chacune de ces manifestations n’est pas un phénomène local. L’ensemble de l’humanité se lève contre quarante années de mondialisation, contre des prix alimentaires artificiellement élevés dont la cause est la politique de renflouement hyperinflationniste menée par Paulson, Bernanke et Obama. Des centaines de milliers de milliards de dollars ont été distribués à un système financier « casino » en état de faillite et qui, comme l’a récemment souligné le rapport de la Commission d’enquête sur la crise financière (FCIC), repose sur une vaste fraude ayant directement provoqué la crise dans laquelle nous sommes plongés."

http://www.committeerepubliccanada.ca/Wisconsinlagrevedemassesetend.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a encore plus grave que le peu de cas que ce font les médias de ce vote, je n'ai lu nulle part que cette dette venant d'un établissement privé n'est en aucun cas une dette du contribuable islandais. Les chantres du libéralisme qui usent de ce mot à foison ou c'est pas de not'fote c'est le droit ma bonne dame pour ensabler des pays tiers ou leurs propres citoyens, ces libéralistes purs et durs britanniques ont bloqué les avoirs de leurs contribuables que les banques islandaises POSSEDAIENT (je rappelle que vos dépôts dans les banques ne sont plus de votre propriété, même celui du compte courant, vous avez donné cet argent à la banque qui en échange vous donne un droit de créances dont vous pouvez vous servir dans certaines conditions, que la banque puisse vous interdire de retirer ses dépôts est parfaitement normal au regard du contrat que vous avez signé), donc ces avoirs britanniques que les banques islandaises voulaient rapatrier pour leurs trésoreries, et que le gouvernement britannique a bloqué est complétement illégal.

Concernant les avoirs perdus, ils ont fait un chantage à l'islande en exigeant que le contribuable rembourse ce qui devrait être considéré comme une perte d'un acteur privé en échange d'une aide financière et d'adhésion à l'ue. C'est une abération du point de vue du droit.

Maintenant si les gouvernements se sont amusés à faire ça, c'est bien à la demande du contribuable-électeur-épargnant (on a plus chipoter sur le droit pour aider la grèce),

et les "pauvres" islandais ont beau jeu d'en appeler à la solidarité, quand ils roulaient sur l'or il n'était pas question d'adhérer à l'ue, pas question de partager

Share this post


Link to post
Share on other sites

"La Libye met mal à l'aise la gauche latino-américaine

BERNARD PERRIN, LA PAZ

Solidarité ANALYSE - Le soulèvement contre Kadhafi, allié politique et économique du bloc de gauche, déboussole certains gouvernements «révolutionnaires».

Stupéfiant et inquiétant parallélisme. Alors que de nombreuses chancelleries européennes sont inquiètes à l'idée de voir le colonel Kadhafi, qui était il y a peu encore un «ami intime» (Silvio Berlusconi) ou tout du moins un partenaire économique vital (90% du pétrole libyen prenait le chemin de l'Europe), tomber sous la pression de son peuple, une autre peur s'empare des gouvernements de gauche «progressistes» d'Amérique du Sud: celle d'assister à la chute d'un... camarade révolutionnaire. Le premier cas de figure n'a au fond rien de très surprenant. L'Europe capitaliste préfère un partenaire fiable, même s'il fut longtemps en tête de liste des terroristes les plus infréquentables de la planète, même s'il fait aujourd'hui tirer sur son propre peuple. Le cynisme de la realpolitik.

Faiblesse idéologique

Le second cas de figure, lui, est plus intrigant. Que du Venezuela à la Bolivie en passant par Cuba, l'Equateur et le Nicaragua, certains pleurent la chute du «guide spirituel de la révolution» malgré le massacre du peuple libyen dont il se rend coupable, démontre une triste lecture de l'histoire en cours et un aveuglement dont la gauche a déjà été trop souvent coutumière au cours du siècle passé.

