Sign in to follow this  
Followers 0
carpensis95

Le Cap Du Million D'Hectares

13 posts in this topic

@Nous les consommateurs.

Pour encourager l'augmentation, il suffit de consommer davantage de produit bio.

Share this post


Link to post
Share on other sites

mouais. Je suis moins enthousiaste que Gunday. Cela ne représente deja que 3.5 % de la surface agricole, bref, on est loin du compte. Enfin il ne faut pas oubleir que la pac encourage par millions de subventions des aides aux agris qui veulent convertir tout ou partie de leur exploitation en bio. ça parait une bonne idée, ça cache des pratiques moins sympathiques, comme de passer quelques temps en bio avec des des aides et arrêter dès que l'Europe se retire, juste pour faire du fric sur la bio sans changer grand chose dans les pratiques, surtout depuis que AB en tant que label a changé avec l'Europe, et permet à des agris conventionels de faire nimporte quoi, comme des centres concentrationnaires pour poules mais nourries avec du grain bio, dans des conditions déplorables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@nomade,

c'est pour ça que je dit que c'est le consommateur qui en bout de chaine fait ses propres choix.

Si le consommateur, choisit d'acheter uniquement des poulets bio élevés en plein aire, la production devra suivre.

Mais si le consommateur préfère le poulet élevé en boite de sardine et nourri au cadavre de vache, la production suivra.

Le choix se faisant actuellement majoritairement sur le prix, la seconde solution est davantage privilégié car moins cher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que ce n'est pas beaucoup... Mais cela progresse! et puis,ce sera bientôt 1 million et 3 Ha avec nous ^_^

Je suis d'accord avec toi Gunday et j'ajouterai que je trouve que l'évolution des mentalités dans le milieu est extrêmement lente, et surtout (et je parle à mon échelle avec ma petite expérience du milieu) que es agriculteurs conventionnels sont pris dans un cercle vicieux (de produits phyto, de subventions et d'aides...) et ne s'en sortent pas forcément, alors tout changer pour passer en bio, alors que leurs terres sont mortes et leur plantes sous perfusion..... ils ne l'imaginent même pas.

Heureusement que des passionnés se battent pour le vrai bio (et bien plus, pour la fertilité des terres agricoles)

Share this post


Link to post
Share on other sites

attends Gunday, nous ne nous sommes pas compris ! ...Je n'ai pas parlé de poulets sous perfusion, justement ! je te parle du développement de poulets estampillés "Bio" (label européen"), et qu'on a le droit d'ébecquer, vacciner, entasser (mais nourris en bio evidemment...soyons cyniques jusqu'au bout). Sous label BIO. Et là, il choisit quoi, ton consommateur ? Que dalle ! Parce que ça, c'est pas marqué sur la boite...Sinon de préférer son petit producteur local au marché dont il est sur d'avoir un vrai bio. C'est le problème des subventions de la pac pour le bio. Elles autorisent maintenant ce que le label bio n'autorisait pas avant...et de nombreux conventionnels sont entrain de s'engouffrer dans la merveilleuse brèche qui leur est offerte sur un plateau d'argent, avec subventions en prime à la clef, allons-y gaiement... Le nouveau label européen va certainement permettre une apparente croissance du bio en France, c'est vrai, mais il va aussi favoriser l'arrivée massive d'un certain type d'opportunisme qui, à terme, est très dangereux pour l'image de la bio. et aussi pour sa crédibilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Nomade, effectivement, quand je pensais choisir, c'est bio et plein air.

Je crois que le bio demeter reste incontesté quand au qualité de la certification.

Quand à l'AB et l'équivalent européen, j'ai encore quelques doutes. (je ne les trouve pas assez restrictifs)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut encore un temps d'apprentissage, faire goûter aux gens la différence. Le gros soucis pour l'instant sont les coûts des produits.

Share this post


Link to post
Share on other sites

il ne faut pas oublier que la pac encourage par millions de subventions des aides aux agris qui veulent convertir tout ou partie de leur exploitation en bio.

Je ne les ai pas vu passer les millions, ils sont où ?