Derrière la façade discursive du «socialisme du XXIe siècle», se dessine malheureusement une autre réalité: l'absence d'une réelle boussole idéologique, de Caracas à La Paz. Comment le dictateur sanguinaire libyen peut-il être un «frère révolutionnaire»? Son opposition à l'impérialisme américain justifie-t-elle donc toutes ses exactions? Comment se tromper ainsi de révolution?[...]

http://www.lecourrier.ch/index.php?name=News&file=article&sid=448392

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grève générale en Belgique

" Le silence des médias français est éloquent ! cela se passe à deux pas de chez nous et pourtant personne n'en parle !

Vendredi 4 mars en Belgique les syndicats ont appelé à une grève générale pour protester contre les nouveaux accords interprofessionnels. Ce texte prévoit entre autres réjouissances pour les travailleurs 0,3% d’augmentation salariale en 2012 ! Et ce même dans les secteurs de l'économie qui se portent bien ! Une "flexibilité accrue" traduisez l'incertitude pour les salariés d'avoir un travail le lendemain !

Grève générale également en Grèce le 23 février pour protester contre les mesures d'austerité du gouvernement."

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/greve-generale-en-belgique-89932

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Les Croates continuent de manifester contre le gouvernement:

Les manifestations continuent en Croatie pour réclamer la démission du gouvernement.

Selon les médias locaux, entre 8.000 et 10.000 personnes, essentiellement des jeunes, ont défilé hier soir dans les rues de Zagreb.

Il s’agissait du plus important rassemblement depuis fin février et le début de la contestation.

D’abord réunis au centre de la capitale croate, les manifestants ont ensuite entamé une marche en direction du siège du gouvernement mais ils ont été contenus par les cordons de la police anti-émeutes.

Les contestataires accusent le pouvoir en place de corruption et de mauvaise gestion de l‘économie, dans un pays où le chomage s‘élève à 19,6% de la population active."

http://fr.euronews.net/2011/03/05/les-croates-continuent-de-manifester-contre-le-gouvernement/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Islandais refusent de rembourser la Grande-Bretagne et les Pays-Bas

(Publié le 10/04/2011)

"Le "non" l'a emporté pour la deuxième fois en Islande lors d'un référendum sur l'accord conclu par le gouvernement pour rembourser la Grande-Bretagne et les Pays-Bas à la suite de la faillite de la banque en ligne Icesave en 2008.

[...]

Les électeurs de l'île étaient appelés à se prononcer sur un accord portant sur 3,5 milliards d'euros, la somme déboursée par Londres et Amsterdam pour indemniser leurs ressortissants ayant déposé de l'argent sur la banque en ligne gérée par Landsbanki, un des trois établissements du pays emportés par la crise financière. Le gouvernement islandais assurait que le nouvel accord Icesave avait été mieux négocié qu'un autre arrangement rejeté par un précédent référendum en mars 2010, mais la population refuse d'être mise à contribution pour la faillite de banques jugées irresponsables."

http://www.lepoint.fr/economie/les-islandais-refusent-de-rembourser-la-grande-bretagne-et-les-pays-bas-10-04-2011-1317644_28.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand la France vendait son stock d'or une misère

[...] Remontons un peu en arrière. Nous sommes en mai 2004. Nicolas Sarkozy, alors tout frais ministre de l'Economie, annonce la vente de 500 à 600 tonnes d'or de la Banque de France sur 5 ans. La France pourra placer l'argent ainsi dégagé sur des devises et des placements obligataires, dont les intérêts serviront à réduire la dette. Un communiqué de presse commun du ministère de l'Economie et de la Banque de France daté du 19 novembre 2004 précise que le rythme de mise en oeuvre du programme de vente doit dépendre en particulier "de l'évolution des cours observés sur le marché de l'or". Objectif affiché : 100 millions d'euros de recettes supplémentaires pour l'Etat dès 2005 et plus de 200 millions d'euros par an à terme.

Les cours explosent, les pays européens limitent leurs ventes. Question timing sur les cours, on a connu mieux. Entre 2004 et 2011, le prix moyen de l'once d'or a explosé : il est passé de 409,72 dollars à 1 384,21 dollars. Le timing est d'autant plus étrange qu'en Europe, les banques centrales des pays membres de l'Eurosystème, qui regroupe la Banque centrale européenne et les banques centrales des Etats de la Zone euro, ainsi que la banque nationale suisse et la Sveriges Riksbank (banque centrale de Suède) ont décidé en 2004 de limiter leurs ventes d'or. En tout, les banques se sont engagées, dans le cadre du CBGA 2 (Gold sales Under the Central Bank Gold Agreements) qui couvrait la période 2004-2009, à ne pas vendre plus de 500 tonnes d'or par an pendant cinq ans.

Suite... http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=49219c8ba97a3343df09599c8c64a7ec

Share this post


Link to post
Share on other sites

Espagne : la contestation prend de l'ampleur malgré l'interdiction de manifester

"La place historique de la Puerta del Sol est devenue un véritable village autogéré au coeur de MadridAgrandir la photo

Les mouvements de protestation qui ont fait irruption en Espagne dimanche 15 mai ont pris une nouvelle ampleur à trois jours des élections municipales et régionales du 22 mai.

Le ministre de l'intérieur, Alfredo Pérez Rubalcaba, a interrompu vendredi matin ses actes de campagne pour suivre depuis la capitale le déroulement des rassemblements, qui ont été déclarés contraires à la loi par la commission électorale. Il refuse pour l'instant de préciser si la police recevra l'ordre de déloger les milliers de participants attendus vendredi soir sur la place madrilène de la Puerta del Sol."

http://fr.news.yahoo.com/espagne-contestation-prend-lampleur-malgr%C3%A9-linterdiction-manifester-180306676.html

Web-cam, en direct de la Place Tahir-del-Sol, à Madrid:

http://www.ustream.tv/channel/motionlook#utm_campaign=synclickback&source=http://eskup.elpais.com/*politica&medium=8306676

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sol, ou quand l’impossible ne peut qu’advenir

" On a demandé à un garçon, arrivé de Bilbao à Sol après avoir suivi avec fascination ce qui s’y passait : « Et maintenant ? » Il a répondu :

Il ne faut pas avoir peur d’un épuisement du campement. Parfois les activistes, quand ils s’excitent sur quelque chose, s’y dévouent et l’étouffent, comme une mère hyper protectrice avec son enfant. Je ne suis pas un activiste, je vais m’en aller et retourner à ma vie, et quand quelque chose d’autre se passera je réapparaîtrai.

« Faites passer ! » [¡pásalo!] apparaît et disparaît. Comment contribuer sans étouffer. Comment habiter la (prévisible) diastole du mouvement sans angoisse. Comment apprendre à se rassembler en tant que partie prenante, certes infime, de l’acteur imprévisible. Ce sont toutes ces questions que Sol pose sur la table."

http://owni.fr/2011/05/31/sol-ou-quand-l%E2%80%99impossible-ne-peut-qu%E2%80%99advenir/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Owni+%28Owni%29

Share this post


Link to post
Share on other sites

La « BANQUE-MES » : le coup final de l´esclavage des peuples, par l’endettement

[...]

"

b ) Irrévocablement : Les pays ABCD doivent supporter cette charge des garanties d’emprunts, jusqu’à l’apurement total de la dette du pays débiteur –

lequel apurement n´est bien sûr pas du tout souhaïté par les banques , bien au contraire. Donc, au bas mot, ce sont NOS hypothèques éternelles…

Ce sont donc toujours les banques, qui établissent le « Diagnostic » de faiblesse économique , et qui fournissent les « Remèdes », dont ils sont les seuls profiteurs !

Les Nations et les Peuples concernés sont ainsi, avec l’aide active de leurs dirigeants et représentants, dépossédés de tout pouvoir de décision et de gestion pour leur propre pays.

Le peuple Grec l´a bien compris en disant : « Nous ne voulons pas de votre argent ! »

Et, puisque ce premier coup bas fonctionne comme prévu, et qu’entre temps les peuples s’occupent, comme voulu, à s’entre-déchirer, la prochaine étape du plan devrait passer relativement inaperçue :

==> le FESF, à DURÉE LIMITEE d’existence de par son contrat fondateur, à relative visibilité de fonctionnement, et avec un MONTANT de dette « relativement » LIMITÉ,

sera remplacé par

==> la création et installation PERMANENTE d´une organisation supranationale, dont le capital et les garanties, inconditionnels et irrévocables, supportés par les peuples , seront à HAUTEUR ILLIMITEE ==> la « BANQUE-MES »

UE

Cela ne marche pas, selon vous ? C’est anticonstitutionnel ?..... Eh bien, voilà longtemps que les dirigeants et représentants des peuples ABCD – quelle que soit leur couleur politique, et avec participation active de chacun - ont abdiqué de la souveraineté de ceux-ci, petit à petit, au profit d’une entité nommée Union Européenne.