En réalité, les subventions sont en majeure partie pour la culture intégrée qui, je le rappelle…

S’intitule en vrai : Culture chimique intégrée.

Ceux là suivent un programme de réduction des pesticides et, le mot "chimique" n’est pas nommé sur l'emballage pour ne pas faire peur aux consommateurs.

(Je te rejoins quand tu écris que la plupart tranchent d’autant plus volontiers sur le sujet alors qu’ils n’y entravent que dalle.)

C'est le problème des subventions de la pac pour le bio. Elles autorisent maintenant ce que le label bio n'autorisait pas avant...

C'est à dire ?

Le nouveau label européen va certainement permettre une apparente croissance du bio en France, c'est vrai, mais il va aussi favoriser l'arrivée massive d'un certain type d'opportunisme qui, à terme, est très dangereux pour l'image de la bio. et aussi pour sa crédibilité.

Il ne suffit pas de toucher de l'argent pour cultiver sans intrants pétrochimiques, sans désherbants, fongicides, insecticides de synthèse ; une quelconque aide financière n'apporte pas un savoir faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne plaisante pas Carpensis. On commence à avoir le problème ici. Certains producteurs agro chimiques de porc et de volaille ciommencent à faire une petite partie en bio, avec quasiment le même mode carcéral d'élevage, mais nourris en bio et estampillés AB label européen. j'en discutais avec le responsable de Ab local, c'est une catastrophe. Il sont subventionnés pour se reconvertir, même partiellement (d'ailleurs c'est même si mes souvenirs sont bons des aides qui s'ajoutent aux aides locales de la région bretagne), et ils assument le fait que le jour où les subventions s'arrêtent, hop, retour à la chimie.

Le label AB européen autorise par exemlpe l'ebecquage des poules...ce n'était pas le cas avant. il ne nous reste que demeter, bio cohérence (que personne ne suit) et nature et progrès pour s'opposer à ça. Le lien au sol n'est plus non plus une obligation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Nomade, merci pour ces informations, je me souvenais que l'AB standard était insuffisant, mais je ne savais plus pourquoi.

J'avais donc gardé demeter en tête (très dur à trouver.)

Maintenant j'ai 2 labels de plus à faire confiance.

Ps : j'ai halluciné l'autre jour : un journal interviewait un responsable demeter, et le logo en pleine page c'était l'AB européen. Normal que tout le monde se mélange les pinceaux : demeter présentait ses critères d'élevage et de culture et le logo européen récoltait les fruits de la présentation...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je te prends au sérieux nomade :flowers:

Chez nous aussi on élève des porcs ; de la naissance à l’engraissement…

La plus grosse partie du GAEC est en conventionnel, nous sommes à la Conf donc : Nous adhérons au programme de 50% de réduction des pesticides.

Il n’y a que moi qui suis labellisé Nature et Progrès pour mes productions végétales.

Nous avons l’intention de mettre 20 truies nourrices en Bio pour commencer et, le cahier des charges AB n’a rien à voir avec le label que nous pratiquons actuellement (Pour Info, c’est la qualité Carrefour)

S’il n’y avait pas de pétrochimie sur leur nourriture que nous cultivons également, je dirais que c’est une viande excellente.

Bien entendu, ce label grand public ne prend pas en compte le bien être animal et, les cochons ne voient jamais la lumière du jour durant leur 5 à 6 mois de vie pour 110 Kg…

On a aussi des poules et quelques moutons d’Ouessant, mais ils sont pour notre consommation personnelle et vivent en semi liberté ; on ouvre les portes le matin, le soir ils rentrent par eux même.

Les élevages de porcs par chez nous n’ont rien à voir en quantité avec l’industrie du grand Ouest, c’est clair.

Les subventions sont distribuées par rapport à ce que l’on a mais pas par rapport à ce qu’on fait ; à mon avis c’est là qu’est le problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les subventions sont distribuées par rapport à ce que l’on a mais pas par rapport à ce qu’on fait ; à mon avis c’est là qu’est le problème

bingo...je suis tout à fait d'accord

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
Sign in to follow this  
Followers 0