Aujourd´hui, plus de 80 % des lois et règlements qui s’imposent à nous, dans tous les domaines, (social dont retraite !, énergie, affaires étrangères, sécurité, santé, alimentation, éducation, etc etc), sont décidés au niveau de l’Union Européenne (UE), et sachez que

==> le Droit de l’UE s’impose au Droit National !

L´organigramme de L´UE n´ est rien d´autre que celui d´une grande Multinationale, et votre pays n´en est qu´une filiale – une dépendance de la maison de Maitre !

Nos « représentants » élus ne sont TOUS que des chefs de division - des exécutants d’ordres venus d’ailleurs, ils n’ont aucun pouvoir réel de décision.

(Pensez donc une seconde à la Belgique – qui perdure sans gouvernement ! – prenant ses ordres de l’UE directement, et finit même, sans autorité supérieure propre……par « décider » d’entrer en guerre….)

[...]

FORME INSTITUTIONNELLE [ notamment voir art.26-33]

1. Le siège de la « BANQUE-MES », une Organisation Internationale, est situé au Luxembourg, et dans son périmètre physique ne sera en vigueur que le corpus de Droit de la « BANQUE-MES » , et non pas celui d’autres pays, non plus, expressément, que celui des Etats membres de la « BANQUE-MES ».

2. La « BANQUE-MES » détient la personnalité et la capacité juridiques, peut donc contractualiser, transiger, etc.

3. Toutes les propriétés matérielles – où que ce soit dans le monde – de la « BANQUE-MES », bénéficient d’immunité et d’inviolabilité (par exemple, un immeuble appartenant à la « BANQUE-MES » ne peut être saisi, on ne peut y pénétrer sans consentement, ni le perquisitionner, même pour des recherches ordonnées par une décision judiciaire – et aucun document ou dossier appartenant à la « BANQUE-MES » ne peut être communiqué sous contrainte).

4. La « BANQUE-MES » est libre de toute imposition et taxation, - droits de douane et TVA éventuellement acquittés doivent leur être « restitués »….

5. Les collaborateurs de la « BANQUE-MES » n’acquittent pas d’impôt sur le revenu dans leur pays d’origine, sur leurs salaires et indemnités - financés par les peuples ! - versés par la « BANQUE-MES » en tant qu´ employeur.

6. Tous les collaborateurs de la « BANQUE-MES » sont assignés à vie à la confidentialité sur leurs missions. Ils jouissent d’une immunité juridique, ainsi qu’EXPLICITEMENT LES REPRÉSENTANTS des Etats membres (Ministres des Finances , etc) qui travaillent avec la « BANQUE-MES », ou sont missionnés auprès d’elle….

Concrètement, cela signifie que, lorsque le peuple aura enfin compris qu’il a été pillé et vendu, et qu’il voudra faire payer leur ardoise aux traîtres à la nation, ceux-ci pourront se réfugier dans les propriétés de la « BANQUE-MES », acquises avec l’argent du peuple, et sous la protection de forces de sécurité, payées par le même peuple…

[...]

Rajout d´informations :

Dimanche le 10/07/2011

„Ils“ demandent a ce que le montant de garanties du „BANQUE-MES“ soit augmenté a

1,5 BILLION d´EURO =

1500 MILLIARS EURO =

1500.000.000.000 EURO =

350 Millions citoyens-garants = > 4200 € / „par têtes“

Article allemand du 11/07/2011 ( http://translate.google.com/# )

http://www.handelsblatt.com/politik...

Mardi le 12/07/2011

„Ils“ demandent a ce que le montant de crédit+garanties+ du FESF soit augmenté

Article allemand d´aujourd´hui

http://boersen.manager-magazin.de/s...

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-fesf-l-ue-et-la-banque-mes-le-97421

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0